Point de presse du gouvernement : 9,3 Milliards de FCFA pour bitumer ou paver plusieurs endroits de Bamako

1
Point de presse du gouvernement
Amadou Koïta

Le siège du Centre d’information gouvernemental du Mali (CIGMA) a servi de cadre, samedi dernier, pour abriter le traditionnel point de presse au cours duquel les principales décisions issues du dernier Conseil des ministre ont été détaillées par le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta.

A l’entame de son propos, le ministre Koïta a présenté ses vœux de Nouvel an à la presse avant de faire observer une minute de silence à la mémoire de nos confrères Issa Doumbia « SACRÉ », et Hamidou Cissé du journal «le Jour» dont il venait d’apprendre le décès quelques minutes plus tôt.

Ensuite, le Porte-parole du gouvernement a rappelé que le Conseil des ministres a examiné et approuvé plusieurs projets de textes dont le premier, présenté par le ministre de la Défense et des Anciens combattants, est relatif à la création, à l’organisation et aux attributions de l’Armée de terre. A ce propos, le conférencier a fait savoir que la restructuration de l’Armée de terre porte surtout sur la création d’une sous chefferie finances, d’une sous chefferie inspection et d’une sous chefferie ressources humaines.

«Cette restructuration vise également à assujettir le chef d’état-major de l’Armée de terre au grade d’officier supérieur de l’Armée de terre, une façon de relever le niveau de commandement et également de l’adapter au volume du travail. Cette restructuration permet surtout à l’Armée de terre d’être dotée de structures fonctionnelles et performantes», a-t-il commenté.

Amadou Koïta a aussi indiqué que plusieurs textes ont été présentés par le ministre de l’Economie et des Finances, dont celui relatif aux travaux de construction du siège de la recette générale du District de Bamako, et de la paierie générale du District de Bamako.

La construction de ces infrastructures permettra de créer des conditions idoines pour les usagers des services publics et d’améliorer les conditions de travail des agents. Ce marché, a expliqué le Porte-parole du gouvernement, vise à construire pour ces deux structures, un bâtiment de six niveaux sur une superficie de 6300 m2, ajoutant que ces deux tours seront reliées par une passerelle, avec des parkings souterrains pour un coût de 3,7 milliards de Fcfa. Le deuxième dossier, selon le conférencier, porte sur les travaux de voirie et de drainage en Communes II et V du District de Bamako. Il s’agit, a-t-il précisé, de bitumer et de paver certains lieux de la Commune II, notamment les quartiers de Médina Coura, Niaréla et Bagadadji. En Commune V, les quartiers concernés sont Sabalibougou, Daoudabougou, Badalabougou et Baco Djikoroni.

Le marché est entièrement financé par l’Agence française de développement ( AFD), à hauteur de 9, 3 milliards de Fcfa. Un autre point abordé par le ministre Amadou Koïta avait trait à la récente visite du président de la République à Koulogon où il a présenté ses condoléances aux familles endeuillées suite à l’attaque intercommunautaire ayant fait 37 morts.

Aboubacar TRAORÉ

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Il faut surtout que les routes de Bamako soient reconstruites sinon bientôt (en 3 ans ) la vie y sera impossible. Aujourd’hui tous les maliens en ont marre du désordre qui sévit dans la circulation de Bamako qui est devenue infernale. Les grande artères doivent être élargies avec des trottoirs piétons et des piste cyclables quadrillées avec de garde-fous.

    Le projet d’échangeurs de Mussabougou qui vient d’amorcé doit avoir une extension afin de résoudre plusieurs problèmes de circulation dans cette partie de ville qui est devenue très danse en terme de population. Il ne sert a rien de construire un échangeur multiple au niveau du 13e et une 2×2 jusqu’au rond-point de la TOUR de l’Afrique et donc abandonner l’autre sens (nord-est….Yirimadio-Niamana-ATTbougou-Dialakorobougou-Baguineda) de la RN6 dans sont état actuel de route médiocre (1×1). La solution sera d’y faire une extension de 2×2 au moins jusqu’à Baguineda. En plus, pour donner un sens réel a ce projet d’échangeurs de Mussabogou, il faut aussi penser a certaines voies parallèles qui vont complément désengorger les artères Tour de l’Afrique-Echangeurs et 3e pont-Echangeurs. Par exemple, il faut absolument construire la voie (2X2) intérieur Hôpital du Mali- Yirimadio- connexion RN6, la voie (2×2) Sirakoro haute tension – Tabakoro ATTbougou- Moutougoula- Dialakorobougou–connexion RN6, la voie (2×2) Tabakoro ATTbougou- Diatoula-Senou- connexion RN7, Hôpital du Mali- Sabalibougou kourani-Niamana- connexion RN6. Ça sera absolument ridi.cule que la route de Yirimadio-Namana-Dialakorobougou reste une 1×1 après l’échangeur de Mussabougou alors que cette route a 40m de largeurs actuellement abandonnée par les mairies aux kiosques, aux parkings anarchiques de camions, aux squatters de vente de friperies. Il faut résoudre le probleme de route de cette parti de la ville une fois pour toute, pendant qu’il y a l’opportunité…., car bientôt les usurpateurs foncier vont y créer des titres fonciers en complicite avec les maires et les domaines!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here