Rénovation du palais : Cet autre scandale au sommet de l’Etat.

0
Communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 13 janvier 2016

L’affaire commence à faire grand bruit depuis quelque temps dans les milieux politique et financier de Bamako. Il s’agit d’un double paiement (montant 2,5 milliards de nos francs) dont a bénéficié une entreprise qui a en charge la rénovation du palais de Koulouba.

Cette entreprise aurait dans un premier temps encaissé un paiement de la part d’une banque malienne et pour le compte  du gouvernement ; ensuite   le  trésor public aurait versé le même montant (2,5 milliards CFA) à la même entreprise. Curieux non ?

Il semble que c’est cette  magouille qui serait   à l’origine  du   limogeage de Mamadou Igor  Diarra, ex ministre  de l’Economie et des Finances. Même si du  côté de l’ex patron des finances, l’on nie l’existence  d’une quelconque malversation.

Mais, l’opinion  s’interroge sur tous les contours de cette nouvelle  affaire, dont les échos résonnent jusque dans les couloirs du palais présidentiel. En effet, l’on indique que d’autres personnes y seraient impliquées. Le nom de Ben Barka (encore lui !), secrétaire  général adjoint de la présidence  et neveu du chef de l’Etat., est cité…

Alors, quelle sanction sera  prise contre les auteurs de ce nouveau  scandale ? Y’aurait-il des enquêtes  afin de situer toutes les responsabilités dans cette affaire ?  Enfin

 

 

Guinée :

Le budget de la présidence chute de 40%

La session budgétaire a été clôturée samedi 16 janvier 2016. Lors de cette session, le budget de la présidence de la République a été revu en baisse par rapport à l’année dernière.

En 2014, avec le Conseil national de la Transition (CNT), la présidence de la République avait un budget journalier de 1 milliard francs guinéens. Les députés de l’opposition, qui venaient d’être élus, avaient accusé le président Alpha Condé d’avoir refusé d’installer l’Assemblée nationale pour s’octroyer une manne financière importante avec le CNT. Mais en 2015, avec ces mêmes députés, le budget de la présidence de la République a augmenté de près de 39%. De 360 milliards en 2014, il est passé à 500 milliards en 2015. Cette année, ce budget a chuté de 40%. Il passe ainsi de 500 milliards GNF à 300 milliards.

Selon le Dr Ousmane Kaba, président de la commission finances de l’Assemblée nationale, c’est un sacrifice que vient de faire le président Alpha Condé en réduisant son budget, pour ainsi, dit-il, refléter le les difficultés du budget national.

La Rédaction

PARTAGER