Au rythme de la vedette : IBK vs RPM : Jusqu’où ira la rébellion de Bocari Tréta ?

88
Bocari Treta, Ibrahim Boubacar Keita IBK

Le réaménagement ministériel aux allures de purge ne finit pas de faire des vagues et d’affecter les rapports entre IBK et sa famille politique. En cause, la déchéance du ministre du Développement rural, non moins deuxième personnalité du gouvernement et puissant secrétaire général du parti majoritaire, qui ne semble point s’accommoder de la chute brutale et vertigineuse que lui a infligée le chef de l’Etat.

Après la publication d’un communiqué qui en dit long sur le malaise créé par sa disgrâce, Bocari Tréta et son monde se sont derechef signalés, en milieu de semaine, par un autre vacarme tout aussi indicatif de leurs intentions d’entrer en rébellion contre l’autorité morale et propriétaire naturelle du Rpm.

Mercredi, pendant que les hautes autorités étaient submergées dans les hommages à l’armée malienne, dans le cadre de son 55ème anniversaire, la principale tête pensante des Tisserands préparait, lui, un repli tactique aux bases-arrières de son parti. Il a ainsi déclenché un imposant rappel des troupes en rassemblant les secrétaires généraux dans la capitale malienne. L’esprit de la rencontre ne faisait pas forcément l’unanimité, mais tous ont affiché une solidarité et témoigné sympathie et compassion au Secrétaire général tombé de son piédestal, lequel en a été attendri jusqu’aux larmes. Le conclave, de sources concordantes, s’est résumé à prendre à témoin les structures du parti sur les circonstances de sa destitution et s’assurer leur soutien pour les éventuels combats à venir. Bocari Tréta, confie les mêmes sources, a ainsi déploré, devant les responsables de l’écrasante majorité des structures de base, que son éviction de l’équipe n’ait jamais fait l’objet d’un échange au préalable avec le chef de l’Etat, qui lui a brûlé la courtoisie en dépit des rapports étroits et privilégiés qu’il est censé devoir à sa famille politique. Qui plus est, l’auditoire de l’ex ministre du Développement rural a été très attristé d’apprendre que leur camarade n’a eu vent de sa destitution que grâce au Premier ministre et non au président de la République.

C’est donc tout naturellement que la convergence des secrétaires généraux a donné lieu à une vigoureuse vague de dénonciations de ce qui est perçu au Rpm comme une tendance manifeste à privilégier la promotion de formations politiques tierces – et peut-être même adverses – au détriment du parti majoritaire : nomination de cadres Adéma au département de l’éducation, changements de directeurs de structure de son département dans le dos du ministre Tréta, etc. Une raison, pour ce dernier, de sonner l’alerte en appelant ses camarades à la vigilance et en leur assurant de son engagement à consacrer le temps libre – dont il dispose désormais – au combat pour les intérêts de leur parti.  Pour ce faire, Bocari Tréta leur a également promis de prendre ses quartiers au siège du Rpm, aussitôt  l’ultime étape des passations de service ministériel arrivée à terme.

Comme on le voit, les intentions de l’ancien vice-Premier ministre sont claires : après avoir échoué  à s’imposer comme chef du Gouvernement, son intérêt est résolument tourné vers le contrôle du parti. Une ambition qui ne sera pas une sinécure, pour qui mesure l’ampleur de la guerre des chefs qui traverse la formation présidentielle depuis que sa suprématie politique est devenue un enjeu sur fond de convoitise. Le choc des ambitions est en effet tel que le Rassemblement a dû se résigner à interrompre le processus de renouvellement de ses structures de base minée par les querelles intestines de positionnement au gré de clans et tendances inconciliables. Il en est de même, par ricochet, pour la tenue du congrès des Tisserands ajourné autant de fois qu’annoncé faute de pouvoir réunir les préalables pour ce faire.

Aux protagonistes déjà si nombreux de la bataille des mastodontes pourrait s’être ajouté un acteur de moins en moins désintéressé dans la donne, depuis que l’avènement d’un nouveau gouvernement sans Bocari Tréta agite les structures et instances. Il s’agit du président de la République qui pourrait avoir reçu les éclats et signaux des mécontentements avec les relents d’un véritablement défi.

Entre les pas d’IBK et de Feu Mamadou  Lamine Traoré 

La nomination des membres du gouvernement est une prérogative discrétionnaire du président de la République tout comme la décision de mettre un terme à leurs fonctions. C’est une réalité au Mali qui ne délégitime pas pour autant les interrogations et tentatives de déchiffrer les motivations ayant présidé au choix du président de la République de se démarquer d’un compagnon de si longue date, de surcroit Secrétaire général du parti créé pour le porter au pourvoir et qui s’est farouchement battu pour cette cause.

