Mali : Le PARENA invite le Premier ministre à renoncer aux « assises nationales de la refondation » au profit des élections

17

 Trois jours après le massacre d’une cinquantaine de civils à la frontière nigérienne,  le Parti pour la Renaissance nationale dirigé par l’ancien ministre, Tiébilé Dramé, est sorti de son silence dans un communiqué pour inviter  le Premier ministre à renoncer  aux « assises nationales de la refondation, » au profit de la restauration de la légalité républicaine et constitutionnelle.

 

maliweb.net – Le PARENA qui a soupçonné depuis la prise de fonction du nouveau Premier ministre de la transition  de vouloir prolonger la transition  à travers la convocation des assises nationales de la refondation revient à la charge.  Dans un communiqué datant d’hier, la direction du parti du bélier blanc a, à nouveau, invité l’exécutif  malien  à renoncer à ses projets qui divisent le pays comme, les « assises nationales de la refondation », à épargner les deniers publics destinés à cette opération hasardeuse. Pour ce parti, au regard de la situation sécuritaire très détériorée avec son lot de civils tués, les autorités de la transition  doivent se concentrer sur l’essentiel  à savoir « la restauration de la légalité républicaine et constitutionnelle à travers la tenue d’élections crédibles sur la base d’un code électoral consensuel ».

« Rassembler le pays pour endiguer l’insécurité et sauver la Nation »

 Le PARENA a saisi la circonstance pour condamner les tueries de masse  (50 civils tués) perpétrées à Ouatagouna, Dirga, Kaarou et Daoutegeft, le 8 août dernier par les groupes terroristes. Une attaque meurtrière qui a occasionné également de nombreux blessés, le vol de troupeaux de bovins, d’ovins et de caprins.

Au-delà de ces assassinats ciblés, le Parti du bélier blanc se dit préoccupé, par ailleurs, par  la persistance et l’aggravation de l’insécurité dans plusieurs régions du Mali, « la détérioration de la situation sécuritaire au Centre devenue une menace pour la cohésion de la Nation », prévient la direction du parti. Laquelle a cité succinctement les dernières tueries qui ont endeuillé le pays. Parmi lesquelles, il a cité la fermeture de nombreuses écoles comme principal indicateur de l’insécurité, des  villages du centre du Mali  coupés du reste du pays depuis le début de la saison des pluies, des  blocus des groupes armés terroristes interdisant  les travaux champêtres et de toutes formes de relations inter villages et l’enlèvement du  bétail des paysans.

A cela s’ajoute, selon le communiqué du PARENA, des femmes et les jeunes filles  contraintes  par les groupes assaillants à  porter le voile. Toujours selon le comité directeur du PARENA,  périodiquement, des affrontements sanglants opposent les assaillants djihadistes et les donsos dans cette partie du Centre engendrant une asphyxie des villages d’exploitants agricoles de l’Office du Niger. En rappelant toujours les tensions de Farabougou l’an dernier dont une médiation  des érudits du Haut Conseil Islamique dépêchés a permis d’apaiser les tensions et jeté les bases d’un accord entre acteurs locaux, ce parti indique que  les mêmes scènes persistent dans toute la zone obligeant des  habitants  à devenir des otages impuissants.

Selon  le Parti,  depuis le 8 juillet, « les entrées des villages de Diambé, Songo et Barikoro (secteur de Diabaly) sont bloquées par des hommes armés ».  Le PARENA affirme que ces tensions  ont tué deux notables – chef des donsos,  un puits à grand diamètre de Songo dynamité, des  explosifs posés sur l’unique  pont reliant Songo à Diabaly,  un blocus imposé dans  le village de Dionguebougou situé à  50 km de Ségou, deux chasseurs exécutés dans un bois proche dudit  village et 20 donsos ont trouvé la  mort suite à l’explosion des cadavres sous les habits desquels des explosifs avaient été enfouis. S’y ajoute  au lot  de mauvaises nouvelles relatives à l’insécurité dans les régions de Mopti, Ménaka, sur les routes du Sud, à l’Ouest du pays, au Sahel occidental.

Au regard  de ces circonstances graves susmentionnées,  le parti soutient que la Nation doit être rassemblée en bloc derrière  les forces de défense et de sécurité. Ce,  en lançant  un appel aux autorités militaires et civils, à  créer les conditions de l’union nationale, du rassemblement national et du sursaut pour endiguer l’instabilité et l’insécurité qui représentent, selon le PARENA, une menace pour l’existence de l’État et de la Nation.

