Conférence nationale : Et si IBK écoutait l’opposition…

91
Conférence nationale : Et si IBK écoutait l’opposition…
Ci-contre Tiebilé Dramé, Soumaila Sidibé et Modibo Sidibé

Le bateau Mali tangue dangereusement, avec aux commandes un chef d’Etat coupé des réalités du pays et qui semble fermer les yeux sur les signaux de détresse qui émanent de partout. De la stabilisation du pays à la relance économique, en passant par la réconciliation (la vraie) entre les Maliens ; sont autant de problèmes qui interpellent le pouvoir en place. Au lieu de prendre conscience de la situation réelle du pays, IBK, depuis son arrivée au pouvoir, s’est enfermé dans une tour d’ivoire. Conséquence ? Le Mali est dans l’impasse. Afin de sauver la nation d’un naufrage (comme celui de 2012), des voix, notamment au sein de l’opposition, s’élèvent pour réclamer la tenue d’une conférence nationale.

« Si IBK écoutait les membres de l’opposition, on en serait peut-être pas là… », commente un observateur averti. Cependant, il n’est jamais trop tard pour bien faire, nous enseigne un adage. Reste à savoir si IBK, certainement conscient des difficultés de sa gouvernance, prêtera désormais attention aux propositions des partis de l’opposition dont les ténors ont mis à profit leur cérémonie de présentation de vœux à la presse pour donner quelques pistes à explorer. Entres autres, ils conviennent de la nécessité d’organiser une conférence nationale afin d’offrir l’opportunité aux Maliens de penser le devenir du pays. La question est d’autant importante qu’aujourd’hui de nombreux citoyens se sentent exclus du processus de stabilisation et de réconciliation engagé par les autorités. Seule une rencontre d’envergure nationale est à même de dissiper ce sentiment. Et partant convaincre chaque Malien de la nécessité de son apport au relèvement du pays, à terre depuis les évènements de mars 2012.

Malheureusement, le régime n’est pas dans cette logique, pourtant prévue par l’accord d’Alger.

Prendre la mesure de la gravité de la situation

Le président du Parena, Tiébilé Dramé, ne rappelait-il pas, lors de la présentation des vœux de son parti à la presse, cette disposition de l’accord en ces termes : « Le Parena invite le président de la République à prendre la mesure de la gravité de la situation et engager des concertations nationales sur la restauration de la paix et de la sécurité. Il pourrait utiliser la disposition de l’Accord d’Alger relative à la Conférence d’entente nationale dont l’objet pourrait être élargi pour traiter les maux dont souffre le Mali… Aussi, la Conférence d’entente nationale est l’occasion de débattre de la nécessaire re-fondation de notre architecture institutionnelle globale… ».

Un argumentaire soutenu par Soumaïla Cissé, Président de l’Urd, et Modibo Sidibé, président des Fare. Le premier, invitant (lors de sa présentation de vœux à la presse)  le Président de la République et son Gouvernement à mieux tenir le gouvernail du bateau Mali, a suggéré l’instauration d’un « véritable dialogue Républicain autour des sujets d’intérêt national ». Et le second, qui se dit non  surpris des difficultés que l’Accord  connaît dans sa mise  en œuvre, maintien qu’une « paix juste et durable ne peut résulter que d’un véritable dialogue inter-malien, seul porteur  d’une vision partagée… de ce que nous voulons devenir ». Aussi a-t-il préconisé  de « reprendre là où notre pays a trébuché en donnant l’occasion à notre peuple de s’approprier véritablement les enjeux, les défis et les perspectives de notre devenir commun ».

C’est dire que les membres de l’opposition, furent-ils « petits », ont des idées pour sortir le pays de l’abîme. Cependant, ils ne sont pas écoutés, encore moins associés à la quête des voies et moyens susceptibles de relever le pays. Autant ces politiques sont ignorés, autant la société civile n’existe que de nom au Mali.

Issa B Dembélé

PARTAGER

91 COMMENTAIRES

  1. DECIDEMENT, CES TROIS TENORS DE L’OPPOSITION SONT A FELICITER. IL A FALLU QU’ILS S’EXPRIMENT SUR LES PROBLEMES DE LA NATION LORS DE LEUR PRESENTATION DE VOEUX AU PEUPLE MALIEN POUR VOIR CES AGISSEMENTS DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE. C’EST LA PREUVE QUE CES TROIS DE L’OPPOSITION ONT DE BONNES IDEES A FAIRE TREMBLER LA MAJORITE PRESIDENTIELLE.

    QUE DIEU SAUVE LE MALI.

  2. On sait tous que soumaila est un opposant malheureux qui profite de chaque occasion pour dire du mal du président, et cherche tous les moyens pour faire révolter la population contre le gouvernement. Même si on est opposant et qu’il y a de bonnes actions qui sont posées ou qui sont en cours; on doit pouvoir sensibiliser la population, a se donner la main et soutenir le président dans projets pour le Mali.

  3. Je crois que le chef de l’état n’est pas du tout coupé des réalités des Maliens; il a une vision pour eux mais je crois que ce sont les moyens qui manquent pour leur mise en œuvre. Les bailleurs de fonds ont promis des choses qu’ils n’ont pas tenu. Quand on sait d’où vient notre pays on ne demanderait pas l’impossible.
    Le problème dans notre pays c’est notre opposition qui manipule la presse et certaines personnes afin de jeter le discrédit sur la gouvernance d’IBK c’est pour cette raison que la majorité a entrepris une démarche vers cette opposition afin que cela puisse prendre fin.

  4. A quoi servirait d’écouter une opposition en perte de vitesse dont la seule véritable arme qu’elle a, est le dénigrement et la diffamation. Je pense que si elle tient à être véritablement écoutée, qu’elle commence par être un peu plus responsable. Leur crédibilité en dépend.

  5. Je ne pense pas que ce serait une bonne idée que le président IBK écoute une opposition qui ne passe son temps qu’a saboter toutes ses actions
    S’il le faisait,ce serait leur prêter le flanc pour faire ce qu’ils cherchent à faire depuis longtemps sans succès:lui mettre les bâtons dans les roues pour le voir tomber.

  6. Il y a un adage chez nous qui dit qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné.
    Le président IBK ferait donc mieux de faire son travail sans consulter des gens dont le seul souhait est de le voir échouer.

  7. Pour ma part, mes concitoyens doivent comprendre une chose, c’est que nous venons de loin. Et le président a plus que besoin de nos soutiens pour faire avancer les choses. C’est pas du tout facile pour un pays qui revient d’une crise multidimensionnelle et sectorielle de se retrouver très rapidement. Mais avec la volonté de tous, nous y parviendrons.

  8. IBK par-ci ; IBK par-là. KARIM par-ci ; KARIM par-là.
    Toujours des scandales pour la moindre bêtise et vous voulez que ces gens apportent quoi au développement du pays si ce n’est des embrouilles ?
    L’opposition même est souvent à la base des différents scandales fictifs qui secouent toujours la société malienne car ils n’ont pas de preuves de ce dont ils parlent. Comment peuvent-ils aider à la résolution des problèmes de notre pays ?

