Autopsie du nouveau gouvernement Modibo III : La montagne accouche d’une souris

84

Après des mois de spéculation, le nouveau gouvernement Modibo III est enfin là. Modibo Keïta, comme on s’y attendait, a été reconduit à la tête du gouvernement avec des légères retouches. Contrairement aux attentes, il n’y a pas eu de changements en profondeur. Les partants sont au nombre de trois (Bocary Tréta, Mamadou Igor Diarra, Me Mamadou Gaoussou Diarra) et quatre nouvelles têtes font leurs entrées au gouvernement (Nango Dembelé, Kassoum Denon, Konimba Sidibé et le Pr Assétou Founé Samaké Migan). On note, aussi, une légère permutation, plus de portefeuilles ministériels pour les femmes (6 contre 5 dans le précédent gouvernement) et un seul regroupement de portefeuille dans la composition du nouvel attelage gouvernemental. Un remaniement gouvernemental de sanctions ? Tout porte à le croire, car les ministres « chassés » du gouvernement sont impliqués dans des affaires (engrais frelaté, faux rapports…)  qui ont fait grand bruit au Mali. Autre fait important dans le nouvel attelage gouvernemental : c’est l’absence des ex rebelles. Ce qui laisse penser que le nouveau gouvernement est juste intérimaire vu qu’un gouvernement d’union nationale, ouvert aux ex rebelles, est attendu très prochainement dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

La nouvelle équipe de Modibo Keita, composée de 32 ministres, est marquée par les départs remarqués de Bocary Tréta, l’ancien ministre du développement rural, ex numéro deux du gouvernement et non moins secrétaire général du RPM, le parti au pouvoir, et de Igor Diarra, l’ex ministre de l’économie et des finances. Me Mahamadou Gaoussou Diarra, l’ex ministre des investissements et du secteur privé clos la liste de départ. Le départ des deux premiers cités a surpris plus d’un analyste politique. Même si IBK, le président de la République, semblait être très remonté contre eux en les soupçonnant de faire partir le Premier ministre afin d’occuper sa place. Bocary Treta, le puissant secrétaire général du RPM, le parti au pouvoir, et Mamadou Igor Diarra ont, donc, apparemment fait les frais de leurs ambitions démesurés.

Quatre nouvelles têtes font leur entrée dans le Gouvernement Modibo Kéita III. Il s’agit de l’ex directeur de l’Office du Niger Kassoum Denon, qui occupera le ministère de l’agriculture. Dr Nango Dembelé, l’ex commissaire à la sécurité alimentaire devient le nouveau ministre de l’Elevage et de la Pêche. L’expert comptable Konimba Sidibé, fait aussi son entrée, à la tête du département de la Promotion de l’Investissement et du secteur privé. Le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique est scindé en deux. Cette scission permet au Pr Assétou Founè Samaké MIGAN, l’ex conseillère technique de Mountaga Tall, de faire son entrée dans le gouvernement en s’occupant du département de la Recherche Scientifique.

Les permutations ont concerné deux ministères. Boubou Cissé quitte le ministère des mines et s’occupe désormais du Ministère de l’Economie et des Finances. Cheickna Seydi Ahamady DIAWARA aménage au ministère des mines. Le ministère de la Coopération Internationale et de l’Intégration Africaine est ajouté aux Affaires Etrangères qu’occupe Abdoulaye Diop. Les deux ministères étaient scindés lors du précédent gouvernement.

Plusieurs membres du gouvernement sortant ont été reconduits dans leurs fonctions. Plus précisément, ce sont 26 ministres qui ont été reconduits à leurs postes. Il s’agit, entre autres, du ministre de la Solidarité, de l’Action Humanitaire et de la Reconstruction du Nord, Hamadou Konaté, du ministre de l’Administration Territoriale, Abdoulaye Idrissa Maiga ; du ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale et de l’Intégration Africaine,Abdoulaye Diop, du ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Colonel Major Salif Traoré…

Madiassa Kaba Diakité

PARTAGER

84 COMMENTAIRES

  1. Tout ce que le PM Modibo a pu réaliser avec le président IBK en un an doit rassurer les maliens.
    En effet en seulement une année à la tête du gouvernement,ce monsieur a réussi relever des défis très importants qui ont permis à notre pays faire surface.
    Nous lui souhaitons bonne chance avec ce nouveau gouvernement.

  2. Le PM Modibo est un homme d’expérience.
    A ce titre nous avons confiance en lui et en ses choix pour conduire notre pays vers un avenir plus radieux pour le bonheur de tous les maliens.

  3. Vu ce que le PM Modibo a comme bilan,nous pensons que ce nouveau gouvernement est sur la même lancée pour sortir le pays du trou.
    En effet,nous avons constaté avec joie que le bilan de l’année 2015 a été largement positif et cela est à mettre aussi à l’actif du PM et de son gouvernement et cela nous donne confiance pour l’avenir.

  4. Je pense que les résultats de ces deux ministres à la tête de leurs département respectifs ne font pas d’eux des personnes indispensables. Donc, arrêtez mon cher journaliste de dramatiser les choses. Il y a des personnes aussi compétentes que ces derniers. Bonne chance à la nouvelle équipe !…

  5. Je pense qu’on a pas à crier au scandale parce que tel ou tel ministre est parti au détriment de l’autre. Pourquoi c’est pas tel ? Si ces deux ministres sont pas partis c’est qu’il y a de bonnes raisons. Evitez mes chers journalistes d’alimenter les polémiques pour des histoires des hommes alors que de nombreux défis nous attendent.