Siaka DIAMOUTENE/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

17 COMMENTAIRES

  1. NOUS REPETERONS LES MEMES BETISES ETANT LES MEMES IDIOTS DES FRANCAIS ET LES MEMES IDIOTS DES ARABES! IL FAUT ECLAIRER NOS POPULATIONS SUR LA COLONISATION-CONTINELLE DES FRANCAIS ET DES ARABES QUI S ENTREAIDENT AU GENOCIDES A TRAVERS LE CULTUROCIDE DES HOMMES NOIRS!

  2. Je demande au premier ministre de travailler la transition sera prolongée .En 1991 j avais 19 ans
    La generation de Tieble nous les connaissons très bien nous les attendons après la date fixéé févreier 2022 s ils sont plus maliens que nous autres ils vont nous dire cela . C est pas les cris et bavardages unitiles qui vont nous trompes encore

  3. Cheick Oumar Sissoko au Club de lecture Kalan blon de Mahamadou samaké : « Il faut un sursaut national pour mettre fin à la crise »

    TRES BONNE ACTION, IL FAUT PARLER AU GRAND PUBLIQUE ET EN BAMANAN KAN TOUCHANT BEAUCOUP PLUS DE MONDE! IL FAUT AUSSI TOUCHER AUX BOULEVERSEMENTS OCCASIONNES PAR L ARRIVEE DES ARABO MUSULMANS ET LEUR ISLAM DANS NOS PAYS, LEURS BUTS CACHES LES PROJETS GENOCIDAIRES ET LA COLONISATION SYSTEMATIQUE DES TERRES AFRICAINES!

  4. Bravo Tiéblé. Choguel ve manger dans la soi-disante sauce de refondation. Vive les élections, à bas la prolongation de la transition

    • Si c’est Tieblen Konare-Drame ton espoir veritablement tu dois regarder dans le retroviseur de l’histoire du Mali depuis 1978 pour savoir qui est cet homme!

  5. Tieblen Konare-Drame a ete a toutes les tables depuis 1992 et n’a jamais realise quoi que ce soit pour le Mali, une honte quelqu’un qui court derriere son prix de condiments c’est tout et des qu’il a quelques sous il se tait le “petit Monsieur de Boua ventru IBK”. Oui Tieblen Konare-Drame veut les elections pour que le Mali ramene les memes vautours au pouvoir pour continuer a manger la chair des ses enfants! Monsieur Ministre des Terres Arides d’Alpha, Monsieur FrancAfrique d’ATT et Monsieur le Ministre des Affaires Etrangeres de Boua le ventru IBK, apres 30 ans le Mali est par terre avec la corruption, la gabegie et le nepotisme que Tieblen Konare-Drame et le PARENA entretiennent. Honte a toi un homme sans vertu, sand dignite et sans morale!

  6. Les fondations du Mali doivent être restaurées, er c’est urgent sinon tout va s’écrouler

    Ceux qui ne comprennent pas tan pis pour eux.

    Au gouvernement je n’ai qu’un mot à dire

    FONCEZ !

    FONCEZ !

    FONCEZ !

  7. TIEBLE NE COMPREND PAS QU IL FAUT CHANGER TOUS LES FILTRES AVANT DE REDEMARRER LE

    MOTEUR DU BATEAU MALI CAR SINON LES POLITICIENS VEREUX POURRONT TOUJOURS REPOSTULER A LA PRESIDENCE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    NOS FILTRES SONT USEES PAR LE TEMPS ET LE DELITEMENT DE NOS VALEURS IL FAUT DONC TOUT CHANGER

    FILTRE A HUILE
    FILTRE A AIR
    FILTRE A HABITACLE
    FILTRE A ESSENCE

    ET APRES CES CHANGEMENTS SEULEMENT ON REDEMARRERA LE MOTEUR !!!!!!!!!!!

  8. TIEBLEN ne comprend plus rien, certainement il a trop de dettes a juguler et il est presse …………C’est pas grave sauf que le Mali qu’ils ont detruit a compris un certain noombre de choses.
    LE PEUPLE MALIEN NE VEUT PLUS DE NEGRE DE SALONS A SA TETE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    LE PEUPLE MALIEN NE VEUT PLUS DE NEGRE DE SALONS A SA TETE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Voila c’est tout.

