IBK n’est pas le seul malade a gouverner un pays. Ils l’ont fait avant lui : Kennedy, Roosevelt, Mitterrand, Houphouët, Omar Bongo Ondimba, le roi Hassane II et Bouteflika

85

Retour sur les hypothèses constitutionnelles en cas de vacance  de pouvoir au Mali

 

L’état de santé du président Ibrahim Boubacar Keita, et ce depuis son élection au pouvoir, alimente fantasmes et interrogations. Pendant que certains trouvent que le « Kankelen Tigui » a perdu de sa superbe et de sa rigueur du temps où il était Premier ministre sous la présidence d’Alpha Oumar Konaré, d’autres estiment, tout simplement, que le poids de l’âge est bien trop lourd à porter pour un président qui dirige un pays convalescent. D’où une gouvernance que d’aucuns qualifient à pas de tortue. L’opération du Chef de l’Etat de l’adénome de la parathyroïde, le 12 avril 2016, a remis à l’ordre du jour la supposée santé fragile d’IBK. Et la question que tout le monde murmure est l’éventualité d’une incapacité absolue et définitive d’IBK  à poursuivre le reste de son mandat se pose, plus que jamais, avec acuité. Sur le plan strictement juridique tel que prévu par la Constitution du 25 février 1992, si  le président en exercice n’était plus en mesure de remplir ses fonctions, notre Démocratie serait dans une situation inédite? Retour sur les hypothèses constitutionnelles en cas de vacance  du pouvoir.

La gestion d’un Etat est une chose très sérieuse et exige des anticipations, des réflexions que si elles ne sont pas comprises peuvent être mal interprétées. Il en est ainsi de l’hypothèse que nous développons dans cet article qui essaie, pour des raisons d’exigences universitaires, de passer aux peignes fins les dispositions constitutionnelles de l’article 36.  Il dispose que : « Lorsque le Président de la République est empêché de façon temporaire de remplir ses fonctions, ses pouvoirs sont provisoirement exercés par le Premier Ministre. En cas de vacance de la Présidence de la République pour quelque cause que ce soit ou d’empêchement absolu ou définitif constaté par la Cour Constitutionnelle saisie par le Président de l’Assemblée Nationale et le Premier Ministre, les fonctions du Président de la République sont exercées par le Président de l’Assemblée Nationale. Il est procédé à l’élection d’un nouveau Président pour une nouvelle période de cinq ans. L’élection du nouveau Président a lieu vingt et un jours au moins et quarante jours au plus après constatation officielle de la vacance ou du caractère définitif de l’empêchement. Dans tous les cas d’empêchement ou de vacance il ne peut être fait application des articles 38, 41, 42 et 50 de la présente Constitution. »

En lisant entre les lignes, l’on peut dire que jusqu’ici les autorités maliennes ont agi dans la légalité. La convalescence du président IBK en France pouvait être qualifiée d’empêchement « de façon temporaire de remplir ses fonctions ». Et les maliens ont constaté de visu que c’est le Premier ministre, Modibo Keita qui tenait en ce moment l’essentiel du pouvoir. Un exercice qui devra durer jusqu’au retour en pleine forme du président IBK.

Néanmoins, dans le cas où la convalescence du Chef de l’Etat cacherait un problème de santé plus grave et que, les jours suivants, il soit tout simplement dans l’incapacité d’assurer ses prérogatives de Chef d’Etat, ce sera au Premier ministre et au Président de l’Assemblée Nationale d’agir. Ils devront saisir la Cour Constitutionnelle qui, à son tour, constatera la « vacance du pouvoir » ou « l’empêchement absolu et définitif » de la Présidence de la République. Le président du Parlement malien, en l’occurrence l’honorable Issiaka Sidibé exercerait donc les fonctions du président de la République. Il aura, dans cette hypothèse que nous ne souhaitons du tout pas, la redoutable tâche d’organiser une élection présidentielle « vingt et un jours au moins et quarante jours au plus après constatation officielle de la vacance ou du caractère définitif de l’empêchement » par la Cour Constitutionnelle.

A noter que durant cet exercice, l’honorable Issiaka Sidibé ne pourra jouir de certaines prérogatives essentiellement réservés à un président de la République cités dans les articles 38, 41, 42 et 50 de la Constitution. Il s’agit de nommer le Premier ministre, de nommer les autres membres du gouvernement et de mettre fin à leurs fonctions. Il s’agit aussi de pouvoir organiser un référendum sur des questions d’intérêt national par exemple. Interdiction lui est également faite de dissoudre l’Assemblée Nationale. Enfin, il ne peut prendre des mesures exceptionnelles dans le cas où l’intérêt supérieur de la Nation est menacé. Sur ce point, nous pouvons constater que le bref délai de 21 jours au moins à 40 jours au plus, est une période extrêmement fragile pour la Nation. Et dans le contexte socio-politique toujours complexe du Mali, il faudra toute la maestria du désormais président par intérim et tout l’engagement de la société malienne de manière générale pour que l’élection présidentielle se déroule sans accrocs.