  6. Pour ma part, le limogeage de ces deux ministres n’est pas le fait du hasard même si ceux-ci ont été irréprochables dans leurs postes respectifs. Je les félicite pour le travail accompli. Bonne chance aux nouveaux entrants…

  7. Franchement, nous finirons jamais d’être servis par ces journaleux. Il y a quelques jours que ceux-ci publiaient par ci et par là le remaniement. Aujourd’hui, le nouveau gouvernement a été formé. Voici qu’on cris pourquoi d’autres sont partis au détriment d’autres ? Que voulez-vous mon cher Takiou ? Est-ce des personnes indispensables pour la cause du pays ? Je dis Non. Des personnes compétentes comme ces deux, notre en possède autant. Il s’agit de leur donner leur chance. Et c’est ce que le président a fait.

  8. En Dieu rien n’est impossible avec la volonté. Connaissant le premier ministre pour son dévouement et son abnégation pour le travail, je pense qu’il relèvera les défis majeurs qui l’attendent avec le soutien et le concours de tous. Il faut que la nouvelle équipe gouvernement s’investisse davantage pour redonner espoir ua peuple Malien.

  9. Je pense qu’il faut féliciter et encourager le premier ministre avec son ancienne équipe pour certains défis relevés durant une année de gestion. Pour ce faire, le président lui a renouvelé sa confiance pour conduire la nouvelle équipe gouvernementale. Au vue de ces performances en an de gestion, je sais qu’avec le concours de tous, MP MODIBO sera relevé les défis majeurs pour un Mali nouveau.

  10. Pour ma part, connaissant le premier ministre pour sa grande loyauté et son amour pour la patrie, il relèvera avec son équipe les défis qui sont les leur. Mais cela est possible que si nous laissons nos différends de côtés et privilégier l’amour de la patrie par dessus tout. Je souhaite bonne chance à la nouvelle équipe en qui je fonde beaucoup d’espoir pour l’avenir du pays.

  11. Le remaniement tant attendu est effectif. Il reste maintenant à soutenir et à encourager cette nouvelle équipe pour être à la hauteur des défis qui l’attendent. Le faisant, c’est le Mali qui gagne. Bonne chance à celle-ci…

  12. A mon avis, c’est un nouveau virage qui vient d’être abordé dans la mise en oeuvre de l’accord de paix à travers cette nouvelle équipe gouvernementale. J’ai foi qu’elle sera à la hauteur de toutes nos attentes. Bon vent à vous…

  13. Toute la population Malienne attend beaucoup de cette nouvelle équipe gouvernementale. Je pense qu’avec le concours et les encouragements de tous, elle relèvera le challenge. Bonne chance à vous…

  14. Ces journalistes sont un vrai tas de merdes dans ce pays, des journalistes qui ne sont même pas capable de nous donner de bonnes informations en temps réel, ils ne savent que dire du mal du régime et de son entourage !!!

  15. Les journalistes maliens ne se lasseront jamais de vouloir créer une sorte de tension entre le gouvernement et la population tous les jours !!! Ce qui m’étonne le plus, est qu’ils font cela sans raison valable !!!

  16. Je ne comprends vraiment pas les journalistes maliens, pourquoi s’acharnent autant sur le président de la république et son gouvernement, ils ne vous ont absolument rien fait !!!

  17. Ces journalistes de con ne vont jamais nous laisser tranquille dans ce pays, ils sont toujours là à envenimer les situations et à dire du n’importe quoi !!!

  18. Ces journalistes de merde nous portent la poissent à chaque fois, nous ne pouvons jamais être tranquille dans ce pays !!! Tous les maliens cherchent une porte de sortie, pourquoi voulez-vous faire perdre espoir aux gens ?

  19. Nous n’avons absolument pas besoin de vos conneries en ce moment précis, la population n’a pas besoin d’être plus agitée que cela !!! Donc s’il vous plait, gardez vos remarques pour vous même !!!

  20. Il est temps que nous prenons conscience de la gravité de la situation et que nous arrêtons de faire de la diffamation cher journaliste, il est temps que nous nous donnons la main, que nous allons dans le même sens que ça soit les journalistes, l’opposition et le régime en place, et que vous arrêtez de nous emmerder !!!

  21. Laissez-nous tranquille avec les bêtises qui vous servent d’article, trouvez-vous une autre occupation et laissez le journalisme, ce n’est pas votre métier mon cher !!!

  22. Monsieur le journaliste, vous croyez impressionner les gens peut-être avec ces informations venues du grand marché, là où on dit tout et n’importe quoi à la fois !!! Vous rêvez en plein midi !!! 👿 👿 👿

  23. Monsieur le journaliste, vous croyez impressionner les gens peut-être avec ces informations venues du grand marché, là où on dit tout et n’importe quoi à la fois !!! Vous rêvez en plein midi !!!

  24. Quelque soit ce dont les détracteurs diront, ce remaniement ministériel est tout à fait salutaire, les ministres sortants ont fait preuve de bon résultats et les ministres entrants ont sont déjà des personnalités douées et capable de gérée ce post. Les détracteurs doivent arrêter de critiquer et attendre les résultat de ce nouveau gouvernement.

  25. Cet article est un incitateur à la haine, le journaliste raconte que des sottises dans le seul but de manipuler la conscience des honnêtes citoyens. C’est un journaliste satanique, ce sont ces genres de journaliste qui n’aiment pas voir la paix et la stabilité instaurer dans notre pays. Le remaniement est un remaniement salutaire, les ministres rester sont tous des ministres qui fait preuve de bon résultats.