  9. chers frères et sœurs bonjour laissez Bah N’Daw et Moctar Ouane ils sont en sécurité là où ils sont vous voulez qu’on les libère pour que vous les abattez et faire adosser la responsabilité aux autorités de la transition ,ces coups bas ne marcherons pas on connait bien la chanson ,Sanogo en sait quelque chose maintenant. Pas d’élection jusqu’en 2024.Il faut des reformes politiques maintenant car les hommes politiques n’ont eut le courage de faire les reformes nécessaires.
    Alors s’il vous plait ayons le courage intellectuelle d’essayer quelque chose.Aucun président n’a eut 3millons de voix aux élections. Mes frères militaires tenez bon continuez le travail bien fait.Trop de démocratie ça tue la démocratie qui devient le libertinage.Soyez sévère avec les récalcitrants et motive les citoyens engagé.Bamako n’est pas le Mali.Chez moi pour avoir de l’eau de boisson il faut réveillez a 4h avec des bidons de 20litre a dos d’âne pour revenir a 16h des bon en rien indice1066 avec un salaire de base de plus de 400 000 empêchent nos enfant de faire leur
    examens et pour forme par l’État dan la majeur partie des cas ou on bénéficié des bourse d’État .
    des gens qui sont en vacance et vous décrétez une gréve de 12jours .On doit les 12jours dans leur salaire .Il faut que l’État s’assume et abroge l’article 39 et similaires en terme claire, on repart sur des bases sainnes “”Mali koura”” vous dite non ?

  10. bien dit CISSE

    LA CLASSE POLITIQUE MALIENNE DOIT COMPRENDRE QUE

    LE PEUPLE MALIEN NE VEUT PLUS DE NEGRE DE SALONS A SA TETE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    LE PEUPLE MALIEN NE VEUT PLUS DE NEGRE DE SALONS A SA TETE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    LE PEUPLE MALIEN NE VEUT PLUS DE NEGRE DE SALONS A SA TETE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    LE PEUPLE MALIEN NE VEUT PLUS DE NEGRE DE SALONS A SA TETE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  11. TIEBLE DRAME EST UN TOUTOU DE LA FRANCE !!!!!!!!!!!!!!!! RIEN DE PLUS C EST LUI QUI A LIMOGE UN DES NOTRES POUR FAIRE PLAISIR A SES MAITRES MACRON ET LE DRIAN !!!!!!!!!!!!!!!!!

    logo Ouest-France
    Vendredi 28 février 2020 22:10
    L’ambassadeur du Mali en France rappelé à Bamako après des propos critiqués …

    photo un soldat de la légion étrangère au mali, dans le cadre de l’opération barkhane, le 28 juillet 2019. © reuters/benoit tessier

    Un soldat de la Légion Étrangère au Mali, dans le cadre de l’opération Barkhane, le 28 juillet 2019.© REUTERS/Benoit Tessier
    L’ambassadeur du Mali en France Toumani Djimé Diallo, vivement critiqué par le gouvernement français pour ses propos mettant en cause le comportement de soldats de la Légion étrangère dans son pays, a été rappelé à Bamako.

    La France a « pris note » vendredi du rappel par le Mali de son ambassadeur à Paris après ses « propos inacceptables » sur le comportement de soldats français dans ce pays du Sahel où l’armée française est fortement impliquée dans la lutte anti-jihadiste.

    Le ministre malien des Affaires étrangères, Tiébilé Dramé, a rencontré à Paris son homologue Jean-Yves Le Drian, « quelques jours après les propos inacceptables de l’ambassadeur du Mali en France sur des unités de l’armée française », selon une porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

    « Nous avons regretté ces propos venant de l’ambassadeur d’un pays allié, où nos armées sont déployées à la demande des autorités maliennes, aux côtés de nos partenaires pour combattre le terrorisme », a déclaré la porte-parole.
    Une décision qui « marque la volonté commune » de « coopération étroite »

    « Nous avons pris note de la décision des autorités maliennes de rappeler l’ambassadeur Toumani Djimé Diallo », a-t-elle ajouté.

    Elle a estimé que « la visite de M. Tiébilé Dramé (…) marque la volonté commune de nos pays (…) de poursuivre notre coopération étroite en faveur du Sahel, de ses habitants et d’enjeux de sécurité communs ».

    L’ambassadeur malien en France, qui avait accusé mercredi des soldats français de « débordements » dans les quartiers chauds de Bamako, a été rappelé jeudi dans son pays après avoir provoqué l’ire des autorités françaises.

    Lors de sa visite en France, le chef de la diplomatie malienne a également rencontré le président du Sénat Gérard Larcher et le président de la commission des Affaires étrangères et de la défense, Christian Cambon.
    « Clarifications »

    Tous deux « ont souhaité obtenir des clarifications, indispensables après les propos tenus par l’ambassadeur du Mali en France”, Toumani Djimé Diallo, devant cette commission.

    Dans le cadre de cet échange, le ministre malien des Affaires étrangères a désavoué les propos tenus par son ambassadeur et a indiqué que « le sang des jeunes Français irriguait l’amitié entre la France et le Mali », a indiqué la présidence du Sénat dans un communiqué.

