2ème anniversaire d’espoir Mali Koura : EMK ne reconnaît plus le Comité Stratégique du M5-RFP dirigé par Choguel Kokala Maïga et propose un gouvernement de mission

1

Ce samedi 14 mai 2022, le Coordinateur du Mouvement Espoir Mali Koura (EMK), le cinéaste Cheick Oumar Sissoko, est intervenu devant les militants et dirigeants du mouvement, les membres du Comité stratégique du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), la presse nationale et internationale pour faire le bilan de la lutte de EMK, sa contribution dans l’orientation du M5-RFP et pour une meilleure réussite de la Transition. Il n’est pas allé par quatre chemins pour dénoncer la gestion du Premier ministre Choguel Kokalla Maiga “qui doit partir, qui va malheureusement laisser le pays exsangue de ressources financières, isolé, divisé, fragilisé“.

Voici l’intégralité du discours

Le Comité de Pilotage d’EMK a appris avec beaucoup de surprise, l’existence d’un noyau d’individus qui s’arrogent un droit de propriété sur notre organisation. Le Mouvement Espoir Mali Koura (EMK) n’est pas une entreprise privée capitalistique aux actions détenues par quelques individus. On croit rêver !!!

EMK a été créé, le 10 Mai 2020, au cours dune Assemblée Générale au 202 rue 372 à Magnambougou en Commune VI de Bamako. Cette assemblée générale avait procédé à la mise en place d’un comité de pilotage de dix-sept (17) personnes et d’un Coordinateur en la personne de Cheick Oumar Sissoko.

Bien entendu avant ce jour des démarches, rencontres, réunions avaient eu lieu entre des personnes, des Associations, des Organisations politiques, toutes engagées depuis des années contre Ibrahim Boubacar Kéira (IBK) et sa politique inacceptable de destruction de notre pays.

EMK et plus tard M5 sont le fruit de la lutte de notre peuple, depuis le 19 Novembre 1968. Cette longue lutte à étapes n’a pas su aboutir parce que des renégats se sont mis en travers des idéaux démocratiques, progressistes de cette lutte. Notre fameux noyau et ceux qui s’y reconnaissent sont de cette catégorie de gens. Ils privilégient à un moment de la lutte, leurs intérêts personnels aux intérêts du peuple Malien. Honte à eux!

EMK appartient au Vaillant Peuple du Mali, à ses membres, à des organisations qui ont eu le courage de faire l’historique APPEL du 14 Mai 2020 qui a permis de faire une mobilisation populaire dont l’expression politique fut M5-RFP (Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques), aujourd’hui hélas moribond par la faute criminelle de ce noyau aux ordres de Choguel Kokalla Maïga.

Ni Bouba Traoré prétendument Président par intérim du Comité Stratégique, Chargé de mission à la Primature, ni Tiémogo Maïga, ni Aliou Sankaré Bidy, ni Ramos sorti des bois, ni Kader Maïga Conseiller très spécial de Choguel, ni Ikassa Maïga fut-ce t-il Ministre du gouvernement Choguel, ni Choguel leur mentor, n’empêchera EMK de suivre sa voie, son combat pour une Transition Réussie. Cette Transition, nous l’avons enfantée. Nous continuerons à la bercer dans la vérité et l’exigence de rupture avec un système politique, économique, social et culturel qui avilit l’homme, qui a plongé notre peuple dans la souffrance.

Nous voulons donc une 3ème étape de rupture.

La 1ère étape fut marquée par un refus du Comité national pour le salut du peuple (CNSP) “venu parachever notre lutte” de reconnaître notre légitimité, celle de M5. Suivirent neuf (09) mois d’errements, de tâtonnements qui ne permirent pas de faire face à l’insécurité grandissante, ravageuse et à la mauvaise gouvernance.

La 2ème étape appelée rectification porta M5 RFP à la Primature. Depuis bientôt douze (12) mois, nous assistons à un one man show du PM Choguel.

Les errements ont continué. L’accent de souveraineté du début de mandat n’a pas résisté à la mythomanie, à la logomachie de l’homme faites de volonté affichée de diviser notre peuple, d’affaiblir M5-RFP, EMK, la classe politique et les jeunes.

Heureusement les forces de défense et de sécurité ont su être à la hauteur. Dans le dernier trimestre de 2021, mieux équipées, elles sont passées à l’offensive, travaillant courageusement à occuper le terrain. C’est la seule satisfaction notable de cette étape et elle est forte d’espoir pour la sortie de cette crise qui étouffe notre pays.

La vision d l EMK a toujours reposé sur le soutien à la transition avec la nécessité dune veille citoyenne pour maintenir le cap de l’objectif “Mali Koura“. C’est dans ce sens que nous avons apporté une contribution écrite dans un document intitulé “Mobilisation Générale des Maliens contre la Guerre qui nous est imposée“.