    • 😆 :mrgreen: 😆 😆 ,
      Pouvoir et Opposition sont du pareil au même, sun coté une bande de requins et de l’autre une bande crocodiles :mrgreen: 😉 . Tous et toutes ne pensent d’abord qu’au pouvoir et l’argent et le Maliba en dernier malheureusement. Helas…. 🙁 👿 😈 .

      • Mon très cher frère le Maliba est au cœur des priorités de président IBK mais comme quelqu’un l’a dit; on ne peut pas apprécier la sueur de celui qui travaille sous la pluie. Attendons que la stabilité revienne pour voir les œuvres d’IBK!

  9. Comment écouter une opposition qui est dirigée par des hommes comme Tièbilé qui payes un billet d’avion pour aller dénigrer son pays à l’extérieur et un Soumi qui paye des hommes armés pour perpétrer des attaques contre ses propres concitoyens?
    Nous n’avons que des irresponsables dans l’opposition en ce moment et lorsqu’ils vont s’assagir le président pourra les prendre en compte.

  10. Je pense que si l’opposition tient à ce qu’elle soit écoutée, il faut d’être qu’elle apprenne à être un peu plus responsable et mature. Parce qu’on ne peut pas prétendre être écouté sans un minimum d’actes favorisant ceci. Si elle parvient à franchir ce cap, je pense qu’elle aura un plus de crédit vis-à-vis de nos autorités et de la population.

  11. Tiébilé dramé a toujours salit le nom du mali à travers ses différentes campagnes d’intoxications qu’il mène. Lui et son mentor Soumi sont allé jusqu’à payer des gens pour commettre des attentats à Bamako ; on l’a tous su alors ces gens ne peuvent rien apporter au Mali car pour un pays qu’on aime et qu’on prétends défendre même si on est dans l’opposition, on n’accepterai jamais de poser un acte qui le déstabiliserait ne serait-ce qu’une journée.

  12. Pour ma part, je pense que le défi de la paix et de la réconciliation nationale n’est pas la seule affaire du président de la république. A quoi serviraient les efforts du président en faveur de la paix et la réconciliation si nous populations sommes pas préparées à celles-ci ? Donc à mon avis, ce challenge est l’affaire de tous. Le président a dit lors de l’opposition lors de leur présentation des vœux que nous venons de loin. Cela nous interpelle tous pour la reconstruction de la nation.

  13. L’opposition malienne ne cherche qu’à semer le désordre en posant des actes répréhensibles mais qui n’affectent en rien l’image de la république qu’elle s’attelle tant à ternir. Une opposition dite républicaine à des ambitions pour le pays ; elle à une ligne de conduite qu’elle suit ; elle a des projets de gouvernance bien établis ; elle critique sur des faits avérés et par les voies recommandés mais hélas la nôtre n’a pas de règlement intérieur à plus forte raison des projets de gouvernance ! Elle ne se base que sur des rumeurs pour toujours montrer du mauvais doigt les actions du gouvernement. Il ne faut pas que le président IBK tienne compte d’eux; seules ses actions prouveront qu’il aime ce pays et qu’il se bât pour lui!

  14. La question est de savoir pourquoi les journalistes ne font pas exactement leurs travails ?
    La réponse à cette question va nous permettre de connaitre la vérité sur la presse Malienne.
    Mais tous ceux-ci montrent l’incapacité de la presse Malienne

  15. On sait que les journalistes Maliens ne réfléchissent même pas avant de rédiger leurs articles.
    La remise des tracteurs aux paysans, et la distribution des logements sociaux ont été l’une des choses la plus importantes qu’un dirigeant Malien n’a jamais faites.

  16. Contrairement à d’autres opinions avancées concernant la gestion d’IBK , je pense qu’elle est bonne. Certes, beaucoup d’efforts ont été consenti pour le retour de la paix et de la sécurité, mais de nombreux défis nous attendent notamment l’application intégrale de l’accord d’Alger. Et, j’ai foi car les parties signataires ont toujours montré leur bonne volonté pour son application. Je souhaiterais que l’opposition emboîte les pas du président pour une sortie de crise réussie au lieu de toujours s’attaquer à la personne du chef d’Etat.
    QUE 2016 SOIT POUR NOTRE PAYS, L’ANNEE DU RETOUR DE LA PAIX DEFINITIVE !

  17. L’opposition malienne n’est pas du tout responsable. Elle crie au scandale à tout bout de champs et pour des futilités. Il n’est donc pas envisageable de les associer à la gestion des affaires de l’état qu’eux-mêmes prennent plaisir à entraver par leurs magouilles politiciennes.
    Le président IBK connait nos réalités et fait de son mieux pour trouver des solutions à nos problèmes.

  18. On sait réellement que vous êtes en complicité avec certain opposant comme TIEBLE DRAME qui cherche à rendre la situation beaucoup plus difficile en critiquant IBK.

  19. On reconnait la capacité d’un journaliste à travers ses articles et ces idées qu’il évoque.
    Vous ne dites que des mensonges, alors arrête de dire des bêtises sur l’autorité du pays.
    Les vrais ennemis du pays sont ceux qui critiquent le président et son gouvernement.

  20. La gestion du pouvoir d’IBK a toujours été transparente ; Il a hérité d’un pays gangréné par des maux qui ne favorisent pas l’essor du pays et ces maux sont à tous les niveaux de la société.
    Ce n’est pas à coup de bâtons magiques qu’IBK changera le pays. Il faut avoir un esprit citoyen et républicain pour comprendre cela au lieu de toujours crier au scandale.
    Savons-nous combien de temps ont mis les pays que nous citons en exemple pour se construire?
    Avons-nous les mêmes potentialités économiques? Ouvrons un peu les yeux et laissons IBK travailler.

  21. On écoute une personne lorsqu’on a confiance en cette personne;et le confiance;ça se mérite.
    Mais il se trouve que l’opposition de mon pays s’est arrangée pour perdre toute crédibilité aux du peuple malien et aussi du président.
    Il est donc mieux que le président ne considère pas.

  22. Moi, je pense que l’arrivée du président IBK au pouvoir a été très important pour notre pays car il vivait une crise qui l’a plongé dans le gouffre. Mais grâce à son dynamisme et son dévouement a relevé le pays, il a donné de l’espoir au peuple avec la signature d’un accord de paix. Certes, cet accord peine a rentré dans sa phase de mise en oeuvre, mais force est de reconnaître qu’il est un moyen de restaurer la paix et la réconciliation nationale. Par conséquent, il faut les encouragements et le soutien de tous pour que nous consolidions les acquis et avancions dans sa mise en oeuvre effective. Que les opposants véreux laissent leurs intérêts mesquins au profit de l’intérêt du Mali. Car le Mali est notre bien commun donc nous avons intérêt à ce qui sombre davantage.

  23. La personne du président de la république est constamment attaquée par cette opposition pour tout et n’importe quoi.
    Même si une casserole a été volée à Gao ou à Bougouni ; les responsables locaux directes ne sont pas indexés ont dit toujours que c’est IBK.
    On n’oublie qu’il y a un responsable de police ou de gendarmerie qui n’a pas fait son travail de sécurisation.
    Ainsi que peuvent apporter ces personnes dans la gestion des affaires de l’état ?

