Semaine nationale de la sécurité routière : Les activités lancées par la ministre Dembélé Madina Sissoko

0

Le ministre des Transports et des Infrastructures, Dembélé Madina Sissoko, accompagné de plusieurs membres du gouvernement de Transition, a lancé le lundi 6 décembre 2021, à la place du cinquantenaire à Bamako, la 17ème édition de la Semaine nationale de la sécurité routière. Le thème retenu est : « La sécurité du piéton dans la circulation routière ».

Instituée depuis 2002 par les autorités maliennes, l’objectif de la Semaine nationale de la sécurité routière est de cibler un thème annuel sur lequel, les acteurs réunis au sein du Comité national de la sécurité routière (CNSR), doivent agir en vue de renforcer la sécurité des usagers de la route. D’où le choix de ce thème sur la sécurité des piétons dans la circulation routière qui a comme objectif de réduire le taux d’accidents de la circulation routière les impliquant.

Pour ce faire, au cours de cette semaine dédiée à la cause, des campagnes de sensibilisation sont organisées à l’endroit du grand public et des usagers de la route, notamment sur les risques liés à la vitesse excessive et la protection des piétons.

Dans le même sens, les élus locaux et agents techniques des collectivités seront formés sur les limitations de vitesse prescrites par le Code de la route en particulier et leurs rôles dans la gestion de la sécurité routière en général. Pour rappel, il a été recensé en 2020 près de 1 587 cas d’accidents de la route qui ont fait 1 730 blessés et 67 tués.

Pour Dembélé Madina Sissoko, ministre des Transports et des Infrastructures, ce phénomène, qui touche l’ensemble des couches sociales, a pris des proportions inquiétantes, devenant une préoccupation majeure aussi bien pour les usagers et riverains de la route que pour les pouvoirs publics en charge de la gestion de la sécurité routière.

« La sécurité routière est l’affaire de tous. Je lance donc un appel pressant à l’ensemble des autorités administratives et politiques, aux leaders religieux, aux légitimités coutumières et aux responsables d’associations, pour contribuer activement à la réussite de la campagne de sensibilisation.

Il pèse sur chaque Malien l’ardente obligation morale et civique de s’associer à l’exaltant combat contre le fléau de l’insécurité routière, qui ne cesse d’endeuiller les familles et d’invalider les jeunes », soutient madame le ministre.

Mantan Koné

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here