  26. Je lance un vibrant appelle à la population de soutenir les choix du président IBK et de son PM, dans la nomination des ministres, car sans la population, le gouvernement n’existe pas. Nous devons prêter main fort à notre gouvernement. Tout le peuple malien doit rester uni derrière IBK et son PM comme une barre de fer conçu en fer d’acier. C’est dans les intérêts du pays et c’est ainsi que le pays pourra avancer.

  27. Les critiques toujours des critiques, rien que des critiques et encore des critiques à l’encontre de l’État. La presse malienne, depuis fort longtemps a stoppé son rôle primordiale qui reste celui de l’information, elle a maintenant pour rôle de perturber la conscience publique et stabilité politique.

  28. Le remaniement ne peut être forcement le choix de tout un chacun, pour les intérêts générale de notre pays, on peut dire que le remaniement est salutaire. Seul les ministres qui ont fait preuve de bonne foi et de responsabilité son rester dans le nouveau gouvernement. La population malienne doit tout d’abord soutenir le régime au pouvoir.

  29. Le PM et en quelque sorte IBK sont dans l’embarras du choix entre plusieurs candidats. Mais je rassure la population que seule les plus compétents seront choisie, seule la compétence et la confiance sera les qualités nécessaire pour avoir plusieurs de figurer entre les nommés. Le nouveau gouvernement est un gouvernement vraiment capable de plus.

  30. La presse malienne a perdue toute sa crédibilité et sa dignité, parce que le manque de professionnalisme manque le plus dans ce milieu. Les journalistes maliens racontent toujours des balivernes.

  31. Au lieu de critiquer, pour faire preuve de patriotisme et de professionnalisme, le journalistes devraient appeler la population à soutenir le nouveau gouvernement, afin de donner à ce gouvernement une force supérieur au précédant et cela dans le but de voir notre pays sortie de cette crise multidimensionnelle.

  32. Même les ministres sortants qui n’ont pas été à la hauteur des attentes du président de la République IBK et le PM Modibo Keïta seront mis à la porte. Les Ministres nommés ont une très grande part de responsabilité. L’heure n’est plus aux amusements mais au travail, fini la récréation et place aux choses sérieuses.

  33. Je pense que le plus important reste le résultats, nous ne devrions pas créer des polémiques autour de remaniement. On doit plutôt accompagner le nouveau gouvernement dans sa nouvelle tâche.

  34. MALI-ENGRAIS FRELATÉS: QUAND UN MINISTRE CAUTIONNE LA SOUFFRANCE DU PEUPLE
    L’affaire des engrais frelatés nourrit toujours les débats dans les grins et suscitent de plus belle la curiosité de la presse nationale et internationale qui jusque là se creusent la caboche afin de pouvoir découvrir la vérité. Depuis fin 2014 quelques membres influents du gouvernement actuel en complicité avec certaines grandes personnalités de ce pays ont orchestrés l’atterrissage de 40 000 tonnes d’engrais de mauvaise qualité sur le territoire malien. Interpellés le président de la république ainsi que son chef de gouvernement ne sauront prendre les mesures qui s’imposent afin de lutter contre l’impunité et donner l’exemple. Les raisons; le principal responsable de cet affront est le numéro 2 du parti présidentiel. De concert avec mes sources je vous retrace ce qui s’est réellement passé…