Les spéculations fusent de toutes parts sur la question et chacun y va de ses supputations et fantasmes au point que l’invraisemblable le dispute au vraisemblable. D’aucuns vont jusqu’à soutenir, par exemple, que l’acte d’IBK découle d’une volonté de mettre sa victime en mission forcée de s’occuper du parti en perspective du rendez-vous électoral de 2018. Une hypothèse d’autant plus fallacieuse qu’aucune mesure n’a suivi dans le sens de la levée des contraintes et adversités auxquelles se heurterait le Secrétaire général dans l’accomplissement d’une telle mission putative.

Il est en revanche évident que l’odyssée de Bacari Tréta n’est pas sans parallèle dans l’histoire politique récente du Mali. D’aucuns ont même vite fait d’y percevoir une forte similarité avec le divorce de l’ancien couple Alpha/IBK, quoique leur mur de glace tire plutôt sa source de profondes divergences autour de la passation du relais de la magistrature suprême.

L’aventure de l’ex ministre du Développement rural dérivé quant à elle du farouche combat d’accession à la primature pour lequel le puissant appareil du parti a été mis en branle pour tenter de forcer la main au «camarade» président de la République. En cela, l’épisode, toutes proportions  présente surtout des similitudes avec celui de Feu Mamadou Lamine Traoré alors président intérimaire de l’Adéma-PASJ et ministre d’Alpha Oumar Konaré. Faute de pouvoir déboucher sur une consécration comme Premier ministre et une confirmation de chef du parti majoritaire en son temps, son bras-de-fer avec le chef de l’Etat s’est finalement conclu par la création du MIRIA. Reste à savoir si Bocari Tréta acceptera de pousser la ressemblance jusqu’à fonder sa propre famille politique ou se retiendra de franchir le Rubicon ? La clé de l’énigme réside dans le prochain congrès du Rpm, dans l’ampleur des tribulations qui ne manqueront pas de le jalonner. Selon toute vraisemblance.

I KEITA

PARTAGER

88 COMMENTAIRES

  1. Ibk a trahit Treta il a aussi trahit ses électeurs.
    Mais en 2018 il sera chasser du pouvoir car c’est un incapable.

  2. IBK est arrivé au trône cela fait 1an 10mois 20jours, donnez-lui un peu de temps, le Mali était KO depuis 20ans, alors, il reste suffisamment de temps pour qu’il réalise ce qu’il a dit.
    Tout compte fait, les coupables seront punis conformément à la loi en vigueur.
    Vive le gouvernement, Vive IBK

  3. Monsieur le journaliste, vous n’êtes ni juriste, ni administrateur civil pour critiquer le gouvernement en rendant la justice au coupable.Alors on limoge toujours ceux qui ne fassent pas leur boulots
    Vive IBK, vive le gouvernement

  4. On devait chercher ensemble de résoudre le problème que le Mali confronte actuellement, au lieu de rendre la situation beaucoup plus compliqué. Quel journaliste !!
    C’est dommage qu’un membre du parti lui souhait la mort du président de la république.
    TRETA est un mauvais choix fait par IBK, il doit répondre toutes ces actes qu’il a commis.

  5. TRETA a été limogé car il est responsables de cette bassesse. Cela sera un exemple pour les ministres de notre pays ».

  6. Monsieur le journaliste, vous n’êtes ni juriste, ni administrateur civil pour critiquer le gouvernement en rendant la justice au coupable.Alors on limoge toujours ceux qui ne fassent pas leur boulots
    Vive IBK, vive le gouvernement

  7. Compte tenu de cela, nous pouvons dire que tous les amis ne sont pas des vrais amis tous collaborateurs ne sont des vrais collaborateurs, tous associés ne sont pas des vrais associés. Malgré tous ceux que les journalistes disent, la population Malienne est avec IBK a tout moment, et a tout occasion.

  8. DAK, les différents partis que vous avez soulignés dans vos articles, sont tous en concurrence avec le parti majoritaire, cela est bon qu’il sabote cette conférence.
    D’autre raison peut-être parce que cela ca une conférence surprit, dont certains gens n’ont pu participer.

  9. C’est pas parce qu’on est Secrétaire Général du RPM qu’on doit être forcement nommé premier ministre.
    Si le président juge bon que d’autres personnes en dehors de sa famille politiques sont plus aptes à occuper ce poste,je vois pas du tout le problème.
    Il faut dire que c’est gourmandise qui a fait perdre Tréta.