Malgré les dispositions constitutionnelles, le Mali s’en trouverait toujours en risque

Si sur le plan juridique, tout ou presque a été prévu pour pallier à une incapacité, partielle ou définitive du président de la République à exercer le pouvoir, dans la pratique, des risques sont à craindre. Et les vieux démons du passé pourraient effectuer leur grand retour, au grand désarroi du malien lambda. D’abord, il faudra se demander si le délai de 21 à 40 jours est suffisant pour organiser une élection présidentielle. L’on se rappelle que ce délai avait été prolongé lors de la transition du président par intérim, Dioncounda Traoré. Certes le pays, à l’époque, vivait encore la grande crise, mais les séquelles perdurent encore de nos jours. Ensuite, le leadership et les qualités intrinsèques de l’actuel président de l’Assemblée Nationale font l’objet de doutes de la part de bon nombre de ses pairs mais aussi et surtout de la masse populaire. Pourra-t-il valablement assurer l’intérim sans écorner la Loi fondamentale du Mali et sans « tenter le diable ». Il n’est pas à exclure, nous touchons du bois et que Dieu nous en préserve, que si son intérim devait s’apparenter à sa gestion de la présidence de l’Assemblée Nationale, qu’un autre coup d’Etat ne survienne. D’autant plus qu’il est reconnu de tous les politologues que tout putsch survient comme la sanction d’une gouvernance toujours défaillante. Un épisode qui sera un bâton de plus dans les roues d’un Mali qui avance déjà bien difficilement.

La santé du président de la République, un dossier classé secret défense

Les maliens ne demandent qu’à savoir la vérité sur l’état de santé réel de leur président. Mais, il n’est pas si simple de communiquer sur l’état de santé physique, mental et moral d’un Chef d’Etat. Les questions de protection de vie privée des personnalités politiques diffèrent d’un système juridique à un autre. Il en va autrement selon qu’on soit dans le système anglo-saxon ou de droit latin. Toujours est-il que la maladie des Chefs d’Etat est entourée du plus grand secret. Ainsi, le docteur Pierre Rentchnik et Pierre Accoce avaient fait des révélations fracassantes dans leur ouvrage « Ces malades qui nous gouvernent », à la fin des années 1970. Sur le président Roosevelt : «Franklin Roosevelt était malade à Yalta. Mais qui sait que sa tension artérielle atteignait alors trente à son maximum, oblitérant dramatiquement sa lucidité dans la négociation capitale qu’il engageait avec Staline sur le partage du monde?». Et aussi sur John Kennedy, autre président célèbre des Etats-Unis: «Personne encore n’avait révélé que le président John Kennedy passait couché la moitié de ses journées atteint d’une grave maladie des glandes surrénales, à l’époque même ou Khrouchtchev installait les fusées soviétiques à Cuba.»

Autre exemple édifiant. Dans « Le Grand Secret », l’écrivain Michel Gonod et le docteur Claude Gubler, médecin personnel de François Mitterrand, avaient levé le voile sur ce qui était longtemps demeuré un secret d’Etat en France : «Le 16 novembre 1981, six mois après son élection à la présidence de la République, des examens médicaux révèlent que le premier président socialiste de la France était atteint d’un cancer de la prostate.» Ce qui ne l’avait pas empêché d’aller au bout de son premier septennat et d’en boucler un second.

Sur le continent noir, les exemples de présidents malades sont nombreux : le président bissau-guinéen Malam Bacai Sanha, le président ivoirien Félix Houphouet Boigny, le roi Hassane II du Maroc, le Général Eyadema Gnassingbé, le président gabonais Oumar Bongo Ondimba ou encore Umaru Musa Yar’Adua, le président du Nigéria. La liste est longue et tous gouvernèrent étant gravement malade. Tout près du Mali, le président algérien, Bouteflika, atteint d’une grave maladie qui l’immobilise dans une chaise roulante, exerce le pouvoir.

En définitive, pour l’intérêt supérieur d’un Mali encore convalescent, toute idée de vacance du pouvoir ou même d’empêchement  n’est nullement la bienvenue. Le meilleur des scénarii pour le bonheur du pays serait  que le président Ibrahim Boubacar Keita ait une santé la meilleure possible pour continuer le reste de son mandat. La stabilité sécuritaire, institutionnelle et sociale du Mali en dépend.

