Sècheresse : SOS pour le cheptel de Goundam

1
Mali: les jeunes et les femmes au coeur des priorités du Pnud

Goundam est un cercle à vocation agropastorale dont le cheptel est exposé aux difficultés de la  crise sécuritaire. En effet, les animaux, en particulier les caprins et les bovins, meurent les uns après les autres. Et pour cause ? Les pâturages sont devenus secs. L’herbe est devenue une denrée rare à cause de la sécheresse et du manque d’eau dans les lacs. Pis, pour des raisons d’insécurité, les éleveurs ont peur de s’aventurer dans certains pâturages où les animaux peuvent brouter.

Joint au téléphone, le président de la Chambre locale d’agriculture de Goundam, Aboubacrine Amirou Traoré confirme que : « D’ailleurs si les autorités ne prennent pas leur responsabilité, la situation risquera de s’aggraver. Tout le cercle de Goundam est concerné. Mais les localités les plus touchées sont celles du Faguibine où le cheptel est en train d’être décimé à cause de la rareté de l’herbe et du dessèchement des lacs… ».

Par ailleurs, M. Traoré invite le gouvernement et tous les partenaires à agir avant qu’il ne soit trop tard. L’une des solutions pour sauver le cheptel du cercle des grands lacs, est d’initier une action en urgence par la mise à disposition d’aliments bétails. Les éleveurs souhaitent aussi que l’Etat veille prioritairement à la mise en eau des différents lacs de Goundam et particulièrement du lac Faguibine, dont le dessèchement a provoqué le dépeuplement des villages riverains et l’appauvrissement des pâturages.

IM

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Dommage! on ne peut pas être indifferent devant un tel cri de détresse du Président de la Chambre locale d’agriculture de Goundam. Les gens qui doivent agir ont l'esprit ailleurs.

Comments are closed.