Balai Sanitaire international : C’est parti pour les activités de dénonciation de mauvaise gouvernance

0

Les responsables du Balai sanitaire disent vouloir contribuer à l’éveil des consciences. «Nous avons constaté que nos médecins sont malades, nos forces de sécurité en insécurité, nos instructeurs mal instruits, nos routes accidentogènes, nos élus loin du peuple, nos mines minés, nos enfants irrespectueux », a déclaré Balla Mariko, le président du Balai sanitaire, lors d’une conférence de presse.

Le 22 décembre passé, une forte équipe du bureau était présent au lancement du Balai sanitaire International (BSI)  dont Djimé Kanté (secrétaire général et porte-parole), Mariam Boundy (secrétaire à l’organisation), Mariam Guindo (vice-présidente), Mariam Oualet Aly.  « Bref, la société minée par des actes d’incivisme et de corruption. C’est pourquoi le Balai se fera un groupe de pression qui interpelle, approche les autorités quand il constate un problème quelque par. Dans le cas échéant, balancer les images sur les réseaux sociaux aux yeux du monde», a indiqué Balla Mariko.

La Balai Sanitaire international, a expliqué Djimé Kanté, est un regroupement des citoyens maliens et amis du Mali de l’intérieur comme de l’extérieur, de tous les niveaux intellectuels, milieux sociaux, âges ayant en commun l’amour du Mali. «Nous nous sommes rencontrés à travers le réseau social Facebook. Nous sommes membres d’associations, de Gie, et autres regroupements. Ayant le même souci, préoccupation, on a décidé de créer la plate-forme», a-t-il expliqué.

Le lancement du mouvement marque ainsi le démarrage des nos activités pour agir très rapidement face à des problèmes comme : les mauvaises conditions d’accueil, de soins et d’hospitalisations dans les structures sanitaires du Mali. L’état d’insalubrité dans lequel se trouvent les hôpitaux, Csréf, Cscom, cliniques, cabinets, est particulièrement visé.

Le Balai sanitaire veut aussi combattre le fait que les différentes couches sociales méconnaissent leurs droits et devoirs, ainsi que le comportement incivique de nombreux Maliens de tous milieux sociaux, économiques, urbains et ruraux. Pour ce faire, ajoute son président, le mouvement se fixe des objectifs. Il veut impulser le changement au sein de la population en refusant les comportements déshonorants qui minent le Mali.

Le Balai sanitaire veut également que l’accès de tous aux services sociaux de base soit facile et très simple ; que les droits de chaque Malien vivant soient respectés. «On est une plate forme apolitique, ayant des membres un peu partout dans le monde. On est constitué en instance, cellules et points focaux. Nous ne sommes contre personnes, mais on se bat pour améliorer la gouvernance, décrier les mauvaises pratiques dans le pays. On se réjouit d’ailleurs que grâce à nos dénonciations, trois ministres de la République soient venus à Gabriel Touré avec des pelles à la main pour nettoyer», a rappelé le président du mouvement.

Hadama B. Fofana

PARTAGER