Communiqué du conseil des ministres du vendredi 20 novembre 2020

4

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le vendredi 20 novembre 2020, dans sa salle de délibération au Palais de Koulouba, sous la présidence de Monsieur Bah N’DAW, Président de la Transition, Chef de l’Etat.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a :

– adopté des projets de texte ;

– et procédé à des nominations.

AU CHAPITRE DES MESURES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, le Conseil des Ministres a adopté :

1. Un projet de décret portant approbation du marché relatif aux travaux de rénovation de 16 km de digues en terre dans les régions de Ségou et Mopti.

Le marché est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et le Groupement d’entreprises N’TIOBALA/AKAROSS SARL, pour un montant toutes taxes comprises de 5 milliards 533 millions 543 mille 143 francs CFA et un délai d’exécution de 5 mois.

La réalisation du projet contribuera à rendre praticables les digues et les routes retenues pour relier les zones de production aux zones de consommation en toutes saisons.

2. Un projet de décret portant approbation de l’Avenant n°1 au Marché n°0032/DGMP-DSP-2017 relatif aux travaux de construction et de bitumage de la route Banconi-Dialakorodji-Safo-Dabani-Nossombougou.

L’avenant, sans incidence financière, est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’entreprise COGEB International.

Il proroge le délai d’exécution du marché initial de 8 mois pour tenir compte du retard accusé à cause de l’occupation de l’emprise et des servitudes des travaux.

3. Un projet de décret portant approbation du marché relatif aux travaux d’aménagement de la section Sévaré-Mopti de la Route Nationale n°6, d’aménagement de 10 km de voiries dans les villes de Mopti et de Sévaré et de construction de la voie de contournement de l’Aéroport de Mopti Ambodédjo.

Le marché est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’entreprise EGK, pour un montant toutes taxes comprises de 32 milliards 601 millions 687 mille 65 francs CFA et un délai d’exécution de 30 mois.

L’exécution du marché contribuera notamment à fluidifier le trafic à l’intérieur et sur la voie reliant les villes de Sévaré et de Mopti par la réalisation d’ouvrages modernes et à améliorer la sécurité et la qualité de vie des citoyens dans les villes de Mopti et de Sévaré.

4. Un projet de décret portant approbation des Avenants n°2 :

– au Marché n°0959/DGMP-DSP-2016 relatif aux travaux de construction et de bitumage de la route Zantiébougou-Kolondiéba-Frontière Côte d’Ivoire en République du Mali-lot 1 : Tronçon Zantiébougou-Bessina (75 km).

– au Marché n°0960/DGMP-DSP-2016 relatif aux travaux de construction et de bitumage de la route Zantiébougou-Kolondiéba-Frontière Côte d’Ivoire en République du Mali-lot 2 : Tronçon Bessina-Côte d’Ivoire (64,217 km).

Les avenants sont conclus entre le Gouvernement de la République du Mali et le Groupement d’entreprises ETEP/EGK pour un délai d’exécution supplémentaire de 6 mois et pour :
– un montant de 1 milliard 843 millions 353 mille 234 francs CFA hors taxes, hors droits de douanes pour le Lot 1 ;
– un montant de 2 milliards 683 millions 334 mille 783 francs CFA hors taxes, hors droits de douanes pour le Lot 2.

Les avenants conclus visent à prendre en compte les travaux de modification du revêtement des accotements de la route et le changement intervenu dans la source de financement du marché initial.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE ET DU DEVELOPPEMENT SOCIAL

Sur le rapport du ministre de la Santé et du Développement social, le Conseil des Ministres a adopté des projets de décret déclarant Pupilles de la Nation en République du Mali.

La Loi n°2016-058 du 27 décembre 2016 institue les pupilles en République du Mali en vue d’assurer la protection des enfants pouvant prétendre à cette qualité.

En application des dispositions de cette loi, les projets de décret adoptés accordent le statut de pupille de la Nation à 244 enfants qui bénéficieront entre autres :

– de la prise en charge des frais de soins médicaux et des frais de scolarité au niveau de l’enseignement fondamental et secondaire ;
– de la prise en charge des frais d’apprentissage et de formation professionnelle ;
– de l’octroi d’une bourse entière de l’enseignement supérieur ;
– du placement ou de l’adoption en institution spécialisée.

AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES

Le Conseil des Ministres a procédé aux nominations suivantes :

AU TITRE DU MINISTERE DE LA REFONDATION DE L’ETAT

• Commissaire au Développement institutionnel :
Monsieur Ahmed Mohamed YAHYA, Administrateur civil.

AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE

• Conseiller technique :
Madame SIDIBE Gabdo TOGO, Conseiller des Affaires Etrangères.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

• Membre de la Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières :
Monsieur Modibo SACKO, Magistrat.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’INDUSTRIE, DU COMMERCE ET DE LA PROMOTION DES INVESTISSEMENTS

• Chef de Cabinet :
Monsieur Moctar TRAORE, Ingénieur Economiste.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DE L’ECONOMIE NUMERIQUE

• Secrétaire Général
Madame Assa SIMBARA, Ingénieur Informaticien.

