Mali: Cheick Oumar Diallo de l’ADP-Maliba: “Notre parti est prêt à trouver le financement d’un audit indépendant du fichier électoral”

2

Lors d’une interview sur Énergie TV, le Secrétaire Politique de l’ADP-Maliba, Cheick Oumar Diallo a fait plusieurs propositions pour une stratégie efficace de veille démocratique et électorale. Ces propositions doivent également assurer la transparence et la crédibilité des élections à venir. 

Aujourd’hui près d’un million de cartes d’électeur n’ont pas été imprimées et délivrées. C’est pourquoi COD affirme que “2018 est un véritable challenge pour le Mali car les risques de troubles post-électoraux sont énormes.”

A ce titre, pour éviter les dangers d’une nouvelle crise, tous les acteurs maliens doivent, dès à présent, mettre la priorité sur la bonne organisation des élections présidentielles de 2018. Le pays et les autorités devraient se concentrer sur le retour de l’administration partout, l’assainissement du fichier électoral et la préparation de l’élection présidentielle. “Durant cette dernière année de mandat, les maliens n’attendent plus aucun miracle économique du Président IBK mais juste des élections crédibles et un changement de pouvoir”, déclara Cheick Oumar Diallo.

Toujours selon son analyse, il faut que les maliens soient assez encouragés par le vent de changement des mentalités actuel pour aller s’inscrire sur les listes électorales. Dans cela, pour rester crédible, la Plateforme aurait un rôle à jouer dans le domaine de l’éveil des consciences. Elle l’avait d’ailleurs prouvé lors de la bataille contre la révision constitutionnelle en sensibilisant les maliens sur le contenu et la forme de la procédure. Ce serait donc la voie à suivre pour obtenir le changement profond de gouvernance qu’attendent les maliens.

Mais pour le Secrétaire Politique de l’ADP-Maliba, il ne faut pas se limiter a la seule inscription des maliens sur les listes électorales. Cela ne suffit pas. Cheick Oumar Diallo prend exemple sur tout le chaos qui a marqué les élections communales de Novembre 2016. Entre les noms mal inscrits, les cartes NINA indisponibles, l’opacité du fichier électoral est telle qu’il estime qu’il faut en faire un audit. “L’ADP-MALIBA demande depuis un an et demi que l’on fasse un audit indépendant du fichier électoral”, défend Cheick Oumar Diallo.

Selon lui, cet audit est indispensable si l’on veut éviter une contestation des élections en 2018. “L’opposition malienne qui n’est pas au pouvoir a le droit d’avoir une vue d’ensemble du fichier pour en connaître la réalité et la sincérité. Nous sommes prêts à chercher les financements pour mener cet audit indépendant”, conclua-t-il.

Ainsi donc, il semble que les nouvelles priorités de la Plateforme Antè A Bana devraient progressivement se tourner vers la veille démocratique et l’éveil des consciences des populations. En tout cas, c’est la position que le Secrétaire Politique de l’ADP-Maliba défend. Selon lui, les maliens attendent cela et rien d’autre.

 

Par Amadou Traoré

Sahel Émergent 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Il faut veiller que le retrait du referendum ne fasse jurisprudence pour un report des présidentielles. Il faut travailler à un retour de l’administration et de la paix dans tout le pays. Mais plus encore, se dire: quoiqu’il advienne, nous irons aux élections présidentielles. Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige!!!! La constitution a plus vocation à durer qu’un président donc le prétexte du vote sur toute l’étendue du Mali ou de la sécurité partout ne tiendra pas.

  2. Ladji Bourama est certainement en train de préparer un autre complot pour ne pas organiser les élections et se maintenir au pouvoir. Il faut continuer à maintenir la cohesion et la pression et déjouer tous ses plans.

Comments are closed.