Amadou Araba Doumbia à propos du visa de l’honorable Oumar Mariko : «Nous ne comprenons rien de l’attitude du président Issaka Sidibé»

5
Le député élu à Kolondiéba, l'honorable Oumar Mariko
Le député élu à Kolondiéba, l’honorable Oumar Mariko

Lors de la plénière du jeudi 2 juillet 2015 à l’Assemblée nationale, l’honorable Amadou Araba Doumbia, élu à Niono et député du parti Sadi, avait demandé avec insistance que le problème de visa de l’honorable Oumar Mariko soit pris en compte dans les questions inscrites à l’ordre du jour à l’Hémicycle. L’élu de Niono nous fait ici cas de son incompréhension et de son indignation face à l’attitude du président de l’Assemblée nationale. 

«C’est moi-même qui ai soulevé la question portant sur le problème de visa de l’honorable Oumar Mariko avec l’Ambassade de France au Mali. C’était une motion que j’ai demandée pour rappeler au président de l’Assemblée nationale que lors de la plénière du 25 juin 2015, on lui avait adressé une demande portant sur la question de visa de l’honorable Mariko. Nous avons souhaité que cette question soit prise dans les points à inscrire à l’ordre du jour, précisément dans la rubrique communication. Cela, pour que, sur la correspondance adressée par l’Ambassade de France au ministre des Affaires étrangères et celle du ministre des Affaires étrangères, via son secrétariat, au président de l’Assemblée nationale, les honorables députés puissent se prononcer durant la plénière du 2 juillet. C’était pour demander au président de l’Assemblée nationale de s’impliquer à hauteur de sa responsabilité pour trouver un dénouement heureux à la situation que nous trouvons injuste. Il ne paraît pas agréable de voir cela dans les relations diplomatiques qui lient notre pays à la France. C’était en tout cas, pour demander de verser cette question à la réflexion des députés», a expliqué l’honorable Amadou Araba Doumbia.

Avant de poursuivre : «Donc, la plénière passée, c’est-à-dire celle du  25 juin 2015, le président nous avait dit que la lettre est arrivée un peu en retard et qu’il n’a pas eu le temps de la soumettre à l’approbation du bureau pour qu’elle passe par la conférence des présidents afin qu’elle soit être inscrite à l’ordre du jour de la plénière du 2 juillet. Nous avons dit que si ce ne pas fait ce jour-là, nous allions surseoir à notre participation aux travaux de la plénière. Le 2 juillet, quand on a demandé au président si la question était inscrite à l’ordre du jour, le président Issaka Sidibé a dit que ce n’est pas fait et que pour lui, c’était un problème personnel. Nous avons alors voulu quitter la salle, mais c’est l’honorable Diarrassouba qui a intervenu pour nous demander de rester et qu’il allait gérer la situation».

L’élu de Niono enchaîne : «Je vous avoue que nous avons été désagréablement surpris d’entendre de tels propos de la part du président de l’Assemblée nationale. À notre avis, ce n’est pas de cette manière qu’un président d’institution doit parler, surtout que nous étions en direct sur l’ORTM. Un problème de député ne peut pas être un problème personnel, dans la mesure où c’est l’Assemblée nationale qui a fait une demande de visa pour l’honorable Oumar Mariko, parce qu’il a reçu une invitation et qu’il devait aller en mission. Si l’Assemblée a demandé un visa pour lui et que le ministre des Affaires étrangères a accompagné le passeport diplomatique d’une note verbale, je pense que cela quitte le cadre d’une affaire personnelle pour une affaire d’Etat. Oumar Mariko est un homme d’Etat, c’est le président d’un parti politique, il est diplomate à plusieurs titres».

«Nous avons dit que cette question ne se limite pas à Oumar Mariko dans la mesure où ce n’est pas lui qui a demandé au président de l’Assemblée nationale qu’elle soit inscrite à l’ordre du jour de cette plénière du 2 juillet 2015. C’est le Collectif des députés du parti Sadi qui a fait la demande. Nous avons souhaité partager l’information qui est dans les différences correspondances avec nos collègues députés, pour qu’on en fasse un problème d’intégrité. Le président de l’Assemblée nationale a le devoir de protéger, de sauvegarder les droits de tous les députés dans son institution. Et s’il y a un problème, il doit s’impliquer, parler avec tous les députés, chercher à comprendre le fond du problème, s’investir auprès du gouvernement et de l’Ambassade de France pour que ce problème, quelle que soit sa nature, puisse avoir un dénouement heureux. Nous ne comprenons rien de l’attitude du président Issaka Sidibé», a-t-il conclu

Gabriel TIENOU/Stagiaire       

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Notre assemble nationnale est fait pour toute la nation pas le cas de Dr Oumar Mariko seulement pour toutes les malienes Ne pas minuimiser notre nation ,notre dingiter notre culture . Ne pas laissez les francais a nous utiliser n’lmporte comment . La France c’est enemis de L’Afrique Souvenez -vous a thomas sangara Souvenez -vous a mouammar kadhafi . La france notre enemis. Deux questions a kinguiranke Tu a ete eduquer par tes parents??? TU connait ton propre pere???? kinguiranke notre education et notre culture maliennes ne nous permetbpas de insulter une personne responsable telque un depute

  2. @Sambou-le-raciste tu fais rire aujourd’hui, ce connard de depute de Niono fils de mercredi (Mme Araba) doit savoir que notre auguste Assemblee Nationale ce n’est pas pour un debat sur un visa que Mariko ne merite pas selon la courtoisie de la Republique Francaise. La douce et democratique, terre des droits de l’Homme et de la liberte, la France ne veut pas du fou de Kolondieba, un assassin et un drogue de pouvoir sur son sol, c’ est tout. La France se respecte.

  3. Le president de l’assemblée Issiaka Sidibe ne fait pas du tout honneur à son titre. Il est d’une nullité incroyable. Comment un president de la deuxieme institution du pays se permet de dire de tels propos en direct devant les maliens. Comment la France va respecter les maliens et nos fonctionnaires en general. Le refus de visa après un ordre de mission en bonne due forme et une note verbale du ministere des affaires etrangères depasse le cas Oumar Mariko. C’est le Mali qui a été debouté et non Mariko. Ou bien ce sont nos autorités qui sont de mèche avec les français ou bien c’est les français seulement mais Issiaka Sidibe ne doit pas parler comme un vulgaire qui cause dans le bistrot du coin. Que ça n’etonne personne que les autorités consulaires de France trimballent chaque jour pour leur visa. Du moment que lui et sa famille a le visa il s’en tape pour les autres. Le MALI n’est pas sorti de l’auberge avec de tels dirigeants. Sacré calamité ISAK.

  4. J’espère que tel n’est que le point de vue de Amadou Araba Doumbia et pas celui de l’honorable Dr Mariko lui-même!De la manière où il insiste derrière ce visa les français peuvent le lui donner et après se venger de lui une fois rentré en France puisque ces européens semblent remontés contre lui à cause de la vérité CRUE qu’il distille..A sa place moi je renoncerai même à leur visa: “moko bé allah yé ka soro i mi djan”(=L’on peut voir dieu autrement qu’en regardant vers le ciel). 😉

    • Sambou-le-raciste tu fais rire aujourd’hui, ce connard de depute de Niono doit savoir que notre auguste Assemblee Nationale ce n’est pas pour un debat de visa que Mariko ne merite pas selon la courtoisie de la Republique Francaise. La douce et democratique terre des droits de l’Homme et de la liberte, la France ne veut pas du fou de Kolondieba, un assassin et un drogue de pouvoir sur son sol, c’ est tout. La France se respecte.

Comments are closed.