Le président Macky Sall en visite à Bamako :« L’Afrique a le devoir d’accompagner le Mali »

4

L’ensemble de la communauté internationale, notre continent en tête, a l’obligation de soutenir notre pays pour mettre fin à la crise multidimensionnelle, a confié le président en exercice de l’Union africaine à l’issue de sa visite de quelques heures hier.

Cet accompagnement est d’autant plus nécessaire, a-t-il estimé, que les autorités de la Transition sont sur la bonne voie au regard des progrès accomplis 
C’est précisément à 10h30 mn que l’avion du président sénégalais Macky Sall a atterri sur le tarmac de l’Aéroport international Président Modibo Kéita Bamako-Sénou. Il a été accueilli à sa descente d’avion par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, accompagné des membres du gouvernement et des présidents des différentes institutions de la République.

Dès sa descente d’avion, dans le salon du pavillon présidentiel de l’aéroport, le président en exercice de l’UA a confié à la presse qu’il était porteur d’un message d’amitié et de bon voisinage, de l’Afrique au peuple frère du Mali. Car, pour lui, le Mali est un pays très important pour Afrique. 
«C’est un pays pivot en Afrique de l’Ouest qui est frontalier avec la plupart de nos états et très lié au Sénégal par la géographie, l’histoire et tout ce qui nous lie», a-t-il rappelé. Et de préciser qu’il est venu, dans ce contexte, voir son jeune frère, le colonel Goïta, président de la Transition, les autorités pour échanger et travailler ensemble pour une issue heureuse de la Transition en cours, afin que notre pays reprenne totalement sa place dans le concert des nations africaines et internationales.

Au palais de Koulouba, durant plus de trois heures d’horloge, les deux personnalités ont eu un tête-à-tête, suivi d’une séance de travail et d’un déjeuner. Au cours de ces rencontres, les questions brûlantes concernant notre pays ont été évoquées. 
Après des entretiens avec la partie malienne, Macky Sall a confié à la presse que sa présence était l’expression d’un soutien au processus de transition qui vient de réaliser des progrès après quelques difficultés. Ces avancées ont conduit, il y a un peu plus d’un mois, à la levée des sanctions de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), a rappelé le chef de l’état sénégalais pour qui, il s’agit aujourd’hui d’accompagner notre pays dans cette voie pour le retour à un ordre constitutionnel normal dans le délai prévu conformément aux engagements des autorités.


LUTTE CONTRE LE TERRORISME- Les deux chefs d’État ont aussi discuté de l’épineuse question du terrorisme. Sur ce sujet, le président du Sénégal a retenu que le Mali mérite le soutien de toute la communauté africaine et internationale dans sa lutte acharnée contre le fléau du terrorisme. « C’est un pays qui a beaucoup souffert et continue de souffrir tout en se battant avec résilience », a-t-il reconnu, soutenant que les Nations unies, à travers la Minusma, et certains partenaires, doivent être solidaires de cette lutte du Mali, du peuple malien et des autorités de la Transition contre le terrorisme. Parce que, estimera Macky Sall, c’est un fléau global qui doit nécessiter des réponses globales.

L’affaire des 49 militaires ivoiriens qui a assombri les relations entre notre pays et la Côte d’Ivoire était aussi à l’ordre du jour des échanges. à ce propos, le président en exercice de l’UA a révélé qu’il a demandé, comme par le passé, des facilités au président Goïta, en vue de vider le contentieux relatif aux militaires ivoiriens. Cela, afin de trouver des solutions africaines dans le cadre d’une solidarité africaine. Ainsi, le président sénégalais a noté la disponibilité du président de la Transition à dialoguer. « Le Mali reste disponible. Donc nous allons poursuivre avec la Côte d’Ivoire également. Je ne désespère pas, on y arrivera, Inch Allah !», s’est-il réjoui, avant de saluer les efforts du président Faure Gnassingbé qui a travaillé pour une solution.


Globalement, le président Macky Sall s’est dit très satisfait de sa visite. D’abord de l’hospitalité généreuse, mais également de la franchise dans les échanges de plusieurs heures. «Je crois que les autorités de la Transition sont sur la bonne voie, il faut accompagner cela. C’est le maître-mot, accompagner cette Transition», a-t-il déclaré. Et d’évoquer les avancées honorables dans le processus de la Transition qui s’articulent autour de l’écriture de la nouvelle Constitution, l’agenda électoral. Pour lui, sa présence consistait à accompagner notre pays dans cette bonne direction afin d’arriver à la fin du processus de la Transition.

En outre, les questions bilatérales qui ne manquent pas entre nos deux pays ont été discutées. Elles ont trait à la problématique liée au commerce, au transit des marchandises et au chemin de fer. Sur ces sujets, Macky Sall confiera que les deux délégations ont pris bonne note. «Nous allons examiner et donner les réponses appropriées pour que toutes les barrières ou difficultés qui entravent le commerce, conformément à nos engagements dans le cadre de la zone de libre échange continentale, puissent sauter.

Afin que le commerce soit équitable entre nos pays et que finalement il n’y ait pas un renchérissement de marchandises du fait simplement de ces tracasseries», a-t-il conclu. Le président sénégalais et président en exercice de l’Union africaine a quitté Bamako hier après-midi pour N’Djamena.

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. @ Macky: Les sanctions inhumaines, illégales, illégitimes et injustes imposées par la CEDEAO contre le Mali sont des solutions Africaines? Macky tu as refuse d’écouter ton peuple qui a marche des milliers de kilometres pour venir a l’Africaine supporter le peuple insoumis du Mali et le gouvernement digne et Africain. Ce vaillant peuple Sénégalais t’a fait payer un prix en votant contre toi pendant les elections legislatives car tu es parti avec 125 deputes et sorti avec 82 en perdant la majorité a l’Assemblee Nationale du Senegal. Macky, il faut avoir un peu honte cas-meme et ne pas avoir une memoire si courte meme si nous savons que tu es au service des ta mere patrie la maudite France! Macky tu es une honte pour le Senegal, toute l’Afrique Occidentale et toute l’Afrique entière!

  2. Le vaurien tueur bella chogeul est mis sur le banc de touche. il reste maintenant le zero tueur assimi. chers democrates maliens et africains, la victoire est proche.
    VIVE LA CEDEAO/FRANCE/ONU/USA.

  3. Le Mali s’en sort mieux sans votre accompagnement. Vous avez avec votre maître esclavagiste, criminel, pris des sanctions injustes et inhumaines contre notre Maliba. Vous voyez maintenant que sans vous, les amis du Mali ne nous ont pas laissé tomber. Grand Merci à la Guinée, à la Mauritanie et à l’Algérie.

    • Merci mon frere Aldomoro pour la lumière et la verite, en effet avec la maudite France ils ont pris des sanctions inhumaines, illégitimes, illégales, injustes contre le Mali mais le Mali est sorti victorieux de cette situation avec le payment de toute la dette exterieure du Mali

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here