IBK à mi-mandat : Verre à moitié plein

81
Retour d'ATT- Transhumance vers la majorité présidentielle
Ibrahim Boubacar Keita

L’accord de paix est signé, mais le processus marque le pas. Et face à la menace terroriste, il importe de construire une défense efficace.

La défense est une question trop sérieuse pour qu’on la définisse en fonction des considérations idéologiques, de l’avis d’Oumar Ibrahim Touré,  président de l’Alliance pour la République (APR, mouvance présidentielle), et dans la mesure où les intérêts nationaux ne subissent que peu de variations au fil des ans, c’est la continuité qui doit prévaloir par delà les changements de gouvernement. A cet égard, l’organisation de l’appareil de défense et les moyens mis en œuvre pour prévenir la guerre ou lutter contre l’agression doivent répondre à la double exigence de l’indépendance et de la solidarité, mais que la vigilance doit être de mise face à des formes nouvelles comme le terrorisme. Par ailleurs, Touré est fondé à croire que l’accumulation et le perfectionnement des armements ne suffisent pas à écarter les périls et une coopération internationale participe également d’une politique de sécurité réaliste. Autrement dit, le Mali a besoin de donner la main aux autres en vue d’étouffer dans l’œuf  des projets d’attaque et ou de retrouver les assaillants et leurs commanditaires après forfait.

Face à la menace, tenant compte des insuffisances constatées, il importe de se mettre au travail et construite une défense de nos besoins. Aux pick-up visibles et vulnérables, il faut adjoindre des hélicoptères et avions de combat, aptes à couper la retraite à l’ennemi tenté de se fondre dans la nature après coup, à anéantir les infrastructures terroristes (camps d’entraînement, dépôts de carburant et de munitions, etc.). Qu’on se le tienne pour dit ! Sans sécurité il ne saurait être question de prospérité économique. D’autant plus que les investissements directs étrangers (IDE) ont piqué du nez.

Des écueils surmontables

Certes, l’économie a repris des couleurs, à en juger par le taux de croissance (7,2% en 2014, puis 5% en 2015) tiré cette année par une production agricole record et la baisse de la facture pétrolière. Cependant, il demeure insuffisant pour happer le chômage. A la décharge du régime actuel, tirer en deux ans et demi presque un pays des profondeurs de l’abîme pour le hisser au firmament des pays les plus envieux du monde est plutôt facile à dire qu’à faire.  Sans conteste, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta mouille le maillot, dans un contexte international difficile marqué par le ralentissement de l’économie.  Nonobstant, c’est à l’aune de l’amélioration des conditions de vie et du climat sécuritaire que les Maliens prendront la mesure du changement. L’accord signé avec les groupes rebelles du Nord ne s’est point soldé par le retour de la paix. Le processus marque le pas. D’important retard est accusé sur le programme DDR (démobilisation, désarmement et réinsertion des combattants) et les réfugiés piaffent d’impatience dans les pays voisins.

Cependant, Oumar Ibrahim Touré espère une remontée de la pente d’ici la fin du mandat. Avec le décaissement des fonds promis par les partenaires techniques et financiers à Paris, la disponibilité des groupes armés à fumer le calumet de la paix en dépit des écueils actuels qui du reste ne sont pas infranchissables, pourvu qu’on sorte des intérêts particuliers. Reste à accélérer la cadence pour répondre aux attentes des populations qui ont massivement placé leur confiance à IBK.

Georges François Traoré

PARTAGER

81 COMMENTAIRES

  1. A elle seule, et si elle n’est pas appuyée par d’autres éléments de puissance (arme nucléaire,
    alliance militaire, avancées technologiques significatives) et quel que soit le degré de sa
    professionnalisation, elle ne peut être suffisamment dissuasive lorsqu’il s’agit de défendre le territoire national.

  2. Les reformes sécuritaires permettrons :
    Permet de maintenir de fortes relations
    entre la nation et son Armée qui peut être
    alors qualifiée de « nationale »
    • Constitue une école pratique de civisme, de
    vivre ensemble, de désintéressement, de
    sacrifice pour l’intérêt collectif, de citoyenneté;
    • Permet de rajeunir le personnel combattant
    d’une façon continue.

  3. Plutôt adaptée à la projection des forces à
    l’extérieur pour protéger les intérêts nationaux
    hors du territoire national.

