Le PDES dans le tourbillon : L’ADM déjà courtisé par certains cadres du Pdes

0

Certains responsables du Parti pour le développement économique et la solidarité (Pdes) nourrissent déjà l’idée de rejoindre le parti Avenir et développement du Mali (Adm) de Madani Amadou Tall. 

Le PDES, on le sait, est agité par des querelles intestines, des guerres de leadership.  Le parti des amis du président ATT n’apparaît plus sous les mêmes traits de tranquillité qu’il avait dès les premiers jours de sa création. Avec son lot de députés et de ministres, ce parti était considéré comme une force politique incontournable et avait déjà séduit plus d’un. A six mois des élections présidentielles, le Pdes connaît aujourd’hui de fortes convulsions à l’interne, exacerbées par des rivalités de clans autour du choix d’un candidat à l’élection présidentielle.

Le PDES va-t-il surmonter la crise qui couve en son sein ? Nombreux sont ceux qui se posent la question. Le nouveau parti des amis du président ATT apprend dans le feu de l’action, la dure réalité des intrigues politiciennes. La preuve de cette implosion consommée est la création de l’Union des mouvements et associations du  Mali (Umam) sous la houlette de Jeamille Bittar, premier vice-président  du PDES  qui s’est senti victime d’un coup bas de la part de certains responsables du parti, pour l’écarter de la course aux présidentielles.

 

Le samedi dernier, il a reçu une lettre d’or de la part de son mouvement pour se présenter aux élections présidentielles de 2012. Pour certains barons du parti, l’heure est venue de se mettre à l’abri car le ver est entré dans le fruit et le ronge progressivement et profondément. Certains militants PDES vont jusqu’à se demander si la formation politique va survivre encore. Aujourd’hui, tout porte à croire que le grand arbre va s’écrouler. Donc, forcément, des oiseaux vont s’envoler. Mais pour quelle destination ? Selon des sources concordantes, le parti ADM de Madani Amadou Tall est pressenti comme le meilleur refuge pour les héritiers du président de la République. Ainsi, des responsables du PDES seraient en consultation actuellement avec Madani Tall pour leur adhésion à l’ADM, ce parti qui, de façon fulgurante, continue de s’enraciner sur toute l’étendue du territoire national. Selon nos sources, l’ADM reste la seule formation politique du camp présidentiel à avoir un leader de taille pour les présidentielles prochaines, comme en témoignent les analyses de notre confrère « Jeune Afrique » qui n’a cessé d’évoquer les qualités et le sérieux de ce jeune économiste. 

 

 

Par Modibo Fofana


Commentaires via Facebook :