Assimi aux commandes de la transition : Objectif : Rectifier le tir !

0

Assimi Goïta prêtera serment ce lundi en qualité de Président de la nouvelle transition, lors d’une cérémonie qui aura lieu au Centre International des Conférences de Bamako (CICB). Cet évènement marque sans nul doute pour le Colonel Goïta un tournant décisif pour le Mali. Avec la prestation de serment de ce jour, le colonel Goïta s’installe désormais aux commandes de la transition et de l’Etat avec une mission principale : rectifier le tir.

En effet, c’est aujourd’hui, lundi 7 juin 2021, que le Colonel Assimi Goïta prête serment devant la Cour Suprême au cours d’une cérémonie solennelle.

Cette cérémonie officielle marque le début de l’exercice effectif du nouveau Président. Aussi, après le  réquisitoire du Procureur de la Cour Suprême, le Président prêtera serment en ces termes : « Je jure devant Dieu et le Peuple malien de préserver en toute fidélité le Régime républicain, de respecter et de faire respecter la Constitution et la Loi, de remplir mes fonctions dans l’intérêt supérieur du Peuple, de préserver les acquis démocratiques, de garantir l’Unité nationale, l’Indépendance de la Patrie et l’Intégrité du territoire national. Je m’engage solennellement et sur l’honneur à mettre tout en œuvre pour la réalisation de l’Unité africaine ».

C’est après cette prestation de serment que le Président de la transition est installé par la Cour Suprême dans ses nouvelles fonctions.

Et c’est à partir de cet acte que le Président est investi des prérogatives liées à son statut.   Ensuite, le Procureur reprend la parole après la prestation de serment pour faire une déclaration qui sera suivie par le discours du Chef de l’Etat nouvellement investi.

Cette investiture du Colonel Assimi Goïta comme Président de la Transition intervient après que la Cour Constitutionnelle ait déclaré, le vendredi 28 mai dernier, le Colonel Assimi Goïta Chef de l’État et Président de la transition.

Dans un Arrêt, la Cour Constitutionnelle constate « la vacance de la présidence de la transition » en raison de la démission du Président Bah N’Daw. L’Arrêt en question stipule qu’en conséquence le Vice-président, le Colonel Goïta, « exerce les fonctions, attributs et prérogatives de Président de la transition pour conduire le processus de transition à son terme » et qu’il portera « le titre de Président de la transition, Chef de l’État et ordonnait la notification du présent Arrêt au Vice-président de la Transition, au Président du Conseil National de Transition et sa publication au Journal officiel ».

Mémé Sanogo

 xxx

ASSIMI GOITA : Parcours d’un soldat

Assimi Goïta,  fils d’un Officier de l’Armée de Terre, est né en 1983, il suit les pas de son père.

Formé au Prytanée militaire de Kati comme plusieurs militaires maliens, Assimi Goïta est également Diplômé de l’École interarmes (Emia) de Koulikoro. À sa sortie de l’Emia, il a été affecté au 134e escadron de reconnaissance de Gao de 2002 à 2005, avant d’être envoyé à Kidal où il restera jusqu’en 2008. Il prendra ensuite le commandement d’un groupement tactique dans le cadre de la lutte contre les groupes terroristes et le narcotrafic jusqu’en 2010 avant de rejoindre, à partir de 2014, les forces spéciales.

En août 2016, il a suivi une formation au Centre européen d’études de sécurité George C. Marshall, qui dépend du Département américain de la Défense et du Ministère fédéral allemand de la Défense.

En 2018, il est nommé à la tête du Bataillon autonome des forces spéciales et des centres d’aguerrissement (BAFS-CA), créé en mai 2018 et basé à Mopti, dans le Centre du pays. Un poste qui lui a valu d’avoir le rang de Sous-chef d’état-major d’Armée.

« Son grade et son poste lui confèrent une bonne notoriété dans le reste de l’Armée, même en dehors de son Bataillon ». Le BAFS-CA est, en effet, une unité d’élites bien entraînés et opérant généralement dans la discrétion.

Dans le Centre, les Hommes du BAFS-CA sont notamment chargés de planifier, coordonner et conduire des opérations de lutte contre le terrorisme, de participer à la recherche et à la transmission des renseignements, d’appuyer les forces conventionnelles en cas de besoin et d’assurer la protection des Autorités locales dans les Régions du Centre.

Les membres du Bataillon que dirigeait le Colonel Goïta travaillent régulièrement avec les forces armées américaines sur le terrain. Ils participent également aux exercices « Flint lock », qui réunissent des éléments de plusieurs armées africaines et des soldats américains sur un même terrain de manœuvres.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here