Dangers explosifs et premiers secours : Le service de lutte anti-mines des Nations Unies et la MINUSMA sensibilisent les Forces de sécurité maliennes.

Ce mercredi 02 décembre s’est déroulée dans le quartier général de la Police des Nations Unies à Sévaré,  une formation de sensibilisation des Forces de Défense et de Sécurité Maliennes (FDSM) de la région de Mopti sur la menace explosive au Mali et les gestes de premier secours. Cette formation a été organisée par Le service de lutte anti-mines des Nations Unies (UNMAS/Mali) avec la participation de la MINUSMA.

0

Ils étaient  34 participants dont 14 gendarmes et 14 policiers issus des FDSM présentes dans l’ensemble des cercles de la  région de Mopti. La semaine dernière une quinzaine d’agents pénitentiaires de la prison de  Sévaré ont également pris part à cette formation.

« Nous avons organisé cette formation sur demande de la cheffe de bureau de la MINUSMA de Mopti  en y incluant plusieurs participants dont la Police et la Gendarmerie. Ces forces qui travaillent sur le terrain en ont réellement besoin. L’objet de cette formation est de donner des connaissances basiques sur la menace explosive au Mali pour que les participants soient mieux informé sur les mesures à prendre en cas de découverte de ce type d’engin sur le terrain » nous a confié l’un responsable d‘UNMAS.

Les modules de la formation dispensée étaient entre autres : les dangers liés à la présence de mines, de restes explosifs de guerre et d‘engins explosifs improvisés ; ainsi que les mesures et les distances de sécurité à adopter.  Les participants ont également été formés sur les gestes de premiers secours.

Selon UNMAS «  les mines, mais surtout les restes explosifs de guerre et autres engins explosifs que l’on peut retrouver sur le terrain, sont un danger potentiel pour les populations civiles, et en particulier les enfants et les jeunes adultes qui figurent parmi les premières victimes. C’est une formation très importante pour les Forces Maliennes de Défense et de Sécurité puisqu’elles sont confrontées quotidiennement à cette menace et ont également pour mission d’assurer la protection de la population. »

L’adjudant Brahima Camara, de la brigade de gendarmerie de Mopti, nous confie : « cette formation a augmenté mes connaissances en ce qui concerne les mines et les restes explosifs de guerre. Je partagerai les connaissances apprises aujourd’hui avec mes collègues qui n’ont pas pu participer à cette formation.  C’est un grand plaisir pour mes collègues et moi d’avoir participé à cette formation, nous ne pouvons que remercier la MINUSMA et tous les partenaires ».

La formation a pris fin par la remise d’attestations aux participants.

La Minusma

PARTAGER