  24. L’opposition malienne à travers leur instrument d’intoxication ( MALIWEB) n’a jamais été républicaine car elles ne fait que des critiques sans fondements. Ses revendications ne sont pas basées sur des faits concrets mais plutôt sur des insinuations. Leur réel problème n’est pas la gouvernance d’IBK mais c’est sa personne qui les dérange car en réalité ils ne veulent pas le voir à la tête de ce pays.
    Quelle contribution peut-elle donc apporter à l’avancement de notre pays?

  25. Pourquoi ces opposants contredissent toujours les actes du gouvernement ?
    Pourquoi ces opposants font ils de tels actes ?
    Que cherchent ils enfin ?
    La réponse à ces différentes questions permettra de savoir la vraie vérité sur ces opposants et leurs intentions envers le gouvernement.

  26. Il faut que la jeunesse se mobilise et se donne la main pour un avenir meilleur du pays, on sait tous que les jeunes jouent occupent plus de 70% de la population Malienne, cela trouve que ce sont des jeunes qui devraient contribués a la gestion du pays

  27. Mais tout compte fait le MALI d’IBK reste toujours soudée. Le président IBK voulait que le Mali retrouve toujours la paix et la tranquillité, mais certains ignorants veulent rendre la situation plus difficile.

  28. A mon avis, le Mali revient d’une crise militaro-politique qui a fragilisé le tissu social. Pour recoudre ce tissu social, il faut de la part de tout un chacun une volonté ferme car on ne peut avoir la paix et la réconciliation que si nous nous donnions les moyens pour y parvenir. Et cela réside dans note état d’esprit et l’acceptation de l’autre tel qu’il est sans distinction de race et d’ethnie.

  29. L’opposition malienne est aigrie et hypocrite.
    Elle ne souhaite qu l’échec du président IBK dans mission.
    Moi je pense donc qu’il fait mieux de les laisser où ils sont et continuer son travail qu’il fait d’ailleurs bien.
    Vive le Mali.

  30. Vraiment l’opposition commence a tapé sur nos nerfs par des bobards qui sortent de leurs bouches, par des mensonges qui sortent de leurs bouches, les opposant politiques sont des véritable traîtres qui sont contre le bonheur des Maliens.

  31. Aujourd’hui les Dieux sont ils tombés sur la tête ou quoi ?Ou bien la folie a envahi le Mali Maintenant.
    Mais ces opposant que peuvent ils apporter au Mali ?De toute façon rien !!!

  32. Le Mali n’est pas en ce moment un pays où un président peut écouter ses opposants.
    On écoute des personnes qui peuvent te donner des conseils dans le but de te voir réussir.
    Mais lorsque tu es en face des personnes qui ne pensent qu’à leurs petites petites personnes,mieux vaut les laisser et faire son travail.

  33. Je crois que le PARENA de TIEBILE DRAME cherche seulement a saboter le pouvoir D’IBK, car le rôle principal d’un parti politique est la recherche d’intérêt général.
    Ce que TIEBILE DRAME fait actuellement ne rentre pas dans l’objectif recherché.
    TIEBILE DRAME est l’ex ministre de la diplomatie dans le temps d’ATT,et il n’a rien foutu de bon à ce poste.
    On constate aujourd’hui qu’il cherche seulement son intérêt personnel et non celui du pays.
    Il n’a donc rien à dire à quelqu’un dans ce pays…

  34. ” Si IBK écoutait les membres de l’opposition, on en serait peut-être pas là… ”
    Effectivement mon cher journaliste, s’ils en avaient l’aire peut-être que le président leur accordera un peu de crédit. Pourquoi en vouloir au président ? Pendant que ce dernier met mains et pieds pour tirer le pays d’affaire, ceux-ci organisent des actions de dénigrements. C’est ce qu’on appelle une opposition responsable ? Je dis NON. S’ils pouvaient mettre leurs orgueils de côté, je pense que l’on leur accordera un peu de crédit.

  35. ” C’est dire que les membres de l’opposition, furent-ils « petits », ont des idées pour sortir le pays de l’abîme. ”
    Mon cher journaliste, personne ne doute que certains membres de l’opposition n’ont pas d’idées, mais la question n’est pas là. Nous nous posons la question sur la responsabilité de ceux-ci car s’ils avaient mis en avant les idées leurs campagnes d’intoxication et de dénigrement, nous ne serions pas l’abîme dont mon cher journaleux, vous parlez. Si non que le président a toujours ouvert ses portes à ceux-ci. Je pense que s’ils avaient compris plutôt que la nation a besoin de toutes ses filles et fils pour sa reconstruction, nous en serions pas à ce stade.

  36. ” Prendre la mesure de la gravité de la situation ”
    La gravité de la situation, le président en conscience que vous. C’est d’ailleurs pour cela dès sa prise de pouvoir, il s’est attelé à redonner confiance aux citoyens Maliens que nous sommes en concluant un accord de paix et de réconciliation nationale. Certes, cet accord tarde a rentré dans sa phase active, mais il est une issue indubitable pour le renouveau de notre chère patrie. J’appelle toutes les parties signataires de cet accord et le peuple à oeiuvrer pour la mise en oeuvre parfaite de cet accord.
    VIVE LA PAIX !
    VIVE LE MALI !

  37. Il est bien qu’il ait reconnu qu’IBK est un démocrate qui a donné la chance à l’opposition de s’exprimer en lui accordant certaines prérogatives. Le président est accusé par des faits injustifiés. Il n’a jamais outrepassé les lois pour faire passer quiconque.

  38. Si les maliens ont accordé leur vote à IBK c’est qu’il est l’homme qui peut aider véritablement le Mali pour son développement effectif. A travers ce discours, nous lui réaffirmons notre confiance afin de réaliser tous ces projets de grande portée pour notre pays

  39. Il ne faut pas se voiler la face, IBK est un travailleur infatigable qui veut le meilleur pour le Mali. C’est pourquoi il n’a jamais cessé de chercher les fonds afin de développer ce pays qui a tout perdu du fait de la crise. Nous pensons que nous sommes sur la voie du développement.

  40. Avec le nouveau gouvernement IBK compte offrir ce qui y a de mieux pour les maliens. Tous les ministres sont appelés à donner le meilleur d’eux pour atteindre l’objectif que le président s’est assigné.
    Cette année est une année de grands défis donc aucune tolérance pour les ministres paresseux.
    😆 😆 😆 😆 😆 😆

  41. Avec le nouveau gouvernement IBK compte offrir ce qui y a de mieux pour les maliens. Tous les ministres sont appelés à donner le meilleur d’eux pour atteindre l’objectif que le président s’est assigné.
    Cette année est une année de grands défis donc aucune tolérance pour les ministres paresseux.

  42. Les actions de développement menées par IBK sont nombreuses et sont à encourager car sans paix tout projet de développement est un échec. IBK a mis un point sur la lutte contre la corruption, la création d’emploi pour les jeunes.

  43. C’est une opposition immature, irresponsable et sans visage donc de quoi peut-on attendre d’une telle opposition. Elle n’a jamais encouragé le dialogue avec le président surtout les attaques de tout genre.
    Il faut avoir l’amour pour son pays sinon vouloir saboter les actions de l’état

  44. Si la population le déteste c’est qu’il est nuisible pour la société. Pour être efficace on n’a pas besoin de fait autant de tapage pour critiquer un régime. Sinon il n’est pas le seul opposant malien qui critique et pourquoi Soumaila a été choisi comme chef de file de l’opposition.

