Tombouctou : Découverte d’un obus de mortier par un enfant

0

A Tombouctou, un enfant qui avait bénéficié d’une session d’éducation aux risques des engins explosifs a découvert un obus de mortier abandonné dans son quartier. Suite à cet incident, des acteurs de la lutte anti-mines sur le terrain se sont rendus sur place pour effectuer un marquage de la zone à risque et la dépollution des lieux. Des sessions supplémentaires de sensibilisation aux dangers des engins explosifs ont aussi été délivrées.

TESSALIT

Attaque contre le camp de la Minusma 

Trois roquettes de 105 mm sont tombées à proximité du camp de la Minusma, à Tessalit, non loin de la piste d’atterrissage. Aucun dommage ou blessure n’a été rapporté. La force de la Minusma a immédiatement dépêché sur les lieux une équipe d’intervention rapide.

KIDAL

 Un véhicule de patrouille heurte un engin explosif

Un véhicule de la force, lors d’une patrouille de routine, a heurté un engin explosif improvisé (IED) ou une mine à environ 3 km au nord-est du super camp à Kidal. Quatre casques bleus ont été légèrement blessés et le véhicule a été endommagé. Le secteur Nord de la Mission a dépêché une équipe d’intervention rapide et une équipe de déminage sur le site pour effectuer une évaluation et récupérer le véhicule endommagé.

MOPTI/SOMADOUGOU 

La jungle ! 

Le bureau de la Minusma à Mopti a été informé par les communautés qu’environ 200 personnes, principalement des jeunes, armés de fusils et de machettes, contrôlaient des véhicules passant par le village de Somadougou, à environ 30 km au sud de la ville de Mopti, provoquant des tensions dans la zone. Cette mobilisation serait intervenue suite à l’incursion, au cours de la nuit précédente, des éléments armés présumés radicaux à Somadougou. Ce qui a entraîné l’assassinat de deux d’entre eux par la population.

DDR : Les ex-combattants éligibles bientôt dans les centres d’instruction

La Minusma transportera tous les ex-combattants éligibles à la formation militaire dans les régions de Ségou et Koulikoro. Il s’agit d’un appui extrêmement conséquent de la part de la Mission pour assurer le transport de 1406 ex-combattants qui quitteront Gao, Kidal, Tombouctou et Tessalit pour rejoindre Bamako. De Bamako, les FAMa assureront ensuite leur transport jusqu’aux différents centres d’instruction.

La formation de ces ex-combattants permettra le redéploiement d’une armée reconstituée malienne sous la supervision directe du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) et de la Commission Technique de Sécurité (CTS) dirigée par le Commandant de la Force de la Minusma. Ces combattants seront chargés de la protection des différents sites de cantonnement ou camps MOC lors de la mise en œuvre du processus normal de DDR.

Rassemblés par Zan Diarra

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here