Nomination de Moustapha Ben Barka en qualité de secrétaire général adjoint de la présidence : De la foutaise !

4
Moustapha Ben Barka : Un ministre ‘’Papa-poule’’ au parc national !
Moustapha Ben Barka,1010

Bien sûr que nous n’avions strictement rien, ni pour, ni contre l’ex-ministre de l’Industrie et des investissements, et tout nouveau Secrétaire Général Adjoint de la Présidence de la République, M. Moustapha Ben BARKA. Mais contre le principe de sa nomination ? Oui ! L’homme accusé d’être le principal négociateur dans la procédure d’achat de l’avion présidentiel tant controversé vient en effet d’être bombardé Secrétaire Général Adjoint de la Présidence de la République.

Théoriquement, tous les ministres accusés ou tout simplement cités dans les présumés cas de fraudes, surfacturations ou mauvaise gestion à propos de l’achat fournitures militaires et de l’avion présidentiel ont été limogés. Qu’il s’agisse de la ministre de l’Economie et des Finances, Madame Sissoko Fily Bouaré; de celui en charge des technologies de la Communication, M. Mahamadou Camara; du Conseiller Spécial de la Présidence, M. Sidi Mohamed Kagnassy et du ministre de l’Industrie et des investissements, M. Moustapha Ben BARKA. Auparavant, celui en charge de la Défense et des anciens Combattants a été remercié suite au fiasco de Kidal. Tous sont censés répondre des accusations dont ils font objet suite à la publication du rapport du Vérificateur Général et de la Section des Comptes de la Cour Suprême. Le premier (le VEGAL) a d’ailleurs suggéré une procédure judiciaire contre les personnes citées. Le dossier a, en effet été transmis au tribunal de la Commune III.

Mais avant même l’entame de la procédure à proprement parler, voilà que celui-là même cité comme le principal négociateur de l’achat de l’avion présidentiel est nommé au poste très stratégique de secrétaire Général adjoint de la Présidence de la République. Une promotion qui lui confère une certaine immunité et une influence certaine.

Tout indique, en clair, que du haut de son nouveau poste, il reste désormais intouchable.

Il ne s’agit pas d’une première au regard de la suite réservée au cas de l’ex-ministre de la Culture, M. Bruno Maïga. Ce dernier aussi fut littéralement extirpé des griffes des enquêteurs et de la justice au moment où sa responsabilité était quasiment établie dans les présumés cas de détournement et de mauvaise gestion. Il fut alors nommé ambassadeur du Mali en Italie, une nomination relevant des pouvoirs discrétionnaires du seul président de la République.

S’agissant de M. Moustapha Ben Barka, il a été formellement cité par M. Soumeylou Boubèye Maïga comme étant le principal négociateur de l’achat de l’avion présidentiel, opération émaillée de mauvaise gestion soit, «329.548.538 FCFA de montant indûment payé et 1.028.039.063 FCFA  à titre de favoritisme ayant occasionné le recrutement irrégulier du conseiller du gouvernement dans le cadre de l’acquisition de l’aéronef » (source : rapport du VEGAL).

L’appelé s’est, certes défendu en ces termes à la faveur d’une conférence de presse : Il n’est ni dans mes attributions ni dans mes prérogatives de piloter un dossier du ministère de la Défense. Comme j’ai appris que le dossier a été transmis à la justice, donc laissons la justice faire son travail et on saura qui a fait quoi».

Peut-être bien, mais les autres accusés, contrairement au conférencier, ont été abandonnés à leur sort pendant qu’aujourd’hui, lui, M. Ben Barka que l’ont sait très proche de la Famille, a été littéralement mis hors de portée, mais pas de cause.

En tout état de cause, l’on est désormais enclin à reconsidérer les déclarations de SBM selon lesquelles, « il y a eu une information et un accord du président de la République, chef suprême des armées dans la mise en œuvre des contrats». 

Sidiki Magassouba

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. C’est dommage que des gens comme Touareg se déversent inutilement et gratuitement sur des journalistes qui ne font que leur boulot! Il n’est pas un très bon défenseur de son mentor Ben Barka: après qq mois passés dans son département parce qu’il est le fils de son père Lamine Ben BArka qui a soutenu financièrement IBK quand il était ds la merde pour avoir détourné les fonds de TDH, quand il ne pouvait pas payer ses loyers. De tels avocats mal élevés, impolis et ne respectant pas les lecteurs a-t-il le droit de venir déverser sa bile sur un journaliste qui n’a fait que dire ce que tout le monde pense de la nomination de ce petit( fait du prince IBK) qui n’en a aucune qualité. Sorti des petites écoles canadiennes promptes à former qq fils à papa sans aucune qualité, avec des diplomes approximatifs! Raison pour laquel il a planqué une partie de l’argent volé en banque au Canada: de 2000 USD son compte a affiché un solde net de 5 millions USD soit 2.5 MLDS FCFA! Est-ce son salaire? ou le fruit de son ingénieurie financière crapuleuse.

  2. La question qui se pose : pourqoi ne pas l’avoir maintenu a son poste de ministre ? on aurait gagner du temps

  3. Mon cher Sidiki Magassouba, bien sûr que vous et vos semblables n’avez et ne pouvez avoir strictement quelque chose, ni pour, ni contre l’ex-ministre de l’Industrie et des investissements, le tout nouveau Secrétaire Général Adjoint de la Présidence de la République, M. Moustapha Ben BARKA, encore moins contre le principe de sa nomination. En effet ce n’est ni toi encore moins tes parents ou tes ancêtres qui jugent de la pertinence de quoi que ce soit dans la conduite des Affaires de ce pays. Tu es obligé d’écrire cet article contre espèce sonnante et trébuchante et des occasions de sodomies parties de la part de ton mentor que tout le monde connait. Et nous avons la preuve que tu t’adonnes à ces pratiques malsaines pour survivre. Espèce de faux jeton. J’étais au niveau de ta rédaction quand on te dictait ce que tu devais écrire après que tu ais passé une partie de sodomie avec ton mentor qui te prend en charge et finance ton canard. Oui ! « L’homme accusé d’être le principal négociateur dans la procédure d’achat de l’avion présidentiel tant controversé vient en effet d’être bombardé Secrétaire Général Adjoint de la Présidence de la République ».Vous ne pouvez point l’empêcher espèce de PD. Vas te faire enculer avec ton gros cul de cochon. Tu sais j’aimais trop souvent te rappeler que tu gagnerais à abandonner le journalisme pour ton métier de tourneur ajusteur appris au CFP .Ce n’est pas fait pour toi espèce d’exilé mental. En tout cas ce que je voudrais te rappeler que le bilan de Mr Ben Barka au sein du gouvernement est des plus, élogieux. Tenez, après seulement quatorze mois au sein de l’équipe gouvernementale, il a permis au Mali d’être classé 1er de la zone UEMOA dans le rapport « Doing Business 2015 », du Groupe de la Banque Mondiale qui classe les pays du monde en fonction de l’amélioration du climat des affaires. Ensuite, Son département a été classé 2ème du gouvernement par le Premier ministre, Moussa Mara, avec une exécution de plus de 80 % des tâches qui lui ont été assignées. Pragmatique Mr Ben Barka l’est, il sait ce qu’il veut et souhaite avoir le soutien nécessaire pour mener à bien sa mission. Nous ferons le Bilan de ses nouvelles fonctions dans un an N’tchallah. Comme l’a si bien dit Corneille dans le Cid : « Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années ». Bon vent Monsieur le Ministre !

Comments are closed.