  4. Mieux adaptée pour la défense de l’intégrité
    territoriale du pays, défense des frontières
    nationales.

  5. Il est naturel que certaines évaluations précisées
    dans le tableau précédent puissent générer des discussions
    et des avis contradictoires, mais il reste important pour
    tous, autorités et citoyens, de bien saisir les conséquences
    du choix de l’un ou l’autre des deux modèles d’armée ; car
    tout choix a bien des impacts sur la sécurité du pays, engage
    toute la nation, dirigeants, élite et citoyens ordinaires, et
    exige de chacun, dans tous les cas, des devoirs et des sacrifices
    qu’il faut bien, par la suite, assumer.

  6. L’Etat doit équiper les forces de sécurités pour les rendre plus efficaces parce que même si la volonté y est qu’il n’y a pas de moyens ; c’est une bataille perdue d’avance donc le ministre fait bien d’y penser.

  7. Lorsque les forces de sécurité sont proches des populations,cela crée une certaine complicité et une confiance qui permettra aux malien de se sentir en sécurité.
    Cela se matérialisera par une collaboration qui favorisera des actions réussies par nos forces.

  8. la volonté de l’Etat malien exprimé par le ministre de la sécurité de mettre de moyens à la disposition de notre armée est salutaire car cela lui permettra de mener à bien ses missions et surtout dans la sérénité.

  9. Il s’agit d’une réforme majeure qui tire sa justification de l’obsolescence et de l’inadaptation des équipements militaires et qui vise à améliorer la capacité opérationnelle de l’armée malienne

  10. Parlant de l’accord pour la paix et la réconciliation, M. Haïdara a expliqué que le Président IBK avait cristallisé tous les espoirs en réaffirmant que la paix, la stabilité, l’intégrité territoriale et la cohésion sociale du Mali, la forme républicaine et laïque de l’Etat n’étaient négociables. Concernant la réforme de l’outil de défense, il dira que l’accent a été mis sur l’urgence de la loi d’orientation et de programmation militaire, avec comme objectif d’allouer « de manière légale les fonds prévus aux forces armées et de sécurité ».

  11. Au-delà de l’équipement et la formation de nos forces de défenses et de sécurités; il y a un aspect majeur de que nous ne devons pas négliger qui est la politisation de l’armée. Cette politisation a été beaucoup à la base de la démoralisation de l’armée et favoriser ses échecs récents.
    Mais nos hommes faut le reconnaitre aujourd’hui ont repris goût à cette tâche qui n’est pas du tout facile et nous sommes fiers d’eux.

  12. Je pense que pour la question sécuritaire, le président a été toujours soucieux de la sécurité des personnes et de leurs biens. Et à cela, il a promis d’équiper les forces armées. Il a déjà fait parlé son cœur en leur donnant un hélico. En plus, l’adoption de la loi de programmation militaire en est une preuve de cette volonté à doter nos forces de moyens efficaces contre le terrorisme. Comme la si bien dit le président, le pays revient de loin, pour ce faire, il faut le concours et le soutien de tous pour que le pays retrouve sa place dans le concert des nations.

  13. Nous les maliens,sommes fiers de notre président pour tout ce qu’il fait pour son armée.
    Lorsque IBK arrivait au pouvoir en 2012,nous savions tous que l’armée malienne manquait de tout,même le strict minimum.
    Aujourd’hui,loin de se vanter d’avoir une armée très équipée,nous pouvons dire que le président a fait des efforts considérables pour sortir notre armée du dénuement dans lequel était il y a deux ans.
    Merci Président pour tous les efforts consentis…

  14. La promesse est une dette dit-on. En effet, le président avait promis d’équiper notre armée de matériels de pointes et ça sera chose faite. Après la remise de motos et celle des véhicules s’inscrivent dans la dynamique de la restructuration de notre armée pour facilité leur mobilité. Merci au président…

  15. Nous pouvons vraiment dire que sous le régime IBK notre armée est vraiment en place.
    Une bonne armée c’est d’abord des hommes capables plus un bon équipement.
    Le président IBK fait tout en ce moment pour que notre armée soit très bien équipée.
    Merci à l’armée malienne pour son dévouement et merci au président IBK pour tout ce qu’il fait pour cette armée. 😛 😛 😛

  16. Le président de la république fait bien d’évoquer le fait que nos forces armées ne sont pas en nombres suffisants car une armée forte et puissante c’est le matériels mais c’est plus les hommes.
    Il faut donc agrandir le potentiel humain mais surtout matériel de notre armée pour que celle-ci puisse répondre efficacement à toute attaque quelle qu’elle soit.

