Communiqué du conseil des ministres du mercredi, 30 novembre 2019

8

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi, 30 octobre 2019 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a adopté des projets de texte.

AU CHAPITRE DES MESURES LÉGISLATIVES ET RÉGLEMENTAIRES

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, le Conseil des Ministres a adopté :

1. un projet de décret portant approbation du marché relatif aux travaux de construction de l’Hôpital de Koulikoro.
2. un projet de décret portant approbation du marché relatif aux travaux de construction de l’Hôpital de Koutiala.

Le premier marché est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’entreprise ANTA CONSTRUCTION pour un montant toutes taxes comprises de 12 milliards 190 millions 161 mille 548 francs CFA et un délai d’exécution de 24 mois.

Le second marché est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’entreprise Cira-IMMO SAS pour un montant toutes taxes comprises de 12 milliards 123 millions 563 mille 154 francs CFA et un délai d’exécution de 24 mois.

La construction des hôpitaux de Koulikoro et de Koutiala s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme présidentiel d’Urgence sociale pour la période 2017-2020 et contribuera à l’amélioration de la qualité des services de santé au Mali.

AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE

Sur le rapport du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, le Conseil des Ministres a adopté :

1. des projets de texte relatifs à la ratification de l’accord de prêt, signé à Bamako, le 03 septembre 2019, entre le Gouvernement de la République du Mali et la Banque Ouest Africaine de Développement.

Par cet accord, la Banque Ouest Africaine de Développement accorde au Gouvernement de la République du Mali un prêt d’un montant de 25 milliards de francs CFA, en vue du financement du Projet de viabilisation et de construction de 1 085 logements sociaux et économiques à Samanko.

La mise en œuvre du projet contribuera à l’amélioration du cadre de vie des populations et à la réduction de la vulnérabilité des ménages dans le pays.

2. des projets de texte relatifs à la ratification de la Convention n°102 concernant la sécurité sociale (norme minimum), adoptée le 28 juin 1952 à Genève par la 35ème Session de la Conférence internationale du Travail.

La Convention n°102 précise le niveau minimum des prestations de sécurité sociale et les conditions de leur attribution.
Elle couvre les risques de soins médicaux, d’indemnités de maladie, de chômage, de vieillesse, d’accident de travail, de maladie professionnelle, de prestations familiales, de maternité, d’invalidité et de survivants.

Les prestations de sécurité sociale couvertes par cette convention visent entre autres à :
– réduire la pauvreté et l’exclusion sociale ;
– favoriser la non-discrimination ;
– promouvoir l’appui aux personnes les plus vulnérables et aux groupes défavorisés.

La ratification de la présente convention renforcera le caractère inclusif de la protection sociale au Mali et participe de la mise en œuvre des engagements du Gouvernement avec les partenaires sociaux.

AU CHAPITRE DES INFORMATIONS

Le Président de la République a fait observer une minute de silence à la mémoire de Monseigneur Jean Gabriel DIARRA, Evêque du Diocèse de San, décédé le lundi 28 octobre 2019.

Bamako, le 30 octobre 2019
Le Secrétaire général du Gouvernement,
Madame SANOGO Aminata MALLE
Officier de l’Ordre national

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. CIRA est un bureau d’études inscrit sur le tableau des ingénieurs conseils du Mali. Comment peut-on l’attribuer un marché de construction d’hôpital à la place des Entreprises agrées. Ce qui est contraire aux textes règlementaires des marchés publics du Mali.
    selon l’ARTICLE 11 DE LA LOI NUMERO 97-028 DU 20 MAI 1997
    L’exercice de la profession d’ingénieur conseil est incompatible avec celles de:
    – ARCHITECTE
    – GEOMETRE EXPERT
    – ENTREPRENEUR
    – PROMOTEUR IMMOBILIER
    ETC…
    ON PEUT PAS ETRE JUGE ET PARTI EN MEME TEMPS

    • En plus Cira est le bureau qui a le controle de presque toutes les infractures routieres en Republique du Mali
      Mais force est de constater que toutes les routes construites au malı et controlees par Cira ne tiennent pas plus d une annee
      Maintenant on se demande pourquoi c est toujours Cira qui sort victorieuse des appel d offres də controle et de suivi des infrastructures routieres
      İl ya surement des complicitea au niveau du gouvernement et de la boad qui ipso facto confie le controle de ses infrastructures qu elle finance a cira

  2. faire, pas tout à fait comme le Cameroun, comme le Cameroun, quand il n’y a pas grand chose, ne pas faire tenir le conseil de ministres. on économisera au mieux le carburant.

  3. Au Mali faire le suivi/évaluation est un tabou pour les ténors du pouvoir et pourtant sans ça il n’y a pas de développement car l’homme est de nature à maximiser ses propres gains au détriment des autres bénéficiaires d’un projet. Nous ne savons pas comment un hôpital en construction atteint sa phase finale sans aucun suivi/évaluation de l’évolution des travaux? Pour ce cas de l’hôpital de Fana, le Ministre Michel SIDIBE et ses services de contrôle sont à incriminer fortement de ces insuffisances ignobles et indignes. Aujourd’hui pour corriger les bêtises qui sévissent dans notre pays, il faut beaucoup de tacts et d’intelligences avec la participation des hommes et des femmes qui s’engagent totalement dans cette bataille sans réfléchir aux gains qu’ils pourraient obtenir, mais pour dénicher ces hommes et femmes capables et désintéressés, il faut un coup de baguette magique, car aucun malien ne peut travailler aujourd’hui gratuitement avec des yeux rivés sur le futur, rien que le futur. Tous sont focalisés sur l’argent, l’argent, rien que l’argent et c’est tout, avec cet esprit on ne peut rien bâtir de durable.

  4. Pour une fois, nous avons un Conseil des ministres du régime IBK sans nominations. C’est du progrès, non ?!?!
    La ville de Fana compte maintenant parmi les grandes villes du Mali, j’ai été surpris de voir l’hôpital de cette ville. C’est un désastre de ramassis des maisonnettes avec la toiture en tôle. Le ministre de la santé doit aller voir lui-même cet hôpital…

  5. SVP il faut bien relire ta redaction avant tte publication:”Communiqué du conseil des ministres du mercredi, 30 novembre 2019″

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here