  10. Le limogeage de Tréta doit être compris sous plusieurs angles.
    D’abord,il faut dire que ce monsieur a été coupable de plusieurs scandales financiers qui ont mis à mal la crédibilité du président et de son parti.
    Ensuite,il est à la base d’une division de membres au sein du parti présidentiel pour juste faire de tort à IBK.
    Enfin,pour cette histoire de primature il a montré aux yeux de tout le monde que ce qui le préoccupe c’est sa petite personne et non le Mali.
    Son départ est donc salutaire car mon n’a que faire des égoïstes…

  11. Le Mali n’est pas un gâteau dont chacun viendra se servir et partir.Si le RPM pense que c’était forcement son tour,moi je viens lui dire ce n’est le tour de personne.C’est plutôt le tour de celui qui peut être capable mettre notre pays sur les rails par son expérience et son dévouement.
    Que cessent alors les discours divisionnistes pour le bien être du pays.

  12. Appartenir au RPM seulement ne suffit pas pour prétendre au poste de premier ministre du mali en ce moment.
    On peut bien sûr être de la majorité présidentielle mais la qualité indispensable pour occuper ce poste est la capacité.
    Je pense que Tréta a mal compris cela et en a fait les frais.

  13. Moi je pense que tous ceux qui sont à la majorité présidentielle pour profiter des faveurs du pouvoir en place doivent comprendre qu’avec IBK ça ne marche pas comme cela.En ce moment,c’est la qualité qui doit prévaloir au Mali d’aujourd’hui.Donc ne vous mettez pas à compter sur vos partis pour accéder à des postes dont vous n’avez pas le mérite.

  14. Moi je ne sais pas pourquoi nous Maliens aimons la polémique inutile. Le RPM est un parti responsable et le fait que Tréta soit parti ne veut forcement pas dire qu’il y a des problèmes entre lui et le président de la république ou le premier ministre. On peut être secrétaire général d’un parti et ne pas forcement faire parti du gouvernement. Le plus important c’est de pouvoir participer à la vie du parti et du pays. Tout ça est pure manigance de la presse.
    Aussi n’oublions pas qu’IBK demeure président du Rpm.

  15. Les militants du RPM qui perdent leurs temps à suivre ce Tréta de façon moutonnière doivent comprendre que le ce parti n’est sa propriété privée.
    Il ne peut pas se servir d’eux pour chercher à se jouer de la population malienne.

  16. Le communiqué du rpm montre que c’est vraiment un grand parti et loin de se lancer dans des débats stériles, les responsables appellent à l’union autour du parti car c’est ensemble qu’on peut développer le pays et le parti. Tout le monde doit se mettre en tête qu’on soit un membre du gouvernement ou pas; on doit participer à travers nos actions à la la construction du pays. Donc que tréta et igor ne soient plus au gouvernement ne veut pas dire qu’ils ne vont plus travailler pour le pays. Vive un rpm uni et solidaire pour l’émergence du pays.

  17. La déclaration du bureau politique du RPM montre la grandeur d’esprit des membres de ce parti.
    C’est le moment de rester soudé et de se battre pour le parti, le pays afin de prétendre à un deuxième mandat.
    Les querelles intestines ne font pas avancer un parti alors restons unis derrière le parti et hissons le toujours vers le haut.

  18. Que cet idiot de Tréta aille créer son parti politique et nous verrons ce qu’il vaut vraiment sur la scène politique.
    Et dans tous les cas,les maliens ne jamais songer à faire confiance à une personne qui a été coupable d’autant de malversations financières dans tous les poste de décision où il est passé.

  19. Plus que jamais le RPM doit rester soudé derrière le président IBK afin qu’il puisse atteindre les objectifs qu’il s’est fixé pour notre pays. Comme le communiqué le souligne nous devons “rester vigilants, soudés et mobilisés autour du projet de société et du programme du Parti” afin que le Mali puisse sortir de la crise et aller vers le développement.

  20. Le départ des deux hommes forts du RPM du gouvernement peut s’expliquer par le fait ceux-ci n’entretenaient pas de bons rapports avec les autres membres du gouvernement. Pourtant un gouvernement suppose l’union, la solidarité et la synergie dans les actions. Ainsi si cette atmosphère ne peut pas exister au sein de notre exécutif; les responsables doivent partir.

  21. Le président de la république sait pourquoi il a demis Igor et Tréta de leurs postes respectifs malgré les avancées connus dans leurs domaines mais avant de nous lancer dans des polémiques sans aucune réelle information; attendons de voir les ambitions que le président de la république prévoit pour eux dans la conduite des affaires du pays et du parti.

  22. Depuis un certain temps; le président IBK a marqué sa déception face au comportement de certains de ses proches qui étaient contre le fait que des personnes d’autres partis puissent faire leur entrée au sein du RPM ce qui n’est pas du tout normal. Notre pays a besoin des compétences de n’importe qui dans ce pays fut-il membre du RPM ou pas. Et je crois que c’est ce qui explique le départ de Tréta du gouvernement.

