Selon l’Ambassadeur Cheick Sidi Diarra : ‘’Les partis politiques doivent se réveiller !’’

17

Dans sa tribune un ‘’Appel aux partis politiques’’ l’Ambassadeur Cheick Sidi Diarra les invite à se réveiller  et à prendre conscience qu’ils peuvent se structurer sans l’intervention des pouvoirs publics.

Les partis politiques, en plus du citoyen jouissant de ses droits civiques, sont les seuls sujets de droit reconnus par la Constitution de février 1992 pour “concourir à l’expression du suffrage” des électeurs.

Cette mission sacerdotale des partis politiques ainsi que celle consistant en l’éducation citoyenne semblent avoir été sacrifiées sur l’autel de la crise multidimensionnelle, qui les a affaiblis.

Les partis politiques sont sujets à la fracture interne. C’est une politique délibérée menée en particulier en direction des “grands partis” ayant une capacité de mobilisation de l’électorat.

Les partis politiques ont également été poussés dans une attitude d’apathie, d’inhibition parce que l’on a réussi à instiller dans le subconscient collectif que tous les maux dont la Nation malienne souffre sont le résultat de leurs turpitudes dans la gestion des affaires publiques depuis 1992.

Pire, on les a taxés d’être les pions de l’ancienne métropole, sa 5è colonne à abattre. Et ils n’ont jamais pu s’en défendre. En conséquence, les hauts responsables politiques se sont repliés par crainte d’actions judiciaires contre eux.

Ce repli a été aggravé par la suspension des subventions de l’Etat, les réduisant à leur portion congrue. Désormais un boulevard est ouvert devant des aventuriers de toutes sortes, venus de nulle part, sans pedigree ni aucune référence ni nationale ni internationale. Les partis politiques doivent se réveiller !

Ils doivent dépasser leurs divisions internes et les scories, dont on les rend responsables pour reprendre la place centrale qui est la leur dans la recherche de solutions à la crise et redevenir des forces de propositions.

‘’Préserver leur indépendance d’analyse et de proposition “

A mon humble avis cela passe par certains préalables:

1- Les partis doivent prendre conscience qu’ils peuvent se structurer entre eux sans l’intervention des pouvoirs publics;

2- Toutes les solutions à nos problèmes ne doivent pas nécessairement émaner des autorités non plus. Les partis politiques peuvent y contribuer grandement;

3- Les partis doivent avoir conscience qu’au-delà de leurs rivalités, ils ont tous en commun la mission d’offrir un cadre de recherche de solutions aux préoccupations des citoyens.

Me basant sur ces préalables, je veux lancer un cri de coeur pour que les partis politiques sortent de leur torpeur pour se retrouver autour d’un “dénominateur minimum commun”.

Pour ce faire, je propose de créer un “cadre de concertation inter-partis” pour définir ensemble ce “dénominateur minimum commun” et statuer sur ces questions pour convenir de “propositions consensuelles” à soumettre à l’attention des autorités ou bien en faire un programme commun à faire prendre en compte par toutes les parties prenantes. L’autorité publique ne doit pas être impliquée dans la structure dans un premier temps, parce qu’il existe déjà un cadre de concertation entre l’Etat et les partis politiques.

Les partis politiques s’organiseront pour faire de ce cadre de concertation un cadre permanent. Ce cadre permettra d’harmoniser leurs positions avant de les soumettre à l’autorité.

Il ne devrait pas basculer dans l’opposition, mais doit préserver son indépendance d’analyse et de proposition. Ils seront plus représentatifs s’ils parlent de manière harmonisée sur les sujets d’intérêt commun.

Le cadre comprendrait un segment politique de haut niveau composé des chefs des partis, et un segment technique, qui approfondirait la réflexion technique sur les questions d’intérêt commun identifiées par les chefs de partis.

Le travail devrait porter sur les défis actuels et ceux qui se profilent.

Les solutions offertes doivent être opérationnelles et pratiques. Une structure d’alerte précoce pourrait être mise en place pour prendre en charge les menaces à la stabilité et faire des propositions.

