Nord du Mali : La Barkhane a neutralisé Yahia El Hamman, adjoint de Iyad AG Ghali et 10 autres terroristes

1
Barkhane

jeudi 21 février 2019 l’opération Barkhane a mené une action d’une envergure majeure dans la région de Tombouctou au Nord du Mali. Une opération qui a permis la neutralisation d’un chef djihadiste et de plusieurs autres terroristes. La ministre française des armées ainsi Barkhane se sont réjoui de la réussite de cette mission.

Opération déclenchée suite à la perception de trois véhicules suspects dans la zone. À l’aide de moyens motorisés et héliportés,  appuyés par un drone Reaper, elle a été une réussite, explique-t-on dans le communiqué de Barkhane qui précise que les passagers des deux véhicules n’ont pas tardé, à leur vu, à ouvrir le feu. Grâce aux hélicoptères, ils ont pu être bloqués dans leur action, précise-t-on. « Le bilan de cette action est de onze terroristes mis hors de combat, des pickups et de l’armement ont également été saisis », explique le communiqué. Yahia Abou el Hamman, un responsable de l’organisation terroriste « Émirat du Tombouctou » et numéro deux du RVIM, serait parmi les onze (11) morts. Le communiqué précise également que deux de ses adjoints ont péri avec lui. « La neutralisation de ce chef terroriste responsable d’une organisation à l’origine de nombreuses attaques contre les pays de la région du Sahel, constitue un revers majeur pour le groupe dirigé par Iyad AG Ghali qui, en l’espace d’une année, aura vu disparaître ses trois principaux adjoints », se réjouit Barkhane.

De son côté, Florence Parly, ministre française des armées, a salué cette action de Barkhane ayant permis de neutraliser Yahia Abou el Hamman, numéro 2 du RVIM, Rassemblement pour la victoire de l’islam et des musulmans. Elle décrit cet homme comme un ennemi commun des intérêts des pays du G5 Sahel,  notamment le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Parlant de la mort de ce terroriste, elle dit : « Cette action spectaculaire concrétise des années de recherche. » Il poursuit en ajoutant : « C’est un coup dur pour les groupes terroristes agissant dans le sahel. »

Notons que contrairement au cas de Kouffa, le corps de Yahia aurait été bien identifié. Ce qui pourrait empêcher qu’il y’ait des mystères autour de la mort de celui-ci. Ces genres d’opération d’envergure devront se multiplier dans ces zones afin de décapiter les nombreux groupes terroristes et être sûr enfin de gagner le pari. Mais, il est essentiel de rappeler, ces opérations doivent être accompagnées d’une présence accrue des administrations publiques afin de donner plus d’assurance aux populations et les empêcher d’agrandir le rang de ces groupes à combattre.

Cette opération est survenue à la veille de la visite du Premier ministre français au Mali, Édouard Philippe, accompagné d’une forte délégation française parmi laquelle Florence Parly.

Fousseni TOGOLA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here