Col-Major Salif Traoré, ministre de la sécurité : «La carte Nina s’ajoutera aux autres documents d’identification nationale»

2

Dans le souci de soulager la population confrontée à des tracasseries de tous ordres, le Conseil des ministres, sur proposition du ministère de la Sécurité et de la Protection civile,  a adopté en sa séance du mercredi 3 février 2016 un décret conférant la valeur de la Carte d’identité nationale à la carte Nina. Cette mesure entrera en vigueur à partir du 15   février prochain.

Pour donner plus d’informations, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Col-major Salif Traoré, a animé un point-presse le vendredi dernier,  dans l’enceinte de son département. En cette circonstance, il était entouré du Directeur général de la Police, l’Inspecteur général  Moussa Ag Infahi, du Directeur général de la Gendarmerie, Col Satigui dit Moro Sidibé, et du chef d’état-major de la Garde nationale, Zoumana Diawara. Expliquant la motivation de l’adoption de ce décret, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile a indiqué que notre pays se trouve dans une situation d’insécurité particulière. Pour l’identification des citoyens maliens, il fallait un document plus sécurisé. Aujourd’hui, beaucoup de nos compatriotes éprouvent beaucoup de difficultés à obtenir la carte d’identité nationale. Nous avons enregistré beaucoup de plaintes dans ce sens. «Il nous est paru nécessaire dans l’immédiat, pour  soulager la population, de conférer la valeur de la Carte d’identité nationale à la carte Nina. Il est extrêmement difficile de falsifier la carte Nina contrairement à la carte classique», a-t-il déclaré. Et d’ajouter que l’utilisation de la carte Nina va permettre  à tous les Maliens de pouvoir s’identifier. A ses dires, la carte d’identité  n’a d’autre objectif que d’identifier un citoyen et sa nationalité. En conférant cette valeur à la carte Nina, ce dernière ne va pas remplacer les autres documents d’identification au Mali ou ailleurs. Elle va plutôt s’ajouter  aux autres documents, tels la carte d’identité, le passeport, le permis de conduire. «Lors des contrôles policiers ou militaires, celui qui  ne dispose pas  de la carte d’identité sur lui, la carte Nina sera largement suffisante», a-t-il précisé. A la question de la perte de la carte, il dira qu’il existe une base de données unique au centre de traitement de l’état civil qui relève du ministère de l’Administration territoriale. C’est la seule structure habilitée à produire les cartes Nina, contrairement à la  carte d’identité, les passeports, les cartes consulaires  qui sont établies par les structures rattachées au ministère de la Sécurité et de la Protection civile. «Si vous perdez votre carte, il y a toute une procédure. Vous adressez  une demande au ministre de l’Administration territoriale avec à l’appui votre numéro d’identification. A partir de là, votre carte sera renouvelée», a expliqué le ministre Traoré. Par ailleurs, il a ajouté que les citoyens ne doivent  pas se tracasser  en considérant que si tu n’a pas  la carte Nina, tu as des problèmes. «Loin de là. La carte Nina s’ajoutera aux autres documents, pas pour les remplacer. Cela ne veut pas dire que nous allons mettre  fin à la distribution des cartes d’identité classiques. La Carte Nina a une durée de validité de dix ans», a-t-il souligné. Avant d’annoncer  qu’il y aura bientôt une carte d’identité biométrique infalsifiable, sécurisée, avec une puce à l’intérieure qui aura la même dimension que la carte Nina. A la question de savoir si la carte Nina sera recevable lors des opérations bancaires et autres, il a été on ne peut plus explicite : «le gouvernement a décidé de conférer la valeur de la carte d’identité à la carte Nina. Cela signifie simplement que là où la carte d’identité est acceptée, la carte Nina doit être recevable. Cette mesure entrera en vigueur à partir du 15 février», a-t-il affirmé. Toutefois, il a rappelé que la raison fondamentale de la carte est le  numéro d’identification, qui  doit être, conformément à la loi qui l’a créé, sur tous les documents administratifs des citoyens. «Ce numéro sera sur le futur passeport biométrique et sur la future carte d’identité biométrique. C’est un premier pas». Pour conclure, il a estimé que  la sécurité des citoyens passe  absolument par la  maîtrise des identités.

Boubacar SIDIBE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. bravo au Ministre Excellence Salif TRAORE aux ames bien née la valeur n'attend point le nombre d'annéesa dit CORNEILLE .La cité doit etre dirigée par les intelligences les plus capables

  2. Mieux vaut tard que jamais Mr. Le ministre…..le petit livret deux-page qu’on appelle carte d’identite jai jetté le mien depuis 2014 dans la poubelle… car cest une fausse piece d’identite qui n’a aucune base d idenfication reelle… tout le monde peut se l’ acheter a la police ou a la gendarmerie avec un faux acte de naissance …. sans verification biometrique de background. La Carte NiNa a au moins une base verifiable au niveau du RAVEC. Ce que vient d’annocé le ministre je l’ai proposé il y a deux ans…. de laisser la carte prendre la place de ce livret ridicule que est notre CI actuelle.

    Peut etre qu’on a enfin au poste de la Securite un ministre jeune qui comprend comment le monde numerique fonctionne.

    Mr. Le ministre je vous conseilles de ne pas s’arreter là alors vous comprenez que l’identification correcte et efficace de citoyens, de non citoyens, d’entrants et de sortants est l’aspect primordial de la securite nationale notamment dans lutte contre le terrorisme.. on ne peut pas continuer a vendre les pieces d’identite et de voyage maliennes (passeport) à qui a le CASH. Je conseilles surtout de vous montrer different de vos predecesseurs… de ne pas etre approximatif ni mediocre a la malienne…. d’imposer une reforme au niveau de la Sureté. Voila mes propositions:
    — il faut remplacer la CI actuelle par la carte NINA modifiee en une Dual-Function qui sert a la fois de CI et de CE (carte d’electeur)
    — il faut faire disparaitre le livret actuelle CI …et derober la police et la gendarmerie et le maires le role de delivrance de la carte d’identite et l’ acte de naissance … a leur place, il faut stricturer une agence centralisee specialisee pour la delivrance des actes de naissance, des CI et des passeport.
    — mettre en place une carte de sejour pour tout resortissant de pays hors-CEDEAO notamment ceux qui impose le sejour aux maliens chez eux.

Comments are closed.