Housseini Amion Guindo aux émissaires du M5-RFP : « Il ne saurait être question de tout avaler »

4

Tout en appréciant la démarche des émissaires du Comité Stratégique du M5-RFP « qui aurait dû prévaloir depuis le début » de la transition, le président de la plateforme Espérance Nouvelle Jigiya-Kura, Housseini AmionGuindo, martèle qu’« il ne saurait être question de tout avaler ».

En sa qualité de président en exercice de la plateforme Espérance Nouvelle Jigiya-Kura, HousseiniAmionGuindo a présidé le mercredi 6 octobre 2021 au siège de l’alliance, une rencontre avec les émissaires du comité stratégiques du M5-RFP, les doyens Bouba K. Traoré et Souleymane Koné.

Selon le président de la CODEM, il a été question lors de cette mission précurseur, de la situation générale de notre pays. « Nous avons apprécié cette démarche », a déclaré le président de la plateforme Espérance Nouvelle Jigiya-Kura, selon lequel cette démarche « aurait dû prévaloir depuis le début autour du Mali ».

Les échanges entre les deux parties ont porté sur la position de principe de la plateforme sur le délai de la transition et nos inquiétudes par rapport à la tournure des évènements. « Sans cracher sur tout, pour nous, il ne saurait être question de tout avaler », a prévenu le président Guindo.

Et le président de la CODEM de poursuivre : « Entre l’émotion et le pragmatisme, nous préférons le deuxième. Nous pouvons nous tromper mais notre bonne foi et notre patriotisme pour notre seule nation ne doivent souffrir d’aucune ambigüité ».

Aux dires du président de la plateforme, « à la place des égos, le peuple a besoin d’informations et d’assurances sur le cap afin de se préparer en connaissance de cause ».

Cependant, la plateforme Espérance Nouvelle Jigiya-Kura reste ouverte au dialogue. « Nous resterons toujours disponibles et déterminés pour le Mali dans le strict respect de nos engagements et des règles du jeu », martèle-t-il.

L’engagement de la plateforme Espérance Nouvelle Jigiya-Kura s’inscrit dans le cadre de la réussite de la transition. Son président HousseiniAmionGuindo est choisi dans la même journée comme président de la conférence des présidents de partis et groupements politiques du cadre d’échange pour une transition réussie au Mali.

Après avoir salué dans un premier temps le travail de son prédécesseur, Dr BokaryTréta « qui jusque-là aura porté la mission de façon honorable et patriotique », il incombe à M. Guindo, par ces nouvelles responsabilités, « de continuer le processus déjà engagé d’accompagnement de la transition jusqu’à son terme ».

Dans son nouveau manteau de président de la conférence des présidents de partis et groupements politiques du cadre d’échange pour une transition réussie au Mali, M. Guindo a appelé ses camarades militants et sympathisants à la mobilisation conjointe pour le respect des engagements pris en matière de délais électoraux ».

« Je reste convaincu que pour le Mali notre patrie, nul sacrifice n’est de trop », conclut-il.

Cyril Adohoun

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Housseyni Amion Guindo, ce que vous ne pourrez pas avaler on va vous piquez avec. Dans le traitement il y’a la voie orale, la voie cutanéé, sous cutanée , voie muqueuse et la voie parenterale.
    Comme le peuple a tout dit vous ne voulez pas avaler alors on va vous injecter les ordres du peuple avec tous les effets seconbdaires possible. Ceux qui pourront supporter guériront les autres la mort étant un des effets secondaires possibles, mourrez!

  2. il FAUT BIEN PRECISER Dans son nouveau manteau de président de la conférence des présidents de LA MINORITE des partis et groupements politiques sur 200 du cadre d’échange pour une transition réussie au Mali
    tous ces partis peuvent aller au diable, le peuple malien souverain décidera de la Transition sans leurs pietre avis

  3. Huseini Amion GUINDO,
    J’ai beaucoup d’estime pour vous et apprécie beaucoup votre pragmatisme par moment. Mais cette fois ci, vous êtes beaucoup plus guidé par votre égo que par le réalisme. Quand vous parlez de cap, je vous comprends, mais quand vous parlez de délais des calendriers électoraux, je ne vous comprends plus. Je vous conseille de vous impliquer autrement dans la gestion de la transition afin d’apporter votre contribution à sa réussite. Les agitations actuelles de votre regroupement de partis politiques ne sont pas dignes du Mali. Nous sommes attaqués de l’extérieur, c’est le moment et plus que jamais de se serrer les coudes. Nous sommes d’abord maliens avant d’être politicien et d’un bord politique. Prenez conscience du feu qui nous guète et qui pourrait nous consumer tous (à commencer par les leaders politiques) si les dispersions actuelles ne s’étouffent pas.
    En bon entendeur!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here