M. Igor Diarra l’a affirmé lors de sa passation de service avec le ministre entrant: «Les comptes de l’Etat et de ses démembrements sont créditeurs de 150 milliards de FCFA»

0

C’est dans une atmosphère très décontractée, mais sobre, que s’est déroulée la cérémonie de passation de service entre Mamadou Igor Diarra, ministre de l’Economie et des Finances sortant, et son homologue entrant, Dr Boubou Cissé.

Mamadou Igor Diarra était entouré, pour la circonstance, de ses désormais ex-collaborateurs: membres du Cabinet et Chefs des services centraux, à l’image des Impôts, de la Douane et du Trésor.

La cérémonie a eu lieu le mardi 19 janvier dernier à l’Hôtel des Finances, sis à Hamdallaye ACI 2000. Naturellement en présence du nouveau ministre, Boubou Cissé. La cérémonie fut émaillée par les mots d’esprit du ministre sortant qui, fidèle à ses habitudes, s’est fait un point d’honneur de détendre l‘atmosphère et de dédramatiser l’instant, avec un humour typique de Kiranko Markala.

Premier à prendre la parole, Mamadou Igor Diarra a tout d’abord rappelé le contexte très difficile dans lequel il avait été nommé ministre de l’Economie et des Finances, avant de saluer les efforts de tous ses collaborateurs, des cadres de très grande qualité, qui l’ont aidé à relever tous les défis.

Il dit garder de son passage à la tête du département un souvenir agréable. De là à demander à ses désormais ex-collaborateurs de continuer à servir l’Etat et d’à accompagner le nouveau ministre, qu’il considère au demeurant comme un jeune frère, il n’y avait qu’un pas, que l’enfant de Markala a franchi allègrement.

Mamadou Igor Diarra a terminé son mot d’au revoir non sans inviter, auparavant, ses désormais anciens collaborateurs à préserver les acquis. En effet, il a signalé que,   au moment où il passait la main à son cadet Boubou Cissé, l’ensemble des comptes de l’Etat et de ses démembrements était créditeur de 150 milliards de FCFA, dont 20 milliards de FCFA de dépôts à terme.

Quant au nouveau patron de l’Hôtel des Finances, il a rendu un vibrant hommage à son prédécesseur et à l’ensemble de ses collaborateurs pour le travail remarquable qu’ils ont abattu, avec abnégation, engagement et professionnalisme.

Avant d’inviter ses désormais nouveaux collaborateurs à l’accompagner, lui Boubou Cissé, dans la loyauté et la solidarité agissante, en n’ayant à l’esprit que le Mali.

Yaya Sidibé  

PARTAGER