Le rôle premier dans cet exercice devrait, à mon avis, être assumé par les partis politiques qui ont de la profondeur dans leurs capacités d’analyse stratégique.

En conclusion, les partis politiques ne doivent pas attendre que l’on finisse de les achever. Ils doivent dépasser la torpeur et l’inhibition pour s’assumer et prendre toutes les responsabilités que la Constitution leur a confiées.

J’ai écrit ceci et je l’offre comme contribution au débat.

Cheick Sidi Diarra

[email protected]

Commentaires via Facebook :

17 COMMENTAIRES

  1. Fanga, je suis d’accord avec toi que le Diarrake doit apprendre a être humble, digne et vertueux et a respecter les autres car il est simple mortel comme tout le monde. Il est venu au monde nu et il partira du monde nu!

  2. “Les partis politiques, en plus du citoyen jouissant de ses droits civiques, sont les seuls sujets de droit reconnus par la Constitution de février 1992 pour “concourir à l’expression du suffrage” des électeurs.”

    Visiblement, ce Jarakɛ, un hautain qui qualifie ceux qui ne partagent pas sa vision du Mali “d’aventuriers de toutes sortes, venus de nulle part, sans pedigree ni aucune référence ni nationale ni internationale”, est et restera un homme du passé qui ne comprend rien à l’aspiration profonde du “peuple malien” pour lequel il prétend agir.

    Aucun crédit politique ne doit être accordé à quelqu’un qui ne sait même pas que le Mali et les Maliens sont sortis de la Constitution de 1992 pour entrer dans la Constitution de 2023 !

    • La constitution de 2023 ne fait pas des “partis politiques, en plus du citoyen jouissant de ses droits civiques…les seuls sujets de droit”???
      L’homme du passé n’est il pas celui qui refuse de s’inscrire dans le processus démocratique préférant apparemment des putschistes?

  3. AMBASSADEUR S.DIARRA, AMBASSADEUR OU CA? POURQUOI APPELLE T IL AU REVEIL? DE L ARGENT A REDISTRIBUER CMME AVANT?

    SIDI DIARRA,
    NOUS N AVONS PAS BESOIN DE CETTE CLASSE POLITIQUE, QU ELLE MEURT DE SA BELLE MORT. CES ENEMIS DU MALI NE PEUVENT PLUS SEVIR A NOUVEAU MAIS CEUX QUI LES APPELLENT A SE REVEILLER COMME TOI DOIVENT VOULOIR TOUS LES TORDS FAITS AU MALI RETOURNER UN N-NIEME FOIS.

    AMBASSADEUR S.DIARRA, AMBASSADEUR OU CA? POURQUOI APPELLE T IL AU REVEIL? DE L ARGENT A REDISTRIBUER CMME AVANT? CORRUPTION, TRAHISON, ARROGANCE, MALHONNETETE INFINIE.

  4. “..Les partis politiques sont sujets à la fracture interne. C’est une politique délibérée menée en particulier en direction des “grands partis” ayant une capacité de mobilisation de l’électorat…”

    “politique délibérée” DE LA PART DE QUI? TOUT CE QUI PASSE CONCERNANT LES PARTIS POLITIQUES EST DE LEUR FAUTE; LA ‘DIVISION” QUI EST LE FAIT MEME DES HOMME POLITIQUES QUI SE CONSIDERENT TOUS COMME DES “TETES DE COQ” ET LE “YENGOYA” DE MEME HOMMES

  5. “..Cette mission sacerdotale des partis politiques ainsi que celle consistant en l’éducation citoyenne semblent avoir été sacrifiées …” SACRIFIES PAR QUI ? ET HONNETEMENT QUEL EST LE PARTI POLITIQUE QUI POUVAIT GERER CETTE CRISE APRES L’ESPOIR GACHEE PAR FEU IBK?

