Bilan des 5 ans du Président IBK : L’opposition critique, les partisans se défendent

1

Le Mouvement « IBK Kanu 2018 » (M.I.K) né depuis septembre 2012, est un regroupement d’hommes et de femmes qui ont décidé de garder leur confiance au Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita. Ils sont déterminés à se battre pour le soutenir et contribuer à sa réélection en juillet-août de cette année. Les responsables ont animé samedi dernier, une conférence de presse, au cours de laquelle, ils ont dressé un tableau récapitulatif du bilan de 5 ans du Président de la République en exercice, Ibrahim Boubacar Keita.

La conférence qui s’est déroulée à la Maison de la Presse, a été principalement animée par Cheick Cherif Haïdara, Président national ; Ismaël Coulibaly, Coordinateur national et Youssouf K. Sacko, Porte-parole. Tous du Mouvement.

Selon les conférenciers, ce qu’il faut, c’est de rassembler autour de lui(entendez IBK) et l’aider à combattre les ennemis, non pas du Président IBK, mais du Mali et de son peuple. Pour eux, rien ne peut arrêter l’histoire d’un grand pays comme le nôtre. Ils ont fait savoir que pour IBK, le Mali a entrepris la mise en œuvre d’un programme intense de réforme du climat des affaires afin d’augmenter les investissements directs étrangers. Les conférenciers ont souligné que les réformes ont porté principalement sur la facilitation des procédures de création d’entreprises, l’obtention du permis de construire et le règlement de l’insolvabilité.

A leurs dires, le Président a consacré une grande partie du budget à la réalisation d’infrastructures pour environs 175 millions d’euros (115 milliards de Franc CFA). Une loi sur le Partenariat Public Privé (PPP) a été adoptée pour créer un cadre juridique favorable à l’investissement privé dans les secteurs des infrastructures. Ces initiatives visent à mettre en lumière, une économie et un Mali qui affirment une ambition forte.

Sur la liste des réalisations faites et des projets en cours du régime, ils ont dressé un tableau sur lequel on peut citer : 500 milliards de FCFA du budget national dédiés aux investissements pour une première fois ; l’adoption de la loi d’orientation et de programmation militaire portant sur un montant de 1.230 milliards de F.CFA entièrement financés par le budget national sur une période de 5 ans ; l’augmentation de 20% des salaires et la baisse de  8% de l’impôt sur le traitement des salaires en fin juillet 2016 ; l’augmentation des allocutions familiales qui passent de 1500 F.CFA à 3.500 F.CFA et de 4.000 F.CFA par enfant vivant avec handicap ; la création des 2.400.000 emplois formels de 2014 à nos jours sur 200.000 promis dont plus de 4.000 jeunes dans la fonction publique ; en 5 ans, 12.395 enseignants fonctionnaires et contractuels des collectivités territoriales ont été recrutés.  Encore, la Police vient de lancer un recrutement de 2.200 jeunes, la  Garde nationale, 1.500 jeunes, La Gendarmerie, 1.500 jeunes ; Les Sapeurs-pompiers, 5.000 jeunes, et pour le Génie rural, 1.300. L’armée affute ses armes pour encore recruter. Quant aux Commissariats de Police, au lieu d’un véhicule par poste, ils sont dotés de quatre véhicules. Pour eux la liste n’est pas exhaustive.

