L’ambassadrice de la France répond aux médias : « La France ne s’est jamais opposée et ne s’opposera pas l’entrée de l’armée malienne à Kidal… »

0
Evelyne Decorps, ambassadrice de France au Mali: «la France n’a jamais bloqué l’entrée de l’armée malienne à Kidal»
Une vue des animateurs de la conférence de presse

Le samedi 27 mai 2017, à la maison de la presse, l’Union des Journalistes pour la Promotion de la Diplomatie au Mali (UJDM) a reçu l’ambassadrice de la France au Mali. Cette rencontre entre dans le cadre du programme mensuel de l’UJDM de rencontrer les diplomates accrédités dans notre pays, afin de débattre des relations entre nos Etats.

Le président Amadou M Shangho de l’UJDM, dira que l’association a été créée le 23 aout 2011. Elle regroupe une trentaine d’organes et son objectif est de faire connaitre les différents partenaires intervenant dans notre pays et leur apport dans le développement.

Prenant la parole, l’ambassadrice de la France au Mali, dira que les relations franco-maliennes remontent à la fin du 19ème siècle. Elle a rappelé que les relations entre l’ex-président Modibo Keïta et la France étaient timides à cause du rapprochement de ce dernier avec l’ex l’URSS. Cette relation a connu un boom à partir de 1991 ; même si elle s’est rendue timide avec le refus du président Alpha Oumar Konaré de ne pas se rendre à Dakar à l’invitation de Jacques Chirac.

Mme l’ambassadeur a ajouté qu’aujourd’hui, on compte environ 116. 000 ressortissants maliens en situation régulière, sans compter les franco-maliens. Chaque année, ce sont 4500 titres de séjour qui sont délivrés à nos ressortissants ; et 1500 titres de régularisation.

Pendant les 25 dernières années la France a déboursé plus 1.130 milliards de FCFA soit environ 1, 7 milliards d’Euros, au titre de  l’aide au développement.

La France, en plus de l’opération Barkhane, engage plus de 473 millions d’Euro pour son engagement militaire au Mali.

Aussi, dira t-elle, plus de 120 entreprises françaises sont présentes au Mali. Elles emploient plus de 4.000 personnes.

Pour ceux qui croient que la France est présente au nord pour exploiter les sous sols maliens comme le pétrole, elle dira qu’à ce stade il n’y a aucune opération d’exploitation du pétrole au nord Mali. D’ailleurs, insiste la diplomate, la France ne dispose d’aucun permis d’exploitation de ressources au nord du Mali.

A la question d’un journaliste de savoir pourquoi la France s’oppose à l’entrée de l’armée malienne à Kidal, Mme l’ambassadrice répond que la France ne s’est jamais opposée et ne s’opposera pas à cela. Pour elle, l’entrée de notre armée est régie par les accords de paix et cela se fera de façon progressive. Elle ajoute que l’entrée de l’armée est un processus en cours, telle l’installation des autorités intérimaires.

A une autre  question de savoir pourquoi le président Emanuel Macron n’est pas passé par Bamako avant d’aller à Gao ; elle fera savoir que c’est sur avis du président IBK que le président français s’est rendu à Gao pour voir ses troupes.

 

BOUARE B

Commentaires via Facebook :

PARTAGER