    Engrais. Photo Google

    Entre juillet et août 2014, un nouvel appel d’offre est lancé par le gouvernement du Mali en vue de préparer la campagne agricole 2015-2016. Moustapha Ben Barka, ministre de l’industrie et de la promotion des investissements demande à Moussa Mara, chef de gouvernement à l’époque que les industries nationales spécialisées dans le domaine agro-pastoral soient priorisées. Autrement dit que le marché soit attribué largement aux entreprises nationales. En sa qualité de chef de gouvernement, Moussa Mara adressa une lettre à Bocari Treta ministre de l’agriculture dans laquelle il lui demandait d’agit comme conseillé par Ben Barka. Une exigence à la quelle, Bocari Treta n’adhéra point car aucune réponse ne sera émise en réponse à la recommandation du premier ministre, chef de gouvernement. Entre temps, Kalifa Sanogo, Président Directeur Général de la Compagnie Malienne pour le Développement du Textile (CMDT) se présente en catimini à la primature pour tenter de discréditer les entreprises nationales au profit de celles de l’extérieur. L’objectif était sans nul doute d’étioler la confiance du premier ministre en ces sociétés, notamment Toguna Agro-Industrie a témoigné notre source. Bien que Moussa Mara insistera pour trouver une parade, il ne saura éviter les décisions d’adjudications dont les avis sont signés le samedi 4 octobre à Bamako par Bakary Togola, président de l’ l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM) et conseiller technique de Bocary Treta. Les 01/2014/GIE relatif à la fourniture de complexe coton, le 02/2014/GIE relatif aux céréales et le 03/2014/GIE relatif aux d’urées sont repartis entre trente-six (36) sociétés dont seize (16) pour le marché du coton, huit (8) pour les céréales et vingt-deux (22) pour la d’urée. En gros ce sont 209 000 tonnes d’engrais qui ont été partagés par le président de l’APCAM pour la campagne 2015-2016 repartis entre vingt-neuf (29) adjudicataires. Nous ignorons si Bakary Togola savait à cette période que les engrais étaient de mauvaises qualités. En revanche, nous savons qu’aussitôt après les adjudications, une querelle éclata entre Toguna Industrie piloté par Seydou Toguna et certaines sociétés importatrices notamment SOMADECO qui a bénéficié de part de marchés importantes lors du partage effectué par Bakary Togola. Le président de Toguna industrie et le président du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) mécontent décident d’agir.
    L’adjudication en chiffre.
    209 000 tonnes d’engrais pour la fourniture de complexe coton ; 99 000 tonnes, celle de céréales avec 37 000 tonnes, enfin 73 000 tonnes pour la d’urée. Seize (16) sociétés ont exécuté le marché du complexe coton ; 8 ont fait celui des céréales et 22 autres ont gagné « la bataille » de l’urée. La distribution s’est faite comme suit : D’abord pour le complexe coton, 4000 tonnes ont été octroyés à Afrique-Auto, 25 310 tonnes à Toguna Agro-industrie, 21 000 tonnes à la Somadeco, 400 tonnes à Agro Tropic, 1500 tonnes à la société, 11 000 tonnes à DPA, 17 325 tonnes à GDCM, 2386 tonnes à Mamadou Simpara. Le Partenaire agricole s’est contenté de 4000 t, Sad 1500 tonnes, Sangoye 1060 tonnes, la Sotracom 600 tonnes, Smias 500 tonnes, Sogefert 5569 tonnes, 500 tonnes pour la Sopam et 2340 tonnes octroyés à Souad Distribution. Ensuite, pour la fourniture en céréales, l’adjudication s’est faite comme suit : 500 tonnes à Agro Tropic, 5000 tonnes au GDCM , 500 tonnes à Mahamadou Simpara , 500 tonnes à Sad, 4000 tonnes à Sangoye , 5000 tonnes à Sogefert, 7000 tonnes à Somadeco et 14 000 tonnes à Toguna Agro-industrie. Enfin quant au marché de l’urée l’attribution à suivis cet ordre : 699 tonnes à Afrique-Auto, 5000 tonnes à Alfarouk Service, 1000 tonnes à Arc-en-ciel, 1000 tonnes à Ciwara, 4344 tonnes à GDCM, 2000 tonnes à Hydrochem-Mali, 1074 tonnes à Kaos, 700 tonnes à Mamadou Simpara, 574 tonnes à Olam, 8000 tonnes à PKM, 4000 tonnes à Sad, 3500 tonnes à Sangoye, 641 tonnes à Sedicom, 7000 tonnes à SFD, 500 tonnes à Sicodit et à Sim Trading, 1500 tonnes à Smias, 1645 tonnes à Sodafi, 10 000 tonnes à la Somadeco, 3500 tonnes à Sopam, 695 tonnes à la Société Haïdara et fils et 15 129 tonnes à Toguna-SARL.
    Fin 2014, le groupe Toguna se procure des échantillons d’engrais de Somadeco et les faire analyser à l’insu de ce fournisseur. Le résultat est sans appel ; les engrais fournis par Somadeco sont de mauvaises qualités. Ainsi, le 12 décembre 2014, les présidents du groupe Toguna et du CNPM saisissent à travers un courrier, Moustapha Ben Barka, d’une part, par rapport à d’éventuelles irrégularités constatés dans l’exécution de l’appel d’offres relatif au marché susvisé. D’autre part, ils alertent ce dernier sur la qualité douteuse des engrais fournis par la société SOMADECO. Bien entendu, les résultats sont contestés et ouvre la porte à une polémique basée sur des accusations émanant de chaque partie des protagonistes. Interpellé donc, la Direction Nationale de l’Agriculture rompt le silence et commandite un contrôle de qualité de ces engrais. Cette tâche est confiée au laboratoire Sol-Eau-Plantes avec des numéros de codes sans aucune mention de noms des fournisseurs, ni des marques…du Centre Régional de Recherche Agronomique de Sotuba. Le nombre d’échantillons prélevés pour analyse est de 73 pour le complexe coton, 49 pour la céréale et 41 pour l’urée. Soit un total de 163 échantillons d’engrais pour toutes filiales confondues CMDT et l’Office de la Haute Vallée du Niger (OHVN). Les analyses chimiques ont été conduites en conformité avec le Manuel d’Analyses des Engrais (CDEAO, 2012) pour la détermination de l’azote (N), du phosphore (P2 05) et du potassium (K2O) etc.