  45. TIEBILE est un mauvais grain pour ce pays. Il ne fait que des bruits stériles qui n’apportent rien à notre pays.
    Il fait trop plus qu’il ne faut. Je pense qu’il veut inciter le peuple à la révolte mais c’est peine perdue

  46. Cette année 2016 est une année du renouveau citoyen donc j’appelle personnellement TIEBILE à être positif pour la construction et le développement de notre pays. Il est temps que tu comprennes que IBK maitrise la situation et n’aura pas besoin de votre aide

  47. C’est pathétique, les opposants maliens. Dites moi Mr le journaleux ce que ces 3 idiots opposants peuvent apporter à notre pays. Des gens qui passent leur temps à ne rien dire. Je suis sidéré quand j’écoute ce taureau de Tiébilé dit la situation est grave. Comment? Le Mali n’est pas BAGDAD mon cher téibilé

  48. Je me pose la question ou étaient les propositions de cette opposition radicale au moment ou elle plongeait le pays le pays dans cette situation chaotique avec le régime corrompu et de partage d’ATT. IBK n’a que hérité un pays plongé dans le chaos dont il est entrain de le révéler avec courage en dépit des fardeaux politiciens qui ne cherchent qu’a déstabiliser le pouvoir pour des intérêts personnels et sordides. Bonne continuation IBK, pensez que l’histoire et les Maliens vous jugeront pour ne pas céder à ces minorités de politiciens.

  49. Quand on parle de perdrix pitre, j’ai toujours et très souvent fait allusion à nfp 😆 😆 😆 😆 😆

    Djadja !!! 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯

    Il n’est pas seul. Dedjen la perdrix ressuscitée est la meilleure de toutes. Elle est obligée de paraphraser le grand MUGABE pour poster un commentaire sur Maliweb. 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁

    IBK n’a pas besoin de ses trois mousquetaires pour diriger le pays. Qu’ils fassent leur part, s’ils ont réellement envie d’aider ce pays. Ils ont les pieds, les mains, une tête et SIDIBE a même un cul 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 .

    Cela devrait suffire pour aider notre pays à se mettre debout ou bien?? ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓

    Ils décrivent le MALI, comme un européen décrirait la vie l’IRAK, qu’ils participent aux changements des choses. On ne change pas un pays en incitant à la violence ou encore, en tenant des conférences de dénigrement. Avis aux perdrix, grandissez un peu et demandez à vos mentors de bien se tenir, ils singent beaucoup trop qu’ils ne proposent 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁

    • Je suis la nouvelle source d’inspiration des Perdrix mon frère 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
      Dje machin est un enfant. 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳

      J’aime bien quand, tu dis que MODIBO *** pour aider le MALI. Il a plutôt **** pour faire la promotion de *** 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      L’auteur de cet article est un gros malade. Je me demande s’il a pris la peine de réfléchir avant d’écrire une *****

    • Modibo, Cissé et DEBILE, les trois mousquetaires 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  50. LA MAJORITE DE LA COMEDIE. MONSIEUR CI
    UN TRES BON ARTICLE.

    IBK: Ceux qui ne connaissent rien de la politique le voient en successeur de lui même. Ils oublient trop vite les conneries que cet nullard ne cesse de nous faire voir depuis trois ans. Il se dit malin, pourtant sa ruse ne se cache pas pour autant. Malheureusement sa fidèle PINTADE n’a toujours pas compris, c’est pour cette raison qu’elle a décidé de continuer à jouer son rôle de vraie PINTADE :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    IBK croit détenir la solution aux problèmes du MALI. C’est d’ailleurs pour quoi il prend le plaisir machiavélique de s’exposer à tout bout de champs pour faire passer le régime en place pour compétent. Pourtant, les maliens savent que si l’incompétence a désormais une forme humaine, c’est grâce à Ce MANDE ZONKEBA. Il est souvent obliger de nous faire croire qu’il n’est au courant de RIEN. Ce n’est pas cela la bonne gouvernance. Il n’est même pas honnête, il n’est rien du tout. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Si, après Oumar MARIKO, un homme doit apprendre à la *****, c’est bien ce IBK. Advienne que pourra, cet homme ne sera jamais réélu dans ce pays. Que l’on ne se voile pas la face. Depuis un temps, il perd son temps à nous bombarder de promesses qu’il oublie une heure après pour continuer à dormir. Ce monsieur avait du matériel de guerre chez lui à Sébénikoro en 2012 et jusqu’à présent, il n’a jamais dit aux maliens qu’il l’a mis à la disposition de son complice SANOGO et CO. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    IBK fait avec son camps, car c’est lui qui a été choisi par les maliens, malheureusement lui et son camps sont des irresponsables, des incompétents qui ne sont pas capable de redresser ce pays. Cette majorité doit repartir dans leurs coins pour préparer 2018. Les maliens voteront pour ceux qui sont considérés aujourd’hui comme AIGRIS car ils sont capable de présenter un projet de société.

    En côte d’ivoire, l’opposition est dans son coin, en France, l’opposition est dans son coin, au Gabon, l’opposition est dans son coin, en Guinée l’opposition est dans son coin, mais au MALI l’opposition RESPONSABLE N’IRA PAS DANS UN COIN .
    😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛

    • HASSIDI 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 .

    • djeden
      2316 commentaires

      Djeden, ma chère Perdrix au plumage des désœuvrés, je réalise que tu manques cruellement d’argument au point de paraphraser in extenso un avis qui devrait t’amener à réfléchir en lieu et place de ta singerie. Les trois mousquetaires dont vous vous faites les *****peuvent comprendre qu’on est dans une République. Le président actuel n’a pas eu besoin d’eux pour être élu à la magistrature suprême. 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)

      Même avec les crânes des perdrix que vous avez, ne vous arrive – t – il pas de penser un seul instant qu’en politique, c’est la proposition du projet de société qui permet d’exister sur le débat politique ??? ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓

      Les trois mousquetaires ne proposent rien, et en mouton de panurge, vous les suivez sans savoir ou vous allez. Vous allez tout dire sur IBK, la vérité est que vous êtes aussi nul que vos mentors.
      Dje machin, ma chère perdrix au crane de lézard, 2018 n’est plus loin. Depuis 3 ans, vous fondez vos sombres argumentations sur le fonctionnement du Président IBK. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

      Pour Aller à Koulouba, IBK n’avait pas besoin de vous, aujourd’hui, il besoin de l’énergie et du soutien du peuple malien pour tirer notre nation vers le haut. Vous avez besoin des mousquetaires pour exister 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛

      Lugubre volaille 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    • sachez que cette opposition ne vise que son intérêt car dans d’autre pays l’opposition responsable se met à cote pour bien contrôler l’action gouvernementale, mais la notre cherche à avoir des postes. c’est honteux koi!!!!!!!! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆
      le journaliste doit revoir sa phrase: C’est dire que les membres de l’opposition, furent-ils « petits », ont des idées pour sortit le pays de l’abîme. SORTIR AU LIEU DE SORTIT.

