Polémique au tour de l’hommage rendu à feu Intallah Ag attaher : IBK et Oumar Mariko pris à partie

13
Oumar Mariko
Oumar Mariko

Vrai que dans nos sociétés, et pour des raisons d’ordre moral, l’on se contente de saluer la mémoire des défunts en s’abstenant de les critiquer, même à raison. Mais la mort, en tout état de cause, ne saurait justifier une tentative de falsification de l’histoire. Oumar Mariko et IBK l’ont certainement appris à leurs dépens.

C’est d’abord sur les antennes de la Radio Kayira que l’on a entendu les premières protestations. Le Vendredi 19 Décembre 2014, en effet et suite à l’annonce de la mort du Vieux Intallah, on pouvait entendre ceci sur les antennes de la Radio Kayira : «Au nom de l’ensemble du réseau Kayira, nous rendons  un vibrant hommage au disparu».

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Nombreux ont été les auditeurs à faire état de leur indignation. Et ils ont appelé la station pour le faire savoir. En somme, ils sont nombreux à estimer, à tort ou à raison, que le défunt n’a pas pleinement joué sa partition pour le retour de la paix et de l’unité nationale.

Et s’agissant de l’Honorable Oumar Mariko et non moins président du parti SADI, il s’avère également être le DG du réseau des Radios Kayira. Ses relations secrètes et sa Niafunké aux côtés des mouvements jihadistes et indépendantistes dont  Iyad Ag Agali d’Ançar Dine, très proche du défunt Intallah, sont encore dans les esprits.

Par ailleurs, il (Oumar Mariko)  reste encore la seule autorité politique à pouvoir se rendre, en toute impunité dans les zones sous contrôle jihadiste et séparatiste comme l’atteste sa récente visite à Kidal.

Signalons que des responsables fondateurs de son parti (SADI) dont Etienne Fakaba Sissoko et Ibrahim Kébé ont justement démissionné de la formation non sans évoquer une « trahison des idéaux » du parti. Aujourd’hui, c’est au tour des auditeurs de la radio Kayira de se sentir offensé suite à l’hommage rendu à feu Intallah.

Si l’on peut considérer le « vibrant hommage » d’IBK comme un geste politique de haute portée et peut-être aussi, personnel, il n’en demeure pas moins que des voix s’élèvent là aussi, pour douter du bien-fondé du témoignage (lire encadré, l’hommage d’IBK).

Le témoin d’un incident majeur survenu à Kidal a tenu à nous faire cette révélation:

« Entre le Mali et l’Azawad, c’est bel et bien fini »

Nous sommes en  septembre  2013, le ministre de la Réconciliation nationale, Cheick Oumar Diarrah et les ministres de l’Administration du territoire, le Général Moussa Sinko Coulibaly et de la Sécurité, Colonel Sada Samaké, à l’issue de leur visite à Kidal, essuient des jets de pierres de la part de la population visiblement remontées par les leaders de la région. C’est sous protection des éléments de la MINUSMA que les officiels maliens sont conduits au domicile d’Intallah. Et le seul message que le patriarche tint ce jour face aux ministres de la République fut ceci : «sachez-le : entre le Mali et l’Azawad, c’est bel et bien fini». Les visiteurs en question peuvent témoigner.

Par ailleurs, au mois de Novembre dernier, il confiait ceci à l’Agence de Presse « Sahélien »  à propos  des pourparlers d’Alger: «La seule manière de garantir la paix définitive, c’est la division du pays».

Vu sous ces différents prismes, la République doit-elle vraiment rendre hommage à un séparatiste ?

Djibi et Toumani

 

IBK salue « un artisan infatigable de la paix… une grande perte pour le Mali et la sous-région»

 

Dans un communiqué rendu public ce vendredi, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita fait part de son émotion suite à la disparition de l’Amenokal Intallah Ag Attaher, le Chef traditionnel des Ifogas.

Le président de la République explique : « Que la volonté d’Allah (SWT) soit ! Daigne-t-Il ouvrir les portes de Son Paradis à notre père, le très sage et le très respecté patriarche qui nous quitte au milieu du gué.

Que sa famille, ses proches et l’ensemble des Communautés nomades du Nord du Mali reçoivent mes condoléances attristées ainsi que celles de l’ensemble de la Nation.

Je mesure l’étendue du vide créé par cette soudaine disparition et m’associe pleinement à la douleur des Ifoghas et de l’ensemble de la communauté nationale.

Nous saluons en Intallah ag Attaher un artisan infatigable de la paix dont le charisme et la clairvoyance ont permis, chaque fois que de besoin, de renouer le fil du dialogue entre les fils du Mali.