  17. Si aujourd’hui nous avons une armée engagée et républicaine,il faut savoir que du travail a été fait;en amont et en aval.
    Cela est à mettre à l’actif du président et de son gouvernement.
    Nous les saluons donc pour tout ce qu’ils font pour redonner la confiance à notre armée.

  18. Une bonne œuvre est toujours la bienvenue ainsi les véhicules que le chef de l’état offre à nos hommes;cela permettra de renforcer les capacités opérationnelles de nos forces afin que celles-ci est des actions spontanées et efficaces sur le terrain pour le bien et la sécurité de tous!
    Mais nous devons aussi savoir qu’en matière de sécurité on ne peut pas se vanter d’avoir acquis tel ou tel arme mais c’est sur le terrain qu’on peut vraiment le savoir et de la manière dont nos forces travaillent de nos jours; cela prouve qu’ils ont de quoi à pouvoir travailler convenablement.

  19. Pour mener à bien leur mission régalienne, nos forces de sécurité ont besoin de moyens matériels et financiers. Fort de ce constat, l’Etat vient de leur faire don de 30 véhicules pour leur permettre d’accroître leur mobilité afin d’assurer la sécurité des biens et des personnes. Ce geste est à saluer et à encourager pour qu’il se multiplie de temps en temps.

  20. Tous les chantiers entrepris par le président IBK pour restructurer notre armée verront forcement leur achèvement pour le bonheur des maliens et maliennes.
    Nous savons aussi que cette nouvelle année verra le commencement d’autres projets dans le même sens de la structuration de notre armée.
    Merci président.

  21. Pour ma part, la sécurisation des biens et des personnes est un défi que le président a pris l’engagement de relever en dotant nos forces de sécurités de moyens matériels sophistiques. Le don du président de véhicules pick-up à celles-ci vient renforcer leur mobilité sur le terrain dans le but de prévenir d’éventuelles attaques terroristes. C’est une preuve de cet engagement.

  22. Je crois que les dons de véhicules, motos et autres que nous constatons dernièrement s’inscrit dans le programme de renforcement des capacités opérationnelles des forces de sécurités afin que celles puissent intervenir rapidement partout où besoin peut se faire sentir.
    Je remercie donc nos autorités pour ce don et les encourage à faire plus.

  23. Après tout ses exploits dans la structuration de l’armée,nous ne pouvons que dire merci à ce brave monsieur qu’est IBK.
    Malgré la situation désastreuse dans laquelle il trouvé cette armée,il a tout fait pour lui donner un nouveau visage qui rend tous les maliens fiers.
    Bonne continuation à vous président.

  24. Nos gouvernants avaient démissionné de leur rôle en ne donnant pas les moyens nécessaires à notre armée. C’est ce qui a valu la perte de plusieurs hommes. Mais avec les équipements que ces derniers reçoivent maintenant je pense que celle-ci est de nouveau compétitive et à la hauteur de nos attentes.

  25. Concernant l’équipement de nos forces de défense et de sécurité, je pense que les différents partenariats de sécurité signés par l’Etat et les USA sont des preuves de ce engouement. En plus, il a promis lors de sa tournée à Ségou de doter l’armée d’un hélico. Il va le réaliser. Donc, faisons confiance au président.

  26. Malgré les attaques dont elle est l’objet la grande muette n’a jamais cesser des défendre le pays. Elle a été un moment oubliée, délaissé mais elle peut faire l’objet de fierté de nos jours. On ne peut que souhaiter que notre pays puisse avoir plus de ressources afin de toujours poser des actions en faveur de ces gens qui donnent leurs vies pour que le pays continue de vivre.
    Restons tous patriotes et servons notre pays de la manière la plus brillante possible.

