Focus : Chef du gouvernement: Boubou Cissé le 21ème Premier ministre du Mali

0

De 1960 à avril 2019, notre pays vient d’avoir son vingt unième (21) Premier ministre (PM). Et cela avec l’arrière petit-fils du roi Soundiata Keïta. IBK détient le record jamais égalé de nomination des Premiers ministres et de nombreux gouvernements (huitième gouvernement avec Boubou Cissé).

Selon les observateurs, cela démontre l’impréparation du président Ibrahim Boubacar Keïta à diriger le pays. Le président change de Premier ministre et de gouvernements comme les boubous qu’il porte. Est-ce le déclin ?

 

Lutte anti- corruption: De qui se moque le Réseau des communicateurs traditionnels (RECOTRADE) ?

Mêlez-vous de ce qui vous concerne nos maîtres de la parole. La République a plusieurs fois brûlé, où étiez-vous le RECOTRADE ?  Quand les acquis ou les intérêts d’une minorité de gens sont menacés, le RECOTRADE se met en branle pour jouer aux bons offices. Il s’agit d’un dossier brûlant de l’heure, puisque ce sont des noms de hautes personnalités du pays qui sont citées comme personnes corrompues. Ils sont tous fonctionnaires  de l’Etat.

A commencer par le président de la République et les présidents d’institution du pays. Le président du patronat a eu le courage de secouer le cocotier chargé de fruit. IBK a eu peur de la chute de tous les fruits du cocotier, il fait appel aux maîtres de la parole pour intercéder entre le président de la Cour suprême et le patron du patronat. Combien le RECOTRADE a-t-il reçu pour cette mission délicate ? Certes, la corruption est passée par là.

Médias et démocratie: le Mali, un pays dans la tourmente

Le Mali est un pays très vaste, riche en ressources minières. Soumis à une dictature mise en place  et soutenue par les Occidentaux, principalement la France et l’Allemagne, notre pays a été asphyxié politiquement, ravagé socialement et ruiné économiquement pendant plus de vingt- cinq (25) ans.

Vigoureusement contesté par son peuple, le dictateur Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) doit sa réélection qu’au constant soutien des divers gouvernements français  qui estiment qu’il est une pièce clé de la partition du Mali. Notre confrère Birama Touré est une victime du régime IBK.

Adama Dramé, directeur de publication de l’hebdomadaire Le Sphinx a été contraint à l’exil en France. D’autres ont subi les affres de la police politique. La censure est forte quand il s’agit des journaux en ligne.

Aujourd’hui, d’autres voix s’élèvent dans le monde pour critiquer les maîtres de Bamako. Alors nouvelle dictature ou balbutiement d’un système aux abois

La Rédaction 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here