  23. Je me pose souvent la question que vous voulez vraiment. Vous avez passé votre temps à décrier le laxisme du vieux face aux agissements des membres du parti dans les scandales. Mais le vieux se libère d’eux et vous trouvez autre idiotie à raconter.
    Vous vous êtes faits payer par l’argent volés pour venir leur défendre mais les faits sont là donc c’est une perte de temps

  24. Le vice-président et porte parole du rpm, le Docteur Haïdara a bien fait de demander l’union autour du RPM car le départ d’Igor et de Tréta ne veut pas forcement dire qu’ils sont incompétents ou qu’il y a des palabres au sein du rpm. Cet unième déclaration vient encore effacer le doute dans nos esprits. On voit dans plusieurs pays où les premiers responsables du parti au pouvoir n’occupent pas de postes au sein des institutions afin que ceux-ci puissent gérer efficacement les affaires du parti. Il ne faut donc pas tomber dans les interprétations sans fondement.

  25. IBK a une belle raison de les écarter donc arrêter de nous faire croire autre chose. Nous savons tous ce qu’on vous a donné. Je porte à ta connaissance que c’est l’argent volé à l’état malien.
    Vous êtes tous des journalistes pourris

  26. C’est vraiment regrettable de voir une telle situation car des personnes qui sont des compagnons de lutte en arrive à cette extrême. Le président IBK a donné plusieurs avertissements pour que cette situation n’en arrive pas là mais hélas les faits sont là et on doit bien l’analyser afin de ne pas nous tromper dans nos choix car le président IBK ne veut que le bien du Malien et on doit le soutenir dans ses décisions même si elles ne plaisent pas à tous. Avec le temps nous en verront le bien fondé.

  27. Le président IBK n’a pas limogé Tréta et Igor pour faire plaisir à qui que ce soit mais avec les dérives de Tréta la sanction s’imposait. Comment comprendre que des personnes veulent prendre en otages une institution aussi importante qu’est la primature pour une question de parti politique. Bien que le premier ministre Modibo n’est pas membre du rpm; il travaille pour ce pays et il est donc inadmissible que des personnes comme lui mettent les bâtons dans les roues fut-ils secrétaire général du parti au pouvoir. Toute personne qui a des compétences reconnus doit pouvoir les mettre au profil du pays sans distinction aucune.
    Le Mali n’appartient pas au rpm encore moins à tréta, de la même manière IBK n’est pas le président de rpm mais de tous les Maliens.

  28. Sincèrement, je ne comprend pas ces journalistes. Lorsque le président décide de travailler avec les compétences peu importe le bord de celui-ci, ces journaleux s’en plaignent car il n’a pas favorisé ces frères de main. Si jamais le président commence à faire face à ces frères de lutte, on le qualifierait d’autre mot. Et chacun y va de son commentaire. Il n’y a pas et n’aura de problème entre le président et le RPM. Je pense que l’honorable a été on ne peut plus clair. Donc, mes chers journaleux arrêtez de jeter de l’huile sur le feu.

  29. Si les journalistes pouvaient se doter d’un minimum d’objectivité et de responsabilité en arrêtant de nous pomper l’air avec les histoires de limogeage de Tréta et Igor. Ce sont de vaillants et loyaux fils de la nation qui sont venus servir celle-ci et qu’aujourd’hui la force des choses a fait qu’ils ne sont plus dans la nouvelle équipe. Cela ne voudrait pas dire que le divorce est consommé entre le président et le parti dont il est issu. D’ailleurs, il n’est pas le président n’est plus la propriété du RPM seul, mais du Mali tout entier.

  30. J’aimerais éclaircir certaines opinions surtout ces journaleux qui veulent tout faire pour mettre le feu au sein du RPM. Il faut que vous ( Journaleux) compreniez une chose que la Nation Malienne ne repose pas sur la seule tête de Tréta. Si, son employeur a jugé mieux de le congédier, qu’on ne fasse de cela un scandale ?
    D’ailleurs, des compétents comme Tréta, il y en a autant. De grâce foutez nous la paix !

  31. Je pense qu’on a pas à crier au scandale parce que tel ou tel ministre est parti au détriment de l’autre. Pourquoi c’est pas tel ? Si ces deux ministres sont pas partis c’est qu’il y a de bonnes raisons. Evitez mes chers journalistes d’alimenter les polémiques pour des histoires des hommes alors que de nombreux défis nous attendent. Je demande au RPM à rester toujours souder aux programmes de société du président et du parti.

  32. Je pense que Tréta a été à la hauteur de la mission à lui confié à la tête de son département. Mais cela ne fait pas de lui une personne indispensable. Donc, si celui-ci a été écarté qu’on ne cris pas au scandale. La fonction de ministre n’est pas le seul poste qu’on peut servir la nation. Peut-être qu’il sera appelé à d’autres fonctions. L’avenir nous en dira plus. Pour l’heure, qu’on ne voit pas ce limogeage comme un divorce ou que sais-je encore entre le président et le RPM.

