1er congrès du PS YELEN KURA : Le combat de la démocratie en débat

0

Premier congrès ordinaire du Parti socialiste (Ps Yéelen Coura) : Amadou Koïta réélu présidentLancé en mai 2013, le Parti socialiste Yeleen Kura (PS/Yeleen Kura) se veut le pilier d’une opposition pluraliste, engagé dans les débats pour pérenniser et consolider les acquis démocratiques de mars 1991. Les militants ont décidé de refonder leurs forces à la faveur de leur 1er congrès ordinaire le week-end dernier. Avec cette convention, le PS entend compter lors des batailles communales 2015.

 

La Maison des aînés de Bamako était prise assaut ce samedi 29 août 2015, à l’occasion de la 1re convention nationale du PS/Yeleen Kura. Les sociaux-démocrates maliens, eu égard à la mobilisation et la valeur des hommes présents, a créé un grand rendez-vous.

Dans son discours de lancement, le président du bureau provisoire, Amadou Koïta, a expliqué que c’est “le départ pour un nouvel horizon politique. Une belle aventure comme pour répondre à l’appel du Mali”. En paraphrasant un éminent auteur, il a indiqué qu’il faut savoir ce qu’on veut, quand on le sait, il faut avoir le courage de le dire, et quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire.

M. Koïta n’a pas manqué de souligner que ce congrès constitue la renaissance du parti. Les assises sont d’une pertinence déconcertante, car, dira-t-il, le moment est venu de s’assumer avec fierté. Le PS fera face à sa responsabilité. L’objet de ce parti est d’abord et avant tout soutenir, amplifier, pérenniser et sauvegarder les acquis démocratiques.

“Bref, il s’agit d’animer une opposition pluraliste et implanter le PS dans le territoire national et international. Et beaucoup de sujets divers seront à l’ordre du jour parce que le parti répond aux aspirations du peuple. Et nous pouvons sonner le moment du renouveau dans ce pays”, a-t-il expliqué, ajoutant que le comité va examiner aussi des stratégies pour la communale.

 

La main tendue aux autres partis de l’opposition

M. Koïta a expliqué que le maître mot de la politique est l’engagement et que c’est maintenant, plus que jamais d’appuyer le combat de la renaissance pour soutenir les options politiques du socialisme.

“Nous croyons toujours à un avenir pour ce pays. Notre peuple est certes un peuple patient, un peuple de croyants, mais cela ne doit jamais être confondue à de l’inertie et à un manque d’initiative. L’homme politique à la vision fixée sur les élections est différent de celui d’un homme d’Etat à la vision fixée sur les générations. Le PS fera son devoir de servir le Mali. Il n’est pas l’ennemi du président, mais en attirant son attention sur la réalité”, a annoncé le président Koïta.

Conscient que le PS ne pourra pas, à lui seul, accomplir cette mission, il a réaffirmé sa disponibilité à l’ex-Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP), au Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et la République (FUDR)  et à toutes les autres formations politiques du pays en les assurant que le partenariat est important et que le parti s’engage à le consolider.

Le RPM, l’URD, le Parena, Lumière d’Afrique et d’autres formations politiques ont tenu à être présents à la cérémonie d’ouverture, preuve de leur solidarité agissante avec le PS/Yeleen Kura

Bréhima Sogoba

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER