Me Mountaga Tall, « La Refondation est jetée aux oubliettes au profit d’une transition de continuité »

14

Lors de la traditionnelle conférence de présentation de vœux à la presse, ce mercredi 13 janvier, à Bamako, l’ancien président de Congrès national  d’initiative démocratique (CNID-FYT), Me Mountaga, est revenu sur les contradictions que le M5-RFP entretient avec les autorités de la transition  suite à la chute du régime d’IBK.

maliweb.net -L’homme politique Malien, Me Mountaga Tall,  a cédé la présidence du CNID-FYT en décembre dernier  lors du 7ème congrès du parti après trois décennies durant lesquelles  il a brigué plusieurs fois  la magistrature suprême sans se faire élire. «  Ce retrait à la tête du parti ne veut pas dire  que c’est un retrait politique », a-t-prévenu.  Et il semble le démontrer en présidant la présentation de vœux du CNID-FYT à la presse qu’il a mis à profit pour passer en revue les relations tonitruantes que le M5 entretient avec la junte militaire au pouvoir.

Acteur incontournable du M5-RFP, Me Tall est  convaincu que c’est l’action  «héroïque et patriotique » de leur mouvement qui a contribué à  la chute du régime de l’ancien Président IBK.  « Il a su fédérer les  uns et les autres et mobiliser les forces patriotique de l’intérieur et de la diaspora pour dire non à la corruption qui avait sapé tous les fondements de l’Etat », indique l’opposant. Lequel regrette que ce fruit mûr ait été cueilli le 18 août dernier par un groupe de militaires  qui n’a jamais su établir une coopération dynamique avec le M5-RFP qui, en dehors des organes de la transition, selon lui, continue à prôner une transition de rupture et non une rupture avec la transition.

 « Nul ne voit les prémisses »

Pour ce membre du comité stratégique du M5 qui a été écarté par les militaires à la gestion du pouvoir,   « la transition  est sur une très mauvaise trajectoire qu’il convient de redresser au plus tôt ». Ce, en poursuivant avec la dénonciation de la militarisation  à outrance des organes de la transition et de l’administration publique.

Les violations réitérées des textes adoptés par les autorités eux-mêmes qui les ont édictées, le non-respect de l’Etat avec son corolaire des arrestations extrajudiciaires, la volonté affichée des militaires  d’avoir une mainmise totale sur l’administration sont autant de preuves qui, selon l’ex-président du CNID-FYT, fragilisent  la transition et l’éloigne  de ses objectifs initiaux et naturels.  Selon toujours Me Mountaga Tall, ces insuffisances s’ajoutent aux conditions opaques et bureaucratiques du processus   de révision constitutionnelle et la mise en place d’une condition de cession planifiée du pouvoir en lieu et place d’élections crédibles et  démocratiques. « Nul ne voit les prémisses »,  déplore Me Mountaga Tall,  poursuivant que « la Refondation est jetée aux oubliettes au profit d’une transition de continuité »  Même s’il continue à espérer que tous ces errements  sont évitables   si les autorités de la transition se ressaisissent à temps.

Ces remarques du CNID-FYT partagées par  d’autres partis politiques au lendemain du  départ de la mission d’évaluation  de la médiation de la CEDEAO sur la mise en œuvre des engagements de la transition.  Cette dernière a salué la mise en place des organes de la transition, sans condamner sa militarisation, en sollicitant la nécessité de renforcer les concertations à travers un dialogue plus ouvert à l’ensemble des parties prenantes.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

14 COMMENTAIRES

  1. Signe maléfique
    Le coup de force du 18 août est la conséquence de la gestion clanique de l’Etat souhaitée d’où cette soumission au president HOLLANDE et MACRON,pas de la faute de “vous tous du M5-RFP”.
    Le M5-RFP n’a pas été mis en place contre IBK, mais pour l’aider á aider l’Etat du MALI.
    IBK aurait accepté la présidence honorifique, on ne serait pas entrain de gerer les militaires.
    Il aurait accepté de nommer SOUMAILA CISSÉ, chef de gouvernement après les élections presidentielles calamiteuses de 2018,on ne serait pas lá á gerer les militaires.
    Il aurait accepté de gerer véritablement l’Etat malien avec sa majorité presidentielle,en 2013 au lieu du choix d’un clan conduit par sa femme,on ne serait pas lá á gerer les militaires.
    Ce sont des actes qui montrent qu’Ibk, comme l’a très justement dit ALPHA OUMAR KONARE, n’est pas apte á diriger un Etat,mais à ÉXECUTER des instructions.
    IBK a l’esprit d’un homme clanique.
    On l’a constaté quand il a pris la tête de L’ADEMA PASJ.
    Le même constat est fait quand on jette un regard sur sa vie familiale quand il est incapable de créer une cohésion autour du premier fils de la maison,l’a même abandonné pour se refugier chez ses beaux parents.
    On sait que les ibkistes ont toujours accusé les autres des conséquences de leurs actes comme s’en prendre á ALPHA OUMAR KONARE alors qu’on a eu six ans à créer une cohésion autour de sa personne afin d’être le successeur naturel.
    Il a preféré créer un clan contre des cadres aussi appreciables de L’ADEMA PASJ.
    Son choix clanique l’a empeché d’être le candidat naturel, lui et ses thuriferaires accusent ALPHA OUMAR KONARE de traitre.
    Aujourd’hui, il perd le pouvoir, ils accusent ses adversaires alors que c’est sa gestion de l’Etat qui a favorisé cette fin très humilante.
    N’est pas ALPHA OUMAR KONARE qui veut!!!
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  2. Mountaga TALL, je crois que vous tous du m5-rfp, êtes ravis de ce qui se passe actuellement dans notre pays, le Mali, si vraiment vous êtes conséquents.
    Car, c’est ce que vous cherchiez : le chaos au Mali.
    En effet, vous avez proclamé que c’était IBK tous les problèmes du Mali : IBK parti, quelle autre malhonnêteté vous pousse-t-elle à continuer vos aboiements de chien galeux en alléguant toujours la mauvaise ou non gouvernance ?
    Désormais, votre sort d’hypocrites se résume au regret total éternel.

  3. Sangare, tu as trop de culture c’est ca ton probleme et tu n’es pas GAOU, mais les deux exemples que tu donnes sont deux hommes qui se sont rachetes et ont demontre ce qu’ils sont avant d’etre re-embracer ou pardonner par la population de France. Dans le cas de Mountaga et al. ample d’opportunites lui ont ete offertes mais il est reste le meme charognard, C’est la meme chose avec toute la classe politique formee dans la classe de la corruption et laissee derriere par Alpha Omar Konare directement ou indirectement!

  4. Kinguiranke
    Le GENERAL DE GAULLE était dans le gouvernement qui a permis l’invension de la France.
    Les FRANÇAIS ne l’auraient pas dissocié de la politique adoptée par l’élu,il ne serait jamais président de la republique.
    FRANÇOIS MITTERAND était ministre de l’interieur du gouvernement qui a été chassé par une revolution populaire, on lui aurait associé á la politique du gouvernement en place, il ne serait jamais élu président de la république quelques années après.
    QUAND UN HOMME POLITIQUE PARTICIPE DANS UN GOUVERNEMENT SES ACTES SONT ENCADRÉS PAR LA POLITIQUE ADOPTÉE PAR L’ÉLU.
    On joue sa partition dans le cadre d’une politique adoptée qui peut ne pas satisfaire le peuple.
    Il s’agit d’un RISQUE POLITIQUE que tous les HOMMES POLITIQUES sont obligés d’affronter.
    Si l’élu a un bon bilan, on s’en sert dans les tactiques politiques pour les futures joutes électorales.
    S’il échoue, on a trop d’éffort á fournir pour convaincre l’électorat.
    MAIS LA VALEUR INTRINSÉQUE DE L’HOMME POLITIQUE N’EST PAS CONCERNÉE.
    C’est son choix politique du moment qui est indexé,pas ses VALEURS INTRINSÉQUES.
    Mais des maliens GAOU comme kinguiranke et ses semblables n’ont pas la culture nécéssaire de comprendre ainsi.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  5. Sangare a ecrit:Le jour où les maliens auront la maturité de juger les HOMMES POLITIQUES selon leurs valeurs intrinséques sans les associer á la pratique de gestion permise par L’HOMME POLITIQUE qui a été élu á la MAGISTRATURE SUPRÊME pour guider la nation malienne,ils comprendront que MOUNTAGA TALL et autres dans le M5-RFP sont les espoirs du MALI. Mon oeil, comment peut-on dissocier un homme de son acceptance de faire partie d’une anerie? Je ne sais pas comment Sangare reflechit mais quand on a de la vertu et de la dignite on refuse de s’associer a certaines pratiques comme le vol et la corruption meme dictes par l’occupant de la magistrature supreme! Je regrette mais Mountaga a ete associe a plusieurs gouvernements et donc fait partie des charognars! Ouvrons la page suivante car le Mali a besoin de “Maliden Kuraw”!

  6. Oui, continuité dans ce que eux, Moutaga et autres ont toujours et feront toujours quand ils auront leur main sur les leviers de pouvoir qu’ils voulaient retirer inconstitutionnellement d’IBK.

  7. LE MAL DE L ISLAM INNAPLICAPLE A AUCUNE ORGANISATION SOCIETALE EGALITAIRE ET DEMOCRATIQUE

    LE CFA QUI EST UNE RAISON MEME DE LA VIOLENCE FRANCAISE CHEZ NOUS!!!

    • L’islam empêche de réfléchir, il est interdit de réfléchir, il suffit de répéter bêtement des textes dans une langue non maîtrisée avec des prononciations qui laissent à désirer

  8. Sangre
    Ce que tu a décrit est appelé JEU POLITIQUE.
    ÇA SE FAIT AINSI DANS TOUS LES PAYS DU MONDE.
    Vous êtes nombreux á confondre JEU POLITIQUE et GESTION DE L’ETAT.
    C’est la GESTION DE L’ETAT qui exige la PRIMAUTE de L’INTERÊT GÉNÉRAL.
    Le JEU POLITIQUE donne la priorité á l’INTERÊT du parti dont l’objectif est d’acceder au pouvoir pour GERER L’ETAT.
    Si MOUNTAGA TALL a commis des erreurs stratégiques dans la gestion du parti notamment cette collaboration avec l’ancien president de L’ADEMA PASJ,qui peut lui reprocher la moindre défaillance dans la gestion de l’Etat.
    Il a été vice president de L’ASSEMBLÉE NATIONALE,Ministre de l’Etat sans qu’on lui cite parmi les fossoyeurs de ce pays.
    IL A ÉTÉ UN SERVITEUR LOYAL DE L’ETAT DU MALI.
    Le jour où les maliens auront la maturité de juger les HOMMES POLITIQUES selon leurs valeurs intrinséques sans les associer á la pratique de gestion permise par L’HOMME POLITIQUE qui a été élu á la MAGISTRATURE SUPRÊME pour guider la nation malienne,ils comprendront que MOUNTAGA TALL et autres dans le M5-RFP sont les espoirs du MALI.
    Mettre tous les HOMMES POLITIQUES dans le même sac, c’est exprimé son ignorance.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  9. SANGRE A TOTALEMENT RAISON A PROPOS E CETTE CLASSE DITE POLITIQUE, IL FAUT Y AJOUTER LA PUANTE CLASSE DITE RELIGIEUSE …
    EN SOMME LES CIVILS ONT MONTRE LEURS IMMENSES MEDIOCRITES….ET COMMI DES FAUTES MEURTRIERES POUR LA NATION ENTIERE …

    👤👥QUE CES POLITICHIENS ET CES RELICHIEUX NOUS PARLENT ENFIN DU CFA D EXPLOITATION ET DE L ISLAM DE DEBILISME👥👤

    https://m.youtube.com/watch?v=kAiklBct3cQ

    Q’FAAROH

  10. Les acteurs politiques n’ ont jamais ete capables de mettre le Mali au dessus de tout : ils ne preservent que leur emergence par rapport aux autres partis au detriment de l’ interèt national ! On a besoin d’ une autorité neutre pour imposer la bonne gouvernance : les militaires patriotes repondent à ce profil et leur omnipresence est necessaire dans l’ administration pour combattre des maux tels que l’ absenteïsme , le laxisme ….
    Ces acteurs politiques ne savent que se mettre mutuellement le baton dans les roues ! Ils ne peuvent poser aucun acte d’interet general : l’ ADEMA en son temps a neutralisé ce même Mountaga au vu et au su de tous pour finir par imploser en generant d’ autres partis RPM , URD … Ce scenario illustre la nature des acteurs politiques maliens . Pour construire le Mali ils faut que cette generation soit mis à l’ecart ! Ils le savent , ils veulent tout faire pour empecher cela qui necessite la main mise militaire pour l’ emergence des patriotes !!! Le Mali a besoin d’ une nouvelle classe politique patriote !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here