Sanctions ciblées contre les partisans de l’unité du Mali : Le jeu trouble de la France ?

3

A la demande express de la France, le conseil de sécurité des Nations Unies vient de publier la liste de liste noire de 5 personnalités maliens faisant désormais l’objet de sanction pour des supposés agissement contre la paix. Parmi les personnes ciblées par la France, nous avons l’honorable Mohamed Ould Matali, député élu à Bourem.

Pour la population, ce comportement de trop de la France est un affront au peuple malien qui ne demande qu’à vivre en paix. Au delà de la personne de l’honorable Matali, cette sanction démontre un vaste complot fomenté par la France et exécuté par le conseil de sécurité des nations unies contre le Mali. Depuis la signature de l’accord de paix, tous ceux qui œuvrent désormais pour l’unité du Mali sont devenus des cibles potentiels des néocolonialistes cachés derrière le nations unies.

Un groupe d’individus aux ordres de la France souhaitent compromettre le travail que l’honorable Mohamed Ould Matali a commencé depuis la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Ces sanctions visent à  saboter son travail patriotique en faveur de l’unité du Mali. On se rappelle des combats de l’honorable pour la sauvegarde, l’unité et la non partition du pays. Il est temps que l’opinion nationale et internationale décortiquent les contradictions des supposés amis du Mali. Leur message n’est pas pour le retour de la paix, mais la partition du Mali.

Pour maintenir notre pays dans cette situation, il faut éliminer tous les partisans de l’unité. La sanction de l’honorable Ould Matali arrange certaines personnes qui sont entrain de travailler dans l’ombre avec la France en vue de la partition du Mali. Les populations du Nord font bloc derrière l’honorable Matali, sont également à pied d’œuvre pour faire échec à ce projet satanique des gaulois. Après la grande sortie des jeunes du nord à Bamako, tous les élus et responsables de toutes les communautés sont entrain de se mobiliser pour dire leur désapprobation de la méthode française. Pour eux, l’honorable Ould Matali mérite un prix Nobel de la paix et non une sanction pour une paix qui est devenue aujourd’hui son seul combat. La France, avant de proposer une liste de personnalités à un régime de sanction aurait dû par respect pour la souveraineté de notre pays, informée les hautes autorités du Mali.

A suivre !

GAO INFOS

 

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Le mal vient de nous.Comment est-il pensable de maintenir des relations diplomatiques avec un Etat qui cherche a enfreindre ta integrite territorial ? Ou bien on est sous le service de cette Nation ou bien on est un homme sans honneur.En tout cas on est loin d’un leadership ,loin d’une solution.Les regles diplomatiques ne s’inventent pas.La bouffonerie,meme la strategie-comedie ne payent pas!

  2. L’objectif primordial de l’Etat Malien vise a assurer la presence des institutions et des autorites legales du Mali sur tout son territoire,y compris la Region de Kidal.C’est d’ailleurs la Decision du Conseil de Securite ,maintes fois renouvelee.C’est la raison d’etre de la presence de la MINUSMA et de la Berkhane au Mali. S’il est prouve que la MINUSMA et la Berkhane empechent l’Armee Malienne d’occuper la Region de Kidal,après la signature d’un Accord de Paix ,il va sans dire que leur presence veritable est de diviser le pays et non de defendre son integrite territoriale.Or ,le mandat de la Berkhane et de la MINUSMA vient d’etre renouvelee au Mali pour un an.Il est donc essentiel que notre Gouvernement rationalise sa position politique avec ses decisions nouvellement prises.L’Armee Malienne doit avoir pour instruction claire et nette l’entrée et l’occupastion de la Region de Kidal.Notre Politique Exterieure et de Defence Nationale doivent se cantonner sur la Region de Kidal .L’Aide militaire,l’intervention militaire exterieure doivent etre demandees aux pays qui nous soutiennent dans ce domaine.La Russie et la Chine pourraient etre approchees dans les plus proches delais.La Paix au Mali c’est d’etendre l’Autorite de l’Etat Malien sur tout son territoire.Les pays ou les perswonnes qui s’opposent a cet objerctif clairement defini par le Conseil de SECURITE ,sont les personnes qui doivent etre visees par les sanctions de l’ONU.Si ces pays ne peuvent pas etre sanctionnees qu’ils soient exclus des debats .Si cela ne peut etre mis en execution,l’intervention des Nations Unies aura echoiue au Mali.

  3. La France n’a jamais caché ses intentions. C’est plutôt certaines autorités, IBK en tête , qui veulent nous faire croire le contraire de la réalité. Elles sont aidées aussi par une partie de l’opposition politique qui par manque de courage entretient le flou.
    Il faut que le peuple se mobilise pour rappeler à ces politiciens comme il l’a fait le 5 Avril, que leur pouvoir n’est que délégué. Qu’ils doivent agir en son nom pour la réalisation et la défense de ses seuls intérêts.
    Aujourd’hui comme hier le Mali et la France n’ont pas les mêmes intérêts, il n’en auront jamais. Prétendre le contraire revient tout simplement à trahir le Mali. La CNAS et l’ancien Premier Soumana Sacko “ZOU” ne cessent de le rappeler et de le dénoncer
    La France ne fait pas partie du problème, elle est le problème. C’est elle qui a crée le MNLA, c’est elle qui a transformé une partie d’ANSARDINE en HCUA, c’est elle qui a combattu et affaibli le GATIA, c’est elle qui empêche l’armée malienne de s’équiper et de se déployer sur l’ensemble du territoire. Rappelons nous les propos d’Alain Juppé Ministre des affaires étrangères en 2012 après la chute de GAO et oublions ceux de son Ambassadeur Christian Rouyer. Donc rien d’étonnant que la France mette en cause, s’en prenne aux patriotes défenseurs de l’unité nationale.
    Mais la France n’est pas seule. L’Algérie, tout comme la Mauritanie, n’est pas exempte de reproche.
    Notre salut ne viendra que de nous mêmes. Nous saluons et encourageons les actions de la jeunesse
    mobilisée de Gao et des autres localités des régions du nord du pays.
    Nous invitons tout le Mali à se mobiliser davantage, pour faire face à ses ennemis cachés et déclarés.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here