  51. Je me demande comment Tièbilé peut parler de corruption dans ce pays de la part de qui que ce soit, ce qu’il a fait lui, jamais personne d’autre ne peut faire cela encore !!! Alpha t’a créé un Ministère spécial qui n’avait existé avant et qui s’est limité à cela, pour que tu vole seulement, ATT t’a confié l’organisation du sommet France-Afrique dans le même but, tu veux nous dire quoi encore ? Ba..tard !!!

  52. Ce n’est pas la première fois que Tièbilé veut porter préjudice à l’image du président de la république, juste parce qu’il ne lui a pas donné l’occasion de voler les pauvres contribuables de ce pays comme il l’a fait sous Alpha et sous ATT !!!

  53. Depuis que Tièbilé n’a pas eu de place au sein de l’administration dirigeante de ce pays, lui et aucun membre de son foutu parti d’ailleurs, il ne veut que porter la poisse au président de la république comme si c’était de sa faute. Alors que c’est lui-même qui s’est donné une mauvaise image dans ce pays avec ces actes***** !!!

  54. L’opposition malienne est une bande d’incapable !!! Elle est animée par des personnes qui n’ont aucune envie que ce pays se sorte de cette merde, qui ne voient que leurs intérêts personnels, pas ceux du MALI !!!

  55. L’opposition malienne n’a nullement lieu d’exister dans ce pays de par les actes qu’elle pose nuit et jour pour porter préjudice à l’image du président de la république !!! Alors qu’elle sait très bien qu’en voulant déstabiliser le président, c’est le MALI qu’elle va déstabiliser !!!

  56. L’opposition malienne ne souhaite qu’une seule chose, que le pays sombre dans la terreur, que la population se révolte contre le régime en place et que chaque membre de la dite opposition puisse satisfaire ses désirs purement et simplement politique !!! 👿 👿 👿

  57. L’opposition malienne ne souhaite qu’une seule chose, que le pays sombre dans la terreur, que la population se révolte contre le régime en place et que chaque membre de la dite opposition puisse satisfaire ses désirs purement et simplement politique !!!

  58. L’OPPOSITION DE LA DISTRACTION. MONSIEUR CI
    UN ARTICLE SANS FOND ET NI FORME.

    SOUMAILA CISSE : Ceux qui ne connaissent rien de la politique le voient en successeur du président IBK. Ils oublient trop vite la claque que celui-ci a reçu aux dernières elections présidentielle face à l’homme fort actuel de Koulouba. Soumi ne fait même pas l’unanimité a Nianfunké. Il se dit malin, pourtant sa ruse ne se cache pas pour autant. Même son chien Gassama l’a compris, c’est pour cette raison qu’il a décidé de la fermer et d’arrêter de faire la marionnette de CISSE.

    TIEBILE DRAME : Il croit détenir la solution aux problèmes du MALI. C’est d’ailleurs pour quoi il prend le plaisir machiavélique de s’exposer à tout bout de champs pour faire passer le régime en place pour incompétent. Pourtant, les maliens savent que si l’incompétence a désormais une forme humaine, c’est grâce à Ce DEBILE DRAME. Il est souvent obliger de poser les mauvais actes en catimini pour exister. Ce n’est pas cela la politique. Il n’est même pas député, il n’est rien du tout.

    MODIBO SIDIBE : Si, après GASSAMA, un homme doit apprendre à la ****, c’est bien ce SIDIBE. Advienne que pourra, cet homme ne sera jamais président de la République. Que l’on ne se voile pas la face. Depuis un temps, il perd son temps à communiquer sur un projet riz qui n’a jamais été une réussite. Ce monsieur avait du matériel de guerre dans son champs en 2012 et jusqu’à présent, il n’a jamais dit aux maliens ce qu’il devrait en faire et sur qui comptait il utiliser ses armes.
    IBK doit faire avec son camps, c’est lui qui a été choisi par les maliens, il est capable de redresser ce pays. Ces opposants doivent repartir dans leurs coins pour préparer 2018. Les maliens voteront pour eux que s’ils sont capable de présenter un projet de société.
    En côte d’ivoire, l’apposition est dans son coin, en France, l’opposition est dans son coin, au Gabon, l’opposition est dans son coin, en Guinée l’opposition est dans son coin, mais au MALI l’opposition ne sait pas se tenir dans son coin.

  59. L’OPPOSITION DE LA DISTRACTION. MONSIEUR CI
    UN ARTICLE SANS FOND ET NI FORME.

    SOUMAILA CISSE : Ceux qui ne connaissent rien de la politique le voient en successeur du président IBK. Ils oublient trop vite la claque que celui-ci a reçu aux dernières elections présidentielle face à l’homme fort actuel de Koulouba. Soumi ne fait même pas l’unanimité a Nianfunké. Il se dit malin, pourtant sa ruse ne se cache pas pour autant. Même son chien Gassama l’a compris, c’est pour cette raison qu’il a décidé de la fermer et d’arrêter de faire la marionnette de CISSE. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    TIEBILE DRAME : Il croit détenir la solution aux problèmes du MALI. C’est d’ailleurs pour quoi il prend le plaisir machiavélique de s’exposer à tout bout de champs pour faire passer le régime en place pour incompétent. Pourtant, les maliens savent que si l’incompétence a désormais une forme humaine, c’est grâce à Ce DEBILE DRAME. Il est souvent obliger de poser les mauvais actes en catimini pour exister. Ce n’est pas cela la politique. Il n’est même pas député, il n’est rien du tout. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    MODIBO SIDIBE : Si, après GASSAMA, un homme doit apprendre à la *****, c’est bien ce SIDIBE. Advienne que pourra, cet homme ne sera jamais président de la République. Que l’on ne se voile pas la face. Depuis un temps, il perd son temps à communiquer sur un projet riz qui n’a jamais été une réussite. Ce monsieur avait du matériel de guerre dans son champs en 2012 et jusqu’à présent, il n’a jamais dit aux maliens ce qu’il devrait en faire et sur qui comptait il utiliser ses armes. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    IBK doit faire avec son camps, c’est lui qui a été choisi par les maliens, il est capable de redresser ce pays. Ces opposants doivent repartir dans leurs coins pour préparer 2018. Les maliens voteront pour eux que s’ils sont capable de présenter un projet de société. 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)

    En côte d’ivoire, l’apposition est dans son coin, en France, l’opposition est dans son coin, au Gabon, l’opposition est dans son coin, en Guinée l’opposition est dans son coin, mais au MALI l’opposition ne sait pas se tenir dans son coin. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  60. L’opposition malienne n’est pas une opposition digne de son nom, mais plus tôt une sorte d’association regroupement ambitieuse qui menace toujours la stabilité politique du pays dans le cadre de voir le pouvoir majoritaire échoué. La vérité est leur totem, elles mettent tout en n’œuvre pour porter atteinte au régime au pouvoir.

  61. L’opposition malienne ne joue pas son rôle dans les normes proprement dite. Elle s’adonne à la diffamation, aux propos incitateur à la haine et à la violence, mensongères et tant d’autre, alors que le régime et le peuple attend d’elle des idées et actions innovatrice permettant l’ouverture d’un nouvel horizon dans la sortie de crise de notre patrie.