Ahmed M. Thiam

[email protected]

Commentaires via Facebook :

85 COMMENTAIRES

  1. On peut gouverner malada si on se soigne chez soi ! Lui est un allongé sur un lit, probablement entrain de regarder la télé ! ça s'appelle glander et non gouverner !

  2. C’est quoi cet article à la con ? Vraiment pitoyables les journaleux Maliens . Comment vous pouvez comparer une bourrique à des chevaux .Vous avez vu I.B.K gouverner ? Où et comment ? C’est comme ça qu’on gouverne ? Alors , si cette façon d’I.B.K de diriger le Mali vous convient , vous faites parti de cette frange de Maliens qui fait honte et qui insulte l’intelligence des Maliens . Vous pouvez trouver mieux à comparaison . Les Sassou ,Deby , Kabila et autres Ngurunziza . Voici la bande de crétins de chefs d’état à comparer avec I.B.K . Vous savez Monsieur le journaleux , lorsqu’un Président n’a pas pitié de son peuple , et en incapacité totale de diriger ,il doit rendre le tablier . Ce n’est pas à force de dopage pour pouvoir tenir le temps d’une cérémonie qu’on est en bonne santé . I.B.K est un homme malade . Il est fatigué . Il n’est pas comme Bouteflika mais, je ne lui souhaite pas une autre intervention du genre qu’il vient de subir . Pour ton information Monsieur l’informateur sans informations ; I.B.K a subit une intervention pour tumeur au cou , une opération de la prostate et une opération pour des problèmes cardiovasculaires ; Voici énumérés avec précision les maux dont souffre ton Président . Il a plus besoin de repos que de gouverner Vous souhaitez voir I.B.K sur une chaise roulante à la Bouteflika.pour pour comprendre son état? Non ! Personne ne souhaite du mal à son Président .Seulement ,nos chefs ne sont pas sérieux ,même à deux pas de la tombe ,ils continuent à s’accrocher au pouvoir comme s’ils étaient des immortels .En abandonnant le fauteuil, il a plus de temps pour se soigner et espérer prolonger sa vie . Gouverner comporte des charges qui sont incompatibles avec son état de santé . Donc , le Mali ,il s’en fou t.

  3. Ces gens que tu cites ont servi à quelque à chose avant de tomber malade… Dis moi IBK a servi à quoi depuis qu’il est Président jusqu’à sa date d’opération?.. IBK malade ou pas FOUGOTO!!!!

    • LE MALI EST MILLE FOIS MEILLEUR AUJOURD’HUI!!!!!!!!! POUR CONSTATER CE FAIT, JE TE RENVOIE AU 3 SEPTEMBRE 2013 LORSQU’IBK PRETAIT SERMENT!!!!!
      LE MALI AVANCE ET EST BEAUCOUP PLUS STABLE AUJOURD’HUI GRACE AUX EFFORTS DU PRESIDENT IBK ET CEUX DE SON PM MODIBO KEITA!!!!! LE MALI EST BEAUCOUP PLUS RESPECTE’ AUJOURD’HUI. NOUS N’AVONS PLUS LA CEDEAO OU DES PRESIDENTS AFRICAINS POUR PARLER EN SON NOM AUPRES DES PUISSANCES ET DES ORGANISATIONS INTERNATIONALES! LE REGIME LEGITIME DU MALI PARLE AU NOM DU… MALI!!!!!!
      LES PROGRES SONT CLAIRS ET NETS!!!!!!!!! LE BILAN EST GLOBALEMENT TRES POSITIF!!!!! OUI NOUS AVONS ENCORE DU CHEMIN A’ FAIRE MAIS IL FAUT RECONNAITRE QUE NOUS SOMMES SUR LE TRES BON CHEMIN!!!!!!

      • Mr je vois que ne tu connais pas ce qui se passe dans ton pays… Je te dirai aussi avant l’arrivée d’IBK à la Présidence les candidats aux élections pouvaient faire campagne sur l’ensemble du territoire de Kayes- à Kidal!!! et Aujourd’hui toi qui est général, peux tu aller à 2 km de la ville de Tombouctou, de Gao ou même à minuit dans certains quartiers de Bamako???

  4. Il n’est même pas judicieux de comparer la président IBK à ces présidents sus cités car ils n’avaient pas les mêmes types de maladie.
    Alors,que les opposants oublient leurs vœux selon lesquels le président est mourant..
    Il est en bonne santé et il demeure à sa place

  5. NUANCE!!!
    Le président IBK n’est pas malade.
    Il a eu une petit problème de santé comme tout être humain et s’est vite fait soigner.
    Cette question étant réglée,il rentre au pays pour continuer son travail.

