Cheick Oumar Soumano, président de l’organisation des jeunes patrons (OJEP) “Le Forum économique des Jeunes Entrepreneurs aura lieu du 11 au 12 juin 2021. Nous avons déjà commencé les travaux préparatoires”.

0

“Ce grand rendez-vous sera une véritable bouffée d’oxygène pour la promotion de l’entrepreneuriat jeune”

Dans cet entretien exclusif, le président de l’Organisation des jeunes patrons (Ojep), Cheick Oumar Soumano, tire le bilan du Baromètre (activité de remise de trophées aux personnalités, organisations et ministres) et évoque la tenue prochaine de la 4e édition du Forum économique des jeunes entrepreneurs (Feje), prévue du 11 au 12 juin 2021. Selon lui, ce grand rendez-vous des entrepreneurs compte mettre en lumière les différentes stratégies développées par les entreprises pour résister aux conséquences des crises sanitaire et sociopolitique. Notons que l’Ojep est l’initiatrice du Forum économique des jeunes entrepreneurs et du Baromètre, qui est un instrument de veille citoyenne. 

Aujourd’hui-Mali : Pouvez-vous nous faire le bilan de votre activité de remise de trophées aux personnalités, organisations et ministres, organisée le  22 janvier 2021 à l’hôtel de l’Amitié ?

Cheick Oumar Soumano : Parlant de bilan, je voudrais tout d’abord marquer toute ma satisfaction face à la réussite de l’événement. C’est le lieu pour moi de remercier l’ensemble des récipiendaires conviés et qui ont répondu massivement présents à l’appel. Ceci est un vrai motif de satisfaction et de réconfort.

Je voudrais particulièrement remercier la Présidence de la Transition et la Primature pour l’attention particulière qu’elles ont accordée à notre événement en se faisant représenter respectivement. Ceci nous réconforte à plus d’un titre dans notre mission citoyenne de magnificence des bonnes actions de développement et des personnalités et organisations qui en sont les actrices.

Ceci étant, je voudrais rappeler que sur une soixantaine de récipiendaires conviés sur une centaine retenus, compte tenu des mesures de restriction en termes de regroupement, 46 étaient présentes. Aussi, il faut mentionner la présence effective des chancelleries étrangères à l’image de la Cédéao, du Royaume du Maroc et de la République de l’Algérie.

Et ces personnalités et organisations qui n’ont pas pu faire le déplacement pour recevoir leurs trophées, on les leur a envoyés. Il s’agit à titre de rappel de la délégation de l’Union européenne, de l’Ambassade de la Chine, de la GIZ, du M5-Rfp, de Saham Assurance, de la Bdm et de Choguel Kokalla Maïga, d’Orange, de certains ministères pour ne citer que ceux-ci. Au regard de tout ce qui précède, j’avoue que notre satisfaction est totale.

Nous avons appris sur les réseaux sociaux que Monsieur Choguel Kokalla Maïga aurait décliné votre distinction.

(Rires !) Il faut ajouter que l’auteur a même taxé les gens du Baromètre “d’escrocs”. Vous savez, quand j’ai vu, j’étais tellement étonné que je me suis posé la question qui peut bien être derrière une telle intox. Mais qu’à cela ne tienne, je puis vous assurer qu’il n’en est rien de tout ça. Qu’est-ce qui s’est passé ?

En fait, Monsieur Choguel Kokalla Maïga a été saisi par courrier officiel une fois la liste publiée, pour l’informer de sa présence sur liste de 50 personnalités du Baromètre dans la catégorie politique. Et dans la même correspondance, il a été informé de la cérémonie de remise des distinctions aux récipiendaires. C’est le jour même de la cérémonie, qu’il nous a répondu par courrier n°002/2021/BEC-MPR  du 22 janvier 2021, signée du secrétaire permanent du Mpr, nous disant que “l’intéressé ne pourra pas participer à la cérémonie de remise de trophées et qu’il se tient à notre disposition pour toutes fins utiles”. Après la cérémonie, nous n’avons pas manqué de lui envoyer et son attestation et son Ciwara par courrier n°076-2021/CN-BR du 25 janvier 2021. Et jusqu’à preuve de contraire, les distinctions envoyées n’ont pas été retournées. Donc, je vous laisse le soin de tirer vous-même les conclusions.

Ce qui est sûr, il y a des personnes de mauvaise foi qui voulaient créer utilement le buzz pour certainement tirer un bénéfice politique. Mais je pense que les gens ont compris et je ne crois pas que Monsieur Choguel K. Maïga soit au courant de cela, encore moins pour être mêlé à une telle machination. C’est un Monsieur suffisamment averti pour tomber dans de telles manipulations.  Je profite pour parler du cas de cet autre, un activiste qui a voulu remettre en question l’authenticité de la lettre de remerciement que nous avons reçue de la Présidence de la Transition. Et malgré que les informations lui aient été données, il a persisté à créer le doute dans l’esprit des gens, alors que lui-même fait partie des récipiendaires.

Que répondriez-vous à certains de vos détracteurs, qui sont même allés jusqu’à dire qu’il n’y a pas de logique dans la liste compte tenu de la présence à la fois de IBK et de ses tombeurs ?

(Rires !) Vous parlez de l’article sorti dans un organe de la place. Vous savez, le Baromètre a un principe sacro-saint qui consiste à respecter en tout lieu et en toute circonstance l’opinion de tout un chacun car nous restons convaincus que c’est dans la diversité que nous construisons de très bonnes choses. Ceci étant, et ce que je peux leur répondre, c’est d’abord, qu’ils sachent que la magnificence de ces personnalités n’a pas été faite sur une base bancale, loin s’en faut, au demeurant. Il y a eu des critères prédéfinis et appliqués, des sondages réalisés et un travail remarquable réalisé par le  comité scientifique mis en place pour l’occasion.