  33. Je pense que l’honorable Mamadou Diarrassouba a été on ne peut plus clair sur les diverses interprétations du limogeage du ministre Tréta car ces derniers jours les journaux ont fait de ce limogeage leurs choux gras. Je demande un peu de professionnalisme de la part de nos journalistes. J’estime que le pays ne fonction pas et ne fonctionnera pas sur la seule Tréta. Vivement qu’on mette un terme à ces polémiques incessantes sur l’éviction de ce ministre. Nous devons avancer dans ce pays que de toujours s’attarder sur des sujets qui ne nous mènent nul part.

  34. A mon avis, l’heure n’est pas aux polémiques suite au limogeage de certains ministres dont nombreuses voies trouvent qu’ils ont été parfait dans l’accomplissement de leur mission, mais au travail. Je pense que s’ils sont partis, c’est qu’il y a une raison valable. Ceux qui sont partis ne valent pas mieux que leurs successeurs. Comme dans ce pays, les gens aiment les polémiques inutiles jusqu’à dire que c’est le divorce entre le chef de l’Etat et le parti dont il est président. Le limogeage ne saurait être une cause de divorce.

  35. Il faut que les journalistes comprennent que pour servir une nation, ce n’est pas une question de préférence de personne. J’appelle le RPM à plus de solidarité autour du président pour que ce dernier puisse mener à bien sa mission. C’est encore une imagination de la presse d’une quelconque rupture du président et son parti. Parce qu’une tête influente de ce parti a été limogé.

  36. Je pense que l’union autour du président et de ses ambitions pour le pays et le peuple doit être le cheval de bataille du RPM comme la si bien celui-ci lors de sa visite dans la région de Ségou. Seule l’union fait la force. Donc, que les uns et les autres mettent de côtés leurs intérêts personnels au profit de l’intérêt supérieur de la nation et de la population.

  37. Tréta et Igor ont fait leur travail et il est temps de partir. Ce sont des postes nominatifs pas un royaume mon cher journaleux sans formation. Ils ont remplacé d’autres donc si à leur tour s’ils sont remplacés cela fait quoi. Ils ne sont pas les seuls à servir ce pays

  38. Le RPM est rempli d’opportunistes et d’incompétents. IBK veut le développement du pays et donc il ne saurait travaillé avec de telles personnes de peur de mettre notre pays en retard.

  39. Il faut que les journalistes comprennent que pour servir son pays, on na pas besoin d’être ministre. S’ils étaient autant reconnu de tous pour leur travail, ils auraient servi tous les présidents qui sont succedés à la tête du Mali

  40. Le président a bien prévenu que tout ceux qui seront cité dans un quelconque scandale partira du gouvernement. Alors que Tréta nous prouve le contraire qu’il ne sait rien des scandales dont il est accusé Monsieur le journaliste

  41. Le président IBK doit son élection à l’ensemble du peuple malien. C’est vrai qu’il est issu du RPM mais cela ne doit l’obliger à forcément prendre des gens qui ne pensent qu’à leur intérêt personnel. Mr Tréta se prenait pour le président de la république au point d’en vouloir aux personnes nommées par IBK.

  42. Le RPM doit comprendre que le président sait ce qu’il veut. Ce parti doit savoir qu’il n’a pas porté le président IBK pour venir se remplir les poches mais pour travailler.
    Si Tréta est parti c’est qu’il ya une belle raison et il peut être appelé pour d’autre mission. Ce n’est pas seulement étant ministre qu’on peut servir son pays

  43. Le problème pour vous les journalistes maliens, est que vous manquez de formation de journalisme à proprement dit. Vous avez tant clamé ce remaniement, il est fait pourquoi nous fatiguer avec de tels articles à la con.
    Ils ont tous failli à leur mission sinon ils resteraient à leur poste. Ils ont volé l’argent du contribuable malien et ils ne peuvent pas ainsi demeurer à leur poste.

  44. Mr Tréta ne doit pas mettre la pression sur le président IBK de le nommer à la primature au détriment de Modibo à qui nous devons beaucoup.
    Il a payé de son impatience et de ses coups bas à répétition contre le PM. Il a bien entamé dont il doit achever avant de partir alors tant d’entêtement pour être premier ministre. IBK a agit en vrai chef et cela servirait de conseils aux autres.

  45. Le jour de la fête de l’armée, une conférence du RPM. Hahahaha!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! : twisted: 😈 😈 Téréta va être manœuvré par l’armée ce Bougnoule! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  46. A mon avis, cela n’a absolument pas de sens que ces ministres se retrouvent dehors sans aucune raison valable. Surement que le président de la République a vus quelque chose de mauvais en eux.

    • Fadima, ITE’ SABALI IKANA FA DON TOURELAKAW LA AVEC TES MULTIPLES PSEUDOS!!!!
      RIRE!!!!

