Avenir des Casques bleus au Mali : Le Conseil de sécurité réclame des options

4

Le Conseil de sécurité de l’ONU a annoncé mercredi qu’il se pencherait dans les mois à venir sur l’avenir de sa mission de Casques bleus au Mali, visée par des roquettes dans la journée, en soulignant dans une déclaration adoptée à l’unanimité que tout changement ne devait pas compromettre la stabilité du pays.

Dans la perspective du renouvellement de son mandat en juin, il “demande au secrétaire général de présenter des options en vue d’une possible adaptation significative de la Minusma (…) afin que cette dernière renforce l’efficacité de son soutien à la mise en oeuvre de l’accord” de paix de 2015, “sans pour autant mettre en péril la stabilité du Mali et de sa région”, indique la déclaration rédigée par la France.

Vendredi, les Etats-Unis avaient jugé qu’il était temps d’évaluer si une mission de maintien de la paix de l’ONU était toujours la meilleure solution au vu de l’insécurité qui continue de régner au Mali.

En regrettant le manque de progrès dans l’application de l’Accord de paix, ils avaient été les premiers à réclamer des options à Antonio Guterres sur l’avenir des 14.000 Casques bleus déployés depuis 2013 dans le pays.

Trois ans et demi après l’accord de paix de 2015, des zones entières du pays échappent encore au contrôle des forces maliennes, françaises (Barkhane) et de l’ONU, qui sont régulièrement visées par des attaques meurtrières.

Le camp des forces de l’ONU (Minusma) et de l’armée française à Kidal (nord) a été visé mercredi en début d’après-midi par des tirs d’obus, selon un habitant de ce bastion de l’ex-rébellion à dominante touareg.

Le gouverneur de la région, Sidi Mohamed Ag Icharach, a indiqué à l’AFP que les roquettes avaient “dépassé le camp”, ne faisant “aucun dégât matériel”. Un Casque bleu tchadien s’est néanmoins blessé en sautant de son poste de garde.

Dans sa déclaration, le Conseil de sécurité “regrette vivement que plusieurs dispositions de l’Accord (…) n’aient pas encore été pleinement appliquées, voire amorcées, malgré ses appels répétés dans ce sens, ces derniers mois”.

Il cite un manque de décentralisation d’administrations dans le Nord, une démobilisation et une réintégration de combattants insuffisantes.

– “Certains progrès” –

S’il note “certains progrès” depuis la présidentielle de 2018, le Conseil de sécurité rappelle disposer de “sanctions” pour les contrevenants à l’accord de paix. Comme l’avait réclamé vendredi la France, il demande au gouvernement une “nouvelle feuille de route” pour s’y conformer pleinement.

Vendredi, Antonio Guterres avait affirmé voir “de forts risques que la situation dégénère” au Mali.

Présent à New York, le Premier ministre malien, Soumeylou Boubèye Maïga, avait averti qu’”une réduction des moyens ou des missions de la Minusma” aurait “des conséquences extrêmement négatives” qui aboutiraient “au final au renforcement des groupes terroristes et à une nouvelle dégradation de la situation”.

Au cours des mois de janvier, février et mars, 400 civils et 150 militaires (soldats maliens, de Barkhane et de la Minusma) ont été tués, a par ailleurs affirmé mercredi devant le parlement le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Salif Traoré.

Le ministre était interrogé par les députés sur une tuerie imputée à des chasseurs dogons se présentant comme un “groupe d’autodéfense” antijihadiste ayant fait quelque 160 morts le 23 mars dans le village peul d’Ogossagou, près de la frontière burkinabè. Le gouverneur de Mopti (centre), Sidi Alassane Touré, a affirmé mercredi à l’AFP que “le bilan était de 157 morts et 65 blessés à ce jour”.

Dans un communiqué, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM ou JNIM), principale alliance jihadiste du Sahel, liée à Al-Qaïda, s’est présenté comme le “rempart” des Peuls, les appelant au jihad et accusant la France de “complicité totale”.

“Nous disons aux croisés français et au gouvernement fantoche de Bamako, ainsi qu’à ses milices (autant les Forces armées gouvernementales, gendarmerie et police que les milices dozo et autres) que votre guerre et vos agressions contre nos parents et frères peuls ne resteront pas sans réponse”, selon le communiqué, reçu par le centre américain de surveillance des sites jihadistes SITE.

Almami Traoré

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. La Minusma doit partir de notre Pays y compris le force Barkane qui ne sont d’autre choses que le principal et/ou de la racine de la crise Malienne.
    Pendant que nos soldats sont tuées jour pour jour, nos femmes sont violées et sans parler des massacres du restes de la population, la Force barkane et la Minusma interdisent une partie de notre territoire aux soldats maliennes,
    comment voulez-vous que le Mali retrouve la paix et stabilité alors que c’est eux qui cherchent tout le moyen pour déstabiliser notre pays pour pouvoir profité pleinement ce qui’ils cherchent qui n’ont absolument rien à voir avec la protection du peuple.
    Arrêtez de nous raconter de n’importe quoi alors que vous même vous êtes le garant de la dégrader de la situation de notre pays sur tou les termes.
    Vous le savez très bien que si vous ne vous s’opposez pas, la guerre entre ces bandits et soldats maliens ne durera que 4 jour Max.
    C’est honteux et regrettable que vous réagissez ainsi à l’encontre de la situation de notre pays alors que vous même et votre peuple vie en paix et en toute sécurité, et ça, c’est inacceptable que notre pays reste dans cette situation ainsi !!