  6. Dans tous les ces personnes doivent comprendre que la maladie dont souffrait le président IBK n’est pas une maladie invalidante.
    Alors,que ces opposants opportunistes nous laissent respirer…

  7. Le président IBK ne mourra pas de la bouche de ses personnes véreuses qui n’attendent que cela pour prendre le pouvoir. Ce pouvoir s’ils le veulent ils attendront la fin du premier et pourquoi pas du deuxième mandat du président de la république. Sinon des coups de forces dans ce pays ça jamais!

  8. Les personnes qui passent leur temps à dire que le président de l’assemblée nationale est un mauvais leader me font vraiment rire. L’assemblée nationale est une institution qui se respecte et qui a besoin d’être respectée. Il n’est pas du tout normal que des personnes qui sont censées donner l’exemple y foutent le désordre et que celui-ci reste indifférent face à cela.
    Il fait son travail de régulateur et des personnes peuvent l’interpréter comme bon leur semble.

  9. Le président de la république est un homme qui a le sens de la responsabilité. Son seul désir est de donner un nouveau visage; un visage rayonnant à notre pays. S’il s’avère dans l’incapacité de mener à bien cette mission; personne ne sera obligé de lui dire; il rendra le tablier lui même. Il n’est pas le genre de personnes à s’accrocher au pouvoir.

  10. Ce journaliste ne nous apprends absolument rien de nouveau. Nous savons les dispositions que prévoient en cas de vacances du pouvoir ce qui ne sera pas le cas dans notre pays. Le président IBK va très bien et sera de retour très bientôt au pays.

  11. Les journaliste du Mali se prennent pour des stars pourtant ce sont des loosers je ne comprends rien chez eux toujours entrain de créer quelque chose pour salir la réputation d’IBK même encore sur sa santé encore.

  12. Le cas du président IBK et de ceux des autres personnes ci dessus mentionné ne sont pas les mêmes. Les autres présidents limitaient vraiment les sorties ce qui n’est pas le cas du président de la république qui a toujours les facultés mentales et physiques pour exercer ses fonctions. Il prévoyait même des tournées juste après la fin de l’état d’urgence à Koulikoro et à Kayes. Ces visites sont à l’ordre du jour à son retour. C’est dire que le président de la république n’est pas si malade qu’on veut nous le faire croire.

  13. Le courage d’IBK est perçu de tous car il bâti sa santé sur du roc .Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et surtout bonne arrivée parmi nous.

  14. Le président IBK est le leader charismatique que nous avons connu il y a des années en tant que premier ministre. Il a su relever des défis et il saura les relever à nouveau. Les réalités lorsqu’il était premier ministre et celles d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes car notre pays ne dispose plus de la stabilité d’antan. Nous devons être donc patient et attendre l’heure du bilan pour nous prononcer.

  15. Nous espérons que cette petite pensée vous apportera un peu de joie, question de favoriser votre retour à la santé! Mes voeux les plus affectueux

  16. Nous espèrons que vous guérirai petit à petit et que vous vous portez de mieux en mieux
    vous savez que le Mali compte sur vous , et que vous pouvez compter sur nous . Courage, je pense fort à vous IBK

  17. Alors cette opération s’est bien déroulée?
    ce n’était pas si terrible!
    Une force de la nature comme IBK
    Maintenant, place à la convalescence

  18. Malgré l’absence d’IBK nous allons defendre IBK jusqu’au dernier souffle qui’il nous reste Car les détracteurs pensent salir la réputation d’IBK dans sa période de convalescence

  19. L’âge du président IBK n’a absolument rien à avoir avec sa gouvernance. La maladie qu’il a n’a aucun impact sur sa santé intellectuelle donc il est toujours apte à pouvoir jouer son rôle de dirigeant de ce pays. Il a des ambitions pour ce pays et il les réalisera pour le bien de chacun d’entre nous.

  20. L’adénome parathyroïdien est une tumeur non cancéreuse des glandes parathyroïdes. Il affecte davantage la femme âgée de plus de 60 ans. L’adénome parathyroïdien est plus courant que le carcinome parathyroïdien. L’adénome parathyroïdien est la cause la plus fréquente de l’hyperparathyroïdie, c’est-à-dire la surproduction de parathormone, ou PTH. L’hyperparathyroïdie engendre la hausse du taux de calcium dans le sangArrêtez de rendre la situation plus complexe

  21. En ma qualité de Medecin spécialisé La tumeur et l’affection bénignes de la glande parathyroïde ne sont pas cancéreuses, elles ne se propagent pas vers d’autres parties du corps (pas de métastases) et ne mettent habituellement pas la vie en danger Alors IBK sera sur pied d’ici peut de temps

  22. Nous n’avons pas besoin des anticipations bizarres de part et d’autres. Les textes de notre constitution sont tout à fait claires mais puisque nous ne sommes même pas en situation de vacances de pouvoir; ce genre de réflexions bizarres; les auteurs peuvent les garder pour eux!