  62. L’opposition malienne ne joue pas son rôle dans les normes proprement dite. Elle s’adonne à la diffamation, aux propos incitateur à la haine et à la violence, mensongères et tant d’autre, alors que le régime et le peuple attend d’elle des idées et actions innovatrice permettant l’ouverture d’un nouvel horizon dans la sortie de crise de notre patrie.

  63. Je demande à l’opposition malienne en particulier à Soumaïla Cissé et petit monsieur un peu de respect pour les maliens, l’opposition pas forcement de la banalité. L’opposition se fout de la population malienne, elle nous prend pour qui, parce qu’à chaque fois, c’est eux qui viennent nous raconte du n’importe quoi.

  64. L’opposition s’acharne sur tous et de rien, il critique tout et finissent très souvent par nous raconté du n’importe quoi. L’opposition n’est pas forcément le rival direct du régime mais c’est un autre organe non gouvernemental qui voit sous un autre perceptive le fonctionnement et qui apporte surtout sa contribution de la manière sensée dans la contribution du pays mais l’opposition malienne est très différente de cela.

  65. « L’opposition n’est pas l’ennemi du président IBK ». Cela est tout à fait vrai, l’opposition depuis un certain temps nous prouve le contraire par sa mauvaise manière de travailler.

  66. L’opposition en tant qu’organe actif pour le bon fonctionnement du pays, quel a été leurs participations vis-à-vis de la crise multidimensionnelle. Soumaïla Cissé en tant chef de file de l’opposition n’a fait aucun geste remarquable digne de son statut d’opposition politique. L’opposition devient un problème dans le développement du pays, hors il doit être tout à fait le contraire.

  67. De nos jours l’opposition à faillir à son devoir. L’opposition malienne a perde toute sa crédibilité car elle ne fait que attaquer le régime en place mais ne propose rien de concret. L’opposition ne doit pas que critiquer mais proposer des solutions pour une sortie de crise et bonne gouvernance du pays.

  68. Je lance un vibrant appel à tous les acteurs politiques notamment ceux de l’opposition, si les critiques pouvait régler la situation politique au MALI, nous n’en serions pas là. Nous devrions passer à d’autres étapes celui de soutenir le régime ou de même de proposer des idées neuves.

  69. Je pense que nous avons dépassé ce stade de la critique à plus forte raison des critiques insensés et même désavantageux. Le pays a besoin de nouvelles actions, de nouveaux horizons sur le plan politique dans le cadre de la bonne gestion du pays. Les critiques ne sont plus à la page.

  70. Je pense qu'IBK a raison de ne a pas écouter l'opposition malienne, c'est une opposition sans visage, une opposition qui refuse d'apporter sa pierre à l'édifice nationale. L'opposition malienne a perdue toute sa véracité et sa crédibilité vis-à-vis de la plus haute institution du pays.

  71. Méchage : Les roquets et les perroquets.
    Le moins que l’on puisse dire c’est que l’opposition, ou disons le carrément, le Parena réagit au quart de tour. Les responsables de ce parti ne ratent jamais une occasion pour parler (souvent ils manquent des occasions pour se taire). C’est une qualité qui fait défaut à beaucoup d’hommes politiques qui brillent par une prudence excessive qui frise souvent la frilosité. La prudence, la frilosité, le Parena ne connait pas. Ce qui a pour conséquence souvent des dérapages, parfois des excès, et même des outrances. Mais cela n’est pas l’objet. Pour reprendre le fil, nous disions que le Parena réagit au quart de tour. Nous avons l’impression que les responsables de ce parti ressemblent à ces chasseurs de tornades. Dès qu’il y a un petit vent qui se lève, ils trouvent espoir à le transformer en tornade. En tout cas, le Parena développe depuis deux ans dans une formidable propension à voir des scandales partout, à voir dans n’importe quel marché une surfacturation sur fond de délit d’initié donnant lieu à des rétro-commissions. Et souvent le Parena ne prend aucune précaution pour préserver sa crédibilité. Ce qui est malheureux pour le débat dans la mesure où ce parti regorge de vrais talents. La preuve de ce que nous disons est cette histoire de tracteurs subventionnés par l’Etat pour aider les paysans. Pour le moment, le Parena est le seul (peut-être avec ceux qui n’ont pas enlevé le marché) à y voir des problèmes. Le Parena parle de marché passé sans appel d’offres, par entente directe ; parle de surfacturation, de rétro-commissions ; de scandale, etc. De ce que nous en savons, tout cela n’est que balivernes. Face à la réaction par journaux opposés du gouvernement, le Parena souhaite qu’il y ait un débat contradictoire à la Maison de la Presse avec le ministre du Développement rural. Professionnels de l’agi-prop, les responsables du Parena voudraient que le débat soit radiotélévisé. Ils savent bien que le gouvernement n’acceptera pas. Pour la simple raison que les espaces de débat contradictoires ne manquent pas. Le Parena qui a des élus à l’Assemblée n’a qu’à interpeller le ministre du Développement rural. Arguments contre arguments, preuves contre preuves, ils pourront débattre à souhait, devant les députés et devant les Maliens qui les suivront grâce à l’ORTM.

    Avant cette histoire de tracteurs déjà, le Parena avait fait la preuve de sa propension à ne rien laisser passer à l’occasion du deuxième anniversaire de l’accession d’IBK au pouvoir.Quitte à faire preuve de mauvaise foi. Le président de la République avait accordé un entretien à deux confrères de la presse audiovisuelle. L’entretien du président IBK a été diffusé la nuit du vendredi 4 septembre sur les antennes de l’ORTM et d’Africable. Dès le lendemain samedi, le Parena qui semble disposer d’une permanence hyper active a réagi. Ayant lu ce que le parti de l’opposition a écrit, nous nous sommes rendus compte qu’il est arrivé au Parena ce qui arrive généralement à ceux qui confondent vitesse et précipitation.

    En effet, même une lecture rapide permet de constater que le Parena était plus pressé de répondre au Président de la République que de l’écouter. Ceux qui ont eu le stylo rapide devaient avoir une oreille pour le moins distraite. Nous donnons un seul exemple. Dans sa réaction, le Parena réduit l’intervention d’IBK concernant l’équipement de l’armée aux seules tenues militaires. Avec une certaine perfidie, la réaction note que « Pour le président de la République, équiper l’armée c’est acheter pour les militaires (à des prix faramineux) des uniformes, des chaussettes et des chaussures!
    Est-ce avec des “uniformes impeccables” que nos soldats vont défendre l’intégrité du territoire et vaincre le terrorisme? ». Bien sûr que non, ce n’est pas avec des « uniformes impeccables » que l’armée fera la guerre. Mais comme le dirait l’autre, « même si l’habit ne fait pas le moine, il fait partie du moine ». La fierté de voir les militaires tout fiers et heureux de défiler dans des tenues propres avec des godasses bien cirées et des chaussettes assorties est partagée par tous les Maliens. Le Chef suprême des armées ne veut pas rentrer dans le détail des équipements militaires parce que n’en déplaise à ceux qui font la gorge chaude à toutes les occasions, ces domaines là sont sensibles et relèvent du secret-défense. Toutefois, IBK a parlé des « 12-7 et des 14-5 dont la puissance de feu est significative pour le militaire ». On est bien loin de la seule perception vestimentaire des équipements de l’armée. Cela revient à ce qui nous disions : le Parena voulait plus répondre avant d’écouter.