    Resultats des analyses.
    Pour le coton, 32 sur 73 échantillons sont hors normes, soit 44%. La céréale 1 sur 49 est détecté mauvais soit 2% hors normes. Quant à l’urée, ce sont 24 sur 41 qui sont déclarés hors normes soit 58%. Après synthèse, il est admis que 40% des engrais fournis son de mauvaise qualité. Ce sont 20 sur 29 fournisseurs d’engrais qui ont été épinglés lors de ce contrôle de qualité. Il est admis qu’une quantité de 3 404 tonnes a été mise en cause alors que toutes les quantités adjugées n’ont pas pu être livrées intégralement. Les résultats d’analyses effectuées en Côte d’Ivoire et par le député de la commune VI abondent tous dans le même sens que celle effectuée par la direction nationale de l’agriculture. Les engrais sont à base d’une roche phosphate non règlementaire. Leur taux de calcium, très élevé, atteint 15-35ppm. Quant au taux de plomb, il est également élevé par rapport aux normes : 10-20ppm. Pour ce qui est du chrome, l’on note un taux de 120-160ppm, largement au-dessus des normes admises.
    Ben Barka dans sa lettre avait donc soumis à l’appréciation de Moussa Mara les propositions suivantes : la suspension temporaire de la livraison des engrais incriminés fournis par la société Somadeco. Le prélèvement d’échantillons sur les quantités livrées sous la supervision de deux huissiers de justice désignés par l’ordre des huissiers et enfin l’analyse des échantillons prélevés par trois laboratoires internationaux accrédités. A ces propositions, Moussa Mara à Bokary Treta en li invitant à prendre les dispositions suivantes : d’abord, à instruire à toutes les administrations impliquées le suivi du respect scrupuleux par tous les fournisseurs de l’ensemble du cahier des charges afin que les quantités et qualités livrées soient strictement conformes aux marchés. Ensuite à diligenter un audit technique et financier du processus et qui couvrira la procédure de sélection des attributaires, le dispositif de distribution, les livraisons, le respect des cahiers de charges en terme de qualité, le circuit du paiement. Enfin à engager une réflexion pour proposer avant la fin du second trimestre 2015 des mesures d’améliorations du dispositif de gestion des intrants subventionnés par l’Etat afin d’en améliorer la transparence, la pertinence et l’efficacité. Il semble que les recommandations du premier ministre n’ont point été respectées encore moins mises en œuvre. Ainsi, entre mars et avril 2015, ce sont 40 000 tonnes d’engrais frelatés qui atterrissent malgré les alertes sur le sol malien parce que le département en charge de l’agriculture n’a pas voulu considéré les avertissements de son homologue ivoirien Mamadou Sangafowa Coulibaly et celles de son chef de gouvernement. Alors même que ces engrais sont déjà utilisés dans des régions telles que Sikasso, rien n’est concrètement fait pour arrêter et punir les responsables…
    Moussa MAGASSA
    http://magassamuss.mondoblog.org/2015/06/22/mali-engrais-frelates-quand-un-ministre-cautionne-la-souffrance-du-peuple/

  35. De toute évidence, les ennemis jurés du président IBK ne se trouvent pas seulement dans l’opposition, mais aussi dans son propre parti. Ces députés du parti majoritaire n’ont jamais été là pour le président de la République. Au lieu de l’aider à reconstruire la nation, ils préfèrent contribuer à la destruction du Mali.

  36. Chacun peut faire ce qu’il veut, ou encore dire tout ce qu’il veut mais le départ du Bocary Tréta est un jour à fêter chaque année. Cela doit rentrer dans la constitution du Mali, ce monsieur n’a fait qu’apporter des ennuis au sein du gouvernement et rein d’autres.

  37. S’il y’avait quelqu’un qui devrait se donner au travail plus que tous les Ministres c’était Bocary Tréta mais ce fut le contraire. Or, Le RPM sans IBK à l’appui, c’est complètement vide. C’est grâce au président IBK que le RPM est ce qu’il est aujourd’hui. Mais malheureusement pour eux, l’ingratitude a pu les dominé, donc mieux vaut qu’ils se débrouillent sans Ladji Bourama.

  38. Les membres du RPM peuvent se débrouillé sans IBK, d’ores et déjà ils se sont écarté du président IBK. Ces militants du parti de la majorité font comme s’ils n’ont jamais vus IBK depuis son accession à la tête de la magistrature suprême.

  39. IBK et Bocary Treta dans l’affaire des engrais frelatés : chronique d’une rupture annoncée entre deux compagnons de longue date
    Membre fondateur du Rassemblement Pour le Mali (RPM) et de l’ADEMA-PASJ, Ministre de l’élevage et de la Pêche sous Amadou Toumani Touré et du Développement Rural sous IBK, longtemps pressenti à la Primature après la signature de l’accord de paix et de réconciliation le 20 juin par la CMA, Bocary Tréta puisque c’est de lui qu’il s’agit, est dans l’œil du cyclone. Embourbé dans une rocambolesque affaire dite des engrais frelatés, le puissant Secrétaire Général du parti majoritaire, quelque soit l’issue de cette affaire, ne sortira pas indemne de ce combat à l’allure politico judiciaire. Cette affaire va-t-elle sonnera-t-elle la fin prématurée de sa carrière politique ? IBK a-t-il finalement fait son choix entre Abdoulaye Idrissa Maiga et Bocary Tréta en sacrifiant le second pour faire émerger politiquement le premier? Pourquoi M. Tréta crie-t-il à l’acharnement politique de ses camarades ? Quelques questions qui méritent d’être posées au regard de la tournure que prend cette affaire.

    Le ministre du Développement Rural Bocary Tréta, le président de l’Assemblée Permanente de la Chambre d’Agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola et le PDG de la Compagnie Malienne du Développement des Textiles (CMDT), Kalifa Sanogo sont solidairement incriminées dans l’affaire dite des engrais frelatés. Cette information a défrayé la chronique des médias nationaux et internationaux jusqu’aux élus de la Nation qui s’en sont saisis pour en faire une question d’intérêt national. Le jeudi 18 Juin 2015 que le ministre du développement Rural était à l’Assemblée pour répondre aux questions orales de deux députés RPM à savoir l’honorable Bafotigui Diallo, élu en commune VI du District de Bamako et Bakary Koné, élu à Koutiala en troisième région. Cette interpellation qui avait été annoncée depuis plus d’une semaine était attendue par bon nombre de maliens sur une question qui a fait et qui continue encore de faire couler beaucoup d’encre et de salives. La question à laquelle, le ministre était censé éclairer la lanterne des Maliens était simple : les engrais importés pour la campagne 2015-2016 sont-ils de bonne qualité ? Face à une question toute simple, M. Tréta a crée la confusion et le doute même chez ses partisans comme en atteste la mine des observateurs venus nombreux assistés à ce grand oral. Il a, dans un mépris et une incompétence notoire, évacué d’un revers de main toutes les questions posées par l’honorable Koné et s’en est pris aux députés interpellateurs qu’il pense être à la solde des opérateurs économiques dont les dossiers n’ont pas été retenus. M. Tréta a pointé un doigt accusateur sur un opérateur en particulier qui lui a adressé une correspondance dans laquelle il dit avoir fait analyser des échantillons de l’engrais en cause. Et qu’il ressort des conclusions de ces analyses que l’engrais n’est pas de bonne qualité. En réponse à cette lettre et devant les élus de la Nation le ministre du développement Rural a rejeté non seulement les conclusions de ces analyses, mais a aussi tenté d’apporter la preuve que les engrais incriminés étaient de bonne qualité donc ni frelaté ni mauvais. Le ministre du développement Rural a poussé l’outrecuidance jusqu’à dire qu’il ne répondra pas aux questions du député Koné parce qu’elles sont inspirées du seul document qu’il a qualifié de faux. Les propos et l’attitude de M. Tréta prouvent à suffisance qu’il a une grosse part de responsabilité dans cette sulfureuse affaire. Et pour n’avoir pas été capable d’apporter des arguments convaincants, il lui revient en toute honnêteté intellectuelle de rendre le tablier pour préparer sa défense en vue de son procès.

