Réunion à l’ONU : Antonio Guterres appelle à accélérer les efforts pour sauver le climat

0
Antonio Guterres

Au cours d’une réunion informelle de l’Assemblée générale  ce mercredi,  au siège  des Nations unies à New York, le chef de la plus grande organisation internationale a fait un  appel à l’endroit de tous les Pays du monde pour qu’ils   multiplient  les efforts afin de lutter contre le changement climatique. Il dit de saisir cette  nouvelle année 2019 pour mettre en œuvre des actions  pour un développement durable et d’utiliser au mieux les nouvelles technologies. Selon lui, 2018 n’a pas été mal en termes de progrès : « Malgré les vents contraires (…), nous avons montré notre valeur ajoutée. Grâce à votre engagement, nous avons fait une réelle différence. Nous nous sommes concentrés sur les résultats, ce qui a permis à l’ONU d’être plus réactive et plus respectée ». À ses dires, les résultats obtenus en 2018 doivent être une source de motivation pour améliorer les efforts  déployés pour préserver autant que possible notre planète qui souffre déjà des effets de la mondialisation. Antonio Guterres rappellera qu’un sommet sera à l’honneur le 23 septembre prochain  pour  encore mobiliser les dirigeants politiques, les entreprises et la société civile.

Bilan des tueries de Youmbi en RDC selon HCDH

890 victimes,  82 blessées, 465 maisons et bâtiments incendiés ou pillés

Le haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) a fait une estimation du bilan du désastre survenu entre le 16 et le 18 décembre dans quatre villages de la province de Mai-Ndombe, un territoire situé à  l’ouest de la République Démocratique du Congo(RDC). Cette estimation selon l’annonce  faite par le haut-commissaire   des Nations unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, les chiffres  sont supérieurs à ceux fournis dans les rapports. Le carnage aurait fait  890 victimes,  82 blessées, quelque 465 maisons et bâtiments incendiés ou pillés  (deux  écoles primaires, un centre de santé, un poste de santé, un marché et le bureau de la CENI) sans compter également  le nombre important de déplacés, dont 16 000, uniquement en direction de la république du Congo derrière le fleuve. Pour Michelle Bachelet : « Il est crucial que toute cette  violence fasse l’objet d’une enquête approfondie et rapide et que ses auteurs soient traduits en justice ».

Attaque meurtrière à Ménaka

Le MSA déplore la mort d’une vingtaine de personnes, dont de nombreux civils

Les populations de Ménaka ont été encore endeuillées par une autre attaque meurtrière des bandits armés. Dans la nuit du mardi à mercredi, à quelques dizaines de kilomètres de la ville de Ménaka, des bandits armés ont attaqué la position du Mouvement pour le Salut du l’Azawad (MSA). Ainsi, le MSA déplore la mort d’une vingtaine de personnes, dont de nombreux civils.

Cette attaque a eu lieu à une dizaine de kilomètres de la ville de Ménaka. D’après nos informations, les assaillants armés sont arrivés à moto. Une fois  sur le lieu, ils ont commencé par attaquer le poste de sécurité qui était sous le contrôle du MSA, considéré comme leur principale cible avant d’attenter contre la vie d’autres personnes. Officiellement, cette attaque n’a pas encore été revendiquée. Notons que le MSA qui est impliqué dans le processus de paix dans le septentrion malien, et aussi considéré comme un mouvement qui soutient  les actions des troupes françaises sur le terrain, déplore dans cette attaque la mort d’une vingtaine de personnes, dont de nombreux civils, contrairement à d’autres sources qui font un bilan d’une dizaine de morts.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here