• Chef de Cabinet :
Monsieur Hassane DIOMBELE, Journaliste-Réalisateur.

• Conseillers techniques :
– Monsieur Abdoulaye DIAKITE, Ingénieur Informaticien ;
– Monsieur Karamoko PORGO, Administrateur civil ;
– Madame Tiouta TRAORE, Journaliste-Réalisateur ;
– Monsieur Baba KONATE, Ingénieur des Télécommunications ;
– Monsieur Baba NADIO, Ingénieur des Constructions civiles ;
– Madame M’Batogoma Aminata SOGOBA, Ingénieur Informaticien.

• Chargés de mission :
– Monsieur Amadou Lamine DIALLO, Economiste ;
– Monsieur Bakary MANKANGUILE, Comptable ;
– Monsieur Moctar GUISSE, Electrotechnicien ;
– Monsieur Alfousseni SIDIBE, Spécialiste en Communication ;
– Monsieur Aliou DIAWARA, Juriste.
AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

• Secrétaire Général :
Madame DIARRA Haby SANOU, Directeur de recherche.

• Chef de Cabinet :
Monsieur Abdoulaye MAGASSOUBA, Gestionnaire.

• Conseillers techniques :
– Monsieur Amadou OUANE, Maître de Conférences ;
– Monsieur Mamoudou COUMARE, Maître Assistant ;
– Monsieur Ousmane GUINDO, Administrateur civil ;
– Madame Fanta N’DIAYE SYLLA, Administrateur civil.

• Chargé de mission :
Madame MAIGA Aissata NIARE, Ecologue-Biologiste.

AU TITRE DU MINISTERE DU TRAVAIL ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

• Chef de Cabinet :
Monsieur Sambel Bana DIALLO, Ingénieur des Constructions Civiles.

• Chargés de mission :
– Monsieur Harouna BARRY, Ingénieur en développement local ;
– Madame Mint Kadjeja TALEB, Spécialiste en Communication et en Gestion des Ressources humaines ;
– Monsieur Modibo Hamadoun DICKO, Juriste ;
– Monsieur Malick AG ELJIMIT, Spécialiste en Business et Administration.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA PROMOTION DE LA FEMME, DE L’ENFANT ET DE LA FAMILLE

• Chargés de mission :
– Madame Fatimata SININTA, Professeur de l’Enseignement Technique et Professionnel ;
– Madame Korotoumou TRAORE, Professeur de l’Enseignement Secondaire général ;
– Madame Aïcha Walet IBRAHIM, Juriste.

AU TITRE DU MINISTERE DES MINES, DE L’ENERGIE ET DE L’EAU

• Directeur Général de l’Office National de la Recherche Pétrolière :
Monsieur Ahmed AG MOHAMED, Ingénieur de l’Industrie et des Mines.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

• Chargés de mission :
Madame DIA Kadidia TANGARA, Journaliste ;
Madame Korotimi Féfé KONE, Gestionnaire.

Bamako, le 20 novembre 2020.

Le Secrétaire général du Gouvernement,

Salifou DIABATE
Chevalier de l’Ordre national

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Heureusement Anasser est rêve à des meilleurs sentiments. Dr tout le temps “Je suis touareg “” . Ce soir “Je suis tagui”.Dr on t à toujours dit que touareg est le pluriel de targui. C pourquoi certains internautes t ont souvent dit que tu n est touareg. Ad tu compris maintenant

  2. Bonjour,

    Certains Maliens ont des messages ethnocentristes défendant les Bambaras, les Dozos. Vous oubliez qu’ils sont vos parents mais aussi nos parents à nous TOUS, Maliens.

    Au Mali, le pouvoir a toujours été et est toujours aux Bambaras d’autant plus que la langue parlée et les médias fonctionnent en Bambara.

    Même à la cérémonie des obsèques nationales d’ATT, après le français, c’est le bambara qui a servi de langue de communication. Et pourtant tous les types de Maliens étaient présents ainsi que des étrangers. J’y étais ainsi qu’à l’enterrement et à la Fatiha chez sa fille.

    C’est la langue parlée qui constitue le pouvoir. Sur l’ORTM, c’est pratiquement le cas.

    A Farabougou, l’armée est actuellement entrain de courrir tous les dangers à cause des Bambaras et des Dozos car pratiquement tous les Peulhs ont fui le village. L’armée est encore las-bas à cause des Bambaras et des Dozos, donc, soyez reconnaissants et ne dites pas qu’il y a un sentiment anti-Bambaras/Dozos ou que SEM GOITA n’aime pas les bambaras/Dozos.

    Vous semblez oublier les autres Maliens. Optons pour le vivre ensemble et la coexistence pacifique : c’est cela notre force.

    N’oublions aucune communauté et aucune commune, en particulier au pays Dogon.

    Moi qui communique avec vous, je suis Targui (Tamacheck) et j’oeuvre pour cette coexistence pacifique. Le fait de communiquer tout le temps sur Farabougou et l’insécurité au centre et dans tout le Mali le prouve.

