La recrudescence des attaques dans le pays inquiĂšte

56

Cette semaine, le Mali a connu une recrudescence de violences dans le pays. Des attaques ont Ă©tĂ© menĂ©es au nord, au sud, tout comme au centre du pays. Les auteurs de ces crimes n’ont pas Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©s, mais les autoritĂ©s estiment que les enquĂȘtes se poursuivent.

Dans le sud, hier matin, aux environs de 7 h 30, un vĂ©hicule de civils a Ă©tĂ© attaquĂ© par des hommes armĂ©s Ă  TallabĂ©, village situĂ© Ă  35 kilomĂštres du cercle de Nara. Les assaillants ont dĂ©pouillĂ© les forains de leurs biens. Un des occupants de la voiture qui tentait de rĂ©sister a Ă©tĂ© battu Ă  coup de crosse par ces individus armĂ©s. Il a Ă©tĂ© retrouvĂ© inconscient par des militaires. Selon le Lieutenant-colonel Mamadou S. KonĂ©, l’armĂ©e a retrouvĂ© des piĂšces d’identitĂ© sur place qui pourront permettre d’arrĂȘter les agresseurs.

Dans la nuit du jeudi au vendredi, au centre du pays, dans le cercle de DjennĂ©, un conseiller municipal de la commune rurale de TogouĂ© Mourrari a Ă©tĂ© assassinĂ© Ă  son domicile par trois hommes armĂ©s vers 22 heures. De sources locales, on lui reprochait d’ĂȘtre un informateur auprĂšs des autoritĂ©s. Avant de s’enfuir, les assaillants ont aussi incendiĂ© l’Ă©cole fondamentale du village.

Le mĂȘme jour, au nord du pays, trois jeunes ont Ă©tĂ© froidement abattus par un homme armĂ© devant le siĂšge de la radio associative « Tahanint » de Tombouctou. Ces crimes ont Ă©tĂ© commis aux environs de 20 heures. L’une des victimes Ă©tait un animateur de ladite radio.
Pour l’instant, aucun de ces assaillants n’a Ă©tĂ© retrouvĂ©, mais les enquĂȘtes sont en cours.

Suite Ă  l’assassinat de ces 3 jeunes Ă  Tombouctou, toutes les radios de la rĂ©gion de Gao ont suspendu leurs programmes. Ces stations qui ont cessĂ© d’Ă©mettre depuis hier soir Ă  20h devront recommencer leur diffusion ce soir. La dĂ©cision vient de l’URTEL Gao.

Le ministre de la sĂ©curitĂ© et de la protection civile appelle la population de Tombouctou Ă  ne pas cĂ©der Ă  la panique. Selon lui toutes les mesures sont prises maintenant pour sĂ©curiser la ville et retrouver l’auteur de ce crime.
Colonel Salif TraorĂ© est au micro de nos confrĂšres de l’ORTM :
« L’inconnu a ouvert le feu sur un groupe de jeunes qui Ă©taient assis devant une boutique dans le quartier Hamabankou Ă  Tombouctou. Le bilan est lourd puisqu’il s’agit de trois morts. Hamar Oumar Dicko qui Ă©tait animateur Ă  la radio Tahanint, Samuel Alassane Dicko qui Ă©tait un ouvrier de la Minusma et Abdel Malick, un Ă©tudiant de retour du Maroc. Une enquĂȘte a Ă©tĂ© immĂ©diatement ouverte, confiĂ©e Ă  la brigade territoriale de la gendarmerie de Tombouctou. Nous avons pu avoir des tĂ©moins sur les lieux qui nous ont indiquĂ© que le tireur aurait Ă©tĂ© quelqu’un qui portait un turban, qui Ă©tait Ă  pied et qui, aprĂšs les coups de feu a immĂ©diatement disparu. Toutes les mesures sont prises actuellement. Nous ne souhaitons pas que la population cĂšde Ă  la panique. Pour le moment nous n’avons pas de mobile pour qualifier ce crime qui est extrĂȘmement odieux. Nous allons prendre toutes les dispositions pour rechercher, apprĂ©hender l’auteur de ces coups de feu et le traduire devant la justice ».

Le parti politique FARE AN KA WULI demande la refondation du systĂšme sĂ©curitaire du Mali et une meilleure collaboration des pays du G5 sahel pour lutter contre le terrorisme. Les responsables du parti l’ont dĂ©clarĂ© ce matin Ă  l’occasion de la premiĂšre convention nationale du parti tenue Ă  Bamako.

