Législatives Mars 2020 : Un minimum de 44 femmes sont attendues à la nouvelle Assemblée Nationale

2

Le Mali entre de pleins pieds dans une nouvelle ère à partir de cette nouvelle législature qui s’annonce, celle d’une représentation accrue des femmes à l’hémicycle. Et ce en application de la loi N°2015-052 adopté par l’Assemblée Nationale du Mali le 18 décembre 2015. Pour voter ladite loi, les députés maliens ont du se barricadés pendant 12 heures longues heures de débats.  Et, plus surprenant encore, nos élus ont voté ladite loi par bulletin secret, une première au Mali.  C’est dire combien de fois cette loi dite du genre a suscité peur et inquiétude au niveau de l’Assemblée nationale. Parce qu’en effet, les députés avaient encore en tête le tollé qu’avait soulevé le vote de loi portant code de la famille en 2009. Donc, en application de la loi du 18 décembre 2015, la nouvelle Assemblée nationale comptera un minimum de 44 femmes en sa première rentrée parlementaire en  avril prochain.

Aujourd’hui, toute la classe politique malienne est en ébullition dans la perspective de cette entrée massive des femmes à l’hémicycle. Le quota de 30%  des femmes corse le débat et complique les choix de candidates et pour cause : ils ne sont pas nombreux les partis politiques à vouloir inscrire des femmes sur leurs listes. Or le non-respect du quota de 30% de femmes est un motif de rejet d’une liste de candidats.

A titre indicatif, dans une circonscription de 3 députés, la liste de candidats doit comporter au moins une femme. La même loi autorise également l’inverse, c’est dire qu’une liste de trois députés peut comporter deux femmes pour un seul homme.

Mais, puisque déjà le choix d’une seule et unique femme pose déjà beaucoup de problème aux partis politiques, pourrait-on parler d’une liste où les femmes elles-mêmes n’y pensent pas alors même que la loi les y autorise. Autrement dit, avec un peu plus de courage de leur part, les femmes maliennes pourraient gagner plus de 30% des élus à l’Assemblée nationale.

Bokoum Abdoul Momini/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. 30% c’est de l’escroquerie, l’Assemblee nationale doit etre egalitaire 50% de femmes et 50% d’hommes et c’est le minimum, sinon 60% de femmes et 40% d’homme serait la meilleure option et va mettre le Mali sur le chemin du developpement! Nous n’avons pas besoin d’hommes ventrus comme IBK, Siaka, KK, etc. dans notre Assemblee Nationale!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here