Puisse sa mémoire nous assister et nous inspirer à œuvrer pour la paix et, par-delà, à réaliser le rêve d’un développement socio-économique et culturel harmonieux pour le Mali en général, et pour les Régions du Nord en particulier.

Nous prions afin que la terre lui soit légère et que son âme repose en paix. Amine ».

A la suite du président de la République, c’est le gouvernement de la République du Mali qui dit avoir appris avec une grande tristesse le décès de l’Amenokal Intalla Ag Attaher, chef traditionnel des Ifoghas, survenu le jeudi 18 décembre à Kidal.

« Eu égard à la contribution inestimable de l’illustre disparu à la sauvegarde de la paix et de la concorde, cette disparition constitue une grande perte pour notre pays, pour l’ensemble de la sous-région, et pour tous les hommes épris de paix.

En cette douloureuse circonstance, le Président de la République, le Gouvernement du Mali, les Institutions de la République et l’ensemble du Peuple malien présentent à sa famille durement éprouvée leurs condoléances les plus attristées 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. IBK CONNAIT _T IL LE MALI DONT IL EST LE PRESIDENT?
    IL A INSULTE LA MEMOIRE DU PRESIDENT MODIBO KEITA ET DES MARTYRS DU 26 MARS EN QUALIFIANT MOUSSA TRAORE DE GRAND REPUBLICAIN.

    MAINTENANT, IL QUALIFIE LE VIEUX INTALLAH D’ARTISANT DE LA PAIX..POUR CEUX QUI NE SAVENT PAS , LE VIEUX EST CELUI LA MEME QUI DECLARE QUE KIDAL NE PEUT PAS FAIRE PARTIE DU MALI..
    IL EST UN ARTISANT DES TROUBLES AU NORD MALI..

    JE VOUS INVITE A ECOUTER ET VOIR LE DEBAT DE DIMANCHE 21 DECEMBRE 2014 SURAFRICABLE.

    • @ GNI,cette interview est d’une faussette notoire,la SECIRUTE du NIGER est grande partie assuree par AREVA qui aurait embauche des anciens des forces speciales francaises….

      • …. en grande partie …

        La parenthese est relative a la securite du niger.J’adhere a la “creation’ des forces d’intervention a l’echelle sous-regionale et continentale.

  2. IBK en formulant ses condoleances à la famille Intalla et à la communauté nomade du Nord du Mali,le president se situe dans la logique de l’unité nationale et son refus irreversible de considerer que le Mali peut etre divisé.C’est dans cette lancé que le gouvernement a rendu hommage a un homme de taille quelqu’en soit malgré qu’Intalla dans ces derniers instants confie qu’il souhaite un Etat Azawadien.Et cela peut se comprendre.

  3. Le Mali a exagere en mediatisant trop la mort de Intalla.En toute verite le vieux n’a jaimais prefere Le Mali vu son silence sur tout ce que Sa tribu fasse.
    La rebellion de l’annee est cesse grace a Ganda-coy, mais pas par l’intervention du Vieux Intalla dont Le Mali ne doit pas dire qu’il avait joue un role pour la paix au nord du Mali.

  4. On se rappelle que Pharaon avait dit : « Je suis Dieu, je donne la vie et la mort ». En ces temps-là, Pharaon tuait tous les nouveau-nés juifs de sexe masculin, parce qu’on lui avait prédit que c’est un garçon né cette année là qui allait le détrôner. Mais, IBK est plus fort que Pharaon.
    IBK a dit, entre autres, sur RFI « …. La mort de Kola Sofara ne sera pas vaine. J’ai reçu sa famille et a été un grand moment d’émotion. Je la remercie de sa totale compréhension et je lui ai promis que Kola va reposer en paix, très prochainement……… ».
    Alors, IBK donne le paradis ou l’enfer aux maliens morts maintenant. C’est un message fort aux aigris qui vont mourir. Ibk fera sûrement en sorte qu’ils ne reposent jamais en paix.

  5. Messieurs les journalistes (Djibi et Toumani), je sais que vous avez des dents contre Oumar Mariko mais ne déformez pas les réalités. Etienne et Ibrahima Kébé sont très loin d’être des membres fondateurs de SADI. Ils ont rejoint le parti quand ils pensaient qu’il y avait des opportunités pour se faire voir, se faire des relations et de s’ouvrir des voies. Malheureusement aujourd’hui ils ont déchanté. Je rappelle que ces deux se sont déchirés les chemises pour avoir la présidence de la jeune SADI qui a beaucoup profité à Kébé. Ne soyons pas ingrats

  6. Sa ne m étonne pas de la par des ibk qui a toujours ete (filanikafo) or on ne peut pas suivre deux lièvres a la fois il ne faut pas que ibk oublie que quand on est president on doit laisser le côté lache de côté

Comments are closed.