SOURCEstudiotamani.org
PARTAGER

56 COMMENTAIRES

  1. Les forces de SĂ©curitĂ©, vous ĂȘtes notre seul espoir pour mettre fin aux insĂ©curitĂ©s au Mali.
    .j’aimerais demander l’aide et la coopĂ©ration de la population pour encourager nos forces de l’armĂ©e

  2. VIVE LA PAIX
    VIVE LA DEFENSE
    VIVE SECURITE
    VIVE L’ARMEE MALIENNE
    VIVE LES AUTORITES MALIENNE

  3. Le sentiment d’impunitĂ© face aux incivilitĂ©s constitue un terreau favorable Ă  des actes plus graves. Il faut ĂȘtre plus sĂ©vĂšre, avec pour recours ultime des Ă©tablissements spĂ©cialisĂ©s, possiblement encadrĂ©s par des militaires, pour recadrer les Ă©lĂ©ments les plus perturbateurs

  4. La prévention doit également avoir lieu dans les prisons.
    En effet, comment ne pas imaginer que la prison actuelle a des effets plutĂŽt dĂ©structurant. Pour rĂ©duire la rĂ©cidive, les prisons doivent ĂȘtre des lieux plus humains (il faut donc construire plus de places) et moins dĂ©connectĂ©s de la vie rĂ©elle. C’est pourquoi faire travailler les prisonniers est une piste intĂ©ressante, par delĂ  les Ă©conomies que cela peut procurer Ă  la collectivitĂ©.

  5. Dans une sociĂ©tĂ© oĂč l’hyper individualisme a tendance Ă  ĂȘtre glorifiĂ©, il est sans doute essentiel de davantage valoriser les engagements dĂ©sintĂ©ressĂ©s ou citoyens pour Ă©quilibrer les valeurs de notre sociĂ©tĂ©. Cela peut passer par un Service Civique, . Cela peut Ă©galement passer par le dĂ©veloppement de l’instruction civique au collĂšge (une fois les savoirs fondamentaux acquis). L’école est le lieu oĂč la sociĂ©tĂ© Ă©duque les futurs citoyens.

  6. La premiĂšre chose Ă  faire pour rĂ©duire durablement l’insĂ©curitĂ© et sans doute de venir Ă  bout du chĂŽmage de masse, vĂ©ritable cancer de la sociĂ©tĂ© depuis trente ans. Quand 40% des jeunes sont au chĂŽmage, ce n’est pas parce qu’ils ne veulent pas travailler (mĂȘme s’il y a bien sĂ»r sans doute une petite minoritĂ© dans ce cas) mais parce que notre Ă©conomie ne produit pas suffisamment d’emplois. La lutte contre le chĂŽmage doit ĂȘtre la prioritĂ© N°1 de tout gouvernement et c’est pour cela que j’ai particuliĂšrement apprĂ©ciĂ© notre convention nationale sur l’emploi c’est pour cela qu’IBK a mis en oeuvre des structures pour promouvoir le secteur privĂ© dans la mise en oeuvre de la lutte contre le chomage et l’insĂ©curitĂ©

  7. Les autoritĂ©s Malienne et l’armĂ©e Malienne font tous ceux qui a leurs pouvoirs pour maintenir la paix et renforcer la dĂ©fense de l’Etat et la sĂ©curitĂ© au nord du mali .
    VIVE LA PAIX ET LA SECURITE

  8. l’armĂ©e Malienne est une armĂ©e forte, solide, capable de sĂ©curiser le territoire nationale, Les diffĂ©rents attaques qui sont survenus dans ces deux jours sont l’Ɠuvres des individus mal intentionnĂ©s qui cherchent Ă  rendre la situation plus difficile, la lutte contre le terrorisme n’est pas Ă©gale Ă  la lutte contre les bandits

  9. Nos soldats sont nos premiers défenseurs, alors, ils font tous pour remplir ses fonctions.
    soyons serein et laissons notre sĂ©curitĂ© s’en charger.
    Soyons fier de notre armée et comptons sur eux

  10. Les diffĂ©rentes attaques, qui sont faites dans les diffĂ©rentes localitĂ©s du pays, ne signifient pas la faiblesse de l’armĂ©e, mais bien au contraire. La population Malienne est fiĂšre de nos soldats, car ils

  11. Je pense que la menace terroriste est grandissante et quiĂšte plus d’un. En effet, je demande Ă  la population de ne pas ce laisser distraire par ces petites poches de rĂ©sistance de ces lĂąches qui s’attaquent aux innocentes personnes. Et que nos forces feront tout pour dĂ©busquer ces bandits.