  23. Enfin ces journaliste comprenne que maintenant IBK est un leader puisqu’ils le site parmi les hommes fort et savent bien que IBK est un homme fort du régime fort .

  24. Tout le monde aujourd’hui a les capacités de faire des recherches sur n’importe quels sujets. C’est le cas de la maladie du président de la république. Après recherche on peut dire que la maladie du président IBK n’est pas la pire qui puisse exister et les traitements ne manquent pas. Que les personnes nous épargnent leurs sarcasmes.

  25. Le président de la république se porte bien et reviendra au Mali pour continuer et terminer ce qu’il a commencé. Il n’y aura pas de vacances de pouvoir comme ces oiseaux de mauvaises augures le souhaitent. Le président de la république possède ses facultés pour travailler.

  26. L’opération s’est bien déroulée Dieu merci, le Seigneur a mis sa baraka sur le président de la république. Comme l’a expliqué le médecin, la maladie n’est pas cancéreuse. On peut dire l’opération était nécessaire et les choses se sont bien passées.

  27. Comme on le dit la mort et la maladie sont deux entités différentes. L’opération s’est bien passée et il nous reviendra sous peu pour continuer son projet de développement. Le peuple malien est heureux de savoir que son leader est hors de danger. Nous serons tous là le week end prochain à Senou pour lui réserver un accueil digne de son rang

  28. Amine mon journaliste que Dieu le tout puissant lui donne la force de pouvoir exercer ses fonction pour bâtir le Mali afin que ce pays soit un pays émergent tel est son souhait.

  29. Le traitement de cette maladie passe par l’opération. Celle ci a été une réussite. C’est une maladie qui attrape les septuagénaires. Elle ne relève pas trop de risque de nos jours.
    Le président va bien donc tu ne réussiras pas à nous faire gober ton mensonge. On connait votre genre de journaliste qui vit du reste de politicards.

  30. L’intervention du président nous rassure tous car les mauvaises langues nous avaient tous angoissés avec leur mensonge. Nous voyons que le bien a triomphé sur le mal. Portez vous bien pour terminer votre mission.

  31. Nous remercions l’omnipotent et l’omniscient d’avoir mis sa main sur notre président. Qu’il lui apporte la guérison totale. Nous avons besoin de lui pour l’émergence de notre pays.

  32. Thiam on a pas besoin de mentir sur la santé du président. Tu as déjà échoué ta campagne de dénigrement. On a tous écouté ou regardé l’interview de notre président. On se demande ce que tu gagnes avec de tel article.

  33. dans ce monde il y a eu des présidents qui ont gouverné étant dans des chaises roulantes et on trouve que celui qui est sur pieds est invalide où allons nous alors. un président qui assiste à une cérémonie resté arrêter sur pieds est très bien guérir.

  34. Nous ne sommes pas encore arrivés là pour mon Thiam. Le premier ministre assure pleinement la tâche qui lui est confiée et la convalescence se passe très bien.
    Pour votre information, le président est élu démocratiquement et la dernière décision lui revient et jusque là, il n’a montré aucun signe d’incapacité. Abrutis de journaleux

  35. Le président se porte bien. Tu as quelle autre intention en écrivant un tel article. Est ce le physique qui dirige un pays? Ou bien aura -t-on signifié que le président souffrait d’une crise de perte de mémoire.

  36. seule le président peut dire qu’il peut ou ne peut pas gérer actuellement le pays je ne vois pas pourquoi se tracasser. ses opposants qui sont dans l’ombre pour parler qui sortent et ont verra entre IBK et ces personnes qui se porte bien en faisant un vrai bilan de santé.

  37. IBK est toujours en pleine forme pour gouverner ce pays, e n’est parce qu’il s’est déplacer pour aller recevoir des soin médicale en France qu’il est obligé de ne pas pu voir gouverner. IBK est plus solide qu’il ne pense, la gouvernance du pays est toujours dans sa compétence.

  38. ici on n’a pas encore arrivé à ce stade où l’on parle de vacance présidentiel ou de revoir la constitution car le président très bien en forme il a les capacités à bien gérer le pays jusqu’en 2023.

  39. Le chef de l’Etat est plus que solide qu’on ne le pense. Je souhaite bon arrivée au président de la République IBK. Toute la population malienne l’attende impatiemment parmi nous plus solide que jamais.

  40. Le plus important est de voir le président IBK en pleine forme parmi, la population malienne l’attend avec impatience. Le chef de l’Etat malien est plus robuste qu’on le pense, il a la force et la compétence nécessaire pour mettre en œuvre sa bonne politique de gouvernance.