  47. Let’s move on!!!! Ce sujet a ete’ largement discute’!!!
    Le travail d’equipe s’impose.
    Il y a eu un incident avec le President du Parlement qui etait surpris et mecontent d’une presence qui n’etait pas prevue dans l’institution parlementaire!
    Il y a eu quelques difficulte’s avec un PM qui fait un tres bon boulot!
    Si un ministre choisit une equipe pour l’aider a’ accomplir la mission de son department, ce n’est pas a’ un autre ministre de s’opposer.
    Dans quelques pays africains toutes les nomminations sont etudie’es et discute’es par les services competents de la presidence de la republique avant d’etre propose’es au conseil des ministres. FAUT-IL CREER UNE TELLE STRUCTURE A’ KOULOUBA ET LA CONFIER AU SG DU RPM, MR TRETA? I DO NOT KNOW THE ANSWER mais le president et ses conseillers doivent y reflechir! Le PM Modibo doit rester dans sa fonction parce que son bilan est positif. Tous les ministres qui le contestent doivent trouver un autre boulot hors du gouvernement qu’il dirige.
    LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE N’EST PAS LE PRESIDENT D’UN PARTI. IL EST LE PRESIDENT DE TOUTES LES MALIENNES ET DE TOUS LES MALIENS! LES DEPARTEMENTS MINISTERIELS EXISTENT POUR SERVIR LE MALI ET NON POUR SERVIR UN PARTI.
    Treta doit se calmer et continuer a’ mobiliser le parti pour supporter le President de la republique.
    ATT a clairement demontre’ qu’un president malien n’a pas besoin d’etre membre d’un parti politique.
    Dans nos traditions nous disons: FANGA TE’ SOSO!!!! Pour la bonne marche des affaires de la republique, LE PRESIDENT NE POUVAIT PAS TOLERER CERTAINES CHOSES! IL DEVAIT AGIR ET IL A AGI CORRECTEMENT!
    J’ai un faible pour Treta mais je pense qu’il est fautif ici! La chose sage pour lui serait de presenter des excuses au President IBK et au PM Modibo Keita , RESTER CALME ET CONTINUER A’ UNIR ET CONSOLIDER LE PARTI! Tout le reste n’est que foutaise.
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!!!!!!!!!

  48. Souvent l’apparence est trompeuse, nous avons tous cru que le Ministre Igor Diarra allait être parmi les premiers recrus dans le nouveau gouvernement, mais si tel n’a pas été le cas. Nous devons comprendre qu’il doit y a voir une explication à tout cela.

  49. Depuis l’enclenchement de cette affaire des engrais frelatés, on ne cesse de pointer du doigt le Ministre du développement territoriale. Depuis lors, vous devriez savoir que le Ministre Bocary Tréta n’allait pas siéger longtemps dans le gouvernement.

  50. C’est bien dommage pour Tréta, mais il devrait comprendre que ce gouvernement n’était le sien. Après avoir conduit le régime en place dans le scandale des engrais frelatés. Que pouvait-il espéré de plus à part son départ.

  51. Jugé quelqu’un sous la base des rumeurs n’est pas logique. Personne ne connait la vérité sur cette affaire, donc laissons nos dirigeants faire leur travail, si nous ne voulons pas être déçu d’eux à la fin de ce quinquennat.

  52. 😉 😉 😉 😉 😉 Jugé quelqu’un sous la base des rumeurs n’est pas logique. Personne ne connait la vérité sur cette affaire, donc laissons nos dirigeants faire leur travail, 😳 😳 😳 si nous ne voulons pas être déçu d’eux à la fin de ce quinquennat. 🙄 🙄 🙄 😳 😳 😳

  53. Selon les informations nous savons tous que c’est Bocary Treta qui a causé le scandale des engrais frelatés. Chose qui a beaucoup impacté la gouvernance d’IBK. Alors, je pense que ce limogeage de M. Tréta a assez duré, il ne devrait pas passer tout ce temps au sein de notre gouvernement.

  54. Treta n’a rien perdu rien pour avoir provoqué la colère de son Excellence. Ce scandale de l’affaire des engrais frelatés constituait un véritable danger pour le peuple malien. Nul n’est et ne sera au-dessus de la loi.

  55. Le Ministre Bocary Treta n’allait pas rester impunie, il peut faire ou dire tout ce qu’il veut maintenant, rien n’arrêtera la brûlure du chef de l’Etat. Il a été l’œuvre de plusieurs magouilles, il est temps qu’il paie maintenant.

  56. On ne reconnait jamais ses ennemis qu’au moment difficile, l’image du chef de l’Etat a été sabotée par les propres siens. Dr Bocary Tréta est l’exemple tangible de cela, à mon avis, le chef de l’Etat lui a donné suffisamment de temps, son départ était indispensable.