    Le ministre « s’est déclaré prêt à intervenir »devant la commission « pour réaffirmer, sans ambiguïté, l’amitié qui unit le Mali à la France », a précisé la présidence.

    Le président du Sénat « a vivement condamné » ces propos « qui reposent sur des contre-vérités et ne servent qu’à alimenter des campagnes de communication contre la France, qui font le jeu des groupes terroristes ».

    « En combattant les groupes terroristes qui menacent les populations locales, aux côtés des armées des pays du G5 Sahel et au péril de leur vie, les militaires français font honneur à la Nation. Ils assurent aussi notre protection à tous », a déclaré M. Larcher, cité dans le communiqué.
    Contenus Sponsorisés
    Ailleurs sur le Web
    Allô? Police vestimentaire? Il faut réagir rapidement!Starsopedia
    Le partenaire de Céline Dion confirme ce que nous savions depuis le débutDo It Houses
    par Taboola

    Les militaires français, présents dans la région du Sahel depuis 2013 pour lutter contre les jihadistes, viennent de voir leur nombre passer de 4 500 à 5 100 face à la recrudescence des attaques.
    avec AFP. Ouest-France

  12. Le président élu aura droit aux mêmes critiques du PARENA,s’il ne fait pas partie de la majorité présidentielle.
    TIEBILE DRAME ET SES CAMARADES N’ONT PLUS DE CRÉDIBILITÉ DEPUIS QU’ILS ONT REGARDÉ IBK TUÉ LES MANIFESTANTS,ACCEPTÉS D’INTÉGRER SON GOUVERNEMENT PENDANT QUE LES MALIENS PLEURENT DES MORTS QUI N’ONT FAIT QU’EXERCER LEUR DROIT CONSTITUTIONNEL.
    Le CHEF DE GOUVERNEMENT incarne un mouvement qui a été désigné pour accompagner les militaires.
    CHOGUEL MAIGA DOIT SUIVRE LES RECOMMANDATIONS DU M5-RFP.
    Ça veut dire pas d’élection sans les réformes souhaitées et nécessaires.
    Le M5-RFP a poussé IBK à la démission afin d’avoir une transition qui va faciliter les réformes qu’un ÉLU refuse d’engager depuis 2002.
    Le PARENA milite pour les élections sans ses réformes!!!
    UN PRÉSIDENT ÉLU N’EST PAS NÉCESSAIREMENT UN PRÉSIDENT LÉGITIME.
    On doit trouver les moyens légitimes de faciliter la quatrième république.
    LES ASSISES NATIONALES PEUVENT ÊTRE UN MOYEN LÉGITIME DE VALIDER UNE NOUVELLE CONSTITUTION QUI SERA PROPOSÉE AUX MALIENS ACCEPTÉE OU REJETÉE À TRAVERS UN RÉFÉRENDUM.
    Ce n’est pas ainsi qu’on a élaboré la constitution de 1992???
    Il va de soi qu’ une prolongation de la durée de la transition est nécessaire pour mettre en place les instruments de l’organisation des élections transparentes et sincères acceptées de tous.
    Pour la sécurité du territoire ASSIMI GOITA doit en faire un problème personnel.
    Elle ne doit pas être dans le champ d’exercice du CHEF DE GOUVERNEMENT.
    C’est le chef suprême des ARMÉES qui a les clés de la sécurité du territoire national.
    Qu’on forme un gouvernement de large ouverture,si le chef suprême des ARMÉES ne s’assume pas,L’INSÉCURITÉ a de beaux jours devant elle.
    Par contre après les assises nationales et la prolongation de la durée de la transition,le gouvernement doit être remanié pour permettre l’inclusivité afin de faciliter l’exécution des résolutions.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  13. Si nos politiciens avaient le moindre talent ça se saurait…
    30 ans d’élections pour quel résultat???
    Il serait difficile pour un président élu dans le contexte sécuritaire actuel de finir son mandat.

    “ La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent.”
    Albert Einstein

  14. Choguel ne decide rien. Il execute les instructions donne’es par la junte. Il constate que la classe politique ne s’est pas mobilise’e pour reclamer la liberation de Bah N’daw et Moctar Ouane! Il sait que si on lui inflige le sort de son predecesseur, personne ne demandera sa liberation. Il a jopue’ la carte du M5/RFP pour devenir le PM. Maintenant, il joue la carte de la junte pour se maintenir dans son poste!
    les assises nationales? QUELS CRITERES SERONT UTILISE’S POUR CHOISIR LES PARTICIPANTS AUX ASSISES? Mes amis, concentrez vos energies a’ l’organisation des elections!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here