77E assemblée générale des nations unies : Le Mali au cœur d’un triple sommet

1

En marge de la 77e Assemblée générale des Nations unies qui s’ouvre aujourd’hui, les projecteurs sont fixés sur le Mali qui est au cœur d’un triple sommet à New-York.

Le débat général de la 77e Assemblée générale de l’Onu débute aujourd’hui. Une myriade de questions brûlantes figure au menu de cette session ordinaire allant de la crise alimentaire qui frappe la planète aux règlements des conflits qui minent le monde entier. C’est l’occasion pour les dirigeants de la planète de se succéder à la tribune des Nations unies pour trouver des solutions à ces problèmes.

Dans la foulée, le Mali sera au cœur d’un triple sommet. D’abord entre la ministre française des Affaires étrangères et la Cedeao, l’Union africaine et le Conseil de Sécurité puis un sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la Cedeao.

Le sommet le plus scruté par les Maliens, est celui de la Cédéao qui se tiendra le 22 septembre à New-York. Ce dernier a été convoqué à la demande de la Côte d’Ivoire à la suite du bras de fer qui la lie avec le Mali dans l’affaire dite des 49 militaires ivoiriens détenus à Bamako.

Déjà, avant même la tenue de ce sommet extraordinaire, les autorités maliennes, via un communiqué, mettent en garde les dirigeants ouest africains contre toute instrumentalisation de l’institution sous-régionale par l’Etat ivoirien pour se soustraire de leur responsabilité, vis-à-vis du Mali. « L’affaire des 49 mercenaires ivoiriens est purement judiciaire et bilatérale », peut-on lire dans le communiqué.

Les autorités maliennes préviennent d’ores et déjà qu’ils ne s’y reconnaissent pas dans les conclusions qui seront prises lors de cette rencontre. « La médiation dirigée par le Togo est l’unique cadre de règlement du dossier des 49 mercenaires ivoiriens », a indiqué le communiqué.

Dans une interview en marge de cette 77e session ordinaire des Nations unies, le patron de l’Onu, Antonio Guterres appelle les deux parties à la désescalade. « Je vais recevoir la délégation malienne et je pense qu’il faut travailler à cela », a-t-il déclaré.

Ousmane Mahamane

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Antonio est un sale colonisateur Portugais dont le pays a sucé le sang de nos freres et sœurs Africains pendant le commerce triangulaire, au Brésil, au Mozambique, en Angola, au Cap-Vert, en Guinee-Bissau-Saotome, et Timor Leste! Umaru Sissoko est un tres vrai néré de Paris au service des maitres Portugais et Français!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here