  57. Le président a très bien fait pour cette confiance qu’il à renouveler en la personne de Modibo Keïta, Modibo comprend les maliens mieux que qui conque, il est celui qu’il faut pour cette poste de premier ministre.
    Le RPM n’a pas pu jouer son rôle de famille politique, ce parti politique est depuis un certain temps est corrompue jusqu’aux derniers degrés, ce parti n’apporte aucun soutien pour le président IBK.
    Le RPM n’est plus encore le même, c’est la nation qui a choisie IBK, alors IBK est le président de tous les maliens.
    Tréta mérite de partir et c’est tout.. 😯 😯 😯

  58. Le RPM n’est maintenant plus à la hauteur, ce parti politique à malheureusement perdu toutes ses valeurs, comme on le dit quand on est beaucoup, on a toutes sorte de caractères.
    Le RPM doit comprendre qu’il ne jamais tard de s’unir.

  59. Le RPM perd toutes ses valeurs, Un parti politique est un ensemble des individus qui luttent pour la même cause, telle n’est plus le cas au RPM.
    Les gens du RPM pensent plus à leurs poches que l’objectif principal de leur lutte.

  60. Moi quand même je ne pas dit autre, mais Treta a failli en sa mission, il était en quelque sorte la tête du RPM dans le gouvernement, mais il a apporté le déçu sur les maliens et sur le RPM.
    Le parti RPM n’est plus le même, ils ont perdu toutes ses valeurs, à cause d’histoire de place ils se déchirent jusqu’à perdre la raison de leurs union.
    En ce moment actuelle, le RPM doit avoir honte de n’est pas supporter et de soutenir le président IBK dans ses acte pour la nation, au lieu qu’à chaque instant il est critiqué par la minorité des opposants.

  61. Il fallait vraiment que Tréta partent, tous le monde sont au courant de son erreur inexplicable.
    Ici il ne s’agit pas du RPM, mais de la république.

  62. Tréta n’a malheureusement pas apporter ce qu’il faut malgré qu’il est de la majorité politique de ce pays. Le RPM est divisé depuis que ses partisans ont regardé plus le côté intérêt que l’objectif principal d’un parti politique.
    De nos jours beaucoup des personnes adhèrent le RPM juste pour se faire de la place dans le gouvernement.

  63. Je suis sûre que l’intention de ses politiques ne seront pas prise en compte, car nous savons tous de quoi ils sont capables. Les politiques de nos jours bafouillent la démocratie malienne. Au lieu de faire des parties politique une famille qui défend les intérêts de la population, ils utilisent cette partie politique comme moyen de se faire de l’argent.

  64. Le partie RPM se grandis de jours en jours. Beaucoup n’adhèrent pas pour le plaisir de servir le pays, mais pour se faire une opportunité de se faire une bonne place dans le gouvernement.
    IBK ne travaille pas avec des personnes de mauvaise intention, Il veut de travailleur sincère.

    Il faut comprendre qu’avec ou sans la participation du RPM, IBK allais être choisie comme président. IBK n’est pas devenu président pour le parti RPM, mais pour toute la nation.
    Une façon de dire à ceux qui se sont tourné vers le parti RPM pour des causes d’intérêts personnel de bien se chercher.

  65. IBK est celui dont le MALI avait besoin pour se relancer économiquement, sur la scène internationale, pour entamer un procédure de développement durable, pour permettre au MALI de préserver son intégrité territoriale et de faire régner la paix et la sécurité dans notre pays !!! Et il est en train d’accomplir ces différentes tâches à merveille !!!

  66. Quel qu’en soit la durée de la nuit le jour se lèvera, je ne suis pas contre le tréta ou le RPM, mais il est temps que ceci voit la réalité des choses. IBK n'est pas ici pour un groupe des personnes, pour un parti politique mais pour l'ensemble des maliens. Le président s'est fait approcher de tréta dans un but de servir la nation, si tréta se montre incapable, il a joué contre toute la nation et je suis sûre qu'aucun maliens intellectuel ne se joindra à tréta…

  67. Quel qu’en soit la durée de la nuit le jour se lèvera, je ne suis pas contre le tréta ou le RPM, mais il est temps que ceci voit la réalité des choses. IBK n'est pas ici pour un groupe des personnes, pour un parti politique mais pour l'ensemble des maliens. Le président s'est fait approcher de tréta dans un but de servir la nation, si tréta se montre incapable, il a joué contre toute la nation et je suis sûre qu'aucun maliens intellectuel ne se joindra à tréta…

  68. Tréta ne pouvais que pouvais que perdre cette bataille, en dépit de tout ce qu’il a pu faire au cours de son passage en tant que Ministre, le président de la république lui a laissé beaucoup de marge de manœuvre, mais il a persisté !!!