  27. nos forces de sécurités nous rendent de plus en plus fiers d’elles vu leur dévouement pour veiller sur notre sommeil. Elles gèrent de façon la plus brillante les situations que nous devons tous regretter que sont les attaques qui ont lieu contre notre pays. Nous devons les féliciter et les encourager!
    Le chef de l’état pour sa part fait avec le ministre salif traoré un travail énorme depuis un certain temps pour que les forces de défenses et de sécurités puissent travailler dans de bonnes conditions; il faut aussi les encourager et les féliciter tout en les incitant à faire encore plus car une armée forte= un pays fort.

  28. Pour ma part, mes concitoyens doivent comprendre une chose, c’est que nous venons de loin. Et le président a plus que besoin de nos soutiens pour faire avancer les choses. C’est pas du tout facile pour un pays qui revient d’une crise multidimensionnelle et sectorielle de se retrouver très rapidement. Mais avec la volonté de tous, nous y parviendrons.

  29. Ta sécurité passe par moi, la mienne passe par toi !
    Voici ce que nous devons nous mettre en tête de nos jours avec cette histoire de terrorisme.
    Nous devons être les gendarmes l’un de l’autre et appeler les autorités compétentes en cas de problèmes. Avec l’implication de tous je crois que nous y arriverons.

  30. L’accord de paix n’a pas été du tout facile à décrocher. Mais grâce la volonté des deux parties belligérantes a fait taire les armes au profit d’un dialogue, nous y sommes parvenus. Pour la mise en place de cet accord, les deux parties viennent de créer un nouveau comité de suivi plus inclusif en vue du retour de la paix gage d’un développement. C’est une preuve que tous sommes tournés la paix sans la quelle pas de développement.

  31. Je sais pas ce que ce journaliste veut nous montrer à travers cet article enfantin où du moins il est étranger. Sachez que tout ce que vous préconisez dans votre article est dit dans les accords de paix.

  32. La relance économique d’un pays post-crise est essentiel pour que celui-ci puisse se retrouver économique. Pour y parvenir, il faut un bon plan de redressement. C’est à juste titre que les institutions financières et les bailleurs se sont réunis lors d’une conférence pour en débattre. Je loue l’engagement de ces institutions pour la cause de la nation.

  33. Je loue l’engagement des institutions financières et bailleurs Lors de la Conférence internationale pour la relance économique et le développement du Mali pour le redressement de notre économie. Ce redressement est primordial pour l’essor économique de notre pays post crise.

  34. Le président IBK encourage les accords de paix. Il souhaite dans les prochains jours faire un remaniement pour permettre l’entrée des différents partis au gouvernement.
    Le terrorisme est un phénomène qui ne prévient pas donc c’est trop dire de trouver une solution à la malienne.

  35. Nul n’est à l’abri des attaques terroristes aujourd’hui malgré les moyens qu’on peut disposé car on ignore jusque-là leur réelle motivation. La population doit être vigilante et coopérative avec les forces de sécurité pour coincer ces barbares

  36. Ces accords nous permettront de sortir de cette situation. Nous comptons sur la bonne foi et l’engagement total des différents partis signataires des accords pour trouver une issue parfaite de cette crise.
    Déjà nous pouvons dire que les choses vont bien avec le cantonnement et l’insertion des ex-combattants dans l’armée est une preuve que nous allons progressivement à la paix.

  37. L’état veut construit une armée forte et républicaine et compte mettre les moyens pour lutter efficacement contre le terrorisme. Il a même signé des accords de défense avec les USA et l’UE qu’il faut saluer. Nos forces ont aussi reçu des engins roulants pour faciliter les patrouilles donc beaucoup est d’être fait

  38. Depuis la signatures des accords de paix les deux partis ont montré leur volonté manifeste d’aller à la paix et cela a porté des fruits. Les choses avancent même ces journalistes, par leur manque de professionnalisme et de maturité, montrent que les choses font mal.

  39. Les accords sont rentrés dans leur phase d’application avec la libération de prisonniers, le cantonnement et le désarmement des ex-combattants. Il faut noter la mise en place de la commission vérité et réconciliation donc nous devons croire et ne pas se laisser emporter par le désespoir

  40. Le bilan est positif pour notre pays qui avait besoin d’un homme d’une grande vision et ambitieux.
    Certes que le but a été tumultueux mais il a su contrôler les choses pour le bien -être du peuple malien

  41. A travers les reformes, nous pouvons dire que IBK est au travail pour le bien-être du peuple malien.
    L’assainissement des finances avec le travail remarquable avec une équipe dynamique laisse croire que le mali va mieux.

