Lettre à grand-père

0

Cher grand-père… 

Oui ! Grand-père ce n’est pas seulement nos hélicoptères qui sont cloués au sol, toute notre démocratie est clouée au sol, nos institutions, nos lois, nos coutumes, nos bons vivres ensemble, l’avenir et le devenir du pays, tout est cloué et par faute de maintenance.

Oui ! Cher grand-père, par faute de maintenance, tous les droits humains et humanitaires sont cloués dans les tiroirs des bureaux, les textes pour la lutte contre la corruption, nos projets pour la bonne gouvernance, tout est cloué au sol et dans les tiroirs des bureaux. Certains sont convertis en billets de banque cloués dans les poches de nos dirigeants “corrompus”. Cela est plus vieux que votre arrivée au pouvoir et même plus vieux que notre démocratie. C’est le Malien.

Oui ! Cher grand-père, même la bonne compréhension est clouée au sol au Mali. Si je vois les Maliens accuser la France de notre malheur où seuls des Maliens s’entretuent eux-mêmes.

Cher grand-père ! Cher grand-père, si on nous manipule, c’est qu’on est manipulable. Est-ce que c’est la France qui a fait dégrader notre système éducatif depuis plus de 40 ans ? Est-ce que c’est la France qui a empêché le pays de développer le Nord ? Quand on monnayait les projets visant à développer les régions du Nord pour construire des villas, acheter des voitures et marier des belles femmes, est-ce la France ? Quand les juges mutés au Nord s’enrichissaient sur le dos des pauvres, ne vivaient que d’abus de pouvoir et d’injustice, c’est la France ?

Cher grand-père, il faut qu’on arrête de prendre la bête par les cornes, allons aux racines des conflits et trouvons des solutions durables.

Cher grand-père, il faut qu’on arrête d’accuser la France par respect à Damien Boiteux, le premier soldat étranger tombé sur le sol malien. Il ne faut pas que le sommet ait le même langage que les autres. Et sachons que le meilleur outil pour vaincre tous les maux c’est l’éducation et seulement l’éducation.

Cher grand-père, ce n’est ni la France, encore moins un autre Etat, notre problème c’est nous-mêmes. Nous avons enterré la nation. Aujourd’hui, nous sommes en train d’assister à son dernier souffle. Nous vivons aujourd’hui les conséquences de 50 ans d’injustice et de mauvais comportements.

Cher grand-père, il faut qu’on se redonne la main et qu’on fasse des concessions afin de relancer un Mali uni et développé. Sinon grand-père, j’ai appris que dans 20 ans, nous serons 40 millions d’habitants au Mali avec 20 millions de jeunes sans emploi. Oufff ! Bienvenu à tous les maux, immigration, guerre et autres. Mon opium ! S’il vous plait ! Je veux dormir !

Cher grand-père, je vous adresse ainsi ma seizième lettre d’information et de compréhension. La distance entre nous est longue, la hauteur qui nous sépare n’est pas petite sans oublier les difficultés de langue (latin-français). Malgré tout cela, je m’efforce à vous informer de ce qui se passe et de vous rapporter ce qu’on murmure de l’autre côté. J’espère qu’elle vous trouve en bonne santé et que vous me pardonnerez d’avoir pris la parole sans bonjour. A mardi prochain ! Inch’Allah !

Lettre de Koureichy

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here