  12. Le meurtre de ces innocents de Tombouctou est vraiment lĂąche et barbare.
    Vivement que le coupable soit arrĂȘtĂ© et puni pour son acte.
    Toutes mes condoléances aux familles éplorées.

  13. En effet l’insĂ©curitĂ© cristallise beaucoup de dĂ©bats sur l’état de dĂ©liquescence dans lequel se trouve cette ville .C’est Pourquoi l’Ă©tat malien fait tous son possible pour s’inscrire dans ce dispositif, la loi oblige les collectivitĂ©s locales, en concertation avec les services de l’Etat (PrĂ©fecture), Ă  rĂ©aliser un diagnostic local de sĂ©curitĂ© afin de mieux comprendre la « morphologie urbaine » du territoire concernĂ©. Ce diagnostic doit notamment tenir compte d’un « savoir sociologique » en matiĂšre de dĂ©linquance, d’une Ă©valuation du sentiment d’insĂ©curitĂ© et d’une analyse permettant d’apprĂ©cier l’adĂ©quation des rĂ©ponses apportĂ©es par le futur contrat. Cependant, la rĂ©alisation d’un tel diagnostic, lorsque est authentique, est une rĂ©elle prise de risque politique.

  14. J’adresse mes tristes et sincĂšres condolĂ©ances aux parents des victimes. Et je rassure les parents que nos forces mettrons la main trĂšs vite sur ces voyous.

  15. Ce sont les petites poches de résistance qui sont surement à la base de ces attaques.
    Les maliens doivent donc se donner les mains pour lutter ensemble contre ces assassins pour donner une chance à la paix et à la tranquillité au Mali.

  16. J’appelle la population Ă  ne pas cĂ©der Ă  la panique car nos forces sont lĂ  et elles mettront la main sur ces bandits. Ce sont des actes qui tendent Ă  freiner le processus de paix enclenchĂ©.

  17. Cette uniĂšme attaque est de nature Ă  crĂ©er de nouvelles tentions afin de semer la panique et la psychose au sein de la population. Cependant, c’est peine perdue car nous refusons de cĂ©der Ă  la panique. Et nos forces mettrons la main sur ces bandits.

  18. Ce sont des brebis galeuses qui sĂšment la terreur. TrĂšs vite, nos forces vont pas tarder Ă  mettre la main sur elles. J’en appelle Ă  la coopĂ©ration de la population afin qu’on puisse mettre la main sur ces voyous.

  19. Moi je pense que ces actes sont le fait de personnes mal intentionnées qui cherchent à se ébranler la quiétude des maliens.
    Nous devons tous faire pour leur barrer ma voie car plus que jamais notre pays a besoin de stabilité pour son développement.

  20. Pour ma part, je pense qu’il faut croire en cet accord de paix d’Alger. Certes, il y a quelques petites poches de rĂ©sistance, mais il faudrait aller au rythme prĂ©conisĂ© par l’accord. En plus de cela, il faut une implication de tous car l’application de l’accord n’incombe pas le gouvernement seul. Et c’est avec l’effort conjuguĂ© de tous que nous y parviendrons.

  21. Cet acte ignoble et lñche ne vise qu’à semer la panique et la psychose au sein de la population malienne
    Mais nous ne céderont pas à cette panique.
    CondolĂ©ance aux familles endeuillĂ©es et paix aux Ăąmes des disparus. đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„

  22. C’est pour Ă©viter de tels actes,tous les acteurs doivent s’investir dans le processus de paix pour que l’autoritĂ© de l’État soit sur toute l’étendue du territoire pour la sĂ©curitĂ© de tous maliens.
    Toutes nos compassions aux familles des victimes. đŸ˜„ đŸ˜„ đŸ˜„

  23. Le gouvernement malien avec Ă  sa tĂȘte le prĂ©sident IBK fait tout ce qui en son pouvoir pour assurer la paix et la sĂ©curitĂ© Ă  tous les maliens.
    Les attaques barbares de ce types sont le fait des petits groupes qui essaient de mettre Ă  mal les accords de paix dans notre pays.
    Mais face Ă  la dĂ©termination de nos forces de dĂ©fenses nous arriverons Ă  les mettre hors d’état de nuire.
    Toutes nos condoléances aux familles éplorées


  24. Ces groupes bandits commettent leur forfaits dans les zones du nord pour tout simplement essayer de mettre Ă  mal les accords ce paix qui vont certainement conduire notre pays vers une sortie de crise et une paix durable.
    C’est pour cette raison que les groupes signataires du nord doivent mettre en place Ă  leur niveau un dispositif de sĂ©curitĂ© pour pour barrer la voie Ă  ces ennemis de notre pays.