    Le Parena n’est pas seul à tomber dans les excès et mêmes les outrances. SoumaïlaCissé, celui qui a été décrété chef de l’opposition, n’y va pas de main morte.“Le bateau Mali tangue dangereusement et le pilote navigue à vue sans main ferme au gouvernail” affirme-t-il. Et d’égrainer la longue des « scandales », attestés selon lui par le Bureau du Vérificateur général, la Cour suprême, et le FMI et la Banque mondiale. Bien entendu, tout ce qu’il dit n’est pas faux. Et d’enfoncer le clou lors d’une conférence de presse exclusivement dédiée aux deux ans d’IBK. Un seul mot traduit selon lui ces deux ans : « désillusion ». Nous pensons qu’il fait preuve d’une solide mauvaise foi. Primo, SoumaïlaCissé aurait pu dire, dans « l’affaire » des équipements militaires, que la Cour suprême n’a jamais mis en doute la légalité des achats des équipements militaires. Secundo, pour reprendre les propos d’un de ses illustres dévanciers dans l’opposition, « les rapports du Bureau du Vérificateur général ne sont ni la Bible ni le Coran » (l’un des opposants actuels sait bien cela dans la mesure où c’est la justice qui l’a blanchi alors qu’il avait été sérieusement noirci par la CASCA). Tertio, le président de la République a déclaré que tous les dossiers ont été transmis à qui de droit, c’est-à-dire la Justice. La séparation des pouvoirs voudrait que chacun reste à sa place. Ils auraient été les premiers à crier à l’instrumentalisation de la Justice si l’Exécutif avait donné des indications.

    Nous, nous pensons que le Mali mérite mieux qu’une opposition au rabais. Nous avons la chance d’avoir comme animateurs de cette opposition des hommes et des femmes qui connaissent l’Etat pour l’avoir servi au plus haut sommet, sur le plan administratif (Premier ministre, Ministre d’Etat, Super ministre, multi-ministre, etc.). Nous ne parlons pas des postes électifs ou des postes occupés à l’international qui leur donne de la valeur ajoutée et leur confère une notoriété certaine. Ils connaissent l’Etat et ses points de fragilité. A notre avis, ils devraient être une chance pour la démocratie, pour la République, pour le Mali, pour les Maliens. Cela suppose qu’ils sortent un peu du bois en disant la vérité quand cela est possible pour eux ou à se taire quand ils ne peuvent pas dire la vérité. Seule la vérité construit la démocratie. Pour cela, leur relation aux faits doit être exacte. En donnant des faits qui ne sont pas fondés, en les commentant à la limite de la caricature dans un pays où le ressenti est souvent dominant, en excitant l’opinion, ils n’aident pas à la construction citoyenne ; ils ne tirent pas le système démocratique par le haut. Et puis, soyons francs, les Maliens n’attendent pas d’eux qu’ils se comportent comme des roquets, aboyant pour un oui et mordant dans tous les mollets à portée de leurs dents pour un non.

    Comme visiblement les opposants étaient plus préoccupés à préparer leur réponse au président de la République qu’à l’écouter, nous allons leur rappeler des propos qui ont dû échapper à leur oreille distraite. « Je ne suis pas leur égal, ils ne peuvent pas être mes opposants, Dieu et les Maliens m’ont placé au-dessus d’eux. Ils peuvent s’opposer au RPM par exemple, mais pas à moi ». Voilà grosso modo ce qu’IBK pense de leur réaction. En français facile, cela veut dire qu’ils ne boxent pas dans la même catégorie que le président de la République, IBK est le Président pour tous les Maliens, donc y compris ceux qui ont voté contre lui. Ce n’est pas dédain de la part d’IBK que de leur indiquer le parti RPM. Au contraire, nous pouvons affirmer que le président de la République admire le travail mené par l’opposition. Nous nous rappelons de ses propos fort élogieux tenus à Sikasso à l’endroit de la minorité ; et fort justes ajouterons. Rencontrant les partis de la majorité, IBK leur a dit que l’opposition est plus visible.

    Nous devons reconnaître que les partis qui tiennent lieu de majorité présidentielle ne sont pas à la hauteur. Le RPM qui doit être la locomotive de cette majorité est empêtrée dans des querelles intestines et byzantines. Jamais dans l’histoire du Mali démocratique nous n’avons vu un parti aussi divisé. La lutte pour les places y bat son plein. Il nous est arrivé de nous poser la question de savoir si ceux qui dirigent le RPM n’ont pas ouvert la succession d’IBK. En tout cas, leur comportement laisse songeur. En plus, au motif qu’ils auraient passé dix ans dans l’opposition, les responsables de ce parti ont les yeux plus gros que le ventre. Ils veulent tout prendre, oubliant que d’autres partis sont à leurs côtés, que d’autres partis ont contribué à la victoire électorale de 2013. Hormis la course aux postes, on ne les sent nulle part.

    C’est avec plaisir que nous revenons sur les propos d’IBK lors de sa récente tournée à Sikasso : «Je ne vous sens pas dans le débat, alors que c’est vous qui constituez la majorité. Ceux qui sont minoritaires sont plus visibles que vous. Je ne vous sens pas. Je vous sens frileux. Vous n’avez pas de complexe à vous faire. Je ne vois pas quel combat un combattant frileux va gagner. Si déjà devant le ring, tu trembles, je ne sais pas où tu vas ». On peut dire que le président IBK sait de quoi il parle. Sur aucun des grands chantiers qu’il a menés, le RPM et ses alliés ont été absents. Sauf quand le Président leur a remonté les brettelles. Là, ils accourent ventre à terre pour reprendre, tels des perroquets, les propos présidentiels.

    Avant Sikasso, on se rappelle que l’année dernière, presqu’à la même période, les recevant à Koulouba, le président IBK leur avait dit ceci : « vous m’avez laissé sur ma faim ». C’était suite à un meeting de soutien organisé dans la salle des 1000 places du CICB. La centaine de parti soutenant IBK n’avait pas été à mesure de remplir la salle au 1/3. Il aura fallu toute l’ingéniosité des monteurs de l’ORTM pour faire illusion en masquant péniblement les nombreuses places restées vides. Le président de la République avait surtout été déçu par le contenu des messages. Nous étions en plein tempête autour de l’achat de l’avion et des équipements de l’armée. Frileux comme des poules mouillées, les responsables de la majorité présidentielle qui avaient la possibilité de disposer de toutes les informations afin de contrebalancer ce qui se disait n’ont rien trouvé de mieux à dire que « le président est trahi par des gens en qui il a placé sa confiance ». Pathétique. Tout simplement pathétique.