D.Keita

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. C’est clair pourtant que le président IBK est le meilleur président que ce pays ait connu.
    1-L’adoption de la Loi d’Orientation et de Programme Militaire portant sur un montant de 1 230 milliards de F CFA entièrement financé par le budget national sur une période de 5 ans.
    2-Pour la première fois, 500 milliards de F CFA du budget national sont dédiés aux investissements productifs.
    3-Augmentation de 20 % des salaires et baisse et l’impôt sur le traitement des salaires de 8% en fin juillet 2016
    4-Augmentation des allocations familiales qui passent de 1500 F CFA à 3500 F CFA et 4000 F CFA par enfant vivant avec handicap.
    5- Valorisation de la valeur du point indiciaire de 330,75 F CFA à 375 F CFA en 2016, et il passera à 400 F CFA en 2017.
    6- Le SMIG est passé de 28 460 F CFA à 40 000 F CFA en 2016 et 42 800 F CFA en 2017, soit une augmentation de plus de 40 % ;
    7-Une augmentation substantielle sur les frais de mission et de déplacement de nos agents à l’intérieur et l’extérieur. Avec un chauffeur de 2000F à 20 000F et cadre de 6 000F à 30 000F
    8-Création de 199 344 emplois formels de nos jours sur 200 000 promis dont plus de 4 000 jeunes dans la fonction publique.
    – En termes de recrutement du Concours des collectivités pour IBK 4034 en 2014 et 3986 en 2015 dont 8020 en 2 ans.
    9-Encore la police vient de recruter 2200 jeunes, 1500 jeunes gardes, 1500 jeunes gendarmes, 500 jeunes sapeurs-pompiers 1300 jeunes génie rural. -L’armée est en cours.
    10-Quant au commissariat de police, au lieu d’un véhicule par poste, ils sont tous dotés de 4 véhicules avec IBK.
    11-La route de Diafarabé, de Macina et même de Teninkou a débuté.
    12-L’échangeur multiple de Ségou.
    13-l’autoroute de Pelegana.
    14-L’usine CMDT de kadiolo de 12 milliards en cours.
    15-La Construction de l’autoroute deux fois deux voies Bamako-Koulikoro.
    16-Le Pont de Kayo (Koulikoro) sur le fleuve Niger et de ses voies d’accès.
    17-Des voies d’accès dans la ville de Segou à travers Angoulème, Médine Hamdallaye et d’autres quartiers
    18-La ville de Bla sous la lumière.
    19-L’électrification de la ville de Tominian.
    20- Un centre de formation professionnelle à YOROSSO
    21-Un centre de formation professionnelle à TOMINIAN
    22-Un centre de formation professionnelle de 5 Milliards en cours à Sko-ville
    23-Le centre dialyse de Sikasso.
    24-L’aménagement de plus 52 000 hectares à l’office du Niger, 8 000 à Baguinèda, 5 000 à Selingué.
    25-Une dizaine de CSCOM sont en cours de construction.
    26-La route San, Benena, Mandiakuiy et Yirakuiy jusqu’au burkina faso.
    27-La construction et l’équipement de plus de 400 classes pour l’enseignement fondamental.
    28-Rébitumage du tronçon Fana Konobougou-Segou.
    29-Une nouvelle Direction régionale de la santé.
    30-Réstitution de certaines terres expropriées.
    31-La construction et l’équipement de lycée de Gourma Rharous.
    32-Deux villes ont été érigées en Région : Ménaka et Taoudéni.
    33-Le deuxième (2ème) Pont de Kayes.
    34-Les communes Sefeto, Kaarta de Kita doté d’électricité.
    35-La récupération et la restauration du chemin de fer « Transrail » dont les charges mensuelles s’élèvent à plus de 120 millions.
    36-L’électrification totale et l’approvisionnement en eau de la ville de Nioro,Yelimane, bla, Kolokani etc.
    37-Dans le cadre de l’autonomisation de la femme, plusieurs projets ont été élaborés et fiancés au profit des femmes rurales.
    38-Des centres d’autonomisations féminines ont été réalisés à Tominian et à San.
    39-Des mesures de promotion du genre dans les fonctions normatives et électives en garantissant un quota de 30 % ont été consacrées par la loi.