C’était un autre appel avec la proposition phare faite à notre état de proclamer la Déclaration de l’état de guerre et de légitime défense. Notre document de quarante (40) pages fait des propositions politiques, économiques, militaires, techniques, financières de sortie de crise et de construction de notre pays dans les domaines sécuritaires, économiques et sociaux.

En substance nous sommes convaincus que cette guerre qui est le fait de la France, est engagée pour plusieurs années. Pour y mettre fin nous avons le devoir d’occuper le terrain dans chacun des quarante-neuf (49) anciens cercles par 1 500 militaires à recruter et à établir dans un camp.

Aucun espace ne doit être laissé aux terroristes qui doivent être traqués jour et nuit dans chaque cercle, chaque commune, chaque village, chaque parcelle de terre. L’armée en intervenant ne doit laisser aucune chance de retour à nos ennemis qui ont des liens avec la France et d’autres bailleurs. Notre pays immensément riche de potentialités minières, agricoles, hydrauliques est convoité. Dans la nouvelle géopolitique du monde, il est localisé comme une zone où vont être déterminants les enjeux économiques et géostratégiques des puissances du monde.

La 2ème contribution d’EMK pour la réussite de la Transition a porté sur le renforcement de notre outil de lutte, M5-RFP pris en otage et sur la voie d’abandon de ses idéaux. Avec des personnalités et des organisations membres fondateurs nous avons tenté de maintenir notre organisation mère sur ses principes d’organisation et son idéal pour le Mali. Peine perdue. Des méthodes de voyou ont bloqué la machine. Nous sommes obligés de dire que nous ne reconnaissons pas ce Comité Stratégique et son Président. Le Premier ministre (PM) va certainement partir. Il doit partir. Il va malheureusement laisser le pays exsangue de ressources financières. Il va laisser un pays isolé, divisé, fragilisé. La tâche ne sera pas facile pour conduire en ce laps de temps cette 3ème étape de transition avec l’immensité des problèmes.

EMK exige que cette 3ème étape de transition soit une étape de rupture avec les pratiques anciennes de corruption, de gabegie, d’accaparement illégal des biens publics, de népotisme. C’est contre ces fléaux énumérés dans notre appel du 14 mai 2020 que nous nous sommes battus.

Hormis la question de la sécurité, rien à changer et pire, on continue à protéger les voleurs, les corrompus.

Comment faire?

Il faut un autre gouvernement, un gouvernement de mission de 15 à 20 personnes. Un gouvernement de gens compétents, honnêtes, patriotes rompus à la tâche. Un gouvernement dirigé par un PM qui a une culture politique des lourds problèmes du pays. Un PM travailleur, qui a une grande capacité d’écoute et qui sait rassembler. Deux (02) mois avant de prendre la Primature, voilà ce que le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) disait le 03 avril 2021 je cite; la rectification exigée, a échoué. On a fait bouche seulement. Les dix (10) exigences n’ont pas été suivis non plus. Que dit EMK des objectifs globaux de la Transition.

Si nous approuvons et soutenons les actes posés par la junte et le gouvernement, depuis le 24 mai 2021, nous remarquons le manque de clarté dans la vision et les objectifs Malikoura qui ne sont d’ailleurs pas partagés avec le peuple. Pour nous, il ya trois (03) préalables qui sont du ressort dune transition de rupture comme nous le signifiait déjà notre document sur la mobilisation générale. À savoir:

Mobiliser tous les moyens matériels et immatériels du pays pour gagner la guerre;

Une gouvernance vertueuse mettant fin à la corruption et à l’impunité. Aucune réforme ne pourra améliorer la gouvernance sans la sanction de la faute et la récompense du mérite.

Dans le cadre dune économie de guerre, reprendre en main l’économie nationale.

En clair, Espoir Mali Koura (EMK) dénonce l’abandon de la construction de Mali Koura, la protection des cadres civils et militaires de l’ancien régime. À la veille des élections à venir, il serait dangereux de les laisser s’accaparer des Rennes de l’État avec l’argent qu’ils y ont détourné. Nous ne l’accepterons pas.

Si la Transition de rupture ne devient pas une réalité, EMK va faire un APPEL DE MOBILISATION contre le pouvoir. Et cela, nous ne le souhaitons pas.

Que Dieu garde le Mali.

Cheick Oumar SISSOKO

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Cheick Oumar Sissoko est comme maudit, tout ce qu’il touche se gatte et il suffit qu’il se retire pour que les choses recommencent à marcher. Quand Choguel devenait PM, COS ne se considérait pratiquement plus du M5, maintenant que le vent a tourné, il revient nous faire chier. Ooooh va là-bas!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here