    Il faut croire qu’ils n’apprennent ni de leurs erreurs ni de leurs absences. En effet, personne ne les a vus ou entendus pendant ces moments d’interrogations sur le contenu de l’Accord de paix et son application. Nous serions tentés de dire que ce n’est pas leur affaire. D’où l’ire présidentielle à Sikasso. « Il faut oser dire la vérité aux Maliens. Ce que nous avons fait est appréciable. Il faut que cette majorité s’imprègne de l’Accord de paix et de réconciliation, parce que c’est cela votre devoir», a déclaré le Président de la République à ses partisans.Pour justifier l’incurie et l’inanité ambiantes, un respectable cadre du RPM a fait une sortie pour le moins malencontreuse. Nancoma Kéita pour ne pas le nommer, connu pour être quelqu’un de très sobre, a déclaré devant ses militants de la Commune II : « « Sachez que la conquête du pouvoir est plus difficile que l’exercice du pouvoir surtout dans le contexte actuel que vous connaissez tous. Au-delà de tous ces aspects, le président IBK est au pouvoir mais retenez que ce sont ses adversaires politiques qui ont les leviers du pouvoir. Ce sont eux qui sont dans l’administration, à la police …car le président ne veut pas se limiter à sa seule famille politique pour la gestion des affaires publiques. Et, à l’heure du bilan, ce sont ces mêmes personnes qui vont critiquer sa gestion. Donc faites attention, resserrer les rangs autour du président pour ne pas faciliter la tâche à nos adversaires surtout à l’aube des élections communales ». Comme le dirait Jacques Chirac, c’est tout simplement « abracadabrantesque ».

    Et pour ne rien arranger à leur situation, les partis de la majorité présidentielle ont complètement raté le deuxième anniversaire de l’investiture d’IBK. Toujours à la manœuvre et dans ses œuvres solitaires, c’est semble-t-il la veille que le RPM a informé les autres partis de la tenue d’un meeting de soutien au président IBK le samedi 5 septembre. Si c’est ça un soutien, IBK devrait s’inquiéter sérieusement. La majorité, fidèle à elle-même, n’a pas été capable de remplir la salle des 1000 places du CICB. Même les efforts des monteurs de l’ORTM n’ont pas pu masquer le vide sidéral dans la salle. Quand l’incapacité de mobilisation atteint ce niveau, c’est très inquiétant. Tout cela parce que ceux qui veulent tout faire à eux seuls, en se cachant aux autres, ne sont pas à la hauteur. Et ils sont pourtant prompts à jouer les perroquets.

    Talfi

  72. Soumaïla Cissé est un opposant ****. Il montre aux gens qu’il n’est en mesure de s’acquitter des obligations vis à vis du peuple. Il doit se contenter de son poste de chef de file de l’opposition politique. Il se fera humilié une fois de plus dans un ministère. L’opposition peut bel et bien aider IBK à changer mais pas cette opposition que nous avons aujourd’hui.

  73. S’il s’agit de critiquer notre opposition est dans toutes les conditions. Malheureusement quand il s’agit de faire des propositions, elle se déclare en carence de moyens, comme le font Soumaïla Cissé et Tiébilé Dramé sur la scène politique. IBK peut et est prêt à écouter l’opposition mais à condition qu’elle fasse preuve de responsabilité et qu’elle soit une opposition républicaine digne de ce nom.

  74. Oui, une opposition digne loyale et républicaine peut l’attention du président de la république à changer le pays. Mai je doute forte qu’une opposition sans un seul homme politique compétent ou une opposition qui ne propose rien et qui s’est inscrite dans une logique de nuisance du régime en place soit capable d’aider le chef de l’Etat à changer.

  75. Si l’opposition fait des propositions comme elle se le doit je pense qu’il est possible qu’elle aide le président de la république dans sa gestion. Par exemple Moussa Mara bien vrai qu’il n’est pas un opposant il fait des propositions. Mais aucun opposant malien n’est capable de tel acte. De la sorte cette opposition ne peut rien faire.

  76. Tièbilé est un politichien qualifié. Il est tout sauf un homme de ***. Il n’a aucune affection pour ce pays. Il est vraiment #petit monsieur# et il le restera. Je suis sûr que tous les opposants maliens sont des politichiens. Donc si nous faisons face à une telle opposition, je crois qu’elle n’est pas en mesure de faire quoi que ce soit pour aider le président de la république. IL faut que cette opposition fasse une prise de conscience de ces fonctions. Qu’elle agisse comme une opposition républicaine.

  77. C’est seulement une opposition républicaine digne de ce nom que le président de la république peut écouter. Mais l’opposition que nous avons ne peut rien pour IBK dans la gestion du pays. Il faut que cette opposition fasse des preuves de vouloir aider pour que nous comptons sur elle.

  78. Une opposition sans visage ne peut pas attirer l’attention du président.
    Une opposition qui ne fait pas de propositions ne peut rien faire pour leur pays.
    Une opposition républicaine de façade ne peut pas aider IBK.
    Une opposition qui ne fait pas de propositions ne peut pas faire de succès.
    Une opposition qui critique sans fondement et sans argumentation ne mérite pas la confiance du président pour l’aider dans sa gestion.
    Une opposition de la honte restera toujours comme telle si seulement si elle ne change pas de cap.

  79. Oui le président peut écouter une opposition de taille, comme vous le dites dans vote article. Mais une opposition qui est engagée dans une campagne d’acharnement ne peut rien dire de bon pour aider le régime ne place.
    Une opposition qui voulait saboter la visite d’Etat du président en diffusant des tracts ne peut pas le faire.
    Une opposition qui ne fait pas de proposition comme Moussa Mara ne peut pas non plus le faire.
    Donc de ce fait, dites-moi Monsieur le journaliste, si notre opposition, avec à sa tête Soumaïla Cissé et Tièbilé Dramé, est réellement ****pour qu’IBK l’écoute?

  80. Je me demande si réellement notre opposition peut faire quelque chose de profitable ou salutaire pour ce pays. Une opposition qui a pour seul souci, le pouvoir, ne peut rien pour ce pays. On a une opposition de la honte.

  81. Je me demande si réellement notre opposition peut faire quelque chose de profitable ou salutaire pour ce pays. Une opposition qui a pour seul souci, le pouvoir, ne peut rien pour ce pays. On a une opposition de la honte.

  82. Vous n’êtes qu** journaliste, Dembélé. Ibrahim Boubacar a toujours fait et continuera de faire la gloire des citoyens maliens. Ce n’est pas à cause de votre article de con que nous allons laisser tomber cet homme qui ne ménage aucun effort pour notre bonheur.

  83. La conférence nationale ne donnera rien si les choses ne s’embrasent pas encore plus fort que la situation de nous voyons actuellement. Nous ne sommes pas arrivé à un niveau de la tenue d’une conférence nationale. Au milieu du mandat d’Alpha Oumar KONARE (1995/97) les choses étaient encore plus grave qu’aujourd’hui, mais lui et son équipe dont certains restent encore au pouvoir sont restés fermes sur leur position en refusant d’impliquer les autres de l’opposition d’alors. Surtout eux Aly Nouhoum DIALLO, Soumi et Tiébilé étaient les plus têtus de ce régime AOK. Qu’Allah le tout puissant protège et aide le Mali.

  84. A mon avis l’opposition politique malienne s’est disqualifiée en s’abstenant de participer à l’approche gouvernementale de recherche de solution à une haute question d’intérêt national. Elle s’est enfermée dans son ego.

Comments are closed.