  42. C’est la relance économique qui est importante pour notre pays car on a besoin surtout des compétents pour servir le pays en héritant d’une caisse vide donc il faut les travailleurs
    IBK a vraiment réussi son pari

  43. Nous avons confiance au retour de la paix et de la sécurité dans les trois régions du nord MALI, et ça se fera quoi qu’il arrive !!! Mais il nous faut juste être patient et solidaire envers nos autorités pour leur faciliter la tâche !!!

  44. La stabilité dans ces différentes régions se fera, mais je ne peux pas dire sans problème car nous savons tous comment est la tendance dans ces régions, et aussi face à quels problèmes le président et son gouvernement doivent faire face pour le retour de la stabilité !!! 😛 😛 😛

  45. La sécurité des populations des régions du nord-MALI sera assurer, mais on ne peut pas sortir d’une crise qui a duré plus de 20ans et crier pour la stabilité le jour d’après, cela n’est pas possible, il faut du temps pour cela Monsieur !!!

  46. Il faut savoir aussi que la sécurité d’une localité qui vaut trois fois la France ne peut pas être garantit en un clin d’œil, c’est un long processus et il faut du temps au président de la république et son gouvernement pour toucher toutes les zones !!!

  47. Le président de la république est en train de tout mettre en œuvre pour assurer la sécurité des populations des différentes localités, et pour lutter contre le banditisme dans les régions du nord !!!

  48. L’effort déployé par le président de la république et son gouvernement n’est pas négligeable dans cette situation, il faut reconnaitre qu’ils se donnent à fond pour améliorer les conditions de vie et la sécurité des populations dans ces différentes localités !!!

  49. Il faut le dire et le redire encore et encore s’il le faut, Aucun accord n’est parfait mais cet accord, je l’ai dit plusieurs fois, constitue une très bonne base pour faire la paix, traiter des questions de fond qui ont entraîné des difficultés au nord de notre pays, restructurer notre appareil sécuritaire et créer ainsi les fondements d’un Etat de nouveau en mesure de faire face à ses obligations.
    Si on l’applique dans la lettre mais surtout dans l’esprit, avec bonne foi, il y a de bonnes chances que le Mali retrouve de nouveau de bons espoirs vers demain

  50. La paix et la réconciliation est un long processus qui nécessite plusieurs mois voire plusieurs années pour qu’elles soient dans les rangs de la stabilité !!! Et il faut reconnaitre que le cas de notre pays est plus compliqué qu’on ne le pense !!!

  51. Nous avons cru en lui, plus de 77% des maliens l’ont choisi pour leur sortir de la merde dans laquelle ils étaient plongé depuis plus de 20ans, il l’a fait !!! Nous le voulions pour mettre le pays sur la bonne voie de développement, il est en train de mettre en place une solide base de développement pour notre pays, de quoi avons besoin encore !!! 😛 😛 😛

  52. La PAIX est de la volonté de toutes les parties, tout le monde ne veut que la paix au Mali. Nous continuons d’avoir de l’espoir pour le retour de la paix et de la réconciliation au Mali. Le comité de suivi de l’accord s’est réuni plusieurs fois et a pu adopter son règlement intérieur. Espérons qu’à partir de là, on pourra engager des mesures urgentes sur les plans sécuritaires (cantonnement, désarmement…), humanitaires et de réconciliation (retour des réfugiés notamment) ainsi que les actions de développement.

  53. Maliennes et maliens nous savons déjà ce qui est de cette paix au Mali, l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Ce n’est pas compliquer de comprendre que tout le monde n’a pas intérêt à la paix, notamment les terroristes et les trafiquants de drogue qui feront tout pour que l’accord ne puisse pas être correctement appliqué et que les Maliens ne se réconcilient pas car cela signifierait la fin de leur quiétude et de leurs activités illicites et destructrices pour notre pays et le Sahel. L’accord ne sera jamais en danger si les Maliens se donnent la main pour faire halte à ces vendeurs de morts…

  54. On fait la paix pour nous et pour la nation, comment est-ce que cette paix peut-elle connaitre des traînes ?
    Suivons les décisions du gouvernement et disons-nous que tous ce que nous faisons c’est pour le Mali.

