Charte et feuille de route de la Transition : le parti Yelema demande au M5-RFP d’accompagner le CNSP

0

Le parti de l’ancien Premier ministre Moussa Mara, après avoir activement pris part aux concertations nationales, dit prendre acte des conclusions qui en sont ressorties. Pour cette formation politique, la Feuille de route et la Charte de transition issues de ces travaux forment une base d’engagement de la transition politique indispensable pour notre pays.

Tout en reconnaissant qu’il y a eu des imperfections comme dans toute autre œuvre humaine, le  parti YELEMA”le Changement” a invité  l’ensemble des forces vives nationales, notamment le M5 RFP d’accompagner les autorités du CNSP dans la mise en place des organes prévus dans la charte. « Les ajustements et révisions éventuels, rendus possibles par le document, pourront être apportés au gré de l’évolution du contexte », lit-on dans le communiqué.  Moussa Mara et ses militants ont encouragé le  CNSP « à engager avec la CEDEAO des discussions constructives permettant d’obtenir un accord avec cette organisation autour des modalités pratiques de la transition ».  Aussi, le parti a souhaité que les personnalités qui seront choisies pour animer la période transitoire, « soient de réputation incontestable et incontestée et d’une neutralité absolue, gages d’un engagement uniquement motivé par l’intérêt du Mali ».

Conclusions des Concertations nationales : l’URD clarifie sa position

Bien que membre du mouvement du 5 juin-rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), l’Union pour la République et la Démocratie (URD), parti de Soumaila Cissé, a donné sa position sur les conclusions des concertations nationales tenues les 10, 11 et 12 septembre dernier. Dans le communiqué publié le 14 septembre et signé par son vice-président, le parti de la poignée de main dit avoir pris «acte des conclusions issues desdites concertations ». La formation politique de Soumaila Cissé a rappelé le fait que ces concertations nationales résultent « d’une longue lutte pour la défense de la démocratie, de l’état de droit et de la bonne gouvernance, entamée depuis la crise post-électorale de 2018 au sein du FSD, amplifiée par le combat du M5 RFP et parachevée par l’intervention du CNSP ». Tout en réaffirmant son appartenance au FSD et au M5-RFP, ce parti s’est dit disponible « à contribuer au rassemblement de l’ensemble des forces vives de la nation pour la réussite de la transition devant conduire à la refondation du Mali ». Il également invité le CNSP à poursuivre ses efforts pour aboutir sur un consensus plus large. « L’URD réitère son appel à la libération immédiate du président Soumaila CISSÉ, et sait compter sur l’engagement des autorités nationales et des partenaires pour y parvenir », a précisé le communiqué signé par le professeur Salikou Sanogo

Rassemblées par la Rédaction

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here