  25. Nous en appelons à la bonne volonté de tous les pays partenaires pour nous aider à lutter contre ces bandits qui menacent la stabilité dons notre pays.
    Ce combat ne peut ĂȘtre celui d’un seul pays;alors unissons nous pour le mener Ă  bien.

  26. L’objectif de ces actes barbares et lĂąches,c’est de crĂ©er la panique dans le pays pour ralentir le dĂ©veloppement car dit dĂ©veloppement dit forcement stabilitĂ©.
    Mais nous ne devons pas leur donner cette occasion.
    Nous devons donc les attaquer sur leur propre front pour donner la paix Ă  notre pays.

  27. Étant donnĂ© que la sĂ©curitĂ© est une denrĂ©e prĂ©cieuse,il faut se donner tous les moyens de la rechercher et la sauvegarder lorsqu’elle est menacĂ©e.
    C’est pourquoi je prĂ©conise que tous les acteurs maliens se mettent ensemble pour combattre les rĂ©fractaires qui veulent mettre notre accord de paix en pĂ©ril.

  28. Ces attaques qui ont lieu un peu partout sont Ă  mettre sur le compte des terroristes mais aussi des bandits de grands chemins qui ont cette habitude surtout Ă  l’approche des fĂȘtes de fin d’annĂ©es.
    Le dĂ©fi est grand mais pas du tout impossible; nos forces de sĂ©curitĂ©s reçoivent des Ă©quipements et des formations adaptĂ©es Ă  cette guerre d’infiltration qu’est le terrorisme.
    Cependant nous devons veiller l’un sur l’autre en apportant des informations Ă  nos forces de dĂ©fenses et de sĂ©curitĂ©s pour que celles ci soient de plus en plus efficace sur le terrain.

  29. “Le parti politique FARE AN KA WULI demande la refondation du systĂšme sĂ©curitaire”.
    🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄
    On ne va pas aller de reformes en reformes. En termes de reformes, celles annoncĂ©es par le ministre de la sĂ©curitĂ© le 17 novembre devant la presse, si elles sont bien mise en Ɠuvre permettront de juguler ce problĂšme qu’est l’insĂ©curitĂ© et pour abonder dans le mĂȘme sens que ce dernier cela passe par l’implication de tous.

  30. Pour une lutte efficace contre l’insĂ©curitĂ©; il faut rĂ©tablir la confiance entre les forces de sĂ©curitĂ©s et la population car les forces de sĂ©curitĂ©s sont lĂ  pour nous servir. Il n’est donc pas admissible que nous ne puissions pas faire appel Ă  elles en cas de besoin. Participons tous Ă  la lutte contre le grand banditisme et le terrorisme par une Ă©troite collaboration avec les forces de sĂ©curitĂ©s.

  31. Les forces de sĂ©curitĂ©s doivent bĂ©nĂ©ficier de formations adaptĂ©es aux rĂ©alitĂ©s du moment car les donnĂ©es en matiĂšre de sĂ©curitĂ© et de protections de citoyens ont beaucoup changĂ©es. Avec le flĂ©au du moment qu’est le terrorisme, les forces de sĂ©curitĂ©s doivent ĂȘtre aptes Ă  dĂ©jouer les plans de ces imposteurs.

  32. Le langage des ces terroriste c’est la guerre par la terreur et par consĂ©quent la rĂ©ponse doit ĂȘtre pareille.
    Le plus important c’est que les conditions soient remplis pour que le processus de paix soit mis en Ɠuvre pour que l’armĂ©e puisse sĂ©curiser toute l’étendue du territoire et nos frontiĂšres par lesquelles se personnes rentrent pour commettre leurs forfaits.

  33. Nous devons tous ĂȘtre unanimes sur la rĂ©ponse Ă  apporter au terrorisme( il faut les traquer et les Ă©liminer) car quand ces derniers entrent dans une sociĂ©tĂ© il n’y pas vĂ©ritablement de point de retour. Des pays comme l’Irak, l’Afghanistan ou encore rĂ©cemment la Syrie sont des exemples palpables. Il faut donc Ă©liminer les bases de ces mouvements qui veulent prendre pieds dans notre pays et cela passe nĂ©cessairement par l’unification du pays.
    TOUS DONC POUR LA PAIX AU MALI!

