Affaire Bygmalion : Nicolas Sarkozy condamné à un an de prison ferme

3

Le tribunal correctionnel de Paris a jugé jeudi Nicolas Sarkozy coupable de financement illégal de campagne électorale dans le cadre de l’affaire Bygmalion et l’a condamné à un an de prison ferme. Sa peine sera aménagée en détention à domicile sous surveillance électronique.

L’ex-chef de l’État Nicolas Sarkozy a été condamné à un an de prison ferme, jeudi 30 septembre, par le tribunal correctionnel de Paris pour financement illégal de sa campagne de 2012, dans l’affaire Bygmalion. Sa peine sera directement aménagée en détention à domicile sous surveillance électronique.

L’ancien chef de l’État, absent de l’audience, “a poursuivi l’organisation de meetings”, après avoir été “averti par écrit du risque de dépassement” du plafond légal, a dit la présidente de la 11e chambre correctionnelle du tribunal de Paris, Caroline Viguier.

“Ce n’était pas sa première campagne, il avait une expérience de candidat”, a poursuivi la magistrate.

Au final, le coût de la campagne était, selon l’accusation, d’au moins 42,8 millions, soit près du double du plafond légal à l’époque.

En mars, Nicolas Sarkozy était devenu le premier ancien président de la Ve République à être condamné à de la prison ferme – trois ans dont un ferme -, pour corruption et trafic d’influence, dans l’affaire dite “des écoutes”. Il a fait appel suspendant donc de facto cette condamnation.

Nicolas Sarkozy encourt un an d’emprisonnement et 3 750 euros d’amende. Une peine d’un an de prison dont six mois avec sursis avait été requise à son encontre.

 

Avec AFP

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. LES GRANDS HOMMES POLITIQUES FRANCAIS NE VONT JAMAIS EN PRISON

    LA FRANCE N EST PAS UN PAYS DE DROIT SAUF PAR RAPPORT AUX AUTRES

    MAIS INTRINSEQUEMENT TU FAIS CE QUE TU VEUX SI TU AS L ARGENT ET LA NOTORIETE SINON

    NOMBRE DE GENS CONNUS ET TRES RICHES SERAIENT EN PRISON

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here