Congrès du parti UDD : « La solution militaire sera celle que nous aurons à adresser aux terroristes », dixit Tiéma Hubert Coulibaly

0

Le parti Union pour la Démocratie et le Développement  (UDD) a tenu les 16 au 17 janvier derniers son 8ème congrès ordinaire  au Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba. Le président du parti non moins ministre de la défense et des anciens combattants, n’a pas arboré le treillis, mais sa voix a servi pour insuffler de la confiance aux troupes qu’il dirige. Tièman Huber Coulibaly a rendu d’abord  hommage aux anciens avant de  dévoiler l’attitude à prendre devant les terroristes : « La solution militaire sera celle que nous aurons à adresser aux terroristes », a-t-il martelé à la cérémonie d’ouverture. Le congrès a  discuté des questions relatives à l’avenir du parti et  de la constitution démocratique de notre pays.

 

C’est la grande salle du palais de la culture qui a abrité  la cérémonie d’ouverture de ce congrès en présence des militants, sympathisants et délégués du parti venus de l’intérieur comme de l’extérieur du pays.

 

La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence de son excellence Tièman Huber Coulibaly qui a saisi cette opportunité pour rendre un vibrant  hommage aux anciens leaders du parti en  l’occurrence  Moussa Balla Coulibaly, Me Hassane Barry, président d’honneur du parti, Dr Diallo, Mahamane M. Touré, Moctar Kouréchi, entre autres.

 

Deux messages forts ont marqué son intervention. Si le premier a concerné son parti, le second s’est adressé aux partis membres de la majorité présidentielle avec lesquels le président de la République IBK n’est pas souvent tendre. Il  se plaint souvent de ces partis qui l’accompagnent dans la réalisation de son projet de société.

Le Président de l’Union pour la Démocratie et le Développement(UDD), Tiéma H. Coulibaly a rappelé que 2012 a été un tournant historique pour le Mali du fait de la mauvaise gouvernance. C’est cette dernière qui constitue un facteur essentiel des événements cette année qui a mis un coup de frein au régime démocratique un 22 mars 2012

 

« Si 2012 a existé, c’est que déjà en 91, nous avons eu des problèmes…Je crois qu’une page est tournée. Nous devons faire l’union autour de notre pays. Faire des propositions politiques à la jeunesse qui aura la charge de protéger le Mali de demain parce que ce qui s’est passé a été la conséquence d’un défaut de protection de notre République », a-t-il souligné.

 

Il a par la suite invité les congressistes à  discuter de cette question du futur non seulement du Parti UDD, mais aussi celui de la constitution démocratique du pays.

 

Parlant de la majorité présidentielle dont son parti est membre et qui se trouve confrontée à des difficultés qui entravent son bon fonctionnement, le président Coulibaly a adressé un message  clair aux camarades de ladite majorité.

 

« Nous devons construire une cohérence au sein de cette majorité. Et cette cohérence n’émergera que par la création des appareils politiques forts, sans calcul, uni et unifié dernière le président de la République », a-t-il lancé.

 

Avant de terminer, le président du parti UDD qui est par ailleurs ministre de la défense et des Anciens combattants s’est appesanti sur  le processus de paix au Mali.

Loti d’une conscience claire, il sait qu’’il ne peut avoir de développement (économique, social, culturel) sans la paix. « Sans la paix, les axes de développement que nous allons imaginer seront impossibles. Et dans cette quête de paix, il s’agissait de créer un cadre nécessaire pour que les frères maliens puissent s’asseoir et de parler. Ce conflit qui a secoué notre pays n’aura jamais de solution militaire. La solution militaire sera celle que nous aurons à adresser aux terroristes », a-t-il conclu accompagné des ovations des congressistes.

 

Mountaga DIAKITE

 

PARTAGER