    Mais au fond du l’histoire, ce n’est pas vous le fautif, n’importe qui aurait profité de cette situation pour s’enrichir.
    Nous ne comprenons pas pourquoi le Président de la république du Mali s’est laissé manipuler jusqu’à là, ces différents forces militaires possèdent de multiples pouvoir pour mettre fin à tout ces barbarie dans notre pays et ils ne le font pas, mais pourquoi tu ne vas pas confier le Mali à un notre pays comme à la Russie ou la à Chine ?
    M le président, c’est une grande erreur de votre part de laisser notre pays ainsi sans
    Rien faire et de laisser des soldats étrangers faire ce qu’ils veulent en toute liberté jusqu’à ce qu’ils INTERDISENT une parti de notre propre terre à nos soldats.
    Prenez votre responsable et faites quelques choses car c’est vous qui êtes le garant de peuple à ce jour ci

  2. La Minusma doit partir de notre Pays y compris le force Barkane qui ne sont d’autre choses que le principal et/ou de la racine de la crise Malienne.
    Pendant que nos soldats sont tuées jour pour jour, nos femmes sont violées et sans parler des massacres du restes de la population, la Force barkane et la Minusma interdisent une partie de notre territoire aux soldats maliennes,
    comment voulez-vous que le Mali retrouve la paix et stabilité alors que c’est eux qui cherchent tout le moyen pour déstabiliser notre pays pour pouvoir profité pleinement ce qui’ils cherchent qui n’ont absolument rien à voir avec la protection du peuple.
    Arrêtez de nous raconter n’importe quoi alors que vous même vous êtes le garant de la dégrader de la situation de notre pays sur tou les termes.
    Vous le savez très bien qui si vous ne vous s’opposez pas, la guerre entre ces bandits et soldats maliens ne durera que 4 jour Max.
    C’est honteux et regrettable que vous réagissez ainsi à l’encontre de la situation de notre pays alors que vous même et votre peuple vie en paix et ne toute sécurité, et ça, c’est inacceptable !!

    Mais au fond du l’histoire, ce n’est vous le fautif, n’importe qui aurait profité de cette situation pour s’enrichir.
    Nous comprenons pas pourquoi le Président de la république du Mali s’est laissé manipuler jusqu’à là, ces différents forces militaires possèdent de multiples pouvoir pour fin à tout ces barbarie dans notre pays mais ils font pas mais pourquoi tu ne vas pas confier le Mali à notre pays comme la Russie ou la Chine ?
    M le président, c’est une grande erreur de votre part de laisser notre pays ainsi sans
    Rien faire et de laisser des soldats étrangers faire ce qu’ils veulent en toute liberté jusqu’à ce qu’ils INTERDISENT une parti de notre propre terreur à nos soldats.
    Prenez votre responsable et faites quelques choses car c’est vous qui êtes le garant de peuple.

  3. comrades communique from Julu Mandingo to Julu Ubuntu, Muslim Ubuntu plus Christian Ubuntu. I continue to hold to that best defense plus security measures is to take relentless offensive that is nonstop unto terrorists are eradicated. We should not take a waiting disposition being those who fund terrorists plus provide troops plus weapons including those troops who have joined Malian armed forces but are terrorists operatives waiting for their orders on when to ambush Malian troops are now taking over Libya to provide even stronger plus more reliable base for terrorists to work from. We need strike terrorists now for they will only get stronger plus more deadly. Our failure to commit to Seek plus Destroy missions in relentless fashion have cost us dearly plus leave us appearing most incompetent thus having bad effect on troops morale. This is not a foreigners war. This is Malian war thus Malian should lead in aggressive plus over powering firepower use manner. We should not trust those who are allies if Libya plus have fought as members of Libyan army. They are proverbial Trojan Horse to Mali. As previously acknowledge again I acknowledge those traitors should be given work in development positions such as road building, schools building, clinics building etc.
    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

  4. …LES FAIRE PARTIR AVEC LA FRANCE ET APPELLER LES AUTRES AMIS…QUI COLLABORENT AVEC NOS FORCES MILICES ET ARMEE CONFONDUES CAR TOUS NOUS CHANTONS DANS L HYMNE QUE NOUS TOUS DEFENDRONS CE BEAU PAYS, DONC PAS BESOIN D ETRE SOUS L UNIFORME MAIS SE METTRE A SON SERVICE, LA GUERRE ASSYMETRIQUE SE COMBAT PAREILLEMENT….

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here