Dr. Bocary Tréta, porte-parole de la convention de la majorité présidentielle : “Il n’y a pas d’alternative crédible à la révision constitutionnelle”

0
Bokary TRETA
Bokary TRETA

La Convention de la majorité présidentielle (CMP) était devant la presse le mardi 15 août 2017 pour apporter son soutien au président de la République Ibrahim Boubacar Kéita par rapport à la révision constitutionnelle. Au cours de ce point de presse, le principal conférencier, Dr. Bocary Tréta (président du Rpm et non moins porte-parole de la CMP) n’a pas tergiversé par rapport à ce soutien de la CMP au président IBK.

Le point de presse portait sur la situation politique en lien avec les débats sur la révision constitutionnelle initiée par le président Ibrahim Boubacar Kéita. Au nom des 64 partis politiques composant la CMP, Dr. Bocary Tréta a salué et félicité le président de la République, leur camarade Ibrahim Boubacar Kéita pour avoir engagé la révision constitutionnelle qui, à ses dires, est une initiative heureuse. En faisant la genèse de la révision constitutionnelle, il dira que le projet de révision de la Constitution a été un long processus qui a amené le président à consulter différents experts autour de lui, à envoyer des missions à l’extérieur avant d’adopter le projet de texte en conseil de ministres.

“Au cours du processus, le collège électoral avait été convoqué avant de soumettre le texte au référendum constitutionnel. Entre temps, l’opposition a saisi la Cour constitutionnelle qui, dans sa sagesse, a adressé une demande au président de la République de différer, de reporter la date du référendum constitutionnel. Et le gouvernement, sous l’autorité du président de la République depuis le 21 juin, a pris la décision, conformément à la demande de la Cour constitutionnelle, de différer le projet de révision constitutionnelle. Cette décision du président de la République tant attendue a été extrêmement importante, parce qu’elle respecte la loi. Le verdict de la Cour constitutionnelle est sans commentaire ! Et le président, en homme de droit, a eu le souci de coller au droit “, a-t-il expliqué.

Puis, le président du Rpm et président de la Cmp d’ajouter que cette décision du président de la République de reporter le référendum a permis d’ouvrir les consultations avec différentes catégories socioprofessionnelles. Ces concertations sont encore en cours. Il a salué cet esprit d’ouverture du président de la République.

Médiation des  familles fondatrices de Bamako et des religieux

Au cours du point de presse, Dr. Tréta s’appesantira sur la rencontre de la CMP avec les représentants familles fondatrices de Bamako et des groupements des leaders religieux qui se sont donné comme mission de lancer le dialogue entre l’opposition et la majorité. Aux dires de Tréta, ces missionnaires ont exprimé leur inquiétude face à l’évolution de la situation. “Ils ont eu le sentiment que par ci, par là, si des dispositions n’étaient pas prises, il y a des lignes rouges qui pouvaient être franchies. Et en tant que gardiens des coutumes, des us, des traditions, gardiens des valeurs morales de la société malienne, ils se sont sentis interpellés. C’est comme ça qu’ils se sont mis en mission de recherche de paix et de dialogue entre les camps du ” Oui ” et du ” Non “. C’est dans ce cadre que les familles fondatrices et les leaders religieux ont souhaité que la majorité présidentielle les accompagne dans leur démarche. Ensemble, nous contribuons au maintien d’un climat de paix, de sérénité et de stabilité du pays. En rapport avec eux, nous contribuons à prêcher le langage de la paix, à éviter tout propos incendiaire, inflammatoire de nature à envenimer la situation, de nature à opposer davantage les maliens. Nous avons donné notre accord pour cette démarche…Nous avons toutefois souhaité que dans l’intervention des uns et des autres, suite à cette initiative heureuse du président de la République, que les choses soient mieux cadrées. Parce que pour le président de la République, il n’y a aucun doute, il s’agit d’un report de la révision constitutionnelle, d’un report qui se justifie par un arrêt de la Cour constitutionnelle qui s’impose à tous les Maliens “.

La Cmp totalement engagée à accompagner le président IBK

Dr. Tréta révélera que la Convention de la majorité présidentielle a reçu des demandes d’élargissement de la discussion autour du texte voté par l’Assemblée nationale, à d’autres dispositions non visées par l’Arrêt de la Cour constitutionnelle. “La CMP est d’accord, la CMP elle-même, dans ses discussions internes, dans ses rencontres, a produit différents papiers dans lesquels elle s’est prononcée très clairement pour la mise en œuvre diligente de toutes les dispositions, de toutes les observations formulées par la Cour constitutionnelle, la correction de toutes les erreurs matérielles et techniques contenues dans le projet de texte de révision, l’examen de toute disposition de nature à rapprocher les Maliens et élargir la base du consensus indispensable au vote massif par le peuple malien et à maintenir la paix et le dialogue entre les filles et les fils du Mali. A notre sens, c’est de cela qu’il s’agisse. Donc, depuis le 21 juin 2017, ce processus est en cours “, a-t-il souligné.

“Il n’y a pas d’alternative crédible à la révision constitutionnelle. “, dixit Tréta

Selon Dr. Tréta (président du Rpm et porte-parole de la CMP), ” pour la CMP, il n’y a pas d’alternative crédible à la révision constitutionnelle, au Référendum “. Il a invité les Maliens de bonne foi qui veulent dédier leur combat, leur énergie, leur intelligence au Mali de partager ces préoccupations. ” Il n’y a pas d’alternative à la révision constitutionnelle. Le débat peut porter sur les améliorations à porter au texte mais au fond, il n’y a pas d’alternative au référendum. Et nous souhaitons que cela soit compris. Cela ne se fait pas pour un homme, pour une équipe, pour une génération. Elle se fait pour le Mali, pour la paix au Mali, pour la sauvegarde de l’unité nationale, pour la sauvegarde de la cohésion nationale et l’intégrité territoriale pour que, dorénavant, les cœurs des Maliens, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, battent au même rythme, à l’unisson pour le Mali “, a-t-il souligné.

               Siaka DOUMBIA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here