    Ouvrons nos coeurs les uns aux autres. Le Mali, c’est pour nous TOUS. Les Maliens sont de la même famille, soyons patients et tolérants pour l’accès au pouvoir.

    Aidons l’armée à la sécurisation du pays tout entier en optant pour le DDR, en particulier le DDR centre qui avait démarré.

    Impliquez-vous/impliquons-nous.

    N’oublions pas Farabougou, évitons-lui le carnage.

    Bien cordialement.

    Dr Anasser Ag Rhissa,
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité, TEL 78731461

    • Bonjours à tous,
      J’ai lu avec beaucoup d’attention les commentaires du Dr Anasser et j’avoue que j’ai été vraiment touché.
      Vous savez au Mali, les gens ne parlent jamais des réalités et chaque fois q’un problème survient, on asseye de trouver un coupable. Alors qu’en réalité nous sommes tous fautifs. Donc je crois que nous devions nous donner la main pour que le Mali redevienne comme le Mali d’avant. Je suis entièrement d’accord avec Dr Anasser par rapport à la cohésion sociale et le vivre ensemble. Par ce que nous sommes condamnés à le faire afin les ennemis du Mali soient boutés hors du territoire.

  3. LE PEUPLE MALIEN N’ EST NI PRO-IBK, NI PRO-M5-MFP.

    LE PEUPLE MALIEN EST PRO-DIGNITÉ ET PRO-SOUVERAINITÉ.

    LE PEUPLE MALIEN A ESPÉRÉ , PAR SON SOUTIEN AU CNSP, VOIR SES ASPIRATIONS DE DIGNITÉ ET DE SOUVERAINITÉ PORTÉES HAUTS.

    LA DÉCEPTION N’ EST PLUS Á L’ HORIZON, ELLE EST MATÉRIELLEMENT LÀ, PRÉSENTE PARTOUT.

    LE MENSONGE, LE VOL, LA TRAITRISE ET LE LARBINISME CONGÉNITAL SONT TOUJOURS AU SOMMET DE L’ ÉTAT, MATÉRIALISÉS PAR D’ AUTRES ACTEURS DE CETTE RACE ANIMALE Á ÉRADIQUER PARTOUT DANS LE MONDE.

    VOILÁ DÉJÀ 3 MOIS SUR 18 MOIS DE LA TRANSITION SE SONT ÉCOULÉS DANS LA FÊTE Á KOULOUBA ET AUSSI Á LA PRIMATURE.

    A T-ON VU UN SEUL DECRET DE RÉDUCTION DU TRAIN DE VIE DE L’ ÉTAT MALIEN HYPER-CORROMPU ????

    EN CINQ PHRASES, AVEC MOTIFS Á L’ APPUI BAH N’DAW PEUT RÉDUIRE AU 1/5 LES SALAIRES ASTRONOMIQUES QUI FONT HONTE ET FRUSTRENT LE PEUPLE MALIEN.

    ICI, N’ OUBLIONS PAS LE SALAIRE DE BAH N’DAW , HÉRITÉ DE IBK : 150 MILLIONS FCFA PAR MOIS, CE QUI EST LE SALAIRE ANNUEL D’UN PRÉSIDENT DE FRANCE.

    ET ENCORE, OÚ EST LA DÉCLARATION DE PATRIMOINE DE BAH N’DAW, CELLES DE TOUTE L ‘ ÉQUIPE…?????

    LA CONSTITUTION DU MALI L’ OBLIGE Á PUBLIER SA DÉCLARATION DE PATRIMOINE DANS LES 48 HEURES APRÈS SA PRESTATION DE SERMENT.

    VOILÀ LE POINT DE DÉPART EXPLICITE POUR CERTAINS, IMPLICITE POUR D’ AUTRES.

    UNE TELLE FLAGRANTE VIOLATION DE LA CONSTITUTION DU PAYS RELÈVE DE LA CRIMINALITÉ ORGANISÉE, ET Á LAQUELLE PRESSE MALIENNE PREND PART.

    QUE LA LOI, SOIT LA LOI.!
    QUE LA LÉGALITÉ RESTE LA LÉGALITÉ.!
    AINSI NOUS TOUS ÉVITERONS LA CONFUSION, L’ ANARCHIE.

    SANS DÉCLARATION DE PATRIMOINE BAH N’DAW N’ A LA DROIT MORAL DE PRENDRE SON SALAIRE.

    SUR QUELLE BASE ALORS JUGER LES VOLEURS DE L’ ÉTAT MALIEN LORSQUE LE PRÉSIDENT EST VOLEUR???

    BAH N’DAW EST ENTRAIN DE JOUER LE MÊME MAUVAIS TOUR QUE IBK AUX MALIENS: HOMME DE POIGNE, ZÉRO CORRUPTION, ….BLABLABLA TOUT EN REMPLISSANT HONTEUSEMENT SES POCHES DÉJÀ PLEINES…PATHÉTIQUE…!!!!

    SANÉÉ ANI KONTRON..!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here