    40-La mise en place d’un fonds d’un milliards de F CFA pour le financement des projets d’autopromotion des femmes par le Président IBK.
    41-La Haute cour de Justice prévue par la Constitution du 25 Février 1992 n’a été effective qu’en 2013 pour observer toutes les dispositions de la loi fondamentale.
    42-La baisse du prix des engrais de 12 500 à 11 000 le sac ;
    43-La distribution de 1000 tracteurs subventionnés à hauteur de 50 % aux producteurs ;
    44-Une production record de 8 200 000 tonnes de céréales au cours de la campagne 2015-2016 soit 27 % et 9 600 000tonnes de plus que la moyenne des cinq dernières années et de plus de 600 000 tonnes de coton graine.
    45-Convention de financement de 768 289 000 F CFA dans le cadre du projet Energie Renouvelable pour l’Avancement des femmes (PENRAF) pour une réalisation de 163 kW ;
    46-Convention de financement de 425 100 000 F CFA pour la fourniture de kits et lampadaires solaires.
    47-Mobilisation de 179,38 milliards F CFA pour le financement de :
    Centrale hydroélectrique de Kénié de 42 MW et un productible de 188 GWh pour un montant de 96,6 milliards F CFA.
    48-Environ 232 milliards de F CFA pour l’alimentation eau potable de la ville de Bamako, pour permettre l’accès à l’eau potable de plus 1 200 000 habitants.
    49-Six milliards six cent trente-sept millions cent soixante-huit mille cinq cents Francs CFA (6 637 168 500) pour l’adduction d’eau des villes de Kayes, Sikasso, Koutiala, et Kati couvrant 250 000 personnes.
    342 957 757 de F CFA pour l’adduction d’eau potable de Nioro, 320 811 200 F CFA pour l’adduction en eau potable de Bandiagara couvrant 50 000 habitants,747 368 992 de F CFA pour l’adduction en eau potable à Sénou.
    50-Acquis de 260 329 654 F CFA, pour financer les études d’alimentation durable en eau potable des villes de Mopti, Tombouctou et Gao.
    51-Réalisation de 1 256 nouveaux Equivalents Points d’Eau Modernes dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et Tombouctou, Dioro, Niono Yelimane ;
    52-Mobilisation de 35,5 milliards de Francs CFA pour la réalisation des ouvrages d’eau potable dans le périmètre hors concession SOMAPEP/SOMAGEP-SA. Ces réalisations ont concerné.
    53-En termes d’emplois militaires et paramilitaires la police vient de recruter le 04 Avril 2016,3200 jeunes, 1900 jeunes gardes, 1900 jeunes gendarmes, plus de 1000 jeunes sapeurs-pompiers 1300 jeunes génie rural, plus de 3000 jeunes au niveau de l’armée sans compter ceux de cette année.
    1500 logements sociaux pour les militaires à Kati kambela/Sebenikoro/Samanko
    55-Démarrage de la construction du 2ème pont de kayes exécuté par l’entreprise SOMAFREC
    56-Démarrage de la route Kenièba-Kayes long de 90 km exécuté par l’entreprise COVEC
    57-Démarrage de la route Kangaba-guinée exécuté par l’entreprise EGK
    58-Démarrage de la route Yanfolila-Kalana exécuté par l’entreprise EGK
    59-Démarrage de la route niomsonbougou-dialakorobougou
    60-Acquisition de 7 avions militaires dont 2 helicos super puma 1 avion de transport de 75 places et 4 avions de chasse MI 35 marque russe.
    61-Des materiels roulant (blindés, pick up, armements, tenues et autres)
    La liste n’est pas exhaustive chers lecteurs. On peut ne pas apprécier le bilan, on peut critiquer sans proposer, on peut l’ignorer, on peut tout dire mais on ne peut pas couvrir le soleil par sa main c’est pourquoi l’arbre ne cachera jamais la forêt à Kolondieba, à Bla, à Segou, à Sikasso, à Kayes, à Bougouni, à Macina, à Tominian, à Baroueli, à Tamani, à kènièba, à kadiolo, à Madiakuiy, à Koulikoro, à Kangaba, à Kalana, à Yelimane, à Koutiala, à Kouoro barrage, à Bougouni, à Dioila, à Niono, à Dioro, à Gao, à Tombouctou, à Bamako, à Koulikoro etc…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here