Amadou Konaté, le directeur régional des douanes de Kayes : « Plus de 60,019 milliards de F CFA pour un taux total de réalisation de 96,5% grâce à la mobilisation et à la vigilance » !

0

Kayes Infos : Que retenez-vous des résultats engrangés par le service des douanes de Kayes ?

Amadou Konaté : Au regard des objectifs qui nous sont assignés en 2015, nous pouvons dire que nous sommes satisfaits des résultats engrangés par le service. Que cela soit en terme de réalisation de recettes ; de lutte contre la fraude  ou  en terme d’assistance et de collaboration  avec d’autres services.

En matière de réalisation  de recettes, pour les objectifs  de 62 milliards de nos francs, à  la date d’aujourd’hui, nous sommes à60,019 milliards F cfa  soit un taux de réalisation de 96,5% ; un résultat nettement meilleur que celui de l’année 2014 à la même période (48,4 milliards) soit un taux de progression par rapport  en 2014  de 23 ,8% ; un excédant de plus de 11,5 milliards de F cfa.

Au niveau des réalisations dans le cadre de la lutte contre la fraude, en  2015, le niveau des réalisations s’élève à  619 183 102 F cfa contre  212 302 276 F cfa en 2014.  Il ne faut pas perdre de vue également les résultats obtenus  en matière de saisie de produits illicites tels que la drogue, les produits contrefaits ou prohibés. Ainsi, les services de lutte contre la fraude sont  à  636,1 kg  de chanvre indien et à  500kg  de saisie de résine de cannabis. On peut dire sans risque de se tromper que les résultats sont satisfaisants.

Pour ce qui concerne la collaboration et l’assistance avec les autres services, à  ce niveau le service des douanes a fait ce qu’il peut. Nous avons collaboré nettement avec les services  de l’armée et de sécurité dans le cadre des missions de patrouille tripartite (Mali, Mauritanie Sénégal). Nous avons étroitement collaboré avec le  service des eaux et forêt lors des missions de protection de la faune et de la flore sans oublier notre collaboration  avec le service des  impôts parce que tout simplement, la  douane constitue une base des données importantes  pour ce  service.

Kayes Infos : Ces derniers temps,  la direction des douanes de Kayes a fait peau neuve, la cour en dalles, le mur surélevé et peint aux couleurs de la tenue et les alentours immédiats dégagés, bref un grand changement de visage. Que s’est-il passé ?

Amadou Konaté :   Il y’a  un certain nombre  de changements qui ont été opérés ces derniers temps au niveau des installations que nous occupons. Ils entrent dans  le cadre de la recherche de l’attente d’un double objectif.

L’objectif premier est  la sécurisation de nos installations. Elle rentre dans le cadre  des instructions que nous avons reçues de notre Direction Générale  des Douanes  depuis les événements de 2012  mais également  celles reçues au cours des différentes réunions de securité au niveau régional.

Le second recherché  était de redorer un peu l’image de nos services à Kayes. Auparavant, il  était difficile pour le citoyen lambda de retrouver la Direction  Régionale de la douane. Pour preuve   notre direction était repérée à partir d’un pilonne d’Orange-Mali à cause de l’encombrement de la devanture  du service. Pour atteindre cet objectif,  il a fallu beaucoup  sensibiliser les occupants, bien sûr cela n’a pas été facile mais nous avons quand même réussi et voilà aujourd’hui nous avons une devanture à la hauteur de notre  service !

 

 

Kayes Infos : Pouvez-nous parler de la dernière saisie opérée par la douane régionale de Kayes ?