  34. Toutes ces attaques sont le fait des personnes qui veulent dĂ©stabiliser ce pays par tous les moyens; c’est pour quoi je pense que tous les citoyens de ce pays doivent se donner la main pour accompagner nos forces de sĂ©curitĂ©s en leur donnant le maximum d’informations pour que celles-ci puissent parer Ă  d’autres attaques Ă©ventuels. Il faut que nous puissions comprendre que les forces de sĂ©curitĂ©s ne peuvent pas ĂȘtre prĂ©sentes partout en mĂȘme temps.

  35. Nous ne souhaitons pas que la population cĂšde Ă  la panique. Pour le moment nous n’avons pas de mobile pour qualifier ce crime qui est extrĂȘmement odieux. Nous allons prendre toutes les dispositions pour rechercher, apprĂ©hender l’auteur de ces coups de feu et le traduire devant la justice.
    Nous devons rĂ©itĂ©rer notre confiance Ă  nos FAMAS pour les encourager dĂ©fendre notre pays. Ce n’est pas la faute ou une incapacitĂ© du gouvernement car ce n’est pas facile de faire Ă  ces individus qui se fondent dans la population aprĂšs leur sale besogne donc la population doit faire son travail celui de fournir les informations qui permettront Ă  nos services de faire leur travail.

  36. Je prĂ©sente toutes mes condolĂ©ances aux familles des disparus et je souhaite que les recherches qui sont en cours puissent permettre de retrouver ce criminels pour qu’il payent pour leurs actes.
    Le terrorisme ne triomphera jamais de ce pays.

  37. Notre pays doit vaincre la peur , l’adversitĂ© et le climat de terreur que veulent imposer ces terroristes dans ce pays en y installant ce chienlit.
    Nous populations, devons avoir une bonne collaboration avec nos forces de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ© car ces personnes sont prĂ©sentes parmi nous. C’est pourquoi nous devons dĂ©noncer tout mouvement ou personne suspecte. Paix aux Ăąmes des victimes de cette barbarie


  38. Le Mali a toujours menĂ© une lutte contre le terrorisme. AprĂšs l’UE, les Etats Unis apportent leur expertise au Mali Ă  travers ces accords car nul n’est Ă  l’abri d’imminente attaque aujourd’hui. Le Nord malien se prĂ©sente comme une base arriĂšre pour le terrorisme donc un soutien de grande portĂ©e pour rĂ©ussir Ă  les contrer

  39. Le prĂ©sident IBK encourage les accords de paix. Il souhaite dans les prochains jours faire un remaniement pour permettre l’entrĂ©e des diffĂ©rents partis au gouvernement.
    Le terrorisme est un phĂ©nomĂšne qui ne prĂ©vient pas et j’en suis convaincu que notre gouvernement trouvera une solution.

  40. Dans cette vague d’attaques et d’attentats perpĂ©trĂ©s un peu partout dans le monde et chez nous au Mali;
    je demande Ă  mes concitoyens de jouer la carte de la prudence et de la vigilance car mĂȘme si les services de sĂ©curitĂ©s font leur travail, il n’existe pas de risque zĂ©ro en matiĂšre de lutte contre le terrorisme car leurs attaques sont beaucoup imprĂ©visible.
    Je m’incline sur la mĂ©moire des personnes qui ont perdu la vie du fait des actes de ces criminels qui veulent dĂ©truire notre pays mais qui n’y arriveront pas si nous nous mettons ensemble pour leur faire barriĂšre. TOUS CONTRE LE TERRORISME!

  41. Iyad et Koufa ont toujours refusé de prendre part à la signature des accords de paix. Nous irons à la paix avec ceux qui ont accepté lesdits accords. Nous pouvons compter sur les fils de ce pays pour ces accords soient une réussite.

  42. Les organisations internationales doivent unir leurs forces pour mettre fin Ă  l’avancĂ©e du terrorisme en Afrique et maintenant le monde entier.

  43. Je demande Ă  mes compatriotes d’ĂȘtre prudent dans les interprĂ©tations qu’ils font de cette situation car certaines personnes mettent dĂ©jĂ  ces actes au compte de la religion; je dis NON!
    Nous n’avons pas les dĂ©tails de ces attaques alors Ă©vitons d’aller vite en besogne.
    L’exemple de la Centrafrique doit nous interpeller car un conflit religieux; c’est trĂšs DANGEREUX car les gens sont prĂȘts Ă  tout pour dĂ©fendre leurs divinitĂ©s et leur foi.
    A bon entendeur, Salut!

