Lutte contre le terrorisme au Mali : Le lourd tribut payé par la France

1

Le sous-officier Damien Noblet, le brigadier Michael  hauvin et le soldat 1ère classe Mickaël Poo-Sing, tous de la Force française Barkhane sont morts mardi dernier, quand leur véhicule a sauté sur un engin explosif vers Tessalit.

Ces braves soldats viennent malheureusement s’ajouter à 12 autres des Forces Serval et Barkane morts également en territoire Malien pour combattre le terrorisme, au nom des Valeurs de la République Française.

Tous sont morts aussi pour le Mali.

Nous vous proposons, en hommage à ces jeunes et à leur grand pays qu’est la France, les circonstances dans lesquelles ils ont perdu la vie, en défendant la…. Vie.

 

 

Lieutenant Damien Boiteux,

 

Le 11 janvier 2013, lors de la première phase de l’opération Serval consistant, en appui des Forces Armées Maliennes à stopper l’avancée des groupes terroristes vers le Sud du Mali, le lieutenant Damien Boiteux a été mortellement blessé alors qu’il était aux commandes de son hélicoptère Gazelle.

Il était âgé de 41 ans, pacsé et père d’un enfant.

 

Sergent-chef Harold Vormezeele,

 

Engagé comme volontaire dans la légion en 1999, à 19 ans, le Sergent-chef Harold Vormezeele a été tué mardi 19 février 2013 au Mali, à l’âge de 33 ans. C’était au cours d’une mission de reconnaissance dans le massif de l’Adrar, des Ifoshos à une cinquantaine de kilomètres au sud de Tessalit.

 

Caporal cédric Charenton

Le Caporal Cédric Charenton a été désigné le 25 janvier 2013 à participer à l’opération Serval au Mali.

Son unité, menant le 2 mars, des opérations de recherche et de destruction dans le massif de l’Adrar (- plus précisément dans la vallée d’Ametettai, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Tessalit -) a engagé à plusieurs reprises au cours de la journée des combats avec les terroristes. Au cours d’une de ces actions, vers 18 heures, alors que sa section montait à l’assaut d’une position ennemie, le caporal Cédric CHARENTON a été mortellement touché.

 

Brigadier-chef de première classe Wilfried Pingaud

Le Brigadier-chef de 1ère classe wilfried Pingaud, inséré auprès du bataillon malien conduisant le 6 mars 2013 des opérations de fouille et de reconnaissance dans la région de Tin Keraten, au nord-est d’Imenas, (à une centaine de kilomètre de Gao), a été pris à partie par des groupes terroristes.

Au cours de cet accrochage, il a été mortellement touché et transporté vers l’antenne chirurgicale avancée de Gao.

Agé de 27 ans et père de 2 enfants, le Brigadier-chef de 1ère classe, Wilfried Pingaud a succombé des suites de ses blessures quelques heures après.

 

Caporal Van Dooren du 1er RIMa

Au cours d’une opération (menée le 16 mars 2013) dans la zone au sud de Tessalit visant à rechercher et détruire les groupes terroristes qui s’y trouvent encore, un blindé AMX 10RCR a sauté sur un engin explosif provoquant la mort du Caporal Van Dooren du 1er RIMa.

Père d’un enfant, il est décédé  dans l’accomplissement de sa mission au service de la France.

 

Caporal-chef Stéphane Duval du 1er RPIMa

Le Copral-chef Stéphane Duval du 1er RPIMa a rendu l’âme le 29 avril 2013, en début d’après midi entre Tin Zaouaten et Boughessa.

Son véhicule léger avait sauté sur un engin explosif provoquant son décès  et la blessure de deux ses camarades.

Agé de 22 ans, il était (marié et père de 2 enfants).

 

Brigadier chef Martin-Vallet

Le brigadier-chef MARTIN-VALLET était engagé au Mali depuis le 30 mai 2013 dans le cadre de l’opération SERVAL 2 où il remplissait la fonction de spécialiste manutention transport.

Mardi 30 juillet 2013, en fin d’après-midi, lors d’un convoi logistique en direction de Bamako, il a été victime d’un accident mortel à une vingtaine de kilomètres au Nord-Est de Douentza.  Son véhicule a été renversé dans un fossé après avoir chercher à éviter une ornière.

