Front pour la sauvegarde de la démocratie-FSD : Jusqu’au bout de la logique

0

Le premier gouvernement (Boubou-I) est connu depuis dimanche 5 mai dernier. Une équipe d’une trentaine de membres au sein de laquelle figurent, en bonne place, deux anciens membres de l’opposition, TiébiléDramé et Oumar Hamadoun Dicko.

 

Le premier s’occupe du très stratégique ministère des Affaires étrangères et le second s’est vu confier l’ultra-sensible département du Travail et du Dialogue social.Certains continuent encore à se demander ce que cela signifie et pourquoi ces deux responsables politiques ont accepté d’entrer dans le gouvernement d’un président qu’ils ont tellement critiqué et contesté même la légitimité.

 

Est-ce une trahison ? Est-ce une invite au partage du gâteau ? Rien de tout cela, d’après nos informations.Il s’agit, d’ailleurs, d’une logique que les responsables du FSD ont respectée. Ils ont été tout simplement cohérents, disent-ils.

 

En effet, ils rappellent la procédure de dialogue politique initiée par le président de la République, depuis le 14 février 2019, quand il a décroché son téléphone pour appeler son jeune frère chef de file de l’opposition, SoumaïlaCissé. C’est à la suite de ces échanges entre ces deux personnalités que le FSD a fait des propositions et la présence de Dramé et Dicko dans l’exécutif entre dans la même dynamique de participation à la construction nationale. 

 

Soumaïla Cissé, lui-même, a écarté, hier, sur une chaîne internationale, toute éventuelle trahison et on peut vous affirmer, ici, que lui et Tiébilé se sont rencontrés le week-end dernier. 

 

M.T

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here