  44. Nul n’est Ă  l’abri des attaques terroristes aujourd’hui malgrĂ© les moyens qu’on peut disposĂ© car on ignore jusque-lĂ  leur rĂ©elle motivation. La population doit ĂȘtre vigilante et coopĂ©rative avec les forces de sĂ©curitĂ© pour coincer ces barbares

  45. Les forces de sécurité ont besoin de la franche collaboration de la population pour mettre fin à ces barbarismes. Ils ne réussiront jamais à ébranler les accords de paix. Nous faisons confiance à nos FAMAS

  46. Ce sont des individus malintentionnĂ©s qui s’adonnent Ă  ces pratiques pour semer la psychose et mettre des doutes sur les accords. Nous dĂ©plorons cette situation. Nos sincĂšres condolĂ©ances aux victimes

  47. Il faut vraiment qu’on se pardonne pour la paix qui est Ă  la base de tout projet de dĂ©veloppement.
    Les solutions sont dĂ©jĂ  prises dans ce sens pour Ă©viter une autre rĂ©bellion telle est leur vraie intention. La population ne doit pas cĂ©der Ă  la panique comme l’a dit le Ministre Salif car les auteurs seront retrouvĂ©s

  48. Les forces de sĂ©curitĂ© et la MINUSMA les trouveront car elles sont trĂšs actives. Mais la population doit ĂȘtre coopĂ©rative si nous devons arrĂȘter ces genres d’attaques.
    Nos condoléances aux familles des victimes

  49. Le premier responsable du parti FARE AN KA WULI est un pĂ©dĂ©. Un adepte des pratiques contre nature. Nous dĂ©plorons la mort des compatriotes et vivement que les responsables paient ce qu’ils ont fait. Nous ne cĂšderont jamais Ă  la panique.

  50. « 
 Le parti politique FARE AN KA WULI demande la refondation du systĂšme sĂ©curitaire du Mali 
 »
    Pis quoi encore ? N’en rajoutez pas monsieur. MODIBO SIDIBE est, Ă  ce qu’il parait diplĂŽmĂ© en criminologie, qu’il fasse des propositions au gouvernement. Vous n’ĂȘtes pas fatiguĂ© de donner les leçons ? Vous Ă©tiez aux affaires, personne n’a rien vu. Personne ne va cĂ©der Ă  la panique.

    • Lol!!! tu es dĂ©cidĂ©ment une drĂŽle de crĂ©ature. 😆 😆 😆 😆 😆 , il s’agit pas d’IBK, mais du MALI tout entier.

      C’est des gens comme toi, avec une rĂ©flexion rĂ©trograde qui doit dĂ©gager. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  51. quand on lit que ” la recrudescence dans le pays inquiĂšte ” il semblerait que çà n’inquiĂšte pas beaucoup de monde : 1 seul commentaire sur cet article 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 de quoi se poser des questions comme ” est ce que tous les maliens ne sont pas des djihadistes ,” 💡 💡 💡

  52. La pacification du Nord demande une repression implacable des actions criminelles soit individuelles,soit executees par de petits groupes,L’armee
    doit abattre tout individu semant la terreur parmi les populations,et ne proceder aux arrestations que pour l’obtention des informations supplementaires; mais la repression doit suivre immediatement sans tarder.Ces mesures de grand balayage sont nesessaires pour dissuader les individus qui ont pris plaisir a commettre des crimes gratuits.Les mesures doivent etre expeditives ;mais il est important d’eviter de frapper des innocents.Les denonciations ne suffisent pas ;il faut avoir des preuves factuelles.Il faut renforcer les reseaux d’information pour demasquer ces criminels.La population doit s’impliquer et informer les forces de securite de tout mouvement suspect.Il ne faut pas s’imaginer que la securite s’etablira soudainement.C’est le moment ou des personnes remplies de haine decident de se livrer a de tels crimes.Ce n’est pas les beaux discours qui vont les arreter.La seule solution est la dissuasion.

      • Les incapables sont des personnes comme vous qui continuez de pensez que tel ou tel est mieux Ă  la place du prĂ©sident IBK. Face Ă  ce nouveau genre de guerre, nous devons nous tenir la main et faire face ensemble.

        Mais comme Ă  votre habitude, vous trouvez un malin plaisir Ă  toujours faire le pitre. C’est dommage. 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁

Comments are closed.