    Cette sortie du ministre du développement Rural est un appel pressant adressé au président de la République IBK pour qu’il siffle la fin de la longue récréation en se débarrassant de tous les cadres véreux du gouvernement et de son entourage. Il évitera ainsi de prêter le flanc à ses détracteurs. IBK, contre toute attente, décidera-t-il de donner suite à cette affaire, toute réaction qu’il n’a pas eue dans le scandale de l’achat de l’avion présidentielle et du contrat d’armement des FAMA ? Il est temps M. le Président de la République de redorer le blason de votre gouvernance et de soigner votre image fortement écornée par des scandales à répétition depuis votre accession à la magistrature suprême. Le Kankelentigui n’a pas d’autre choix que de se racheter auprès du peuple malien.

    Youssouf Sissoko
    http://news.abamako.com/h/92666.html

  40. Je savais que les détracteurs du régime en place allaient trouver quelque chose à dire de ce remaniement ministériel. En carence de quoi à dire de décrédibilisant, le journaliste veut faire savoir aux citoyens que ce gouvernement n'estpas à la hauteur de l'attente du peuple en ce qui est du remaniement.

  41. Je savais que les détracteurs du régime en place allaient trouver quelque chose à dire de ce remaniement ministériel. En carence de quoi à dire de décrédibilisant, le journaliste veut faire savoir aux citoyens que ce gouvernement n'estpas à la hauteur de l'attente du peuple en ce qui est du remaniement.

  42. Je me demande réellement ce que ce journaliste entend par Etat ? Parce que je ne peux pas et je ne pourrais pas non plus comprendre qu’un homme censé informer toute une population entière réagit de la sorte face à ce remaniement ministériel. Et pourtant tout le peuple attendait du président de la république, SEM Ibrahim Boubacar Keïta et de son PM, Modibo Keïta ce remaniement.

  43. Je souhaite une bonne aventure à la nouvelle équipe de Modibo Keïta. Tous les ministres de cette équipe sont des hommes qu’il faut à la place qui lui faut. Vraiment tous les ministres sont incontestables.

  44. Les nouveaux ministres ayant fait leur rentrée dans le gouvernement de Modibo Keïta sont tous des hommes intègres connus par leur rigueur dans le travail et leur savoir-faire. 💡 💡 💡 😳 😳 😳 🙄 🙄

  45. Tous les ministres qui sont restés à leurs postes sont tous des hommes intègres. Comme exemple je peux citer quelques-uns, à savoir : Mohamed Aly Bathily, Tièman Hubert Coulibaly, Abdoulaye Diop, j’en passe. Modibo Keïta a fait ce qu’il fallait faire.

  46. Je me souviens très bien des réactions des journalistes maliens avant ce remaniement ministériel. Ils étaient tous pour un remaniement rapide et cela sans délai. Aujourd’hui encore que cela a été fait, ils sont en train de décrier ce travail. Finalement personne ne sait pas ce que ces journalistes veulent.

  47. Bien avant ce réaménagement ministériel, ce sont ces mêmes journalistes qui réclamaient un remaniement. Maintenant que celui-ci a été fait, ils se mettent aussi à critiquer cet acte du président de la république et de son PM, Modibo Keïta.

  48. On peut le constater, il y a eu trois partants. Ce nombre est peu mais considérable dans la mesure où ce sont seulement ces trois qui être changés. Prions que les nouveaux rentrants fassent mieux qu’eux. C’est notre souhait. Je ne suis pas pour ni contre quelqu’un. C’est le Mali qui m’importe.

  49. On ne change pas totalement une équipe gouvernementale qui gagne, tout comme on ne change pas une équipe sportive qui gagne. Le gouvernement Modibo Keïta, hormis les deux ministres partants, a réalisé beaucoup de progrès. On n’a pas le droit, en voulant former un gouvernement post-accord, de faire partir des personnes travaillantes à la longueur de journée pour le bienêtre de tout le peuple.

  50. Beaucoup de personnes pensent que le nouveau gouvernement est celui d’union nationale. Donc post-accord. Non ce réaménagement n’est que la prémisse d’un gouvernement attendu par tous.

  51. Les ministres qui sont restés sont des patriotes et des travailleurs. On ne peut pas chasser nos ministres travailleurs soit disant qu’on va former un gouvernement d’union nationale.

