Quand le sort de Choguel bloque le remaniement

5

Annoncé depuis longtemps et plusieurs fois ajourné, un remaniement ministériel revient à nouveau sur les lèvres et hante de plus en plus les esprits. Il semble, en effet, que les autorités de la Transition soient réellement déterminées à se mettre en phase avec la Charte de la Transition dont la dernière relecture impose l’ouverture de l’équipe gouvernementale ainsi que du CNT. Pour l’organe législatif c’est déjà effectif et, pour s’acquitter de ce devoir pour le Gouvernement, les autorités, de bonne source, sont entrées de plain-pied dans les concertations sur la portée et les dimensions du remaniement. De sources concordantes, plusieurs formations politiques ont été déjà approchées sur la question ou sollicitées pour leur entrée au gouvernement. Lesdites concertations se poursuivent, confie-t-on, mais elles mettraient déjà les autorités dans un dilemme en rapport avec le sort du locataire de la Primature. Il se trouve que la tête de Choguel Maiga est à nouveau mise à prix par des entités politiques hostiles à toute cohabitation avec l’héritier assumé du Général Moussa Traoré. Leur participation au Gouvernement est conditionnée, en clair, au limogeage pur et simple du Premier ministre sortant, lequel se retrouve à nouveau au cœur des clivages politiques en dépit du silence qu’il s’est imposé ces derniers temps. En définitive, la réceptivité des autorités de transition à l’ouverture n’est pas moins contrariée par l’embarras créé par le maintien ou non de Choguel Maiga à la tête du Gouvernement.

La Rédaction

 

 

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Tout vrai démocrate malien qui se respecte ne doit pas entrer dans ce gouvernement de bidasses incompétents et voleurs avec un premier ministre qui tourne en rond. Cette équipe de vauriens a échoué à tout les niveaux. Elle n’a rien gagner sur le plan sécuritaire, alimentaire, social, economique etc…

  2. Tout politicien qui ne veut pas voir Choguel à la tête du gouvernement est aussi contré Assimi et est dangereux pour la transition. Choguel est l un des piliers de la réussite de la transition, quelqu un qui a redonné au Mali sa fierté et son respect par les partenaires. Alors que les gens ne soient pas ingrats. Toute personne qui ne veut pas de Choguel peut se retenir de rentrer dans le gouvernement, je suis sûr que c est aussi l avis de tout intellectuel et des autorités de la transition. Que le choix des membres du gouvernement ignore l appartenance politique, mais plutôt la compétence, le patriotisme et l honnêteté.

  3. “…En définitive, la réceptivité des autorités de transition à l’ouverture n’est pas moins contrariée par l’embarras créé par le maintien ou non de Choguel Maiga à la tête du Gouvernement….”
    CELA EST MAL CONNAITRE CES JEUNES OFFICIERS. ILS NE MARCHE PAS AUX HUMEURS ET AUTRES. ILS ONT LEUR STRATEGIE QU’ILS APPLIQUENT EN FONCTION DE LEUR BUT: LE DEVENIR DU MALI

  4. ON NE CHANGE PAS UNE EQUIPE QUI GAGNE, LAISSEZ CHOGUEL EN PAIX, ARRETEZ LA DISTRACTION QUI EST UUN GEST APATRIDE QUI NE SERT PAS NOTRE UNION ET NOTRE SOUVERAINITE

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!