  41. La phase convalescence de chef l’Etat se passe à merveille, la population malienne lui souhaite prompte rétablissement. Le chef de l’Etat mérite d’avoir la forme, la santé et l’énergie nécessaire pour bien mener à fond sa gouvernance

  42. Il faut vraiment un changement de mentalité pour comprendre beaucoup de chose. Dans certains les présidents sont suivis comme des enfants car ils sont malade mais cela ne les empêche pas de gouverner. Et d’autres chaque 3 mois vont en ordre médicale mais pourquoi une simple opération peut amener des personnes à parler ainsi.

  43. trop de parole autour de la maladie du président IBK on dirait que c’est aujourd’hui qu’il est née. que ceux qui pensent qu’ils ne sont jamais tombés malades lèvent et crient haut et fort comme çe nous saurons que nous pouvons vivre sans tombé malade.

  44. Tous sommes malades ce n’est pas parce que nous sommes sur pieds qui prouve que nous sommes en bonnes santé car du jour au lendemain tu peux êtres invalide. Il faut comprendre en cela que personne n’est abris de la maladie.

  45. Les détracteurs veulent profiter de la maladie du président IBK pour raconter des balivernes. Que les détracteurs sont en train de faire circuler des balivernes sur l’Etat de santé du président. La Maladie est fait partie des lois obligatoire de la nature, le président IBK n’est point une exception de cette nature, le plus important est qu’il rétablisse effectivement et vite pour rejoindre ses compatriotes qui ont besoin de sa bonne politique de gouvernance.

  46. Que les détracteurs arrêtent d’amplifié l’État de santé du président de la république. Les détracteurs tentent de faire croire à la population ce qui est loin d’être une réalité. Ils racontent du n’importent quoi pour perturbé la stabilité et la conscience publique.

  47. Tout corps humain qui fonctionne obligatoirement tombe malade, il y a eu plus de peur que de mal. Le président IBK actuellement est en phase convalescente bientôt il sera de retour au Mali. Toute la population malienne souhaite bonne guérison au président de la République.

  48. Que les détracteurs ne profitent pas de la situation pour raconter du n’importe quoi. Le président IBK se porte bien, sa maladie tend vite vers sa fin. Bientôt il retournera au pays aux près de ses seins. Le chef de l’État sera bientôt à Bamako pour continuer sa politique de bonne gouvernance.

  49. Dans peu de temps il sera de retour dans son pays. Le président IBK est plus que solide qu’on ne le pense. La maladie est normal pour toute personne et celui d’un chef d’État est inquiétante, mais fini les inquiétudes le président se porte bien.

  50. “…IBK n’est pas le seul malade a gouverner un pays. Ils l’ont fait avant lui : Kennedy, Roosevelt, Mitterrand, Houphouët, Omar Bongo Ondimba, le roi Hassane II et Bouteflika…” Oui Thiam, mais ces derniers n’etaient pas a la tete d’un pays en crise. Et puis imagine , meme pour 40 jour un St Issaka a la tete du Mali? 😆 😆 😆 :hmm: :hmm: :hmm: :hmm: 😆 😆 😆 😆 A y penser seulement me donne des sueurs froides… 😉 😉 😉 😉

  51. Le chef de l’Etat est plus que solide qu’on ne le pense. Je souhaite bon rétablissement au président de la République IBK. Je prie pour qu’il se rétablisse le plus rapidement possible. Il est plus que capable de gouverner le pays.

  52. Contrairement à ces présidents le président IBK n'exerce pas malade.Il faut faire la part des choses.Le premier des maliens a seulement eu un petit soucis de santé comme peut l'avoir tout le commun des mortels.Il ne souffre pas d'une maladie chronique.Le président IBK ne gouverne donc pas malade.

  53. Contrairement à ces présidents le président IBK n'exerce pas malade.Il faut faire la part des choses.Le premier des maliens a seulement eu un petit soucis de santé comme peut l'avoir tout le commun des mortels.Il ne souffre pas d'une maladie chronique.Le président IBK ne gouverne donc pas malade.

  54. Il se porte à merveille notre MASSA.Il sera d’ici peu de retour au pays.Qu’ALLAH lui donne d’avantage de santé pour qu’il puisse achever le bon travail qu’il a entamé pour le pays.

  55. Le président IBK va bien. C’est une bonne nouvelle d’apprendre que la première personnalité de son pays se porte très bien car la bonne marche des affaire du pays en dépend.Pour ce journaliste il peut penser ce qu’il veut car c’est un individus mal intentionné qui souhaite voir le président IBK aller mal.

  56. Les vrais malades dans ce pays sont ces opposants qui ont perdu tout sens de discernement à cause de l’aversion qu’ils ont à l’endroit du président IBK.Quand au président il se porte très bien.

  57. C’est une très bonne nouvelle que de savoir que le président IBK n’a aucun souci de santé contrairement à ceux qui veulent nous le faire croire.Je pense que ce sont ces menteurs qui doivent faire une cure pour arriver un jour à dire la vérité dans leur vie.