  69. Tréta Bocari à complètement faillit à sa mission, il a été une erreur monumentale dans le gouvernement du président de la république, et il n’a pas su se rattraper !!!

  70. Le Ministre Tréta n’était pas à la hauteur des attentes du président de la république et de son premier ministre, il s’est planté dans l’accomplissement de sa tâche !! On lui a laissé le temps de se rattraper, il n’a pas pu le faire !!

  71. Tréta a perdu cette bataille depuis le jour où il a été nommé Ministre, il se devait de remplir au mieux la mission qui lui avait été assigné !!! Il a tout foutu en l’air depuis longtemps !!!

  72. Nous avons cru en lui, plus de 77% des maliens l’ont choisi pour leur sortir de la merde dans laquelle ils étaient plongé depuis plus de 20ans, il l’a fait !!! Nous le voulions pour mettre le pays sur la bonne voie de développement, il est en train de mettre en place une solide base de développement pour notre pays, de quoi avons besoin encore !!!

  73. Tréta n’avait absolument pas le mérite de rester au sein de ce gouvernement, c’est plus qu’un incapable et il l’a démontré plusieurs fois de par ses actes de négligence et de cruauté !!!

  74. IBK a eu raison de virer Tréta de son gouvernement, car les incompétents n’ont pas leur place dans ce gouvernement de valeur et de prestige !!! Seul les plus charismatiques peuvent rester !!

  75. Le Ministre Tréta, du moins l’ancien ministre ne pouvais être reconduit dans ce gouvernement une fois de plus, car depuis sa nomination, il n’a fait que poser des actes d’un irresponsable dans ce pays, donc obliger qu’il soit viré !!!

  76. Le président de la république a très fait de mettre à la porte cet incapable de Tréta, car pour le développement de ce pays tous les maillons faibles du gouvernement doivent disparaitre !!!

  77. Cette conférence de presse organisée par l’évincé, Bocrai Treta et ses fidèles, le jour même de la fête des armées, prouve que ces hommes sont tous des opportuniste et des assoiffés. Au moment où tout le peuple présente ses vœux à l’armée malienne, eux ils préféré cette conférence pour (encore) attaquer le chef de l’État.

  78. L’éviction de Bocari Treta du gouvernement, le secrétaire général du parti présidentiel, a suscité de polémiques et des rumeurs. Chacun faisait son analyse de la chose mais personne ne disait du bien dans cette affaire. Hier tout près, l’honorable Mamadou Diarrassouba a mis le point sur le i dans la problématique de cette éviction.

  79. Tout compte fait, que cette histoire de séparation entre le chef de l’Etat et son parti soit vraie ou fausse, Ibrahim Boubacar Keïta a intérêt à trouver une solution à tous les opportunistes qui sont au sein de son parti.

  80. Il n’y a pas de guerre entre le chef de l’Etat et son parti, le RPM. La seule éviction de Bocrai treta ne peut pas être utiliser pour dire qu’il y a divorce entre le président et le RPM. Parce que Treta n’est pas le seul militant de ce parti.

  81. Le RPM a intérêt à travailler pour la réalisation des projets de société du parti et du président de la république, contrairement à ce qui est dit dans son communiqué publié à quelques heure de l’éviction de Bocari Treta du gouvernement.

  82. Toutes sortes d’interpretations ont vu le jour après limogeage de Treta, ancien ministre du développement rural. Les journalistes sont allés jusqu’à dire que le président ne se présentera pas sous les auspices du RPM lors des élections présidentielles prochaines. Attendons de voir.

  83. C’est à cause de la mauvaise gestion du rural dans ce pays qui a fait que la campagne agricole 2014-2015 a été jugée mauvaise par les hommes politiques et les détracteur. Ce qui a eu de l’impact sur le bilan de la gestion de l’actuel locateur de Koulouba. Cela ne peut en aucune manière compromettre les relations d’IBK avec son parti.

  84. Le RPM n’a pas démérité l’éviction de Bocari Treta du gouvernement. Si le président de la république se trouve aujourd’hui dans une situation délicate à causes des critiques et autres attaques de l’opposition c’est parce que son part n’a pas joué son rôle de parti présidentiel.

  85. Si Bocari Treta est sorti du gouvernement, je pense que ce n’est pas la fin du monde. Il doit aller se préparer et attendre les élections prochaines pour se présenter. Je l’invite aussi à assumer ce qui lui arrive aujourd’hui.

  86. Les militants du RPM ne sont pas tous bêtes pour suivre le secrétaire général du parti, pas moins l’ex-ministre du développement rural. D’ailleurs le président de la république a fait ce qu’il fallait faire!; Le Mali n’est pas un héritage de Bocari Treta et rien n’empêche qu’il parte du gouvernement.

Comments are closed.