Donc, autant, le Baromètre respecte leur position de critiquer, toute chose qui relève de leur droit, autant, le Baromètre leur demande aussi de respecter l’intelligence de ceux-là qui ont abattu un travail que je qualifie d’ailleurs de titanesque.

Mieux, qu’ils aient à l’esprit aussi que le Baromètre, encore une fois, n’est pas là pour caresser dans le sens du poil, les amis ou les ennemis de X ou Y. Ce qui préoccupe le Baromètre, c’est la magnificence des bonnes actions. Nous ne rentrons pas dans d’autres considérations.

Et autant qu’il en dénombrera, leur magnificence ainsi que celle de leurs auteurs ne feront aucunement défaut et ce, quelle que soit la place que ses auteurs occupent. A titre de rappel, le Baromètre a décidé, en toute responsabilité, de voir le verre à moitié plein et non à moitié vide.

Je pense que ceci doit être clair pour tous et surtout extrêmement important à mentionner pour toutes fins utiles.

Avant d’en finir avec ce chapitre, je voudrais rappeler quand même les critères qui ont prévalu dans le choix de ces personnalités, en espérant que les uns et les autres qui se posent encore des questions, trouveront les réponses adéquates à leurs questionnements. Il s’agit des critères suivants : la visibilité et la pertinence des actions du lauréat ; la performance et la continuité des services  dans le contexte de la  Covid ; le respect des mesures barrières dans la vie quotidienne ; la perception du public sur les activités du lauréat ; le degré d’intégrité et de patriotisme du lauréat ou de l’équipe dirigeante de l’organisation ; la constance professionnelle ainsi que son apport dans le développement du secteur d’activités du lauréat.

Evidemment, ces critères peuvent être critiqués et c’est de bonne guerre car il s’agit d’une œuvre humaine, mais nous l’assumons et restons toutefois ouverts à des suggestions des uns et des autres.

Est-ce que cette activité du Baromètre est la seule de l’Organisation des jeunes patrons étant entendu que le Baromètre est un instrument de l’Ojep ?

C’est une très bonne question. Je voudrais déjà indiquer que l’Ojep est la faîtière des jeunes entrepreneurs d’au plus 40 ans et créée depuis le 25 mars 2017. Son activité phare est l’organisation d’un forum économique.

De sa création à nos jours, elle a mené diverses activités dont l’organisation de fora économiques en 2017, 2018, 2019. Celui de 2020 a été ajourné pour raisons de Covid. Le thème portait sur l’entrepreneuriat en milieu universitaire.

En plus de ces fora, l’Ojep a eu à initier de multiples autres activités que sont, entre autres : la séance d’écoute des candidats à l’élection présidentielle de juillet 2018 sur leurs programmes de développement économique et de créations d’emplois pour les jeunes ; le concept de rebond gagnant qui a consisté à transformer les échecs des créateurs d’entrepreneurs en réussite ; l’institution de concept de clinique emploi, clinique entreprise et solidarité emploi où l’Ojep a pleinement joué sa partition dans le sauvetage des entreprises en difficulté et la création massive d’emplois pour les jeunes ; l’Ojep a également offert sa médiation pour la résolution de la crise qui prévaut actuellement au Cnpm.

Alors, pour cette année, en plus des activités du Baromètre, l’Ojep organisera la 4e édition du Forum économique des jeunes entrepreneurs les 11 et 12 juin 2021. Les travaux préparatoires ont déjà commencé. La commission d’organisation a été mise en place et les rencontres avec les partenaires ont commencé.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce forum ?

Le Forum économique se veut être un cadre propice à l’éclosion des entreprises économiquement viables et socialement responsables et portées par l’Ojep. Il vise les objectifs suivants : mettre en lumière les différentes stratégies développées par les entreprises pour résister aux conséquences des crises sanitaire et sociopolitique; soutenir au moins 150 jeunes dont 50 femmes à l’entrepreneuriat malgré la Covid-19 ; renforcer le leadership et les capacités managériales d’au moins 100 jeunes entrepreneurs dont 30 % de femmes et de jeunes en situation de handicap dans le contexte Covid-19 ; mettre en relation les jeunes entrepreneurs et les investisseurs ; mettre en place un cadre de concertation dynamique et permanent entre l’ensemble des jeunes entrepreneurs.

Les Maliens opérateurs économiques de la diaspora ne seront pas oubliés, ils seront pleinement associés. Des contacts ont été établis avec certains d’entre eux. Notre objectif est de donner un caractère international à ce forum.

Avez-vous de partenaires et attendez- vous des investisseurs internationaux ?

En vérité, nous sommes en phase de recherche de partenaires. Il est important de noter que ce forum sera une véritable bouffée d’oxygène à la promotion de l’entrepreneuriat jeune. En cela, nous avons bon espoir que certains partenaires vont nous accorder une oreille attentive. Je profite de cette tribune pour remercier d’ores et déjà les départements ministériels qui ont bien voulu nous apporter leur soutien.

Pour ce qui concerne l’autre pan de la question, je dois dire que des négociations sont en cours pour faire venir le maximum d’investisseurs étrangers et sous régionaux et surtout mobiliser certains opérateurs économiques maliens de la diaspora.  Ceci nous paraît extrêmement important

Votre mot de la fin ?

Je ne pourrais terminer sans prononcer des mots de remerciements. D’abord à l’endroit de votre journal qui fait un travail de relais de nos informations.

Ensuite, à l’attention des membres de l’Ojep qui ne ménagent aucun effort pour faire rayonner ses activités et surtout à nos autorités qui nous accompagnent dans nos initiatives.

   Réalisée par El Hadj A.B. HAIDARA

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here