Maliens de l’extérieur : Le CSDM dénonce l’exclusion de la diaspora dans le projet de législatives partielles

1

’Le ministre de l’Administration territoriale,  en convoquant  la CMA et d’autres organisations parallèles pour examiner un projet de décision portant  création des commission de mise en place  des autorités intérimaires et  de préparation de l’élection des députés à l’Assemblée nationale  dans les régions de Taoudéni et de Ménaka d’une part et dans les cercles de Almoustrat et de Achibogho, a violé les dispositions du dialogue national inclusif’’,  indique le président du Conseil supérieur de la diaspora, Mohamed Chérif Haïdara.

Maliweb.net Pour ce responsable de cette association de défense des droits des maliens établis à l’extérieur, cette réunion préparatoire organisée le vendredi dernier par les autorités administratives sans inclure la question de l’élection des députés de la diaspora est  assimilable à «  une trahison ».

En effet, le dialogue national qui a engagé le gouvernement à organiser les législatives en cours avait recommandé à  ce même gouvernement  de diligenter les réformes administratives et institutionnelles pour permettre que les nouveaux cercles créés et les maliens de l’extérieur puissent élire leurs représentants à l’Assemblée nationale.  Cette mesures a fait de l’unanimité au sein de tous les participants au dialogue voire parmi  certaines couches qui n’ont pas voulu  prendre part à ces assises.

Et voilà, au lieu que le Ministre de l’administration territoriale  procède à l’application de recommandations à toutes les parties concernées l’étend seulement aux régions de Taoudéni et de Ménaka d’une part et dans les cercles de Almoustrat et de Achibogho.  En excluant, d’emblée, les maliens de l’extérieur et les nouvelles régions du Sud du Mali.

Pour faire valoir le droit, le président Mohamed Chérif Haïdara se prépare à saisir les autorités compétentes  afin d’obtenir la mise en place d’une commission en charge de la préparation de l’élection des députés de maliens de l’extérieur à l’Assemblée nationale.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. le parlement doit avoir des representant de la diaspora mais comme l a fait certains pays voisins mais comme ca na pas pu etre cette annee le gouvernement doit apres ce scrutin etudier ce projet de representer la diaspora dans assemblee nationale et operanationaliser les nouvelles regions progressivement c est au mali que l on voit des cercles et des arrondissement qui ont la superficie d un pays ou etat les citoyens parcours des centaines de km pour rejoindre la capitale regionale c est fatigant il faut rapprocher les populations de l admistration qui pourra mieux gerer ces espaces et creer des poles de developpement et veiller efficacement sur leur securite je pense qu il faut patienter un peu ca ira csdm vive la paix et la stabilite au mali en afrique et dans le monde

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here