 

Sergent Marcel Kalafut

Le 7 mars 2014, le Sergent Marcel Kalafut a été projeté dans le cadre de l’opération SERVAL, en qualité d’équipier spécialiste en radiographie.

Dans la nuit du 07 au 08 mai un peu avant minuit, au cours d’une mission d’infiltration dans le massif du TIGHARGHAR, le véhicule léger dans lequel il se trouvait a sauté sur un engin explosif à une vingtaine de kilomètres à l’est de Tessalit. Grièvement blessé, le sergent est décédé de la suite de ses blessures.

 

Adjundant-chef Nikolic

Alors qu’il menait une opération de contrôle le 14 juillet, en fin d’après-midi, de zone à une centaine kilomètre au nord de Gao, un véhicule suicide  a attaqué les éléments de la force SERVAL.

Sept militaires (dont 3 grièvement) ont été touchés par l’explosion.

Evacué par hélicoptère vers l’hôpital militaire de campagne de Gao, l’ADC NIKOLIC est décédé dans la soirée des suites de ses blessures à l’âge de 45 ans.

 

Sergent-chef Thomas Dupuy

Au cours d’une mission de neutralisation des terroristes lancée dans la nuit du 28 au 29 octobre 2014 dans le massif du Tigharghar, le Sergent-chef Thomas Dupuy a trouvé la mort lors des combats.

Il est mort à l’âge de 32 ans.

 

1ère  Classe Baptiste TRUFFAUX

Dans le cadre de l’opération BARKHANE au Mali, le soldat de 1ère Classe, Baptiste TRUFFAUX appartenant au 21e régiment d’infanterie de marine (21eRIMa) de Fréjus, est décédé le 27 août 2015 dans l’après-midi, à Gao au Mali, à la suite d’un tir accidentel déclenché par un soldat français.

Cet accident s’est déroulé dans l’enceinte du camp de la force BARKHANE. Après avoir reçu les premiers soins sur le lieu de l’accident, il a immédiatement été transporté vers l’antenne chirurgicale de l’emprise militaire française de GAO. Il y est décédé des suites de ses blessures.

 

Sergent-chef Alexis Guarato

Le Sergent-chef Alexis Guarato, membre du commado parachutiste de l’aire n° 10 (CPA 10) d’Orléans, est décédé des suites de ses blessures, le jeudi 26 novembre 2015.

Rappelons que le 13 octobre 2015, un véhicule des forces spéciales à bord duquel il se trouvait a sauté sur une mine dans une zone située au nord du Mali.

Après avoir reçu les premiers secours, il a été évacué en France pour recevoir des soins dans un hôpital militaire parisien.

 

Maréchal-des-logis Damien NOBLET

Sous-officier de grande valeur, particulièrement expérimenté, Maréchal-des-logis Damien Noblet, a été  projeté avec son régiment en janvier 2016 au MALI au sein du bataillon logistique de l’opération BARKHANE en qualité de chef de patrouille en peloton d’escorte de convoi.

Le mardi 12 avril, vers 09h20, son véhicule a sauté sur un engin explosif alors qu’il faisait route vers Tessalit. Malgré les soins qui lui ont été prodigués, le maréchal-des-logis Damien NOBLET (père d’un enfant) est décédé des suites de ses blessures dans la soirée du 12 avril à l’âge de 31 ans.
Le mardi 12 avril, vers 09h20, un véhicule de l’avant blindé de la force BARKHANE a sauté sur un engin explosif alors qu’il faisait route vers Tessalit.Brigadier Michael CHAUWIN

Le brigadier Michael CHAUWIN, après avoir bénéficié de soins, approprié  est décédé des suites de ses blessures dans la soirée du 12 avril à l’âge de 20 ans.

 

1ère classe Mickaël POO-SING

 

La 1ère classe Mickaël POO-SING a perdu la vie mardi 12 avril 2016, vers 09h20 quand un véhicule de l’avant blindé de la force Barkhane a sauté sur un engin explosif. C’était sur la route vers Tessalit, provoquant également la blessure de trois autres membres de l’équipage.

Agé de 19 ans, le soldat Mickaël Poo-Sing était âgé de 19 ans  est mort pour la France dans l’accomplissement de sa mission au sein de l’opération BARKHANE.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.