    ACTUELLEMENT LA STRUCTURE LA MIEUX ORGANISEE DANS NOTRE ETAT EST L’ARMEE.
    LAISSEZ LA FAIRE REMETTRE L’ETAT SUR PIED AVANT DE REMETTRE LA NATION EN MARCHE…

    ON NE PEUT REMETTRE UN ETAT CONVALESCENT A DES AMATEURS POLITIQUES

  6. sangare sois honnête et digne, les politiciens ne peuvent pas parler parce qu’ils ont conduit le Mali dans le gouffre et se sont specialises en vol, nepotisme et grande corruption, alors le peuple Malien insoumis les a désavoue et rejette.

  7. Ce message ne doit pas venir de ce DIARRA que je qualifie d’APATRIDE. Il a été un des plus proches et cercles restreints du SG des nations unies et n’a rien fait pour le Mali.
    A l’opposé de deux sénégalais et un ivoirien dans ce cercle qui ont fait amener dans leurs pays, beaucoup de projets et recruter beaucoup de leurs compatriotes. J’en connais trois promotionnaires sénégalais qui m’ont dit être recommandé par leur compatriotes sénégalais pour leurs recrutement (2 en Bangui pour la Minusca et l’autre au liban Minul)pour ne citer que ceux-ci.
    Beaucoup de projets des NU pensés et orientés par les sénégalais et ivoiriens
    Ce DIARRA n’a songé qu’à lui et lui seul et tu viens nous baratiner en demandant aux chiens politiciens de se réveiller.
    Le grand analyste à l’esprit clairvoyant et visionnaire KInguiranke a bien dit. Sevré du financement étatique (anormal), ils broient du noir ces politiciens. Le peuple malien a honni ces partis politiques.
    C’est pas à lui de dire ça car il est apatride avec les raisons citées plus haut.

  8. Comme les poissons qui ne peuvent se mouvoir que dans l’eau, les PARTIS POLITIQUES ne peuvent s’exprimer que dans un CADRE DÉMOCRATIQUE.
    LES COLONELS ONT CONFISQUÉ LE POUVOIR DÉMOCRATIQUE.
    Le peuple est manipulé à rejeter les partis politiques afin que les COLONELS restent au pouvoir.
    UN PARTI POLITIQUE QUI VEUT GAGNER LES ÉLECTIONS NE PEUT S’OPPOSER AUX COLONELS.
    La nature du pouvoir des COLONELS n’autorise pas l’ORGANISATION DES ÉLECTIONS SINCÈRES ET TRANSPARENTES.
    Par tactique politique, les grands partis politiques se soumettent aux tenants du pouvoir.
    Que l’objectif soit atteint est l’essentiel c’est à dire s’installer au sommet de l’Etat à l’issue des élections.
    Quand on veut que “les partis politiques se réveillent”, qu’on installe un CADRE DÉMOCRATIQUE.
    Il n’est possible qu’avec le départ des COLONELS du pouvoir.
    Seule la CEDEAO en est capable.
    Il faut qu’elle intervienne afin que le processus démocratique entamé le 8 juin 1992 puisse suivre son trajectoire normal.
    Ainsi, les partis peuvent se réveiller!

  9. J’ai écrit ceci et je l’offre comme contribution au débat.!!!!!

    Quel débat ? il n’y a jamais de débat de niveau acceptable orienté vers la recherche de solutions aux problèmes posés a la nation au sein des partis politiques.

    Désormais un boulevard est ouvert devant des aventuriers de toutes sortes, venus de nulle part, sans pedigree ni aucune référence ni nationale ni internationale.

    Ok mais saches qu’ils sont Maliens.

    Te fatigue pas ta contribution ne servira a rien.

  10. Les partis politiques sont des ‘entreprises privées’ et depuis que le gouvernement a arrêter la mauvaise habitude de leur distribuer de l’argent du trésor public ces partis ont disparu et aussi les membres n’ont rien a voler aussi car le partage du ‘Gateau-Mali’ est fini depuis l’avènement de la transition republicaine et patriote d’Assimi Goita!

    • Mon cher nous sommes tous dernière, la transition mais sache qu’ils sont entrain de trébucher parce que le partage de gâteaux continue tjrs et l’avènement du Malicoura que nous espérons tous n’est pas encore amorcer.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!