  58. Ils veulent rendre malade rien qu’avec leur bouche celui à qui dieu a donné une très bonne santé.Leur haine contre le président IBK va les envoyer à leur perte s’ils ne prennent garde.

  59. Avant-hier le président IBK a ténu plus d’une heure sur ses pieds à la cérémonie des funérailles des trois soldats français tués au nord de notre pays. Avant qu’il soit président c’est un être humain et tout être humain sans exception peut tomber malade et cela ne doit pas être un sujet de polémique.

  60. Le président IBK est en très bonne santé comme l’a le communiqué.Je pense que tous les maliens se réjouissent de cette nouvelle sauf les ennemis de notre pays.C’est la jalousie qui va les tuer car le président se porte très bien.

  61. Les fonctions de président de la république seront exercées par soit la personne du premier ministre, en cas d’empêchement temporaire, soit par le président de l’Assemblée nationale après constatation de la Cour Constitutionnelle saisie par le président de l’Assemblée et le Premier Ministre, en cas de vacance. Donc tout prouve que le président IBK est en mesure de continuer à gouverner le pays.

  62. La personne d’Ibrahim Boubacar Keïta sera de retour dans le pays d’ici le dimanche. Il s’est adressé au peuple sur les antennes de l’Ortm depuis la France. A travers son adresse à la nation on pouvait voir en lui la convalescence. Nous sommes impatients de voir le président IBK retourné dans le pays.

  63. Le président IBK n’a aucun souci de santé.Je pense que ce sont ceux qui souhaitent voir le président malade qui le sont véritablement.Ils souffrent de la crise de la jalousie.On leur souhaite prompt rétablissement.

  64. La constitution ne dispose pas de remplacer le président de la république définitivement si celui-ci est malade sans constatation de la Cour Constitutionnelle saisie par le président de l’Assemblée et le Premier Ministre. Actuellement c’est Modibo Keïta qui est en train d’exercer les fonctions de président de la république.

  65. Cette maladie du chef suprême des armées du Mali, SEM Ibrahim Boubacar, ne doit pas être interpréter de diverses manières. C’est tout simplement une anomalie que tout être humain peut ou est appelé à rencontrer dans sa vie. Il sera de retour ce week-end pour prendre la commande du bateau Mali.

  66. Le président de la république se porte bien aujourd’hui. Dieu merci, en convalescence à Paris, il s’est adressé à la nation malienne et à pris part à la cérémonie d’hommage aux trois soldats français morts au nord du Mali pour la défense de la patrie malienne.

  67. L’article 36 de la constitue dispose que : ‘’lorsque le président de la république est empêché de façon temporaire de remplir ses fonctions, ses pouvoirs sont provisoirement exercés par le Premier Ministre. En cas de vacance de la présidence de la république pour quelque cause que ce soit ou d’empêchement absolu ou définitif constaté par la Cour Constitutionnelle saisie par le président de l’Assemblée nationale et le Premier Ministre, ses fonctions sont exercés par le président de l’Assemblée Nationale.
    Il est procédé à l’élection d’un nouveau président pour une nouvelle période de cinq ans.
    L’élection du nouveau président a lieu vingt et un jours au moins et quarante jours au plus après constatation officielle de la vacance ou du caractère définitif de l’empêchement.
    Donc j’attends les propositions de tous et les réactions de ceux qui pensent que le président doit être remplacé.

  68. Le président de la république va très bien.Nous sommes très contents de l’apprendre.Ce sont les ennemis du pays et du président qui auront mal à apprendre cette nouvelle. Tant pis pour eux.

  69. Cette maladie d’IBK ne montre pas son incapacité de poursuivre son mandat jusqu’en 2018 et faire un deuxième mandat, si possible. On doit continuer de souhaiter prompt rétablissement à IBK au lieu de mettre en doute sa capacité de continuer de continuer de gouverner cette nation.

  70. Je ne sais ce que certaines personnes pensent de cette maladie. Elle est une anomalie qui n’est pas ce que certains citoyens croient. Le président IBK sera de retour ce week-end et il gouvernera cette nation pour un deuxième mandat. Cela sans nul doute. Meilleure santé à lui !

  71. Le président IBK a une santé de fer actuellement.Cela est perceptible même à le voir on s’en rendra compte.Les rumeurs et ceux qui les font circuler à desseins sont les maux qui nous rendent malade tous dans ce pays.

  72. Ceux qui font courir la rumeur comme quoi le président IBK serait gravement malade, ce sont eux qui ont besoins d’être interner. Car ils ont un problème sérieux de la conscience.