Amadou Konaté : Une saisie importante et particulière a été opérée dans la journée du 24 décembre 2015. Cette saisie de 500 kg de résine de cannabis a été opérée  à Nioro du Sahel  grâce à la vigilance des agents des douanes de cette localité. Il  est important de souligner que  le mode opératoire a consisté  à cacher le produit dans le châssis (cachette aménagée) d’une Toyota Hilux d’immatriculation marocaine conduite par un marocain sollicitant un  laisser passer touristique pour l’Algérie. La particularité  de cette saisie est liée d’une part, à la quantité importante qui est généralement  de consommation européenne et d’autre part, au  chemin emprunté par ce produit, ce qui constitue  un élément nouveau pour nos services.

Face à cette situation, nous sollicitons notre Direction Générale de continuer avec les  formations intenses pour mieux renforcer les compétences des agents     dans la lutte contre les produits illicites. Déjà nous pouvons aujourd’hui affirmer que les récentes formations ont porté ses fruits.

Kayes Infos : Quel sont vos derniers mots ?

Amadou Konaté : En  matière de lutte contre les produits illicites et les trafics organisés de façon transnationale il y a trois instruments essentiels : la formation,   la vigilance et le renseignement. Aussi, au delà de la formation,  nous avons besoin du soutien et de l’accompagnement de tous pour mettre hors d’état de nuire les malfrats ou trafiquants de tout genre.

 

Kayes : Lancement officiel de la campagne de commercialisation de la gomme arabique.

Incolore, insipide, soluble dans l’eau, la gomme arabique, selon les spécialistes de la matière, est un puissant agent de texture, épaississant et stabilisant, elle est surtout utilisée dans les industries agro alimentaires pharmaceutique, cosmétique, textile, céramique, dans la fabrication des tapis et des feux d’artifice et autres, la demande est largement au dessus de l’offre. Admise comme un produit bio dans l’Union Européenne et aux Etats Unis, est incontestablement une richesse naturelle !  «Si la gomme arabique d’Afrique  est de bonne qualité celle de Kayes est encore la meilleure de toute » a affirmé un haut responsable de la filière. Le choix de Kayes pour le lancement de la campagne de commercialisation n’est pas fortuit. En effet la région de Kayes est considérée depuis l’époque coloniale comme une zone de production par excellence avec un circuit de commercialisation développé par les grandes compagnies commerciales de la métropole. Le Ministère du commerce à travers l’Unité de Mise Œuvre Du Cadre Intégré a choisi ce samedi 23 janvier pour procéder au lancement officiel de la campagne de commercialisation du produit très prisé dans les grandes industries aujourd’hui sous la présidence du Lansina Togola, conseiller du ministre du commerce en présence du directeur de cabinet du gouverneur de région Méissa Fané , du coordinateur du projet Mohamed Sidibé et des plusieurs producteurs venus des régions de Kayes, Koulikoro Ségou et Mopti.

La rencontre aura permis en outre de disposer des statistiques pour mieux mesurer la contribution de la filière dans l’économie nationale, quantifier les volumes des transactions, suivre l’itinéraire technique de la gomme du Mali pour asseoir surtout le label Mali. Le  représentant du ministre a profité pour exhorter les producteurs et collecteurs à plus d’organisation, à la collaboration à travers des sociétés coopératives. Pour se faire, a promis le représentant du ministre, la dotation des services techniques des eaux et forêts en équipements adéquats pour le contrôle de l’itinéraire technique la gomme.

Auparavant les hôtes ont visité l’unité de nettoyage, de granulométrie et de concassage des Produits  du Sud à Sandaré et quelques champs des producteurs à Kayes.

Le projet de renforcement des capacités productives et de commercialisation de la filière gomme arabique est, selon le coordinateur Mohamed Sidibé, un projet structurant avec des impacts économiques : réduction de la pauvreté par le commerce, impact environnemental et climatique par la préservation des sols et la plantation de plus 10 000 gommiers, impact social par la réduction de l’exode rural vers les zones urbaines et l’autonomisation des femmes rurales. Pour toutes ces raisons le représentant du ministre a-t-il réitéré le soutien de son département pour le développement de la filière.

KayesInfos

PARTAGER