  55. Quand même beaucoup ont été fait pour un retour prompt de la paix au Mali. Le gouvernement ne s’est jamais laisser faire. Nous sommes conscients de la bonne volonté du gouvernement pour le retour de la paix au Mali. La paix est un comportement, nous devons jouer ce comportement pour l’intérêt de la nation sans chercher quelque chose d’autre comme récompense.

  56. Les processus pour la paix et la réconciliation ne dépend toujours que de nous, il faut qu’on se dit que nous sommes prêt pour le MALI, sans aucune arrière-pensée.
    Comme le dit le président de la république lors de la signature de l’accord de paix du 20 juin à Bamako, “il n’y a pas de plus beau que le retour de la paix et de la réconciliation au Mali “.
    Donnons-nous la main pour faire la paix…

  57. En ce qui concerne l’application de la paix, cela n’est étranger à personne, nous savons tous que Le gouvernement n’a jamais manqué à ses engagements, nous sommes conscient que des ennemis de ce pays qui se disent en accord avec le Mali rendent toujours difficile la mise en œuvre de la paix au Mali.
    Mais nous devons nous dire que cette paix ne viendra que de nous-même, que c’est de nos comportement, de nos façons de voir les choses et de nos façons de nous aimer entre nous.
    Nous avons tous dit la paix et rien que la paix nous satisfait.
    Vive la paix…

  58. Et pourtant, des efforts ont été faits avec Les attentats terroristes déjoués ici à Bamako, les magiques coups de filets réussis par nos forces de défense et de sécurité. Sur la question, le président de la république, fort de sa détermination, s’est engagé à relever notre armée afin d’en faire une vraie armée de métier, dopée aux plans moral, économique et social.
    Je ne vois à quoi s’attend d’autre ce journaliste ?
    IBK est déjà sauver, à toi de te trouver un sauveur…

  59. IBK est un vrai travailleur, il a pu redresser le pays en deux ans. Il mérite vraiment le soutien des maliens.
    Une chose est sure : c’est lorsqu’on fournit des efforts ensemble qu’il est important de prendre soin du suivis des travaux. Les maliens doivent accompagner le président dans ses difficiles tâches de la république.
    Alors Mr. le journaliste arrête tes critiques sans aucune importance lorsqu’il s’agit de la république.

  60. IBK est celui dont le MALI avait besoin pour se relancer économiquement, sur la scène internationale, pour entamer un procédure de développement durable, pour permettre au MALI de préserver son intégrité territoriale et de faire régner la paix et la sécurité dans notre pays !!! Et il est en train d’accomplir ces différentes tâches à merveille !!!

  61. Je suis bien aussi bien que tous les citoyens de ce Maliba, mais il faut savoir qu’on ne peut rien dire de plus sans la fin de ce mandat. Chacun de nous commet des erreurs, même si ce président en a commis, il pourra surement changer beaucoup de chose d’ici 2018.

  62. 😉 😉 😉 😉 Il ne faut jamais qualifier les efforts d’une personne comme neutre, tout de même un effort reste toujours un effort. Je n’ai pas dit que le président Keita et son gouvernement n’ont pas commis des failles. Mais ils ont aussi connu des réussites. 😳 😳 😳

  63. Dans la vie, tout est possible ce n’est pas parce qu’aujourd’hui ça ne va pas qu’on doit jeter tous les injures sur le régime. Mais le meilleur peut arriver d’ici la fin de son mandat, c’est possible.

  64. Dans la vie, tout est possible ce n’est pas parce qu’aujourd’hui ça ne va pas qu’on doit jeter tous les injures sur le régime. Mais le meilleur peut arriver d’ici la fin de son mandat, c’est possible.

  65. N’oublions pas que le chef de l’Etat a été à 77 % par nous les citoyens lambda, quoi qu’il en soit nous devons le soutenir jusqu’à la fin de son quinquennat. A présent, c’est à lui et son premier Ministre de sortir les vraies cartes sur la table.

  66. Ce bilan de deux ans n’est pas négatif, mais ce n’est pas aussi totalement positif c’est ça que les gens doivent comprendre. En tout état de cause, nous sommes aussi priés d’attendre encore trois ans pour tirer une conclusion finale de ce quinquennat d’IBK.