  73. CES PRÉSIDENTS QUE VOUS CITEZ, ÉTAIENT EN BONNE SANTÉ QUAND ILS SE FAISAIENT ÉLIRE ..

    LE CAS IBK N’EST PAS COMPARABLE AUX AUTRES.
    .
    IBK ÉTAIT MALADE AVANT LES ÉLECTIONS.. IL EST MALADE DEPUIS PLUS DE 15 ANS.
    IL ÉTAIT DÉJÀ TERRASSÉ PAR SES MALADIES..

    DEUX INTERVENTIONS CHIRURGICALES DEPUIS LE MOIS DE JUILLET..
    LE GABON N’ÉTAIT PAS DIVISÉ,
    LE MAROC NE CONNAISSAIT PAS DES CRISES AUSSI AIGÛES QUE LE MALI,
    L’EXISTENCE DES ÉTATS UNIS N’ÉTAIT PAS MENACÉE,
    QUANT À L’ALGÉRIE, CE N’EST PAS BOUTÉFLIKA QUI DIRIGE ..ET CE, DEPUIS LONGTEMPS.

    IBK EST COMME OUMAR BONGO DU GABON QUI PRÉPARAIT SON FILS ALI BONGO POUR LE POUVOIR.
    MAIS LE MALI N’EST NI LE GABON, NI LE TOGO

    TOUS CES PRÉSIDENTS ET ROI AVAIENT UNE VISION, UN PROGRAMME, UN DESSEIN POUR LEUR PAYS OU LEUR ROYAUME .

    IBK N’A NI VISION, NI PROGRAMME, NI DESSEIN..UN VERBIAGE CREUX

    ARRÊTEZ DE NOUS ENDORMIR AVEC VOS ARGUMENTS À DORMIR DÉBOUT.
    IBK A ÉTÉ LA PLUS GRANDE ARNAQUE DE L’HISTOIRE DU MALI..

    LE MALI SOUFFRE DE TOUS LES MAUX DU SIÈCLE..AVEC UN PRÉSIDENT SOURIS DES LABORATOIRES EUROPÉENS, IMPOTENT, UN GOUVERNEMENT INEXISTANT, UNE DÉBAUCHE FINANCIÈRE SANS PRÉCÉDENT.

    LE SCÉNARIO IBK EST DIGNE D’UN IMPOSTEUR, UN BLUFFEUR, UN HOMME QUI A ABUSÉ DE SON PEUPLE.

  74. Il faut que nous ayons la foie de comprendre cette vaccance du président, c’est pour des raisons valable !!!

  75. 😉 😉 Il y’ a quand même des maliens sans aucun cœur, le président est malade il faut dire des bonnes choses sur lui quand même !!!
    C’est un homme qui as de la volonté de construire ce pays, c’est l’essentielle… 😉 😉 😉 😉

  76. Si le président est malade il est normal qu’il se repose, cela n’est rien d’abandonner le pays.
    Il n’est pas le seul dans cette gestion du pays.
    vive le président IBK le N°1 des maliens !!!

  77. Mr. le journaliste, tu n’es pas celui qui va essayer de nous faire croire autre chose sur l’amour du président IBK envers le Mali. Nous sommes conscients que le président porte le Mali dans son cœur, nous devons même nous poser des questions si ce n’est pas une mauvaise chose du pays qui a mis le président dans ce mauvais Etat de Santé ?
    IBK reste celui qui aime ce pays !!!

  78. Nous avons soutenu le président IBK lors des élections, et nous continuons à le soutenir jusqu’au bout. Cette maladie n’a pas raison de s’en prendre à notre président, mais je me suis rendu compte que la prière des maliens est plus forte que cette maladie.
    Longues vie au président IBK…

  79. Certes des personnes ont servie leurs pays étant malade, mais le président IBK n’est pas en train de se débarrasser du Mali, c’est dans le cadre de son Etat de Santé.

  80. Ce journaliste n’est pas là pour le pays, il est contre la vie du président IBK, il faut le dire sans rancune, nous ne sommes pas des animaux pour assisté à une personne qui se tue pour le Mali et qu’il n’a même pas le moindre soin.
    Daabara djougou…

    • En tout cas tout ce que tu viens de dire sont des vérités, je soutien tes mots…

  81. je pense que l’absence du président est juste et est claire, personne au monde ne se souhaite le mal surtout dans le cadre de la santé. Si le président est malade, il est plus bien qu’il soit mis dans des conditions afin qu’il nous reviens en forme.

  82. Vraiment il y’a des personnes qui sont sans cœur, nous sommes au courant de ce grand amour que le président IBK porte pour cette grande patrie. Du moment qu’il est malade, nous prions tous pour sa bonne et meilleurs Santé.
    Certes il est dit de construire le Mali, mais il n’est pas dit de faire l’impossible.

Comments are closed.