  52. Ce IBK change de ministre comme il change de chemise confirmant ainsi son incapacité à gérer le pays.

  53. Il n’y a pas eu de remaniement mais de réaménagement, mes chers observateurs avertis. On appelle ce changement un réaménagement. Donc ne nous parlez pas de cet adage «la montagne accouche d’une souris », cher journaliste. Tous les ministres de l’ex-gouvernement ne pouvaient pas s’en aller.

  54. Même s’il n’y a pas eu de véritable changement; je salue ce gouvernement et espère qu’il pourra répondre aux aspirations du peuple Malien qui se situent à tous les ordres.
    Nous avons placés beaucoup d’espoir en ce remaniement mais le premier ministre en tant que homme de vision sais pourquoi il ne s’est pas séparé de ses ministres et nous croyons en lui en attendant qu’il nous prouve qu’on ne s’est pas trompé.

  55. Le gouvernement actuel peut être provisoire mais cela ne doit pas être un frein à la conduite des affaires du pays. Les ex-rebelles peinent à trouver leurs représentants qui feront parti du gouvernement. On ne peut donc pas tout bloquer indéfiniment pendant que le pays doit vivre.

  56. Je crois qu’on ne doit pas s’étonner qu’il n’ y ait pas eu de changement en profondeur car le premier ministre connait plus ou moins les personnes qui travaillent avec lui depuis un certain temps. Il est donc normal qui fasse donc des aménagements et réitère sa confiance à ses derniers afin de terminer les actions qu’ils ont entrepris.

  57. Autopsie du nouveau gouvernement Modibo III : La montagne accouche d’une souris 8) 8) 8) 8) 8) 8)
    Quand des journalistes qui devraient avoir l’esprit critique s”expriment comme des analphabètes c’est vraiment déplorable. Un remaniement ministériel ne veut pas forcement dire que toutes les personnes doivent partir. Remanier au sens premier veut dire changer la composition; c’est pourquoi certaines personnes ont changées de portefeuilles; d’autres sont partis et d’autres ont fait leur entrée.

  58. Le premier ministre Modibo kéïta est un grand homme qui connait les aspirations des populations de ce pays car ayant servi dans plusieurs domaines et pendant de longues années. Son programme montre qu’il a une belle optique de développement pour pays. Mais celui-ci ne semble pas depuis un certain bénéficier de l’aider politique de certains membres du gouvernement et de certaines personnes véreuses qui veulent toujours marquer sa gestion du sceau de l’échec à travers des campagnes de dénigrements et de désinformation à son endroit ce qui n’est pas du tout normal pour un pays qui sort de crise et qui a besoin de la compétence de tous ses fils.
    Nous devons donc l’aider avec le président IBK à apporter d’abord la paix, la justice dans notre pays et l’essor économique que nous attendons tous.

  59. De grands défis attendent le premier ministre Modibo et son équipe gouvernementale. Partant de la réunification du pays à la réduction de la pauvreté en passant par la lutte contre la corruption.
    Les défis sont énormes mais je crois que si le premier ministre bénéficie du concours de toutes les personnalités de ce pays et des membres de son gouvernement; il pourra atteindre ces objectifs.
    Au delà du conseil des ministres il peut même établir un cadre où les ministres communiqueront avec les populations sur leurs activités afin que le peuple soit imprégné du travail qui est fait et donner son appréciation et préconiser des solutions.

  60. Depuis un certain temps; le président IBK a marqué sa déception face au comportement de certains de ses proches qui étaient contre le fait que des personnes d’autres partis puissent faire leur entrée au sein du RPM et du gouvernement; ce qui n’est pas du tout normal. Notre pays a besoin des compétences de n’importe qui dans ce pays fut-il membre du RPM ou pas. Et je crois que c’est ce qui explique le départ de Tréta du gouvernement.

  61. Le président de la république sait pourquoi il a demis Igor et Tréta de leurs postes respectifs malgré les avancées connus dans leurs domaines mais avant de nous lancer dans des polémiques sans aucune réelle information; attendons de voir les ambitions que le président de la république prévoit pour eux dans la conduite des affaires du pays et du parti.

  62. Le départ des deux hommes forts du RPM du gouvernement peut s’expliquer par le fait ceux-ci n’entretenaient pas de bons rapports avec les autres membres du gouvernement. Pourtant un gouvernement suppose l’union, la solidarité et la synergie dans les actions. Ainsi si cette atmosphère ne peut pas exister au sein de notre exécutif; les responsables doivent partir pour que les autres puissent travailler.

  63. Le président IBK n’a pas limogé Tréta et Igor pour faire plaisir à qui que ce soit. Comment comprendre que des personnes veulent prendre en otages une institution aussi importante qu’est la primature pour une question de parti politique. Bien que le premier ministre Modibo n’est pas membre du rpm; il travaille pour ce pays et il est donc inadmissible que des personnes comme lui mettent les bâtons dans les roues fut-ils secrétaire général du parti au pouvoir. Toute personne qui a des compétences reconnus doit pouvoir les mettre au profil du pays sans distinction aucune.
    Le Mali n’appartient pas au rpm encore moins à tréta, de la même manière IBK n’est pas le président de rpm mais de tous les Maliens.

  64. Comme l’an dernier, à l’ouverture de vos sessions nationales. Elles sont importantes pour notre pays. Vous êtes toutes et tous, en effet, des responsables de haut niveau dans vos domaines respectifs liés aux enjeux du Mali.
    Alors faisons encore plus confiance au Pm

  65. L’année 2015 a constitué un tournant : les crises ont changé de nature et de dimension. Leur concomitance, dans un monde globalisé, a accru leur complexité. Je crois qu’il s’agit là d’une caractéristique structurante pour l’avenir. Nous devons, vous devez y consacrer un effort en cette année 2016 de réflexion et de prospective, pour que la Mali tienne son rang de grande puissance.