  67. Même si nous savons tous qu’IBK et son gouvernement font tout leur possible pour sauver le Mali. Il suffit juste que nous comprenons qu’au bout de deux ans le Mali ne peut complètement sortir de son trou. Il faut du temps, il a encore deux ans et demi devant lui pour donner un résultat satisfaisant.

  68. Le peuple ne peut jamais se sentir trahi, au cas où le président de la République accepte de changer de méthode enfin de combler les attentes des maliens. Ces dernières années furent certes difficiles, maintenant il doit tout faire pour redonner une image acceptable au Mali.

  69. Nous ne doutons pas de la compétence du président de la République et son gouvernement. Par contre, ils doivent affirmés leur autorité, sinon ce pays risquera fort de s’engouffrer dans la boue.

  70. On ne peut guère parler de la stabilité, la paix, la cohésion sociale, un Mali émergent sans mentionner sans parler de nos autorités. Les maliens comptent sur eux pour la sauvegarde de tous ces ministres. Mais s’ils ne peuvent pas assurer leurs postes, il revient au président IBK de les limogés.

  71. Nous avons besoin d’une vraie armée à notre disposition. Les autorités sont priées de faire de leur mieux pour que nos forces de sécurité ne connaissent plus de déroutes. Le président de la république à fait l’essentiel. Nous l’exhortons de faire encore mieux pour cette patrie.

  72. Il faut que l’armée malienne redevienne ce qu’elle fut auparavant, une armée glorieuse, victorieuse, loyale, déterminée et respectueuse. C’est un grand défi à relever par le président de la république et toute son équipe. Vive le retour de la paix dans notre pays!

  73. Tout ce que je sais dans la stabilité d’un pays est que cette mission est celle des forces locales. Les maliens sont les premiers acteurs et bénéficiaires de la stabilité dans ce pays. Nous ne devons pas compter sur la défense qu’on a aujourd’hui. Il faut une vraie défense aux citoyens de cette nation.

  74. J’invite les maliens à se donner les mains pour la seule cause de toute la nation qui est le retour immédiat de la paix et de la stabilité partout dans le pays. Les autorités sont invités à tout faire pour quon puisse avoir une bonne défense à notre disposition.

  75. Les maliens doivent être les vrais acteurs de leur stabilité et du retour de la paix dans leur pays. On doit arrêter d’être des simples spectateurs dans la résolution de notre crise. On doit se transformer en des robots de la stabilité et de paix. C’est à l’implication des citoyens dans la résolution de la rébellion que réside la solution à tous nos maux. Tout en construisant notre défense capable de répondre aux besoins.

  76. Le Mali doit construire une défense capable de répondre à nos besoins. Cette rébellion à été une leçon pour les maliens et une prise de conscience. A travers ce qu’on nous montrait dans les images et autres, on croyait qu’on avait une armée digne de ce nom. Mais à notre grande surprise c’est tout à fait le contraire.

  77. Les autorités de ce pays sont nos seuls espoirs pour une armée digne de ce nom capable face à toute attaque. Une vraie défense pour que les citoyens soient de nouveau fiers de leur armée qu’ils ont connu sous de bons auspices.

  78. Les maliens ne peuvent pas combattre le terrorisme sans une armée adaptée et efficace face aux attaques terroristes et djihadistes de toute sorte. Je partage l’idée d’Oumar Touré. Donc j’exhorte d’avantage le chef de l’État a équiper nos forces de sécurité et de défense.

  79. Le Mali, notre pays, a besoin d’un défense efficace et glorieuse. LA situation de notre pays est préoccupante. C’est à nous d’en tirer des solutions. La lutte contre le terrorisme n’est pas un combat facile. 😈 😈 😈 😉 😉

  80. Bonne chance à notre nouveau commissaire à la sécurité alimentaire. La gestion d’un poste nominatif n’est pas chose aisée dans ce pays. Il faut s’attendre aux critiques des opposants et des autres détracteurs.

  81. Face aux menaces terroristes et autres formes de menaces, comme l'a dit le tout nouveau commissaire à la sécurité alimentaire, Oumar Touré, il nous faut construire une défense efficace pouvant résoudre nos problèmes et adaptée aux réalités.

Comments are closed.