  66. tenir bon ou lâcher prise. Seule la première possibilité est recevable. Nous devons tenir, affronter collectivement les défis qui sont devant nous. C’est cette conviction qu’en tant que le Pm veut partager avec nous.
    VIVE LE MALI

  67. Le Pml est âgé et dans son travail pour le gouvernement il a toujours travailler avec l’amour pour sa patrie.
    Sollicitons le pm pour son travail pour le mali.Mâlgré son âge vcelui ci ytravaille pour la paix et l’unicité entre les maliens

  68. Cher journaliste soyons positifs dans nos actes et nos actions.je crois en IBK , à la refondation malienne et au 1er ministre qui s’attelle pour le mali.

  69. Notre premier ministre affirme que le gouvernement agit pour le bonheur du peuple malien .Le pm est à encourager et à féliciter pour son boulot qu’il fait avec amour pour le Mali.

  70. Le Rôle du Pm est de soutenir IBK dans l’accomplissement des tâches du Mali.Et c’est la mission fondamental de Modibo Kéita dans l’accomplissement de ses taches

  71. La population Malienne est fier de lui, nous ferons tout pour lui accompagner jusqu’au dernier degré, et nous ferons de toute en sorte que led’IBK et de Modibo ne tombera jamais à la main des individus mal intentionnés.

  72. Il faut que les journalistes comprennent que pour servir son pays, on na pas besoin d’être ministre. S’ils étaient autant reconnus de tous pour leur travail, ils auraient servi tous les présidents qui sont succedés à la tête du Mali. Je pense que ce qui est important est de participer à la vie active du pays et de son pays

  73. Le RPM doit comprendre que le président sait ce qu’il veut. Ce parti doit savoir qu’il n’a pas porté le président IBK pour venir se remplir les poches mais pour travailler.
    Si Tréta est parti c’est qu’il ya une belle raison et il peut être appelé pour d’autre mission. Ce n’est pas seulement ministre qu’on peut servir son pays

  74. Le premier ministre en mettant un technicien agronome à la tête du ministère de l’agriculture, cela mériterait que les 15 % du budget national lui soit accordé pour qu’il puisse accomplir sa mission, celle d’être le grenier de l’Afrique de l’ouest comme le souhaite le président

  75. Tous les ministres déchus qui seront cités dans un scandale financiers vont évidemment répondre devant les autorités compétentes. Les détournements et la corruption sont l’un des combat du président IBK donc il ne saura toléré de telle chose qui nuirait son pouvoir

  76. Le défis qui attend le PM et son équipe est grand mais connaissant la compétence et le dévouement de cet homme, je pense que rien pourra l’empêcher d’atteindre son objectif. Le Mali vous porte une confiance aveugle

  77. Depuis qu’il est là en tant qu’homme de finance et sous sa gouverne, a pu assainir notre économie. Cela a été apprécié par les institutions financières et nous a rapporté une aide de la part du FMI.
    Comme l’a dit le président lui même, le meilleur reste à venir car cette année 2016, tous les défis seront relevés

  78. Modibo devait être reconduit car il est le parrain des accords de paix donc c’est lui peut mener à bien les discussions avec les groupes armés pour trouver un terrain d’entente pacifique pour le bonheur de tous.
    Ce monsieur est à féliciter et encourager pour son travail et je peux l’affirmer que le président ne s’est pas trompé de personnes

  79. Le premier ministre est un travailleur infatigable donc lui donner une autre chance pour achever sa mission était une obligation pour le président IBK. nous lui souhaitons bon vent pour la suite de son travail

  80. Ce nouveau gouvernement est rempli d’hommes compétents qui d’autres ont déjà fait leur preuve et nous pensons que les nouveaux seront leur emboîté le pas afin d’être plus efficace.
    Le président ne veut plus de manquement ce qui peut compromettre le développement de notre pays.

  81. La montagne accouche d’une souris 😀 😀 😀 😀 Que veux tu dire mon cher journaleux
    Pour ton information, un remaniement ne signifie pas chasser tus les ministres. 😛 😛 😛
    Je me demande où tu as fait ta formation 😀 😀 😀
    A savoir s’il a eu des formations de journalisme 😆 😆 😆 😆

  82. Quelle recherche scientifique fait on au Mali au point de meriter d’etre un ministere entier? 😯
    Est ce que les gens qui nous dirigent comprennent dans quel etat se trouve le pays?
    C’est vraiment alarmant et franchement inquietant le degre’ d’inconscience dans notre pays.
    Si le premier ministre Modibo Keita est a l’origine de ces conneries, c’est que je m’etais trompe’ sur sa competence. Et si la designation de ce nouveau gouvernement n’est pas de lui non plus, cela veut dire qu’on est dans la merde jusqu’aux cheveux car le PM ne controlerait rien dans ce pays.

    Quelle honte!!!

    • Encore un ignorant qui ne sait des choses et il veut forcément parlé. 😛 😛 😛
      Mais je te fais un petit rappel donc prend donc le stylo
      La recherche scientifique est le moteur de tout projet de développement. 😆 😆 😆
      Le président sait pourquoi il a fait un ministère clé afin d’atteindre les objectifs des recherches scientifiques

      • Quelle recherche scientifique fait on au Mali au point de meriter d’etre un ministere entier? 😯
        Repondez a ca d’abord au lieu de me raconter votre miserable vie 🙁
        Quelle honte!!!

Comments are closed.